Le guide-âne du webmestre
 Les outils de l'intranet et du groupware  

logo guide-âne du webmestre

9 pages

par Anne Bedel

07-04-03

les outils de l'intranet

Attention: ce sommaire contient plus de définitions que le schéma
annuaire électronique
automatisation de processus
agenda partagé
banque de données
base de données
chat, dialogue en direct
édition conjointe
Editique
FAQ
Formulaire électronique
forum
GED, GEIDE
gestion des compétences,
gestion de projet
groupware
Knowledge Management
liste de diffusion,
mémoire de groupe
messagerie électronique
moyens de publication en ligne
planning électronique
portail
push
recherche
versioning, contrôle des versions
vidéoconférence
WebAO, WAO
Wap
Web content management
workflow
XML

Savoir de quoi il s'agit et s'entendre sur les termes, tel est le but de ce petit dossier.
Vos réactions anne.bedel@admiroutes.asso.fr

Haut de la page Agenda partagé
planning électronique
Le travail en groupe suppose que l'on connaisse les emplois du temps de chaque membre du groupe ou tout au moins leurs plages de disponibilité. Ceci, soit pour organiser des réunions physiques ou virtuelles (dialogue en direct, vidéoconférence), soit pour s'inscrire dans des calendriers de production de documents ou de dossiers collectifs.

Haut de la page Annuaire électronique
annuaire informatisé, annuaire informatique, annuaire téléphonique électronique, répertoire électronique, répertoire téléphonique électronique.
Annuaire organisé en base de données et interrogeable à partir d'un micro-ordinateur.
Les annuaires électroniques peuvent être des listes de personnes ou de services, organisés en général selon la norme LDAP www.umich.edu/~dirsvcs/ldap/ldap.html qui permet de fusionner sans difficultés des "sous-annuaires" particuliers.
Cet annuaire peut servir de premier outil de gestion des compétences en permettant des recherches sur le savoir-faire, l'expérience professionnelle, les langues parlées, les logiciels utilisés....

LDAP: Lightweight Directory Access Protocol
Le protocole LDAP donne accès à des annuaires regroupant des milliers d'internautes.

Haut de la page Automatisation de processus:
Grâce aux formulaires électroniques et à la technologie du workflow, les tâches suivantes peuvent être automatisées:
-Révision et approbation des documents, traitement des déplacements et des remboursements des notes de frais, inscription aux formations, gestion des congés, organisation des réunions et réservations de salles, agenda partagé, gestion du recrutement, traitement des commandes, suivi des factures, demandes et renseignement des clients/agents, suivi de courrier, gestion de dossiers administratifs (dossier de l'étudiant, dossier de personnel: mutation, retraite...)

Exemple du processus d'inscription à une formation
  • le demandeur remplit un formulaire d'inscription à une formation

  • il l'envoie à son supérieur hiérarchique pour avis

  • le supérieur hiérarchique a le choix entre:

    • refuser la demande avec un avis circonstancié et retour à l'intéressé.
    • accepter la demande et l'envoyer au service de formation
  • le service de formation traite la demande:
    • il vérifie s'il reste des places disponible pour la formation demandée au travers de la base de données des formations.
    • il envoie un avis d'inscription (ou de non inscription) à l'intéressé et à son supérieur

Zope - Applications àla gestion de contenu et au workflow Linux Expo Paris - 31 janvier 2002 Stefane Fermigier / Florent Guillaume http://www.nuxeo.org/tutorials/linux-expo-paris-2002-1/le-2002.pdf

Haut de la page Base de données (BD)
database, DB
Ensemble structuré de fichiers interreliés dans lesquels les données sont organisées selon certains critères en vue de permettre leur exploitation.
Une base de données doit être conçue pour permettre une consultation simultanée et une modification aisée de son contenu. On confond parfois la base de données et la banque de données. Cette dernière est un ensemble d'informations relatives à un domaine défini de connaissances et organisées pour être accessibles par plusieurs utilisateurs.
Les mêmes bases de données seront, à terme, susceptibles de délivrer, par des interfaces appropriées, des informations ciblées et distinctes aux publics externes ou internes de l'entreprise, dans une approche structurée et dans un enrichissement permanent.

Haut de la page CHAT, dialogue écrit:
Connu sous le nom de "Dialogue en direct" ou "messagerie instantanée", ou "bavardage-clavier", ou "clavardage", "cyberbavardage", "bavardage en ligne".
chat, chatting, Internet chat, text-based chat
Le bavardage-clavier peut réunir des internautes provenant du monde entier, qui voient leurs commentaires affichés simultanément sur l'écran de tous les participants.
Ce procédé de dialogue en direct, permet de communiquer via un clavier soit avec une seule personne (dialogue fermé), soit avec l'ensemble des personnes présentes , chacun pouvant y répondre (dialogue ouvert). Elle est utile pour organiser des brain-storming, des interventions en direct au cours de vidéo-conférences, etc.
Dans le monde professionnel, la discussion en ligne est un bon outil pour le support client ou la tenue de réunions informelles.
Voir (pour comprendre comment ça marche) le chat du site www.qualite-publique.com:  http://www.officimmo.com/fqp/chat5/default.asp

Haut de la page Edition conjointe :  
Un logiciel permet à différentes personnes de collaborer à l'élaboration d'un document partagé. Chaque contribution enrichit le document. Les traces des différentes contributions sont conservées et gérées (versioning ou contrôle de versions).
L'information se fait par mel (liste de diffusion)
ATTENTION: le document ne doit pas être envoyé en pièce jointe, mais déposé sur un espace de travail réservé à cet effet soit sur un réseau commun soit sur l'intranet (ou  l'internet).
D'une manière générale, si le document se trouve déjà sur un support (réseau, intranet ou internet) il est préférable d'envoyer par mel l'adresse du document à consulter, plutôt que d'envoyer le document en pièce jointe.
Exemple: un document de 100Ko, faisant l'objet de 10 versions représentant chacune 120 Ko  (je simplifie, car chaque version est en principe de taille différente), envoyé à 50 personnes équivaut à un volume de stockage de (50X100Ko) + (50X120KoX10) soit 65 Mo répartit sur 50 postes de travail.
Le même document déposé sur un espace de travail en commun, sera consulté au travers d'une adresse sur  le réseau commun ou l'intranet (ou l'internet), et n'occupera donc que 1300Ko (les différentes versions sont stockées et gérées sur le même support).
Au sein d'un bureau (ou de plusieurs bureaux, d'une sous-direction..., d'une mission...) il est intéressant de stocker les documents à partager sur le réseau commun, permettant à tous les agents concernés d'y avoir accès.
La seule contrainte  (la même que pour l'intranet ou l'internet) est l'organisation de ces dossiers et documents communs (arborescence), ainsi que les responsabilités pour la mise à jour.

Haut de la page FAQ: foire aux questions, fichier de questions répétitives, fichier des questions courantes
Frequently Asked Questions
Fichier constitué des questions les plus fréquemment posées par les internautes novices ainsi que des réponses correspondantes.
Dans les forums, les foires aux questions ont pour but de faciliter l'intégration des internautes novices et de diminuer le nombre de messages inutiles diffusés dans le réseau. Dans le Web, l'usage de tels fichiers est généralisé et joue un rôle d'information tout à fait primordial.

Haut de la page  Formulaire électronique
Explication par l'exemple:
Soit, sur l'intranet, un formulaire électronique en ligne (demande d'inscription à une formation).
L'automatisation du processus d'inscription à une formation (voir l'exemple détaillé)  peut être réalisée grâce à la technologie du workflow: Le formulaire électronique, avec ses informations et ses règles de fonctionnement, va physiquement circuler via la messagerie parmi les acteurs impliqués, et évoluer (ajout de la signature du supérieur hiérarchique, validation du service de formation...) avant d'être notifié à la personne intéressée.
Chacune des personnes impliquée dans la chaîne de traitement du processus a la possibilité de savoir où se trouve le document qui circule et de relancer la personne qui "bloque" éventuellement le workflow. Cette fonction de suivie est souvent appelée tracing ou traçage.

Haut de la page Forum: forum de discussion, groupe de discussion, groupe de nouvelles
discussion group, newsgroup
Les forums sont en principe thématiques et peuvent réunir des professionnels ou des amateurs sur des sujets très variés, dans un contexte de travail ou de loisirs. Ils sont axés sur la discussion et sur l'échange de renseignements.
Ils ont lieu au travers du navigateur, en se connectant sur une adresse URL, contrairement à la liste de diffusion qui utilise la messagerie électronique.
Les forums peuvent être modérés (une personne anime, recadre, synthétise et éventuellement retire les messages hors sujet ou "politiquement incorrects") ou non, ouverts à tous ou fermés (seule une population définie peut se connecter).
Les questions du forum pourront éventuellement alimenter les FAQ
L'expérience montre que les forums ne fonctionnent en général que s'il y a un bon animateur sachant user intelligemment:
-de la liste de diffusion pour attirer l'attention de tel ou tel sur un sujet qui doit l'intéresser
-du forum lui-même pour ne pas encombrer les boîtes aux lettres.
Pour en savoir plus:  Forums, les conditions du succés


Haut de la page GED: GEID gestion électronique de l'information et des documents existants, GED gestion électronique de documents, gestion électronique documentaire, documentique, GEIDE gestion électronique de l'information et des documents, gestion de documents informatisés
Gestion, par des moyens informatiques, du cycle de vie complet d'un document électronique (textuel, graphique, sonore, video etc.), allant de sa création à sa destruction, en passant par sa modification, sa publication, sa diffusion, etc., de manière à optimiser l'accès à ce document, à l'information qu'il contient et à l'information qui le concerne.
Tous les auteurs ne s'entendent pas sur la signification du sigle « GEIDE »; on voit tantôt « gestion électronique de l'information et des documents existants », tantôt « gestion électronique de l'information documentaire des entreprises », « gestion électronique d'informations et de documents existants » ou même « gestion électronique de documents et d'informations ».
« GEID » signifie soit « gestion électronique de l'information et des documents », soit « gestion électronique d'information et de documentation ».

Haut de la page Gestion des compétences
Un des moyens les plus efficaces pour obtenir:

Il s'agit de connaître les experts d’un domaine de compétence ou tout au moins les personnes ayant un savoir-faire dans ce domaine.

Comment?

voir articles de 01net:
26-19-2000 Salon KM Forum 2000: la connaissance flirte avec Internet
02-10-2000 La gestion des connaissances s'offre un club - L'objectif: créer un modèle européen de partage de l'information.

Haut de la page Gestion de projet, suivi d'affaires
Logiciel de travail en commun autour d'un projet, où chaque agent (appartenant à un groupe qui peut être dispersé sur plusieurs sites géographiques) joue un rôle défini, dépendant de l'information qu'il obtient des autres et de la synchronisation des tâches à accomplir. Le suivi de l'avancement des projets peut être obtenu au travers d' états descriptifs de l'affaire en cours.
Il est possible de créer des espaces de travail propres à un projet avec leur propre canal de diffusion, la possibilité de gérer des plannings, d’assigner des tâches, conclure des rendez-vous.
Exemple: LinkUall. http://www.linkuall.fr/ (cliquez dans "inscrivez-vous" pour étudier ses fonctionnalités )
Ce type d'outil, accessible au travers d'un navigateur, encore très peu répandu aujourd'hui, deviendra rapidement un standard (il est vraisemblable que Microsoft intégrera ce concept dans l'Explorateur windows).
Aujourd'hui, on perd beaucoup de temps en faisant sans cesse des aller et retour entre son Explorateur windows et sa messagerie pour chercher des informations concernant un même dossier.
Pour transmettre un dossier à une autre personne (en cas de retraite, congé, changement de poste..) il suffira de donner une adresse URL.

Haut de la page Groupware
travail de groupe, travail collaboratif, travail coopératif, travail en collaboration...
CSCW, computer-supported cooperative work, computer-aided teamwork, cooperative work
Utilisation de ressources informatiques, dans le contexte d'un projet réalisé par les membres d'un groupe de travail reliés en réseau.
Parmi les ressources informatiques les plus souvent associées au travail de groupe, on peut citer : les collecticiels  ou synergiciels (logiciel ou ensemble de logiciels qui permettent à des utilisateurs reliés par un réseau de travailler en collaboration sur un même projet (exemple Lotus Notes), les services de messagerie ou de courrier électronique, les agendas électroniques, la téléconférence ou visioconférence.
Les logiciels de travail coopératif permettent à des individus dispersés géographiquement de travailler sur un même document, par le biais du web. Dans certains cas, les participants à la conférence peuvent annoter les documents présentés, dans d'autres ils peuvent parallèlement utiliser un traitement de texte ou un tableur pour produire ensemble le document . Les logiciels de partage d'écran permettent aux participants d'utiliser à distance des logiciels d'applications, pour synchroniser des présentations de textes, graphiques, images, sons ou vidéo. Les tableaux blancs électroniques permettent de visualiser, commenter et annoter des documents en temps réel.
Un autre aspect de la gestion du document dans l’entreprise est la possibilité de travailler en équipe sur celui-ci. Pour cela  l'édition conjointe (+ versionning) et le workflow peuvent être mis en place. Cela permet une traçabilité, une validation des informations, garantie de qualité.

Haut de la page Liste de diffusion:
liste de distribution, liste de messagerie, liste d'envoi
mailing distribution list, mailing list, e-mailing list, e-mail list, distribution list, maillist
C'est une liste qui regroupe des internautes partageant un même centre d'intérêt et qui discutent entre eux par courrier électronique.
Liste d'adresses électroniques identifiée par un pseudonyme et à laquelle on a attribué une adresse de courrier électronique unique, de telle sorte qu'un message expédié à cette adresse sera automatiquement réexpédié à toutes les autres.
Les listes de diffusion se distinguent notamment des forums de discussion par leur mode de diffusion. Lorsque l'on s'abonne à une liste de diffusion, on reçoit les messages dans sa boîte aux lettres électronique, alors que l'on doit se connecter à une adresse URL pour accéder à un forum.
Il y a deux sortes de listes.
• Les listes de discussion:
Elles sont ouvertes : tout membre de la liste peut envoyer un message. Chaque message adressé à l'adresse de la liste est automatiquement transmis à tous ses membres. Ces listes, parfois très actives (des dizaines d'e-mails échangés par jour) permettent des échanges d'informations plutôt pointues, elles sont en cela assez proches des newsgroups.
• Les listes d'information
Elles sont fermées ou unidirectionnelles : seul l'administrateur peut envoyer des messages au membres de la liste. c'est le push.
pour en savoir plus

Haut de la page Messagerie électronique: indispensable, c'est la première brique de l'intranet. Elle doit faire l'objet d'une autoformation par un guide du bon usage. Le mauvais usage de la liste électronique par quelques uns peut polluer entièrement un réseau intranet.
Quelques conventions:
Rédiger un mail: http://www.arobase.org/rediger/index.htm
Répondre à un mail: http://www.arobase.org/rediger/repondre.htm

Haut de la page Moyens de publication en ligne

  1. Les moyens traditionnels:
    Webtop Publishing, éditique Web, Web AO , WAO
    Publication assistée par ordinateur, qui assume des tâches de gestion de documents sur le serveur, de création de sites Web et de mise à jour automatique de liens hypertextes sur les pages Web.
    Les termes « Web AO » et « WAO » sont construits selon la même formule que « PAO » (Publication assistée par ordinateur).
    Comme exemple de logiciels d'éditique Web, on peut citer  Dreamweaver, FrontPage, Aolpress, PageMill, WebExpert...
  2. Le web content management (contentware, gestion de contenu Web)
    Exploitation globale et organisée des contenus Web au moyen d'outils de gestion spécialisés
    Aujourd'hui il existe des moyens permettant de publier en ligne sans avoir à se former à un éditeur HTML ou aux mécanismes du web.
    Ce moyen de publication "clés en main" est accessible par n’importe quel navigateur standard installé sur son poste de travail. Avec cette technologie, tous les membres d'une organisation ont la possibilité de publier intuitivement du contenu sans la moindre connaissance technique, en toute simplicité, et de le rendre immédiatement accessible au plus grand nombre d’utilisateurs.
    Quelques outils (liste non exhaustive) Instranet, Reef publishing, Team link intranet, UNGI publishing, ....
    La procédure est la suivante:
    • le rédacteur entre son texte et ses images préparés selon son format favori, dans un environnement prédéfini,  conforme à la charte globale du site (graphique, de navigation, technique, éditoriale).
      Par exemple, au travers d'un écran de type formulaire demandant les informations suivantes: titre du document, date du document, nom de l'auteur, insertion d'un texte, insertion d'une image...
    • le résultat est envoyé automatiquement dans une chaîne de validation (workflow);
    • le document une fois validé par les personnes habilitées, est automatiquement mis en ligne;
    • Le webmestre administre le système : gérer les droits de chacun (qui publie quoi et où?), préciser et programmer les processus de validation, définir l'organisation générale du site, le graphisme, la navigation, les modèles de pages....
Quel est l'intérêt de ce type d'outils?
Pour les rédacteurs travaillant individuellement sur l'intranet

-Utiliser son navigateur habituel pour publier ses pages
-Ne plus devoir apprendre à se servir d'un éditeur HTML.
-Ne plus envoyer de document par FTP (avec les risques d'erreurs inhérents)
-Pouvoir limiter son temps de formation à une demi-journée.
-Gagner du temps (c'est plus rapide et plus simple de publier avec ces nouveaux outils), les sommaires sont générés automatiquement

Pour les rédacteurs travaillant collectivement sur l'intranet (Edition conjointe, contrôle de version)
-Pouvoir travailler à plusieurs sur un même document en conservant les différentes versions de ce dernier.
-Bénéficier d'un système d'alerte automatique prévenant un groupe de personnes travaillant sur le même document de la disponibilité d'une nouvelle version dans un espace de travail commun réservé à cet effet

Pour le webmestre du site:

-Etre sûr d'avoir une présentation homogène sur tout un site (graphisme, navigation...).
-Définir une panoplie de modèles de documents
-Changer l'aspect du site entier en modifiant un modèle
-Etre assuré d'un code HTML plus léger permettant de charger plus rapidement les pages (pages allégées de balises inutiles)
-Gagner du temps: génération automatique de sommaires (nouveautés du site....)
-le webmestre peut garder la main-mise sur la procédure de validation et la publication finale

voir aussi l'article d'avril 2001 de Vincent Bénard : L'explosion du "Web Content Management" L'indispensable outil de gestion des sites web ambitieux ?
www.veblog.com/fr/2001/0407-content-management.html

 
Haut de la page Portail:
portail d'entreprise, portail d'information d'entreprise
corporate portal, corporate information portal, enterprise information portal, EIP, business portal

Intranet donne au personnel d'une entreprise et aux partenaires de cette entreprise accès, d'une part, à l'ensemble des données et des informations qui appartiennent à l'entreprise en question, que ces données soient structurées (ex. : bases de données internes) ou non (ex. : documents de traitement de texte), et, d'autre part, à une série de sites Web ou de portails verticaux qui se rapportent à la sphère d'activités de l'entreprise (exemple s'il s'agit d'une administration: BOAMP, JO,  service.public.fr, VosDroits, Presse en ligne, météo, liens pratiques...)..
Le portail constitue la porte d’entrée aux connaissances de l’entreprise mais également à ce qui se trouve sur Internet. Il est là pour répondre au plus vite à quatre-vingt-quinze pour cent des besoins de l’utilisateur en terme d’information. Pour cela, l’utilisateur a l’opportunité de personnaliser (Mon Intranet...voir schéma introductif) son portail vers les chaînes d’informations qu’il exploite. Il reçoit également des alertes sur ses domaines d’activité. Par ailleurs son administrateur peut lui transmettre des informations qu’il juge profitables pour son travail sous forme de push. Une autre tendance est l’apparition de passerelles vers les appareils mobiles des utilisateurs (téléphones WAP et PDA) pour un accès constant au savoir de l’entreprise.
Voir Mon intranet, le portail personnalisable par Anne Bedel

Lire

29-05-01 Portails d'entreprises: le tableau des offres  par le JDNet Solutions (Benchmark Group) http://solutions.journaldunet.com/0105/010530_portailtablo.shtml
Lire 2 articles de Joseph Rinaudo:
Les portails d'entreprise (1)
 contexte
Les portails d'entreprise (2) positionnement des principaux vendeurs de solution.

Haut de la page Push modèle du pousser (n'en déplaise à l'office de la langue française, en français tout le monde dit "pouche"!)
push model

Modèle de collecte d'information dans lequel des renseignements sélectionnés sont transmis directement et automatiquement à l'utilisateur, à intervalles réguliers et selon des directives préétablies.
Les listes d'information fermées ou unidirectionnelles permettent à l'administrateur et à lui seul d'envoyer des messages (une lettre d'information, une revue de presse, une modification dans un site qui nous intéresse) aux membres de la liste.  Ces derniers se sont abonnés sur le web ou par mel, ils peuvent également avoir été choisis sur certains critères (on peut toujours se désabonner).
L’arrivée des services de données pour les mobiles va certainement faire décoller cette fonctionnalité de système d’alerte et de notification.
Les notifications d'événements tel qu'un changement de date pour une réunion sont désormais possibles via une application WAP: vous recevez directement sur votre téléphone mobile le message de notification et vous pouvez même répondre et transmettre votre décision suite à cet événement (dans le cas d'une réunion dont on a décalé la date "oui, j'assisterai à la réunion").
Pour en savoir plus http://intranet.web-france.com/push.htm

Haut de la page Recherche
Le moteur de recherche est capital car c'est de lui que dépend la rapidité et la pertinence des réponses aux différentes requêtes posées au serveur où se trouvent les données formant la base de connaissances. Alors que les moteurs initiaux ne faisaient que rechercher des chaînes de caractères, les moteurs actuels proposent des recherches avancées sur des métadonnées associées à l’information.
Ils utilisent des opérateurs puissants tels ceux de synonymie, de troncature, relationnels (<, >, =) et structurels (Contenu, correspondance, Début, Fin), de classement par pertinence, de lemmatisation (cheval, cavalier, chevalin), de zones. Ces moteurs permettent en plus une approche par concepts.
Par ailleurs des efforts sur la présentation des résultats ont été faits grâce à la génération de résumé automatique, la proposition de document qui ont une corrélation entre eux et la mise en valeur des mots de la requête.

Quelques moteurs de recherche à intégrer sur un intranet:

Un dossier sur les moteurs de recherche :
http://solutions.journaldunet.com/0108/010829_panoramamoteur.shtml

Les "Techniques d'indexation" vues par le CEA
http://www-dist.cea.fr/ext/neuf/moteur/problemes-conclusion.html

Haut de la pageVersioning
contrôle des versions
Logiciel permettant de gérer les différentes versions d'un document au sein d'un groupe éditant conjointement.

Haut de la page Vidéo-conférence; syn Vidéo-conférence, Visio-conférence ou Webcam, cette technique consiste à connecter une caméra à un ordinateur puis d'en envoyer les images par modem (ou cable ou ADSL ou...).
Internet videoconferencing ou Web-based videoconferencing ou Internet conferencing
Téléconférence qui, par l'utilisation de caméras et d'écrans, permet la transmission de l'image des participants lesquels, en plus de pouvoir s'échanger des données ou des documents graphiques et discuter oralement, peuvent aussi se voir réciproquement.
Voir "Le web conferencing décolle" (19 mars 2001)

videoconférence
Sur la photo, on voit la petite caméra placée au dessus de l'écran,
permettant à la jeune femme brune de converser avec la jeune femme blonde
que l'on aperçoit sur l'écran, et qui doit avoir le même équipement.

illustration   Webgraphique.Com

Haut de la page WAP:
Protocole de communication sans fil, autorisant l'accés à l'information et aux services sur internet aux utilisateurs de téléphones mobiles, et autres terminaux sans fil. Les sites web, pour être accessibles, nécessitent une traduction d'HTML en WML (langage lisible par les mobiles GSM).
Grâce au WAP on peut suivre ses affaires de n'importe quel endroit et à tout moment.
Pour en savoir plus

Haut de la page Workflow: circulation automatisée des documents
Technologie qui définit des processus de circulation des documents en automatisant cette circulation.
Cette technologie favorise la diminution du nombre des documents papier et permet d'optimiser le flux des tâches et la productivité.
Aujourd'hui il existe des logiciels de workflow composés d'un éditeur graphique pour la modélisation des processus, des icônes représentant des tâches (publier le document, valider le document, envoyer un mel..), la possibilité d'attribuer des délais aux tâches et d'attribuer ces tâches à une ou un groupe de personnes.
Le processus est modélisé sous la forme d'un organigramme avec des embranchements, des boucles, des go to.......
voir automatisation des processus
Un article de l'ATICA: Le workflow (typologie, standards, produits)

Haut de la page XML: langage XML, langage de balisage extensible
eXtensible Markup Language
Évolution du langage SGML permettant aux concepteurs de documents HTML de définir leurs propres marqueurs, dans le but de personnaliser la structure des données qu'ils comptent présenter.
C'est en utilisant un navigateur compatible que l'utilisateur peut exploiter les marqueurs personnalisés du langage XML. De ce fait, ce langage est mieux adapté à la gestion de documents longs et complexes, comme on en trouve dans les intranets, puisque l'utilisateur peut sélectionner le type d'information qu'il souhaite consulter.
Pour en savoir plus

NB: la terminologie des mots, accompagnée de nombreux synonymes provient du
grand dictionnaire terminologique: http://www.granddictionnaire.com/_fs_global_01.htm
Conseils de lecture:
-"le projet intranet" de Frédéric Alin, Denis Lafont, JF Macary (Eyrolles)
-Groupware et Intranet de JC Courbon et Silvère Tajan (InterEditions)
Et l'étude sur le KM de FRA
Rappel  le dossier intranet d'admiroutes

http://www.admiroutes.asso.fr/webmestre/intranet.htm
ouvert le 4-11-00
droits de diffusion