Le guide-âne du webmestre
frames (cadres)

logo guide-âne du webmestre

4 pages

Anne Bedel

maj le 14-7-1999
ouvert le 16-7-98


Si l'apparition du multiframe a semblé constituer la panacée en matière de site web, force est de constater aujourd'hui avec le recul nécessaire que le multiframe présente pour l'internaute beaucoup plus d'inconvénients que d'avantages.
Seuls les webmestres débutants ou contraints par une hiérarchie non-initiée, persistent et signent, souvent sous l'oeil complaisant de certaines SSII sollicitées à l'occasion du développement d'un site.
Quitte à passer pour des ringards aux yeux des précédents, le monoframe s'impose comme une nécessité.
Les responsables de sites publics ont constaté que la plupart des internautes choisissent la version sans frame lorsqu'elle est proposée.
Dès lors, Admiroutes modifie peu à peu sa présentation en adoptant le monoframe.

Fonctionnement des frames (rappel).
- L'ensemble de plusieurs frames est appelé frameset. Exemple:
L'ensemble des 3 frames suivantes consacrées au courrier d'admiroutes  (1, 2, 3) constitue le "frameset" dudit courrier.
-Le frameset ou frame principale http://www.admiroutes.asso.fr/action/courriel/index.htm appelle les frames suivantes:
-frame 1: http://www.admiroutes.asso.fr/action/courriel/divers/toc.htm
-frame 2: http://www.admiroutes.asso.fr/action/courriel/divers/1998aout.htm
-frame 3: http://www.admiroutes.asso.fr/action/courriel/theme.htm


Amélioration apportée:
La frame 3, qui compliquait la navigation, a été supprimée. La rubrique courriel va d'ailleurs devenir monoframe : plus besoin de se préoccuper de la taille des sujets des messages, ceux-ci y gagnant dès lors en précision de leur contenu.


Au cas où vous vouliez persister dans le multiframe:
- Eviter les frames sur la page d'accueil (afin notamment de pouvoir imprimer celle-ci dans son entier).
- Répéter systématiquement les liens vers les pages d'accueil (site principal et sous-site du thème traité) sur chaque frame du frameset, tout au moins pour les frames principales.
Si vous avez 4 frames, en principe il y a deux frames importantes (ou frames de contenu: frames 1 et 2 de l'image-exemple) et deux frames de "navigation" (dans l'image-exemple, il n'y en a qu'une: 3).

Avantages et inconvénients des frames, pour le webmestre et pour l'internaute.
avantages des frames :
Pour le webmestre:
  • Gestion simplifiée. Avec un éditeur HTML comme Aolpress, il est facile de gérer ses frames en wysiwyg (what you see is what you get = vous voyez ce que vous obtenez) . On apprend assez rapidement à maîtriser les frames sans passer par le langage HTML.
  • Maintenance des pages plus simple et plus rapide (avec un éditeur tel que Aolpress).

Pour l'internaute:

  • Sommaire toujours présent à l'écran, permettant de naviguer plus rapidement d'une page à l'autre sans revenir en arrière.

inconvénients :
Pour le webmestre:
  • Devoir parfaitement maîtriser les frames, au risque (et on le voit souvent) de se retrouver avec des pages orphelines, c'est à dire sans titre, sans date, sans auteur et, le pire de tout, sans lien vers le site d'origine. Ceci simplement parce que, par manque de connaissance, le webmestre n'a pas pensé que chaque page HTML composant un frameset peut être appelée directement par son adresse URL,  indépendamment de son environnement frameset. C'est un peu comme si vous preniez un livre, que vous détachiez quelques pages et les donniez à lire. Le lecteur n'aura aucune indication du titre du livre, de l'auteur, de la date...
    Il ne faut donc jamais hésiter à être redondant avec le logo du site principal. Chaque page du frameset doit pouvoir être autonome et permettre au moins une remontée au niveau principal et, au mieux, une remontée au niveau principal et au niveau du thème traité (dans l'image-exemple, le thème traité est le courriel des lecteurs).
  • Se retrouver avec des frames dans les frames (on finit par ne plus rien voir), notamment quand on appelle d'autres sites que l'on encapsule dans son frameset.

Pour l'internaute:

  • Mauvais fonctionnement de la touche "back" ("précédent") : 25% des navigateurs n'assurent pas bien cette fonction dans les frames.
  • Sauvegarde ou impression d'une page problématique. Beaucoup d'internautes débutants ne savent pas qu'il faut cliquer, sous netscape, dans la frame choisie avant de la sauver sur le disque dur, ou avant de l'imprimer.
  • Pointage impossible sur une frame. Le navigateur ne prend en compte que l'adresse de la frameset. Les internautes souhaitant faire un lien hypertexte (pour leurs signets ou "bookmarks") vers une frame, pointe en fait vers la frameset - Seul l'internaute débrouillard sait (comme nous l'écrit Dominique filatre) que "pour s'en sortir, il faut savoir afficher un seul cadre :
    • Avec Netscape, c'est facile. Il suffit de positionner la souris dans le cadre intéressant, de cliquer le bouton droit et d'ouvrir le cadre comme une fenêtre, c'est la première option du menu.
    • Avec Explorer, c'est à peine plus compliqué. Il faut pointer sur le cadre intéressant, cliquer le bouton droit et choisir "propriétés". L'adresse URL du cadre apparaît alors, on sélectionne le nom de l'adresse, on clique à nouveau sur le bouton droit en conservant le pointeur sur la sélection et on copie. Il ne reste plus qu'à coller dans la barre d'adresse".
  • Non accessibilité à l'information pour les aveugles et mal-voyants. (http://www.braillenet.jussieu.fr/education/livreblanc/)
  • Espace réduit pour le contenu. Sur des écrans de 640 pixels de large (qui sont encore nombreux) l'espace occupé par les frames de navigation laissent peu de place à la frame principale (frame de contenu). Sur les psions, Palm pilot ou autres web TV, c'est encore pire !
  • Complexité de la navigation: les frames peuvent constituer un véritable labyrinthe, notamment quand le webmestre a concocté un frameset encapsulant des sites externes, ou des sommaires en cascades.

http://www.admiroutes.asso.fr/webmestre/frame.htm
©droits de diffusion