accueil mission-internet-administration Mission Baquiast - Propositions sur les apports d'Internet à la modernisation du fonctionnement de l'Etat.

Propositions

Promouvoir les logiciels libres

Le sujet  est passionnant, mais demande à être abordé avec pragmatisme. Il heurte beaucoup d'intérêts bien représentés. En France, une association vient de se créer, à laquelle l'administration devrait participer, l'AFUL ou association française des utilisateurs de logiciels libres. La question des logiciels libres est à lier avec celle des terminaux de réseaux (networks computers). L'ensemble relève d'une politique raisonnée de l'achat public, indispensable si l'on veut équiper et connecter  aux moindres frais et risques l'ensemble des agents sur une période de 3 à 4 ans.

Les enjeux sont multiples:
- économiser d'importantes ressources budgétaires en évitant d'acheter systématiquement les derniers produits du marché, offerts par des éditeurs veillant à conforter des situations de domination déjà excessives en enfermant l'utilisateur dans leurs standards propriétaires.
- permettre à peu de frais l'interopérabilité indispensable dans l'administration, à assurer entre réseaux, matériels, logiciels et applications.
- encourager les compétences nationales et européennes en matière d'écriture de logiciels, de maintenance et de formation. De nombreux emplois locaux de haute technicité peuvent être crées, ainsi que d'importantes économies en dollars. Il y a là un aspect très actuel de politique économique auquel l'administration utilisatrice devrait être sensible.
- qualifier l'utilisateur final au lieu de le maintenir dans l'état d'un exécutant passif. Les logiciels libres imposent en effet un certain travail à l'utilisateur. C'est d'ailleurs l'argument employé contre eux (Internet est déjà compliqué, restons en à ce que nous trouvons sur étagère). Les personnes ou organisations (notamment syndicales) soucieuses de rendre l'employé plus adulte et créatif y verront au contraire un avantage de taille.

Les arguments contre les logiciels libres n'ont rien à voir, mais sont à prendre en considération, car ils sont aujourd'hui dans toutes les bouches et de ce fait sont bloquants:

- Internet est déjà compliqué, restons en à ce que nous trouvons sur étagère (cf. ci-dessus)
- nous allons nous faire mal voir par nos fournisseurs habituels, qui ont souvent la main longue.
- en cas de pépin, nul ne nous défendra. Les mêmes pépins arrivant avec un logiciel du marché seront facilement excusés.

Il convient donc de définir une stratégie d'expérimentation et de diffusion en douceur, reposant au départ sur des convaincus. Le soutien des pouvoirs publics, notamment du ministre de la Fonction Publique ,de la réforme de l'Etat et de la décentralisation, sera néanmoins très utile. Un groupe de travail informel sera prochainement mis en place, avec la participation de volontaires d'Admiroutes.

Les meilleures argumentations concernant le sujet, tel que devrait l'appréhender l'administration, se trouvent  sur les sites de Jean.Paul. Smets, du Conseil Général des Mines: http://www.smets.com/it  Il est indispensable d'en prendre connaissance et de les discuter sans préjugés.

top


retour au sommaire du rapport