logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate
site bientôt disponible sur http://www.automatesintelligents.com 07/10/2000

 Le décloisonnement des spécialisations

Favoriser le décloisonnement des spécialisations impliquera de cultiver systématiquement la redondance et la ré-entrance, en acceptant la sélection permanente des solutions les plus aptes à la survie compétitive. 
- La redondance veut dire que des techniques différentes (électroniques, génétiques, neurologiques) pourront et devront converger vers les mêmes buts ou fonctions, en acceptant des modes éventuellement dégradés de fonctionnement.
- La ré-entrance, plus complexe à définir, veut dire que toute modification apparue dans un domaine ou dans la subdivision d'un domaine devra immédiatement être transmise et introduite dans chacun des autres domaines, et que réciproquement les réactions à cette transmission ou introduction devront être retournées ou re-adressées, sans délais, vers tous les autres domaines, y compris vers l'émetteur initial de la modification. Le développement des réseaux interactifs à hauts débits, parallèles ou en projection linéaire, fournissent dès aujourd'hui des solutions pour la ré-entrance, solutions jusqu'ici inimaginables compte-tenu des délais et lourdeurs de l'édition et de la communication classique.

Le modèle de la société résultant de cette évolution, modèle qu'il faudra absolument privilégier, sera celui de la complexité et de la réactivité à la milliseconde. Gérald Edelman définit la complexité d'un système comme "une synthèse optimale de spécialisation fonctionnelle et d'intégration fonctionnelle au sein de ce système". En d'autres termes, chacun exerce son métier du mieux possible mais en informe tous les autres en permanence, lesquels autres modifient en conséquence l'exercice de leur propre métier. Quant à la réactivité, ou autrement dit les délais de réaction et de réponse suite à de tels échanges, ils devraient idéalement rejoindre le temps de la réaction moléculaire ou biologique, c'est-à-dire, pour faire simple, viser  de meilleures performances que celles découlant des temps du politique et de l'administratif. La société satisfaisant à cette double condition ne sera évidemment jamais, ni fixée, ni résumable par des définitions synthétiques objectives. En fait, ce sera une société de processus, s'incarnant et se développant dans et par les activités ou actions de ses divers acteurs, et donc en partie subjective et privative à chacun de ces acteurs.
 
Page précédente