Vers le site Automates Intelilgents

La Revue mensuelle n° 153
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion

logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

 



Retour au sommaire

 
Automates Intelligents dispose d'un blog
N'hésitez pas à y laisser des commentaires :

http://philoscience.over-blog.com/


Sciences, technologies et politique.
Le risque d'un nouveau Tchernobyl en Ukraine
. Jean-Paul Baquiast 07/01/2014






Récemment, des incidents d'exploitation avaient été enregistrés dans une des centrales nucléaires qu'exploite l'Ukraine. Il s'agissait d'un arrêt automatique d'exploitation, début novembre, dans l'unité 3 de la centrale nucléaire ukrainienne Zaporozhiya, à la suite d'un court-circuit dans le système de transmission. Les autorités nucléaires ukrainienne, notamment l'opérateur public ukrainien Energoatom, se sont montrées rassurantes. L'incident était stoppé et par ailleurs tout était fait pour qu'il ne se renouvelle pas.

Cependant un nouvel incident se produisit fin décembre 2014. Une fuite à l'unité 6 de la centrale Zaporozhe avait été détectée, avec une forte élévation du niveau de radiation. Mais là encore les autorités ont rassuré l'opinion. Selon elles, le réacteur 6 avait été déconnecté du réseau le 29 décembre à la suite de ce qui avait été identifié comme un problème affectant la turbine. Le défaut fut immédiatement réparé et l'unité reconnectée au réseau le même jour, tournant depuis à pleine puissance.

La firme japono-américaine Westhinghouse qui fournit des barres de combustibles nucléaires à d'autres réacteurs situés dans le sud de l'Ukraine avait été mise en cause, notamment par certains journaux russes. Mais elle a rétorqué que les réacteurs de Zaporozhiya sont encore alimentés exclusivement en combustible provenant de Russie. Ceci ne suffit pas à lever les inquiétudes concernant d'une façon générale la sureté d'exploitation du parc ukrainien de centrales. Le ministre des affaires étrangères russe s'en est fait légitimement l'écho. L'Ukraine avait précédemment renvoyé tous les spécialistes russes utilisés pour la maintenance et la sécurité, s'en remettant à ses propres moyens.

Les populations russes situés sous les vents dominants seraient les premières victimes d'un accident de type Tchernobyl. Mais la France et même l'Allemagne qui appliquent quoiqu'en disent les anti-nucléaires, les normes de sécurité les plus sévères au monde, devraient s'alarmer de voir les conditions dont, à leur porte, est assurée (ou non assurée) la sécurité nucléaire en Ukraine. Pour ce faire, il faut des équipes nombreuses et performantes (on avait il y a quelques temps reproché à EDF d'avoir fait appel à des contractuels moins couteux pour remplacer les titulaires du CEA). Or que dirait-on en Ukraine, dans l'état de délabrement qui affecte dorénavant toutes ses structures industrielles ? Sait-on que pour surveiller et remplacer les centaines de km de tuyauterie dans une centrale, il faudrait idéalement une centaine de spécialistes de la plomberie extrêmemet performants, disponibles 24h/24.

Au niveau politique et administratif, il faut aussi des autorités centrales et locales très stables et responsables. Tout ceci n'est plus assuré en Ukraine. Donc de nouveaux Tchernobyls pourraient survenir à tous moments. Les Etats-Unis ne seront guère affectées, sauf par des retombées provenant de courants aériens de haute altitude. Ce ne sera pas le cas de nos plantations de carottes. On ne comprend pas qu'au delà de vagues conversations tenues à Agence Internationale de l'Energie atomique, cette question ne soit pas posée, tant au niveau de l'Union européenne qu'à celui de l'ONU. Et il ne faudra pas se satisfaire des déclarations rassurantes de Westinghouse, comme celles référencées ci dessous. Pour un industriel fournisseur, tout va toujours très bien, jusqu'au jour où rien ne va plus. Toshiba alliée à General Electric en avait fait une éclatante démonstration à Fukushima Daiichi

Reférences

Westinghouse dismisses 'link' between fuel and Zaporozhiya fault 08/12/2014

Westinghouse 'significantly' expands fuel supply in Ukraine 31/12/2014

De nombreuses autres sources sont disponibles sur le web

 

Retour au sommaire