Vers le site Automates Intelilgents

La Revue mensuelle n° 153
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion

logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

 



Retour au sommaire

 
Automates Intelligents dispose d'un blog
N'hésitez pas à y laisser des commentaires :

http://philoscience.over-blog.com/


Sciences philosophiques
. L'attentat contre Charlie Hebdo. C'est l'athéisme que l'on veut assassiner.
Jean-Paul Baquiast 13/01/2015

NB. L'auteur n'exprime pas ici nécessairement l'opinion de la communauté Automates Intelligents

En France l'athéisme paraît de plus en plus interdit. Rappelons qu'être athée, c'est refuser pour soi toute croyance en un dieu quelconque, toute appartenance à quelque religion que ce soit, toute référence à une philosophie dualiste, c'est-à-dire opposant le monde matériel et le monde spirituel. L'athée n'est pas pour autant un matérialisme jouisseur, ne croyant à rien, comme l'affirment ses adversaires. Il croit en toute une série de valeurs, mais il veut rester libre de les définir lui-même, sans se les faire imposer par une autorité quelconque.

Sous l'Ancien régime, un tel discours pouvait entrainer un supplice épouvantable, réservé en principe aux régicides. C'est ce qu'a montré à ses dépens le Chevalier de la Barre, jeune noble français n'ayant pas 20 ans, condamné à être torturé puis décapité et brûlé par le tribunal d'Abbeville puis par le Parlement de Paris, pour blasphème et sacrilège. Même Voltaire, justement réputé pour avoir défendu la cause du chevalier, l'a fait initialement sous un pseudonyme.

Aujourd'hui en France, de tels procès ne seraient plus possibles, se rassure-t-on. Il est vrai qu'en principe les tribunaux de la République ne condamnent plus l'athéisme, non plus que le blasphème et le sacrilège. Mais combien de petits juges et bourreaux individuels s'estiment en droit de le faire? Certains passent à l'acte, comme l'ont montré les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Ils seront de plus en plus nombreux, selon les pronostics des criminologues.

D'autres assassinent en intention. Il suffisait ces dernières heures de parcourir le web pour s'en convaincre. Alors que beaucoup de citoyens, parmi lesquels un grand nombre d'adolescents, participaient à des manifestations de grande ampleur rappelant les valeurs française de la liberté de conscience et de la liberté d'expression, d'autres couverts par l'anonymat de l'Internet déversaient des torrents d'ordures et de menaces.

Malgré l'attentat, ils s'en prennent plus particulièrement à Charlie Hebdo qui seul dans la presse avait depuis longtemps affirmé son athéisme et le droit de se moquer de toutes les religions. Mais derrière ce journal, ce sont tous les athées en France qui sont visés, comme réfractaires aux mots d'ordre fondamentalistes, émanant aussi bien de l'Islam que des autres religions.

Dans les mois et années qui viennent, les athées auront sans doute des soucis à se faire. Non seulement en Europe où ils sont fort peu nombreux, mais en France même. Certains feront profil bas, pour ne pas exposer leurs enfants comme eux-mêmes à des risques. Ainsi du temps de l'Occupation, les résistants en pensée n'osaient pas le dire et passer à l'acte. Nous n'en sommes pas là dira-t-on. Mais cela pourrait venir très vite, si les athées ne se regroupaient pas et ne prenaient pas à leur tour la parole, y compris sur le web.

Pour commencer, dès demain, ils devraient, comme je vais le faire moi-même, s'abonner à Charlie Hebdo. _________________________________________________________________________________________

PS. . La chasse aux athées demeure une réalité omniprésente. Un blogueur et militant libéral saoudien condamné à de la prison et à une peine de flagellation pour blasphème devrait se voir infliger en public le 9 Janvier une première série de 50 coups de fouet. Selon un communiqué de Amnesty International reçu le 8 janvier « le militant emprisonné Raïf Badaoui sera fouetté en public après les prières du vendredi demain devant la mosquée al Djafali à Djeddah ». « Raïf Badaoui, qui a fondé le site web Free Saudi Liberals, a été arrêté en juin 2012 et inculpé de cybercrime, d'apostasie ou encore de désobéissance à son père, ce qui est un crime en Arabie saoudite ».

Il a été condamné en mai 2014 à dix ans de prison, à une amende d'un million de riyals (225.000 dollars) et 1.000 coups de fouet, qui lui seront donnés sur une période de cinquante semaines. Ce verdict a été prononcé à l'issue d'un deuxième procès, sa condamnation en première instance à sept ans de prison et 600 coups de fouet ayant été jugée trop indulgente.

On dira en Europe que l'Arabie Saoudite est une des théocraties les arriérées du monde. Peut-être, mais nous sommes tous complices. Nous devrions ne plus acheter une goutte de pétrole à ces sauvages Or nous nous précipitons tous pour le faire, en fermant les yeux sur ce qu'ils ont « d'un peu gênant », selon l'euphémisme


NB. Que mes amis chrétiens, juifs et musulmans ne prennent pas mal ce texte. Je les connais et ce n'était pas à eux que je pensais en l'écrivant

 

Retour au sommaire