Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 125
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités
Février-mars 2012

 

Une nouvelle mise en garde de l'UNEP (United Nations Environment Program)
Jean-Paul Baquiast 28/02/2011

Il s'agit en fait plus d'un avis de tempête que d'une simple mise en garde Les 18 experts ayant obtenu les précédents prix Blue Planet de l'UNEP ( prix considéré comme le Nobel de l'environnement), viennent de publier, le 21 février 2012, un rapport bien plus alarmant que ceux jusqu'ici distribués. Ils avertissent qu'une tempête parfaite (perfect storm) menace désormais le monde. Elle résultera de la conjugaison des problèmes écologiques et sociaux dus à la surpopulation, la surconsommation et le suremploi de technologies environnementalement destructrices.

Pour eux, la société mondiale n'a d'autres choix que des changements radicaux permettant d'éviter l'effondrement des civilisations. Ils dénoncent, une nouvelle fois, la confiance indue faire aux « marchés », c'est-à-dire au capitalisme financier et au libéralisme sans frontières, pour résoudre ces problèmes. Ils demandent aux responsables politiques d'écouter les opinions publiques,des pays pauvres pour qui les questions relatives à l'eau, la nourriture et les modes de vie sont interdépendantes et intégrées dans un écosystème vivant global.

Ils refusent de faire confiance à des solutions centralisées ou à des experts sans expérience pratique. Ils demandent au contraire de remettre aux communautés locales la gestion, le contrôle et la propriété des technologies.

Ils réclament plus précisément:
- Le remplacement des indices calculant le produit national brut par des évaluation intéressant le capital environnemental, humain et social ainsi que sur leurs relations.
- La suppression des subventions à l'énergie, aux transports et à l'agriculture qui provoquent des surcoûts environnementaux et sociaux que personne ne prend en charge.
- La condamnation des surconsommations du monde riche et à l'inverse la promotion des femmes, de l'éducation et de la contraception dans les pays pauvres.
- L'attribution de pouvoirs de décisions aux groupes sociaux marginalisés.
- L'intégration plutôt que la mise en concurrence des politiques économiques, environnementales et sociales.
- La protection et la valorisation économique de la biodiversité et des activités de défense des écosystèmes, au sein d'activités économiques « vertes ».
- L'investissement dans la science et les formations concernant ces divers enjeux.

Ces propositions seront présentées et discutées au sommet de Rio du 20-22 juin 2012, consacré par l'ONU à la promotion du développement durable.

Nous pensons que sur le fond, ces différentes propositions devraient être étudiées et discutées en profondeur. Le faire signifierait le début de prise de conscience d'un danger global menaçant nos civilisations et dans une large mesure la planète toute entière. Mais on ne voit pas pour le moment comment les solutions évoquées pourraient être mises en place, face aux résistances des intérêts dominants. Ceci aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres.

Faudra-t-il attendre que la tempète annoncée s'établisse vraiment pour que les rapports de force changent. Et même en ce cas, qui garantira que les intérêts dominants n'en profiteront pas pour augmenter leur emprise sur les sociétés?

On notera que contrairement à la bien-pensance rêgnant à ce sujet dans beaucoup de pays, la surpopulation (actuelle et non la surpopulation future) est présentée comme un fléau majeur, à combattre notamment par la réduction des naissances. .

Références
* Propositions des experts
http://www.scribd.com/doc/82268857/Blue-Planet-Synthesis-Paper-for-UNEP
* Sommet de Rio http://www.uncsd2012.org/rio20/index.html
* UNEP http://www.unep.org/
* Prix Blue Planet http://www.af-info.or.jp/blog/b-info_en/


Supercalculateurs. L'Europe relèverait le défi.
Jean -Paul Baquiast 28/02/2012

La commission européenne, par la voix de la vice-présidente Neelie Kroes, vient de confirmer que l'Europe entend bien s'inscrire en tête dans la course aux super-calculateurs de très haute performance (exascale computing). Elle devrait doubler sa contribution aux projets correspondants, soit de 630 millions d'euros à 1,6 milliard.

La Chine dans le même temps vient d'annoncer qu'elle dispose des hommes et des crédits pour atteindre par ses propres moyens le niveau de l'exascale.

La communauté scientifique et informatique américaine s'en alarme, dénonçant les réductions budgétaires annoncées par le Congrès. Le risque de prendre du retard dans un domaine jusque-là dominé par les Etats-Unis est présenté comme sérieux.

On ne peut que se réjouir de constater la volonté des Européens de figurer en bonne place dans cette course. Ils font valoir à juste titre les multiples retombées découlant de la réalisation et de l'utilisation des calculateurs de haute performance. Le groupe français Bull est bien placé dans ce secteur.

* Voir Computer world
http://www.computerworld.com/s/article/9224435/Europe_plans_exascale_funding_above_U.S._levels


Neutrinos supra-lumineux: défauts dans le cablage ?
Jean-Paul Baquiast 28/02/2012

Le CERN a poursuivi avec assiduité la critique des conditions ayant permis d'obtenir des informations relatives à l'existence de neutrinos dépassant la vitesse de la lumière. Or il vient d'annoncer avoir détecté des défauts dans les cablages des instruments utilisés. Ces défauts seraient de deux sortes. Mais ils seraient de sens opposés, les uns augmentant la vitesse observée, les autres la diminuant. Aucune conclusion précise ne peut encore être retenue.

On peut cependant penser en attente de conclusions défintives que l'anomalie constatée dans la vitesse des neutrinos tiendrait aux conditions de l'expérimentation. Les physiciens théoriciens le regretteront.

* Voir http://news.sciencemag.org/scienceinsider/2012/02/official-word-on-superluminal-ne.html?ref=hp


Des drones américains pour l'Otan
Jean-Paul Baquiast 16/02/2012

L'Otan va se doter d'un programme de 3 milliards d'euros en 20 ans afin d'acquérir aux Etats-Unis des drones dont l'absence s'était faite sentir lors de la campagne de Libye.

Il s'agira dans un premier temps de 5 appareils Global Hawk de Northrop Grumman (image), accompagnés de stations à terre et de la technologie d'analyse des images. Il faudra ajouter 2 milliards en 20 ans pour la mise en oeuvre des drones. L'ensemble sera basé à Sigonella, en Sicile. La Grande Bretagne et la France ont annoncé qu'elles contribueraient avec leurs propres ressources. Encore heureux.

Encore heureux quand on sait que les Européens disposent de tous les éléments pour produire eux-mêmes d'excellents drones aux performances diversifiées. Mais comme d'habitude les gouvernements de qui dépendent les commandes n'ont pas encore réussi à s'accorder sur des spécifications et des fournisseurs communs. Ils le paieront cher car les drones promettent de remplacer les avions pilotés dans un très grand nombre d'emplois militaires et civils. Encore un secteur industriel qui, si rien n'est décidé rapidement, échappera à l'Europe.

PS au 18/02. On a noté que, lors de la réunion entre Nicolas Sarkozy et David Cameron le 17/02 à Paris, consacrée à des programmes communs de défense, a été évoqué le projet d'un drone franco-britannique. Nous n'avons pas d'informations précises sur les spécification de ce drone, ni sur les industriels concernés.Par contre on ne peut que méditer sur la data de mise en service de cet appareil: 2030...D'ici là...


Des Rafales indiens?
Jean-Paul Baquiast 01/02/2012

Les déceptions en matière de contrats d'armement sont fréquentes. Peut-on commencer à se réjouir en France de l'annonce par l'Inde d'une importante commande de Rafales?

Il faut évidemment être prudent. Mais les choses semblent bien se présenter. Dassaul et Delhi seraient en effet entrés en "négociation exclusives" sur ce contrat, a annonce le 31 janvier une agence de presse indienne. L'appel d'offres qui serait remporté par l'avionneur français, finaliste aux côtés du consortium européen EADS (producteur de l'avion de combat Eurofighter Typhoon), porte sur 126 Rafale (pour un montant d'environ 9,11 milliards d'euros) et intervient au terme d'une période de cinq ans de négociations et d'hésitations.

Le gouvernement indien, confronté à des défis stratégiques importants du fait de sa proximité avec des pays potentiellement hostiles comme le Pakistan et la Chine, avait lancé en 2007 un appel d'offres géant (baptisé MMRCA pour "Medium Multi-Role Combat Aircraft), destiné à remplacer une flotte vieillissante composée d'appareils Mig-21 (de fabrication russe) et à y ajouter une force supplémentaire de 126 avions.

Si l'opération réussissait, au delà de son intérêt industriel et militaire, elle montrerait l'importance des convergences stratégiques qui pourraient s'établir entre l'Europe gaullienne (pour ne pas dire la France) et son grand voisin du sous-continent indien.

En attendant, il ne serait pas inutile de rappeler à tous ceux qui croyaient de bon ton de dénigrer le Rafale que ses échecs à l'exportation ont résulté pour l'essentiel des incroyables pressions - inimaginables quand on n'a pas regardé les câbles diplomatiques - émanant du Département d'Etat et des ambassades américaines vers les gouvernements des pays intéressés. Depuis l'annonce d'un possible contrat avec l'Inde, les critiques incompétentes contre le Rafale qui se multiplient en France dans les médias et les blogs révèlent-elles seulement la stupidité infatuée de leurs auteurs, ou sont elles aussi le résultat de campagnes organisées par les intérêts anglo-saxons?

Mise à jour à la date du 13 février 2012: Inutile de dire que les bruits intéressants provenant de différents pays ayant manifesté un intérêt pour le Rafale, Brésil, Suisse, par exemple, nous confirmeraient dans l'opinion de tous les experts aéronautiques et pilotes ayant fréquenté cet appareil. Qu'il soit acheté ou non hors de France, il sera, à la suite de l'effondrement du F35 américain, le meilleur appareil polyvalent de ces trente prochaines années. Ceci dit, let's wait and see.