Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 121
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités

septembre 2011

 

Pollution de l'air : plus de 2 millions de morts par an, selon une étude de l'OMS
Christophe Jacquemin - 28/09/2011

Pollution de l'airSelon une étude publiée lundi 26 septembre par l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), plus de 2 millions de décès sont imputables à la pollution de l'air. Sur ces 2 millions, 1,3 million décèdent pour avoir trop respiré de pollutions urbaines. "L'air pollué peut pénétrer dans les poumons, entrer dans la circulation sanguine et provoquer des cardiopathies, des cancers du poumon, des cas d'asthme et des infections respiratoires", indique l'O.M.S., qui a compilé les données sur la qualité de l'air, fournies par 1100 villes dans 91 pays. Les effets les plus graves de la pollution de l'air s'observent chez les personnes déjà malades, les enfants et les personnes âgées. "La pollution atmosphérique atteint des niveaux dangereux pour la santé dans de nombreuses villes", indique Maria Neira, médecin et directrice du département Santé publique et environnement de l'Organisation.

Les premières causes de la pollution de l'air sont les moyens de transport, l'industrie, l'utilisation de biomasse ou de charbon dans les cuisines et pour le chauffage, ainsi que les centrales électriques au charbon. Selon l'O.M.S., sur les 2 millions de décès, 1,1 million pourraient être évités si les normes étaient respectées. Pour lutter contre la pollution de l'air, l'organisation basée à Genève recommande de développer les transports publics, promouvoir la marche et le vélo, et réduire l’utilisation du charbon dans les centrales thermiques. Mais l’étude publiée reste incomplète, puisqu’il manque les chiffres de nombreux pays, comme la Russie et certains pays africains.

Les zones les plus dangereuses sont situées dans les pays à croissance rapide, comme l'Inde et la Chine. Dans certaines métropoles, la concentration des particules fines est jusqu'à 15 fois supérieure au seuil maximum fixé par l'O.M.S. Cette pollution provient surtout de sources de combustion, comme les centrales électriques et les véhicules à moteur.
Pour Maria Neira, il serait possible de "réduire considérablement le nombre de gens qui souffrent d'affections respiratoires et cardiaques et de cancer du poumon" si les pays contrôlaient et géraient correctement l'environnement.
Pour mémoire, 80 des 91 pays ayant transmis des informations à l'institution onusienne ne respectent pas les valeurs de référence de l'organisation internationale en matière de pollution de l'air. "
De nombreux pays sont dépourvus de réglementation sur la qualité de l'air, et lorsqu'il y en a une, les normes nationales et leur application varient considérablement", complète la directrice du département.

En savoir plus :
Site de l'O.M.S
Base de données de l'OMS sur la pollution atmosphérique (en anglais).

© Automates Intelligents


Filmer directement nos souvenirs, nos rêves et sensations dans notre cerveau?
Christophe Jacquemin - 22/09/2011

Jack GallandDes scientifiques de l’université de Berkeley sont parvenus à enregistrer en vidéo les perceptions et émotions humaines, comme si la caméra était à l’intérieur de notre tête. Selon l’étude publiée le 22 septembre 2011 dans le journal Current Biology(1), les chercheurs, dirigés par le neurobiologiste Jack Gallant, pensent que cette technologie pourrait permettre dans le futur de traduire en images sur écran nos rêves, fantasmes, souvenirs et sensations. Pour l'instant, les images obtenues restent rudimentaires et le procédé utilisé permet simplement de reproduire notre "système visuel de base" composé de formes floues et de gros objets.


En haut : images vues sur you tube - En bas, image reconstruites

Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé un enregistrement par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) des flux sanguins du cerveau sur des patients volontaires regardant des clips vidéos sur YouTube. Ces images se fixent surtout dans le cortex, zone du cerveau particulièrement impliquée dans la vision. En analysant et traitant ces informations sur l’activité cérébrale, les chercheurs ont ensuite pu reproduire globalement, à l'aide d'un logiciel informatique, les images produites par le cerveau. Pour pouvoir établir des correspondances pertinentes entre types d'images et émotions ressenties, les scientifiques ont utilisé une banque de données constituée par plus de 5.000 heures de vidéos aléatoires de YouTube, ce qui a permis au logiciel de reproduction d’images de "traduire" correctement" les images en émotions.

Jack Gallant souligne toutefois les limites de cette technologie. "Nous ne sommes pas des caméras vidéo et ce que nous voyons est toujours "parasité" et influencé par nos souvenirs, notre culture et notre état émotionnel", les policiers savent cela de manière empirique et connaissent bien la différence entre ce que nous croyons voir et ce que nous avons vraiment vu". Néanmoins, en dépit de ces limitations, cette technologie s'avère prometteuse comme outil thérapeutique et pourrait être utilisée par exemple pour communiquer avec des patients inconscients ou dans le coma. "Nous pourrions essayer d'utiliser cette technique pour voir sous forme d'images ce qu'ils veulent dire, ce qui permettrait d'améliorer considérablement la communication avec ces patients", souligne Jack Gallant.

(1) "Reconstructing Visual Experiences from Brain Activity Evoked by Natural Movies", par Shinji Nishimot, An T. Vu2, Thomas Naselaris, Yuval Benjamini, Bin Yu, Jack L. Gallant
Current Biology, Volume 21, Issue 19, pages 1641-1646, 22 Septembre 2011 (lire l'abstract).

En savoir plus :
Laboratoire de Jack Gallant à Berkeley
Communiqué (en anglais)
Voir le film de présentation montrant les images reconstruites par le cerveau

© Automates Intelligents


Réédition des Mondes Darwiniens
Jean-Paul Baquiast - 08/09/2011

Les mondes darwiniens
Les éditions Matériologiques nous signalent la réédition de l'excellent et monumental ouvrage Les Mondes Darwiniens, paru en 2009 et dont nous avions rendu compte à l'époque.

Voir le site du livre http://www.lesmondesdarwiniens.org/

Voir notre présentation d'octobre 2009