Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 116
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

Article. Sciences, technologies et politique
Darpa: savants fous ou simplement à l'avant-garde du Système ?
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin - 12/03/2011

Dans sa rubrique "Danger Room", la revue américaine Wired met en garde contre l'appel à propositions lancé par la Darpa, l'Agence de recherche du Pentagone, visant à la réalisation sur étagère d'essaims de microrobots semi-autonomes capables d'auto-assemblage pour la réalisation industrielle d'objets complexes éventuellement eux-mêmes auto-reproductibles. Il s'agit de la rubrique [N11A-T037 , TITLE: Desktop Manufacturing with Micro-robot Swarm], qui fait elle-même partie d'un épais document recensant une quarantaine de produits et systèmes avancés dont l'US Navy aurait besoin pour continuer à dominer les mers. Pour les spécialistes, la lecture complète de ce document s'impose. Voir NAVY STTR 11. A PROPOSAL SUBMISSION
http://www.dodsbir.net/solicitation/sttr11A/navy11A.htm.

Dans la suite de l'article, Wired fournit une suite de liens montrant qu'il ne s'agit pas d'une démarche isolée en ce qui concerne les robots autonomes. Ce serait une forme particulièrement menaçante de la robotique qui se dessine ainsi. Il est certain que de tels objets, allant de la «grey goo» à des ensembles plus complexes, seraient dangereux en eux-mêmes, s'ils étaient capables d'auto-reproduction sans contrôle. Mais ils le seraient encore plus aux mains de militaires, eux-mêmes non contrôlables.

Quant aux autres appels à propositions, ils couvrent un champ d'utilisations possibles qui donne un certain vertige. D'autant plus que, comme le précise la Darpa, celles-ci pourraient aussi intéresser d'autres utilisateurs que la seule US Navy. Ceci ne peut que confirmer le diagnostic qui est le nôtre depuis longtemps, l'avenir des sciences et des techniques dans le monde sera défini par les militaires, et largement en tête de ceux-ci par les militaires américains. Tous les beaux discours sur le progrès scientifique n'y changeront rien. Les chercheurs candidats pour participer au développement de tels projets ne manqueront évidemment pas (à supposer qu'ils passent avec succès les contrôles antiterroristes).

Celà dit, et sans remettre en cause ce jugement, il n'est pas interdit de rester un peu sceptique devant de telles annonces. S'agit-il pour le DoD d'impressionner la planète par cette preuve de la puissance américaine ? S'agit-il de projets qui ne déboucheront pas avant de longues années, pas plus dangereux que bien d'autres? Et par ailleurs, quelle est l'authenticité du rôle de veilleur («whistle blower») que se donne ainsi Wired? La revue est trop proche de l'establishment pour s'inscrire vraiment parmi les citoyens activistes tendance "antiwar".

Source http://www.wired.com/dangerroom/2011/03/navy-robot-apocalypse/?utm_source=KurzweilAI+Weekly+Newsletter&utm_campaign=6f65d45655-UA-946742-1&utm_medium=email

Retour au sommaire