Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 109
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Article. Le "Sommet de la Singularité 2010" , Singularity Summit 2010
par Jean-Paul Baquiast 20/08/2010

On connaît cette conférence annuelle qui réunit plusieurs centaines de chercheurs communiant dans les progrès de ce que Ray Kurzweil et d'autres (Ben Goertzel, Elsewier Yudkowsky...) ont nommé la Singularité. Dans le même temps que certains d'entre eux se perdent dans des rêves philosophiques concernant l'avènement d'un monde que les sciences émergentes et convergentes auront profondément transformé, d'autres plus concrètement discutent des avancées réalisées pendant les 12 mois précédents dans des domaines à la fois innovants et susceptibles de larges retombées commerciales ou militaires.

Le Sommet 2010, dont on lira le programme sur son site, a été consacré aux thèmes de la biologie artificielle et de l'homme augmenté. Il s'agit de sujets à l'ordre du jour depuis deux ou trois ans dans le monde entier. Leurs applications sont nombreuses, comme le savent déjà nos lecteurs. Les firmes de biotechnologies et de robotiques en espèrent des financements importants, provenant des laboratoires militaires et civils.

Les problèmes dits éthiques soulevés par ces recherches sont rarement évoqués, car les thèmes sont souvent trop nouveaux pour que les autorités politiques estiment devoir légiférer à leur sujet. Il n'empêche que, d'ores et déjà, comme on le verra ci-dessous, des conférences de consensus s'imposeraient entre chercheurs et citoyens, non sans difficultés, comme nous l'avons rappelé dans un article récent.

Références
Un film à portée scientifico-philosophique a été présenté au Congrès. Il s'agit de « The Singularity is near. A true story about the Future. The movie » . Voir le site http://www.singularity.com/themovie/index.php
Singularity Summit 2010 http://www.singularitysummit.com/summit
Notre article: "Peut-on aujourd'hui discuter sérieusement de la biologie synthétique?" http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2010/108/edito.htm

On trouvera ci-dessous le résumé traduit par nos soins de 6 présentations faites au sommet 2010, sélectionnées par la lettre d'information KurzweilAI.


Construire un calculateur cellulaire

Le bioinformaticien Dennis Bray, de l'Université de Cambridge, a présenté les découvertes récentes en microbiologie et expliqué pourquoi les plus sophistiqués des composants électroniques ne pouvaient pas encore imiter la façon dont les cellules vivantes se comportent en matière de computation. Chaque cellule est organisée comme un microcalculateur d'une grande complexité, comportant un nombre considérable de circuits biochimiques et de boucles de rétroactions.

A partir de ce modèle, il a cependant présenté une longue liste d'éléments pouvant contribuer à la création d'un calculateur cellulaire artificiel (cell computer) implantable sur le silicium.

Références
Dennis Bray est l'auteur de « Wetware, a Computer living in every Cell » http://www.amazon.com/Wetware-Computer-Every-Living-Cell/dp/0300141734
Voir aussi à son sujet un article de BBC news http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/6113522.stm

________________________________________________________________________

La longévité par l'intelligence générale artificielle

Le spécialiste de l'Intelligence Générale Artificielle Ben Goertzel a montré comment la société qu'il a fondé, Biomind, en association avec la société Genescient, collaborent actuellement à une recherche impliquant l'Intelligence Artificielle à la compréhension du génome d'une mouche à fruit ordinaire, en le comparant à celui l'hybride Methuselah fly, sélectionné pour vivre au moins 5 fois plus longtemps que la mouche à fruit normale. Il a suggéré que quelques dizaines de gènes associés au vieillissement conditionnent la longévité et qu'identifier leur action grâceà l'IA pourrait jouer un rôle dans la découverte de thérapies anti-âge.

Plus généralement, pour lui, le cerveau humain est trop limité pour comprendre la pleine complexité des mécanismes biologiques. L'IA contemporaine se borne à effleurer la surface des phénomènes. Il faudrait construire un système d'Intelligence Générale Artificielle, doté de ressources informatiques quasi illimitées, pour découvrir les mystères du code génétique. C'est ce qu'il nomme un « biologiste artificiel ».

Références
Artificial General Intelligence: Now Is the Time http://www.kurzweilai.net/artificial-general-intelligence-now-is-the-time
The future of machine intelligence http://hplusmagazine.com/articles/ai/future-machine-intelligence
Société Novamente. Intelligent Virtual Agents http://66.49.222.210/


La réalité virtuelle et les interfaces haptiques

Mandayam Srinivasan, Directeur du Touch Lab du MIT, a montré les progrès faits dans l'ingénierie des interfaces haptiques. Ceux-ci permettant au cerveau et au corps d'interagir à distance avec des entités du monde virtuel ou avec des systèmes matériels, à quelque distance qu'ils soient, y compris un jour sur la Lune. Il a expliqué que les systèmes haptiques (machine haptics) permettent au cerveau de percevoir les formes, le poids et la texture de n'importe quel objet représenté en réalité virtuelle.

Il sera également intéressant de simuler de cette façon des univers dont les lois fondamentales, telles la gravité, seraient différentes de celles du nôtre. Plus immédiatement, le TouchLab met au point des puces implantables dans les cerveaux de personnes paralysées ou aveugles pour leur permettre de contrôler des membres artificiels ou de naviguer dans des univers virtuels.

Le laboratoire s'était fait connaître à partir de 2000 en permettant à des singes de contrôler des membres robotiques situés à plusieurs centaines de km.

Références
MIT Touch Lab http://touchlab.mit.edu/index.html
Monkey controls robotic arm http://web.mit.edu/newsoffice/2000/monkeys-1206.html
First transatlantic touch http://web.mit.edu/newsoffice/2002/touchlab3.html
Feeling the way http://web.mit.edu/newsoffice/2009/touch-map.html

_____________________________________________________________________________

L'hypothermie thérapeutique

Le Pr Lance Becker, de l'Université de Pennsylvanie, a présenté un nouveau traitement développé par lui, therapeutic hypothermia, qui permet de ranimer certaines personnes considérées comme mortes. Il s'agit d'injecter des particules microscopiques de glace produisant un refroidissement instantané après un arrêt cardiaque. Ceci ralentit les destructions de tissus au niveau du cerveau et du coeur, en donnant du temps pour l'intervention des équipes de réanimation.

Référence
Article de Newsweek http://www2.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=109&STORY=/www/story/07-15-2007/0004625609&EDATE=


Régénérer des membres perdus

Ellen Heber-Katz, professeur en immunologie et directrice d'un laboratoire de recherche à l'Institut Wistar (cancérologie), pense avoir découvert une molécule intervenant dans la régénération des membres chez les salamandres et certains lézards. La souris dite Murphy Roth Large (MRL) manifeste également de grandes capacités régénératrices. Or chez celle-ci, lorsque le gène p21 inhibiteur de la regénération est supprimé, la régénération peut se produire. A partir de cette première expérience, diverses études sont conduites pour préciser les molécules favorables à la regénération, ainsi que d'éventuels médicaments, susceptibles d'être utilisés à cette fin chez les mammifères supérieurs .

Référence
One gene lost=one limb regained http://www.wistar.org/news_info/pressreleases/pr_03.15.10.htm
Le Wistar Institute http://www.wistar.org/default.cfm


Redessiner la Biosphère

Le Dr Ramez Naam, responsable de progamme au sein du Groupe de recherche sur le vivant ( Live Search Group ) de Microsoft, étudie un grand plan permettant de redessiner la biosphère (biosphere engineering). Pour un coût infime de 30 millions de dollars, il s'agirait d'établir en 20 ans une bibliothèque des génomes des principales espèces susceptibles d'être reprogrammées génétiquement afin de résoudre les grands problèmes environnementaux menaçant l'homme: crise de l'énergie, réchauffement, déforestation, maladies des récoltes, surpêche, acidifation des océans, etc. Ainsi l'écosystème terrestre pourrait être radicalement modifié, au profit des besoins humains.

NDLR: L'énoncé d'un tel projet n'a pas paru inquiéter les participants au Sommet. Pour nous, il s'agit d'une pure démence. Les bonnes âmes devraient insister immédiatement pour que Microsoft ne finance pas de recherches sur le vivant, mais se limite aux questions informatiques.

Référence
Voir l'ouvrage « More than Human » de Ramez Naam http://www.kurzweilai.net/more-than-human-embracing-the-promise-of-biological-enhancement-2

 

Retour au sommaire