Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 106
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 


Biblionet
Dans l'atelier de l'art. Expériences cognitives.

Ouvrage collectif sous la direction de Mario Borillo
Champ Vallon 2010.

Présentation par Jean-Paul Baquiast, 28/05/2010

 

 

La collection « Milieux » des Editions Champ Vallon offre un grand nombre de titres portant sur des thèmes intéressant les sciences humaines et les sciences cognitives. « Dans l'atelier de l'art », que nous présentons sommairement ici, illustre bien cette double ambition. Il s'agit d'examiner, à la lumière des sciences cognitives, en plein développement aujourd'hui, la façon– nous simplifions - dont les cerveaux, respectivement du créateur et du spectateur, se comportent à l'occasion de l'acte consistant soit à créer une oeuvre soit à interagir avec elle. De nombreux travaux récents portant sur le rôle de la création artistique dans l'histoire des sociétés humaines ont exploré, avec plus ou moins de clairvoyance, l'influence des artistes et de leurs mécènes et soutiens politiques au cours de cette histoire. Aujourd'hui encore, beaucoup de personnes s'interrogent sur les raisons poussant à la commercialisation spéculative de ce que l'on nomme l'art contemporain 1). De telles études, qui relèvent de l'économie voire de la science politique, ne conduisent pas directement à porter un regard scientifique critique sur la fait même de la création artistique.

Un autre thème est également d'actualité. Il consiste à encourager des relations d'échange entre artistes et chercheurs scientifiques, en partant de l'idée juste que ces deux catégories de créateurs portent sur le monde, avec des méthodes et des instruments très différents, des regards qui mériteraient éventuellement de faire l'objet de collaboration. Le journal NewScientist ( 8 mai 2010, p. 42) consacre ainsi un dossier, sous le titre Art-science, à ces coopérations possibles. L'historien de l'art Martin Kemp y évoque une nouvelle renaissance, conduisant aujourd'hui à se rapprocher, après une longue séparation, ce qu'il nomme ces deux géants de la créativité humaine, l'art et la science, L'un et l'autre partagent, dit-il, de profondes intuitions structurales. 2)

C'est là que doivent intervenir les sciences cognitives, y compris sous leur forme la plus récente des neurosciences observationnelles. Il serait anormal que les scientifiques ne se posent pas la question de savoir comment les cerveaux individuels se comportent dans des activités qui, d'une part sont finalement assez proches et d'autre part se retrouvent sous des formes embryonnaires, chez tous les humains et aussi sans doute chez beaucoup d'animaux. La question peut intéresser non seulement les laboratoires mais les artistes eux-mêmes. Ceux-ci sont de plus en plus conscients de ce qu'ils produisent et curieux des processus se déroulant en eux pour ce faire. Beaucoup acceptent dorénavant de collaborer avec des chercheurs pour mieux explorer les ressorts profonds de leur activité.

La société française a longtemps manifesté sur ce point un manque d'intérêt qui lui a donné des années de retard sur les travaux universitaires menés notamment aux Etats-Unis. La bibliographie sur les approches scientifiques américaines de la création artistique est abondante et éclairante. Elle illustre bien le retard français, retard qui malheureusement caractérise aussi d'autres domaines de recherche. Les études conduites sur ces sujets dans des pays européens sont un peu plus nombreuses, mais n'ont pas encore permis, à notre connaissance, d'avancées significatives.

Il faut dire que le thème est potentiellement immense. Les questions méritant d'être étudiées, les méthodes et les outils pour ce faire, sont innombrables. Les crédits de recherche sont quasi inexistants. Seuls s'intéressent à certains aspects du sujet les publicitaires espérant trouver dans les neurosciences cognitives de nouvelles recettes pour vendre des messages commerciaux aux consommateurs éventuels. On comprend qu'il n'y ait pas lieu là à susciter beaucoup d'intérêt dans l'opinion fut-elle cultivée. Aussi bien faut-il saluer l'initiative prise par le groupe d'auteurs rassemblés par le cogniticien et expert en art Mario Borillo (photo) pour publier les résultats de diverses rencontres sur le thème Art et cognition ayant impliqué en 2007 et ultérieurement un nombre respectables de scientifiques et d'artistes principalement français 3).

La lecture de leurs articles, tous très intéressants, dont nous publions la liste ci-dessous, ainsi que celle des bibliographies annexées, montre qu'en fait une certaine sensibilité au sujet existe en France et ne demanderait pas mieux que de se développer. Les sujets et les approches étant très différentes, nous ne pouvons pas les commenter dans cette courte présentation. Nous voudrions par contre inciter nos lecteurs, dont le plus grand nombre devraient se sentir concernés par ces sujets, à se procurer le livre et éventuellement à entrer en contact avec les auteurs.

Nous devons cependant faire un reproche à la plupart des articles: c'est d'être très difficilement compréhensibles et donc lisibles. Les sciences, même cognitives, c'est-à-dire techniques, n'imposent pas une forme ésotérique. Nous avons proposé la lecture du livre à quelques artistes de notre connaissance, intéressés par le sujet. Tous (et toutes) sans exception nous ont avoué n'y rien comprendre. C'est dommage car au contraire il y a beaucoup à y comprendre. Nous reviendrons sur certains thèmes à l'occasion. Rappelons que nous avons nous-même dans cette revue publiés plusieurs articles sur la question des rapports entre l'art et les sciences.

Notes
1) Voir par exemple Danièle Granet et Catherine Lamour, Grands et petits secrets du monde de l'Art, Fayard 2010, ou l'ouvrage plus ancien mais toujours d'actualité de Harry Bellet, Le Marché de l'art s'écroule demain à 18h30, Laffont, Nil.
2) Voir http://www.newscientist.com/article/mg20627591.500-art-meets-science-reuniting-the-severed-cultures.html
3) Mario Borillo est chercheur à l'Institut de Recherche en Informatique de Toulouse-CNRS. Il travaille sur les bases sémantiques de la représentation spatiale. Il est aussi curateur de Rencontres à Toulouse sur le thème Art et Cognition.

Annexe

Présentation du livre par l'éditeur

L'univers de l'art est le lieu même de l'activité mentale, celle du créateur aussi bien que celle du spectateur. Une activité dont la marque distinctive semble être la place accordée à l'imagination, au rêve, à la mémoire, aux passions, au flux de la subjectivité. Jusqu'ici réfractaire ou inaccessible aux exigences de l'analyse scientifique, cet univers entre désormais dans le champ des sciences de la cognition. Les textes rassemblés ici, issus d’une rencontre entre des artistes contemporains et des chercheurs dont les préoccupations tissent la trame des études cognitives (neuropsychologues, psychologues, psychiatres, philosophes cognitifs, logiciens, informaticiens),  associent à une connaissance  nouvelle des phénomènes artistiques – le socle biologique, mental et sensoriel de l'art – les concepts de nature scientifique qui la fondent.

Textes

* Introduction
*Art et Cognition. Mille détours pour une rencontre
Mario Borillo
*Quelques remarques sur l’architecture ontologique de l’œuvre d’art
Frédéric Nef
*L’architecture cognitive du sens esthétique
Jérôme Dokic.
* Le générateur poïétique et le Cube Festival
ou regard sur l’ontologie de l’objet social,
Elen Riot
* Peut-il exister une interprétation neurobiologique
de l’expérience esthétique du sublime ?
Jean Vion-Dury
* L’émotion dans la cognition: vers une formalisation logique
Dominique Longin
* L’œil, le cerveau et l’art
Simon Thorpe
* Connaissances motrices, perception visuelle et jugements esthétiques:
l’exemple des formes graphiques
Jean-Luc Velay, Marieke Longcamp
* La sémiotique des sons: Approches acoustique et électrophysiologique
Mireille Besson, Daniele Schön,
* Qu’est-ce qui (nous) fait signe?
Jean-François Bonnefon, Henri Prade
* Vers un nouvel espace mental
Pascal Pique
* Le chakra du babouin
Nicolas Primat, Adrien Meguerditchian

Retour au sommaire