Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 92
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).


Infoxpress

octobre-novembre 2008

Cette rubrique est destinées à publier des informations brèves suivant de près l'actualité. Nous leur donnerons une tonalité politique (politique industrielle, politique scientifique, intelligence économique) qu'il n'est toujours pas possible d'imposer à toutes les autres rubriques de la revue. La page Infoxpress ne remplace pas la page ACTUALITES


Adieu aux méthaniers français ?
Jean-Paul Baquiast 08/11/2008

Nicolas Sarkozy répète depuis plusieurs semaines qu'il veut un Etat « investisseur, entrepreneur et protecteur ». Il a raison de le dire. Mais les illustrations de cette politique tardent à venir, alors que l'on évoque ici et là des privatisations d'entreprises publiques plutôt que des investissements dans des secteurs stratégiques. Plus concrètement, des rumeurs assez sinistres nous viennent de Saint Nazaire.

Le gouvernement a comme l'on sait annoncé le 6 novembre 2008 l'acquisition d'une participation de 33,34 % par une augmentation de capital de 110 millions d'euros dans le capital des Chantiers de l'Atlantique devenu Aker Yards sous pavillon sud-coréen. Il était en juin dernier convenu que l'Etat prendrait 9% du capital dans le dernier grand chantier naval français spécialisé dans les navires à haute valeur ajoutée, méthaniers, paquebots de croisière, navires militaires. Alstom conservait une participation de 25 % sur laquelle l'Etat avait un droit de préemption lors de sa cession probable en 2010. Le reste était dévolu à STX Europe, ex-Aker Yards.

Selon le communiqué de l'Elysée « L'Etat français va acquérir 33,34% des ex-Chantiers de l'Atlantique par une augmentation de capital de 110 millions d'euros. Les Chantiers de l'Atlantique, jusqu'alors détenus à 75% par la société norvégienne STX Europe et à 25% par Alstom, seront désormais détenus à 50,01% par STX Europe, à 33,34% par l'Etat et à 16,65% par Alstom, L'Etat va acquérir une participation de 33,34% par une augmentation de capital de 110 millions d'euros. Ce prix sera le cas échéant augmenté en 2012, en fonction des performances de l'entreprise, d'un complément d'un montant maximum de 83,3 millions d'euros ».

Comme le prévoit le protocole de juin 2008, la minorité de blocage acquise par l'Etat lui ouvre des droits étendus sur les décisions critiques, qu'il s'agisse du management ou des grandes évolutions de l'outil industriel et du capital de la société. Lors de la constitution du fonds stratégique d'investissement dont le président de la République a annoncé la création, l'État apportera sa participation dans les Chantiers de l'Atlantique (STX France) en dotation au fonds.

Selon la ministre des Finances, cette opération illustre la volonté de l'Etat d'être immédiatement un actionnaire clé aux côtés de STX et de soutenir fortement et dans la durée le développement des chantiers de l'Atlantique.

Il semble que l'Elysée ait voulu dans la perspective de la crise économique grandissante sécuriser l'assise financière du groupe. Ceci d'autant plus que les Chantiers de l'Atlantique sont en conflit depuis quelques semaines avec l'un de leurs clients, l'armateur Norwegian Cruise Line (NCL) : la construction d'un des deux paquebots commandés est pour l'instant suspendue, ce qui a contribué à rendre la situation plus tendue, même si les Chantiers ont bénéficié cet été de la commande de deux nouveaux bateaux par MSC.

Pillage industriel?

Mais les syndicats de l'entreprise ne sont pas rassurés pour autant. Ils évoquent un évènement autrement plus grave, qui se serait produit il y a quelques jours ou semaines : la compétence des chantiers dans le domaine du transport par méthanier de gaz naturel liquéfié aurait été entièrement reprise par les Coréens, privant les Chantiers d'un de leur fleuron, sur lequel pourtant Nicolas Sarkozy avait mis l'accent lors de sa visite à St Nazaire alors qu'il était en campagne électorale.

Nous n'avons pas d'informations précises sur les conditions dans lesquelles se serait produit ce véritable pillage industriel. En tous cas, si l'information était exacte, il ne resterait plus aux Chantiers de l'Atlantique que la compétence en matière de paquebots de luxe – sur laquelle d'ailleurs les Coréens ont aussi des visées. Mais apparemment ils ont préféré s'assurer en priorité du savoir faire très spécial en transport de gaz liquéfié, filière autrement plus porteuse aujourd'hui que celle des paquebots.

Rappelons – ceci n'ayant apparemment rien à voir avec cela – que les Chantiers ont enregistré ces derniers mois divers problèmes avec les navires méthaniers commandés par Gaz de France. Gaz-de-France-Energy , le méthanier de 74.000 m3 qui devait être livré fin 2004 ne l'a été que deux ans après, ayant rencontré des problèmes d'étanchéité. Par ailleurs, alors que GDF et Sonatrach viennent de signer d'importants accords concernant notamment la livraison de gaz algérien via Medgaz, le Provalys (photo), le plus gros méthanier du monde, d'une capacité de 153 500 mètres cubes, appartenant au groupe Gaz de France, sorti en novembre dernier des chantiers de Saint-Nazaire, a connu une avarie lors de sa première traversée. Un incident survenu sur l'axe de l'hélice du méthanier a obligé le Provalys a décharger sa cargaison en Espagne, à Sagunto, avant de se diriger à vitesse réduite pour réparation sur Marseille.

Les Coréens, très avertis de la qualité des compétences françaises dans la filière des méthaniers, ne se seraient donc pas laissés arrêter par ces problèmes techniques dans leur volonté de récupérer à leur profit le savoir-faire des Chantiers de l'Atlantique Les syndicats, et nous avec eux, souhaiteraient savoir comment vont réagir les actionnaires publics face à ces évènements, s'ils sont exacts.

* Lire notre article précédent http://www.pan-europe.org/article.php?article_id=315&rubrique_id=5



L’Arabie Saoudite annonce la construction d’un supercalculateur commandé à la firme IBM
Jean-Paul Baquiast 28/09/2008
source PCworld

Ce materiel sera de la catégorie des systèmes dits Petascale. Il s’agira d’un ordinateur IBM 16 racks Blue Gene /P system doté de 65.536 processeurs à cœur, délivrant 222 Teraflops soit 222 trillions d’opérations par seconde.

Le centre de calcul qui recevra la machine sera livré l’été prochain, dans l’enceinte de la King Abdullah University of Science and Technology (KAUST), elle-même en cours de construction. Ultérieurement, le système devrait atteindre la taille de l’hexascale voire bien au delà.
.
Le calculateur, baptisé Shaleen (soit Faucon Pélerin), sera utilisé par les chercheurs de l’université, du Royaume et du monde entier, pour des travaux dans les sciences physiques et les sciences de la vie, ainsi que pour générer des systèmes d’exploitation et autres programmes évolués.

Le responsible de l’opération, le Dr Al Ghaslan, explique que son pays qui ne dispose encore que de calculateurs loués à l’étranger, souhaite disposer de potentiels autonomes. Les profits du pétrole lui permettront ainsi de se doter de capacités scientifiques capables de prendre le relais des industries actuelles. L’objectif est d’attirer les meilleurs scientifiques mondiaux.

L’ordinateur le plus puissant du monde est actuellement une autre machine IBM installée au Lawrence Livermore National Laboratory . C’est un système petascale délivrant 1.026 quadrillions d’opérations par seconde.

On peut se demander si l’Amérique et l’Occident en général (Israël compris) font une bonne opération en laissant l’Arabie Saoudite acquérir de telles ressources comme de toute la matière grise qui l’accompagnera. Surtout quand on sait, comme le fait vient d’être révélé, que les fondamentalistes talibans en Afghanistan et eu Pakistan sont abondamment financés par le Royaume.

Un des premiers utilisateurs du calculateur sera indéniablement l’Iran. Celle-ci, doté du plus puissant calculateur actuel de la région, un matériel utilisant 216 puces Opteron de Advanced Micro Devices, l’affecte notamment à des recherches nucléaires. Les Etats-Unis ont interdit aux sociétés informatiques américaines de commercer avec l’Iran, mais celle-ci pourra facilement faire sous traiter des travaux à des sociétés installées à Dubaï et ailleurs.

Comme quoi, comme dirait Lénine, le capitalisme tisse lui-même la corde qui le pendra.


Relance du projet d'ascenseur spatial par le Japon
JPB. 28/09/08

Au Japon une association nommée la Japan Space Elevator Association (JSEA) vient de relancer l'idée de mettre en place un ascenseur spatial. Nous avions précédemment expliqué le principe de ce projet, dont l'idée n'est pas nouvelle (voir notamment une brève d'actuaité dans
http://www.automatesintelligents.com/actu/031031_actu.html )

Aujourd'hui, l'initiative qui parait encore parfaitement futuriste semble repartir de plus belle. La JSEA aurait réuni des promesses de financement pour la somme (considérable) de 10 milliards de dollars. Différents colloques sont consacrés à la question, dans le monde, au Japon, aux Etats-Unis et même en Europe. Le concept n'a pas changé: étendre un câble plat de nanotubes de carbone sur une longueur de 35.000 km jusqu'à une station orbitale géostationnaire. Une longeur à peu près équivalente de câble relierait la station à un contrepoids, suffisamment lourd pour maintenir l'ensemble rigide en profitant de la force centrifuge s'exerçant sur le contrepoids. Des véhicules de type train à impulsion magnétique relieraient la station au sol à la station en espace. Différentes missions spatiales pourraient prendre leur essor de la station orbitale à des prix de lancement bien inférieurs à ceux nécessaires pour l'utilisation de fusées conventionnelles. La principale difficulté, non encore résolue, concerne la fibre en nanotubes, dont les spécimens actuels, bien qu'infiniment plus légers et résistants que l'acier, n'ont pas encore les propriétés nécessaires.

Mais les Japonais semblent décidés à vaincre toutes ces difficultés, par un effort conjugué des forces scientifiques et technologiques du pays. Affaire à suivre...On trouve sur le web un grand nombre d'articles concernant ce projet, qui manifestement excite les imaginations...sauf en France semble-t-il.

* Article de Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Space_elevator#Launching_into_outer_space
* Article de Timesonline http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/science/article4799369.ece


Le LHC indisponible jusqu'au printemps
JPB. 25/09/08

A la grande déception de milliers de chercheurs, l'exploitation de LHC du CERN a été suspendue jusqu'au printemps, des fuites d'hélium ayant été détectées dans le système de refroidissement des centrales magnétiques. Ce sont des choses qui arrivent. Restons philosophes.

* Communiqué du CERN
http://press.web.cern.ch/press/PressReleases/Releases2008/PR10.08E.html


Dérive judiciaire en Inde
JPB. 25/09/08

En juin dernier, à Pune, dans l'Etat de Maharashtra, un juge a pour la première fois au monde condamné à la prison à vie une personne accusée de meurtre en produisant un scanner de son cerveau prétendu démontrer que l'accusé connaissait les circonstances du crime et y avait donc participé.

Il s'agissait d'un élctroencéphalogramme supposé enregistrer les changements manifestés par des ondes cérébrales lorsque les détails du crime étaient décrits à l'accusé, lequel niait sa participation. Les réactions de son cerveau, notamment à l'évocation d'odeurs et de sons, révélaient selon les experts que sa conscience, ou son subconscient (?) avait gardé des souvenirs de la scène.

Le logiciel utilisé pour cette expertise hautement controversée (Brain Electrical Oscillations Signature test) a été écrit par Champadi Raman Mukundan, un neuroscientifique de Bengalore ayant précédemment dirigé le National Institute of Mental Health and Neuro Sciences de cette ville. Il s'appuie sur des méthodes développées par des scietnifiques américains, notamment Emanuel Donchin, Lawrence A. Farwell et J. Peter Rosenfeld.

On s'étonne que l'Inde, pays (sans doute à tort) considéré comme empreint d'éthique et de pondération, encourage de telles pratiques. Outre le fait qu'elles risquent de multiplier les erreurs judiciaires, elles ne vont en rien rendre populaire les méthodes d'exploration fonctionnelle des contenus cérébraux, pourtant pleines d'avenir pour comprendre ce qui se passe dans cet organe.

* Brain Electrical Oscillations Signature test. Article
http://www.technovelgy.com/ct/Science-Fiction-News.asp?NewsNum=1876


Convergence 08

Les 15-16 novembre 2008, à Mountain View, California. Convergence08 examinera les perspectives les plus révolutionnaires ouvertes par la convergence des NBIC (Nano-Bio-Info-Cogno). Convergence08 ambitionne d'être le premier forum consacrés à des débats, notamment éthiques, sur ces questions.

On voit que malgré tous les prophètes de la crise économique et du chaos apportés par les sciences émergentes, il reste encore beaucoup de personnes pour y croire et y investir. Nous parions que ce sont elles qui auront le dernier mot.

* http://www.convergence08.org/
Intervenants http://www.convergence08.org/speakers/

 



Retour au sommaire