Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 74
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

Précoce ? Vous avez dit précoce ?
L'enfant précoce, ce méconnu
par Françoise Astolfi, docteur en psychologie, psychopédagogue, enseignante 20/06/06

Une éthique, une raison d'agir

…Parce qu'identifier l'enfant intellectuellement précoce, le comprendre, l'accompagner dans ses différences, ce sera enrichir son action éducative et la mettre au service de tous les autres enfants…

Mots clefs: isolement, décalage, réalité, paradoxe, fulgurance, intelligence arborescente, souffrance,inadaptation, précocité, échec.

Comme le souligne Jacques Bert(1) dans la quatrièrme de couverture de son ouvrage L'échec scolaire chez les enfants dits surdoués, on pourrait croire qu'ils ont tout ou presque pour réussir. Ils représentent environ 2 ,4% de la population des enfants scolarisés. On les assimile à des génies au devenir prometteur et envié.
La réalité est moins agréable. Beaucoup s'isolent ou sont marginalisés et vivent leur enfance dans la solitude et l'incompréhension. Plus de 50% des enfants précoces seront considérés à un moment de leur cursus comme des élèves médiocres ou en difficulté, 30% n'atteindront pas le lycée. Par quelle dérive ces enfances prometteuses se sont-elles transformées en rêve brisé ?

Comment identifier un enfant à haut potentiel? Quels profils le caractérisent ? Quels indices le révèlent ? Comment le comprendre et l'aider dans l'univers scolaire ? Et pourquoi tant de réticences manifestes en France à appréhender le phénomène de l'intelligence ?

Sujet, encore polémique aujourd'hui qui oblige à clarifier et à préciser certains préalables.

- On estime d'après les normes internationales qu'un enfant à haut potentiel est un enfant qui obtient un QI supérieur ou égal à 130. (environ 400 000 enfants) Tous les milieux sociaux sont concernés.
- On hésite sur la terminologie à adopter, on nuance, on modifie : Précoce, surdoué, haut potentiel, aptitudes cognitives élevées, talentueux…pour les plus connues! Mais ces hésitations révèlent déjà l'embarras de la prise en compte sociale du phénomène.
Personnellement, je vous parlerai d'enfants, d'adolescents, d'adultes, de seniors qui vivent leurs différences, voire leur originalité, parfois sans se douter un seul instant que leur sentiment d'être différents, voire inférieurs porte un nom : L'intelligence !

1. Un peu d'histoire : la précocité à travers les âges

De tous temps, il a été question de repérer les enfants talentueux ; on retrouve même cette "tradition" dans la bible, avec un Nabuchodonosor, roi de Babylone qui chargeait ses eunuques de pister et de ramener les enfants les plus prometteurs pour constituer l'élite intellectuelle de son palais ! Les cités grecques et latines auront de semblables sélections. Les intentions sont claires : il s'agit de former une élite intellectuelle et artistique à des fins politiques de pouvoir.

Si l'on ne peut adhérer à ces objectifs anti démocratiques, toujours est-il qu'on savait au moins les identifier et que la notion de don n'offusquait personne ! Les romains appelait ce type d'enfant "une vieille âme", Platon déjà affirmait que "…de n'importe quel parent pouvait naître une âme contenant de l'or et que les Dieux voulaient qu'on l'honore…"

Les Chinois, il y a 3000 ans, construisaient des écoles adaptées aux enfants les plus talentueux du pays. En Europe, en Orient, en Asie, au Moyen âge, à la Renaissance se multipliaient les exemples initiations pour ces enfants hors normes.

Près de nous, du XIX au XXe siècle, on ne pourrait faire l'impasse sur des figures de la psychologie comme Galton, Terman dont les travaux sur l'intelligence restent encore novateurs dans la qualité de prise en charge des enfants talentueux.

La France, avec les travaux de Binet devrait être le pays de l'intelligence !

2. La précocité dans la société du début du XXIe siècle

L'histoire de nos civilisations est ainsi abondante de témoignages d'une reconnaissance d'une intelligence supérieure à certaines périodes et de son ignorance à d'autres.

Il y aurait beaucoup à prendre ou à apprendre du passé mais parler d'hier ou d'avant d'hier dans ce cas n'aura pour but que la compréhension du présent, un présent qui interpelle :

En effet, parce qu'aujourd'hui, il faut encore légitimer la précocité : la légitimer dans les milieux de l'éducation voire même dans les milieux médicaux ; la précocité intellectuelle est une réalité qui dérange, les enfants précoces ne sont pas forcément les éléments les plus performants du système scolaire et ils pourraient bien remettre en question la validité des politiques de scolarisation en France, ce que ne peuvent pas faire ceux qui sont en échec sans être précoces !

L'évidence est quelquefois difficile à concevoir :

Il existe bien entendu un profil d'élèves précoces performants qui répondent avec succès aux programmes scolaires ; ceux là ne sont pas forcément testés, leur entourage n'ayant pas de raisons particulières de comprendre un cheminement intellectuel "apparemment" réussi.

Mais c'est encore trop souvent les difficultés et les inadaptations de conduites de l'enfant dans le groupe classe qui ont conduit à identifier la précocité ; on la découvre presque par hasard, on a du mal à imaginer que cet enfant moyen, médiocre, terne, convaincu de sa stupidité puisse révéler une puissance de réflexion que ses pairs n'auraient peut être jamais remarquée !

L'identification d'une intelligence supérieure à la norme engendre sur le terrain toutes sortes de réactions, de l'incompréhension au déni, contraignant souvent l'enfant tout au long de sa scolarité à prouver cette précocité révélée!

Elle oblige les parents à prouver qu'ils n'ont pas surinvesti les capacités de leur enfant et beaucoup sont accusés de vouloir accélérer leur cursus à des fins d'orgueil familial !

Eh oui, en France, être très intelligents a un prix et les enfants précoces le savent très vite, très tôt ! Et ce n'est pas la législation timorée de l'an 2000 qui aura aidé les enfants à haut potentiel à s'intégrer dans l'univers scolaire français !

Combien se coulent dans le moule de la 'normalité' pour se sentir accepter par son enseignant, ses camarades, plus tard, son conjoint, ses collègues de bureaux, ses amis, son chef… ?

Combien préfèrent ignorer un potentiel qui ne leur apporte que des ennuis et les isolent de leur groupe social et familial ?

Une personne à haut potentiel quel que soit son âge se sentira bien souvent décalée par rapport à son entourage, à la façon d'appréhender les situations et devra en prime faire face à la suspicion qu'engendre la différence !

Voilà pourquoi il y a urgence à identifier les indices de la précocité et à accompagner humainement et scolairement ces enfants ou adolescents.
Plus la reconnaissance de la précocité sera clarifiée, plus le développement de ces enfants sera naturellement respecté, plus les enfants issus de familles démunies auront droit aussi à l'égalité des chances de réussite, à être eux aussi reconnus et pris en charge.

3. Qui sont ils ? Quelques aspects spécifiques de leur développement en neuropsychologie : Identifier les profils de l'enfant précoce.

1]. sur le plan neuro-moteur, dès la naissance, on observe une avance dans leur développement :

  • Avance oculaire : vivacité du regard, recherche d'interactions avec l'entourage
  • Avance posturale : assise précoce, tonicité de posture et surtout une disparition précoce des réflexes archaïques
  • Avance motrice : marche précoce

    2]. sur le plan neurophysiologique, le taux de sommeil paradoxal est particulièrement élevé ce qui pourrait expliquer la facilitation de mémorisation de ces enfants. Il a été observé une transmission rapide de l'influx nerveux chez eux.

    3]. sur le plan neuropsychologique, le seuil d'activation du cerveau est plus élevé ce qui signifie que si la tâche n'est pas assez intéressante ou difficile, le cerveau du sujet ne va pas s'activer comme "il le pourrait!"Ajoutons à cela la notion de plaisir émotionnel condition indispensable pour déclancher une activation cérébrale optimale!

    4]. sur le plan cognitif, il a été démontré qu'ils possèdent des mécanismes rapides de traitement de l'information: ils comprennent vite, apprennent vite, ont une mémoire très étendue. Le langage est précoce, recherché, intériorisé, il témoigne d'une intelligence sensori motrice très développée. L'apprentissage rapide de la lecture et des notions temporelles de la langue se révèleront précocement par rapport à l'âge standard d'apparition. Toutes les sensorialités et les perceptions sont extrêmement sensibles, à fleur de peau et agissent sur la réactivité émotionnelle et affective. Ces enfants paraissent devancer, anticiper les solutions qu'ils ont globales. Leur faire décomposer leurs actions les mènent la plupart du temps à faire des erreurs alors que l'anticipation était correcte.

    5]. sur un plan psychoaffectif, ces enfants manifestent une passion pour toute opération complexe de l'esprit et une aversion pour le banal, le répétitif, le mécanique; mais si leur potentiel n'est pas identifié et pris en considération, ils vont plutôt exprimer un désintérêt, une humeur dépressive, agressive, des troubles du sommeil, des maladies psychosomatiques…et une baisse de résultats intellectuels, ce qui fait dire aux enseignants que le niveau exigé n'est pas atteint!

    D'une manière générale, ces enfants font preuve d'une lucidité embarrassante, les injustices les révoltent; ils se dévalorisent et sont trop critiques envers eux mêmes. Le maître mot de leur enfance demeure celui ci: attendre encore et toujours.

    En conclusion, il s'agira pour les professionnels de l'éducation, de la santé de s'autoriser de poser en hypothèse "la possibilité d'une précocité intellectuelle" ce qui évitera de passer à côté de formidables potentiels;

    Les enjeux d'un accompagnement réussi se formulent simplement :
  • comprendre leur mode de fonctionnement,
  • ne pas commettre de fautes contre le cerveau,
  • ne pas abîmer la curiosité intellectuelle en freinant les apprentissages par des répétitions inintelligentes,
  • ménager un environnement multi sensoriel, non menaçant ( évaluation, sanction, renforcement négatif, toute un ensemble d'outils éducatifs que ne s'autorise aucun dompteur voulant dompter!),
  • accepter l'idée que l'enfant si jeune soit il peut savoir mieux que l'éducateur quels sont ses besoins véritables,
  • oser changer de regard sur l'enfant et modifier ses propres repaires de professionnels dans l'observation et l'évaluation de nos jeunes.


Et si le fait de reconnaître les enfants intellectuellement précoces imposait une remise en question, dans les milieux concernés, de l'évaluation des apprentissages en France, et obligeait les professionnels à réfléchir sur leurs pratiques ?

Et si les chercheurs en sciences de l'éducation acceptaient de travailler avec les scientifiques pour former "des éducateurs vertébrés?"

Et si la prise en compte de ces enfants profitaient alors à l'ensemble de tous les autres enfants? Et si on admettait notre insuffisance en matière d'éducation de masse?…

Mais si les enfants précoces révélaient à leurs dépens une politique de reproduction sociale prédéterminée ? Autrement dit, si l'intelligence ne suffisait pas ?

Mais si l'école n'était plus (pas) apte, tout simplement, à développer le potentiel de nos jeunes?

Et si vous aviez été un de ces enfants, que proposeri
ez-vous pour aider ceux d'aujourd'hui ?

(1) Créateur et animateur du site http://surdoues.info

Retour au sommaire