Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n°62
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée




 

Retour au sommaire
 

Article
Le retour de Martin Guerre ou Comment réaliser un "grid" pour une bibliothèque européenne virtuelle
par Jean-Paul Baquiast
13 février 2005



L'image ci-dessus, scannée par nous, présente la première page d'un ouvrage édité et imprimé à Lyon en 1565 par Antoine Vincent. Il comprend deux parties également intéressantes. L'ouvrage est réputé exister en 3 exemplaires, dont l'un serait à la Bibliothèque Nationale * et les deux autres, dont celui-ci, appartiennent à des collections particulières. Il est relié en parchemin et comporte de nombreuses annotations manuscrites, dont on voit plusieurs exemples sur l'image.

On y trouve d'abord l'Arrest du Parlement de Toulouse dans une affaire célèbre, celle de Martin Guerre. Un certain Arnaud du Thil s'était fait passer pour Martin Guerre, l'époux disparu à la guerre d'une certaine Bertrande de Rols. Après avoir vécu 3 ans sous cette identité, il a été dénoncé par une caballe de village, arrêté, jugé et condamné malgré les protestations de sa femme prétendue. Plusieurs récits de cette affaire ont été produits au cours des âges. Montaigne en a traité dans le Livre III de ses Essais. De nos jours, un film, le Retour de Martin Guerre, a été réalisé en 1982 et adapté par Hollywood. Il a rencontré un grand succès car l'histoire, belle et surprenante, parle à l'imagination par de multiples aspects. Il s'agit, pour reprendre les termes de l'époque d'"une vraie histoire advenue en notre temps, fort belle, délectable, prodigieuse et monstrueusement étrange" . L'ouvrage propose une " historiam (in casu matrimoniali) admodum memorabilem adeoque prodigiosam, una cum centum elegantissimis alque doctissimis annotationibus clariss. J. C. Dn. Joan. Corasii,... omnia ex gallica lingua... in latinam conversa".

L'Arrest est accompagné de cent onze "belles et doctes annotations" du sieur Jean de Coras, Conseiller au Parlement et rapporteur au procès. Ces annotations ont, pour l'historien, plus de valeur encore que le texte de l'arrêt.

L'ouvrage comporte une seconde partie. Il s'agit des 12 Règles de Jean Pic de la Mirandole destinées à exhorter l'Homme au combat spirituel. Elles n'ont aucun rapport avec Martin Guerre, sauf qu'elles ont été traduites du Latin par ledit Coras. Sur Pic de la Mirandole, voir http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Jean_Pic_de_la_Mirandole

Notons que ce livre fait aussi partie de l'historiographie du Protestantisme français. En effet le Jurisconsulte et Conseiller Jean de Coras (1515-1572), Calviniste ardent, fut arrêté et exécuté à Toulouse à l'initiative de l'Inquisition catholique.

On trouvera ci-après un exercice très intelligent réalisé par des enseignants du collège Montmorency, à Laval, Québec, pour tirer un parti éducatif du film Le retour de Martin Guerre. Le même exercice aurait pu être fait à partir du livre original, si celui-ci avait été disponible. http://www.cmontmorency.qc.ca/sdp/histg/mguerre.html

* Je n'en trouve pas trace dans le catalogue Bn-Opale Plus, qui comporte plusieurs autres éditions du même arrêt http://catalogue.bnf.fr/framesWEB.jsp;jsessionid=0000NvZWlth719W5odIJvTDiE7a:-1?host=catalogue

Lors d’un entretien avec Stéphane Paoli dans le 7/9 de France Inter le 16 février dernier, Jean-Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque Nationale de France a rappelé les termes d’un article qu’il avait publié dans le Monde et auquel nous avions donné largement écho 1).

Il s’agissait d’une mise en garde concernant la disparition programmée de la littérature francophone, si la démarche entreprise par Google consistant à numériser les fonds de quatre grandes bibliothèques américaines ne trouvait pas de contrepartie en Europe.

Or, en dehors de l’affectation de crédits aux bibliothèques pour qu’elles entreprennent la numérisation systématique de leurs fonds, peu probable dans les perspectives actuelles de rigueur budgétaire, il existe, a dit Jean-Michel Jeanneney, des solutions rendues possibles par le développement rapide de l’équipement des particuliers en micro-ordinateurs connectés. Pourquoi ne pas faire ce que les scientifiques ont fait avec succès dans le domaine du calcul en Grid 2) ou ce que font les militants de l’Open Source avec la bibliothèque Wikipedia 3), c'est-à-dire un appel au peuple.

Voilà en effet une excellente idée. Réfléchissons y un peu. Il s’agirait de lancer un vaste réseau réparti de numériseurs volontaires et bénévoles qui s’attaqueraient, chacun pour leur part, à la saisie d’un ou de quelques ouvrages de références. Si 1 million de personnes se portaient volontaires au rythme d’un ouvrage par mois, en un an, on disposerait d’un fonds de 12 millions d’ouvrages. Il n’y aurait pas de raisons de se limiter à la France. En mobilisant les 25 Etats européens, la bibliothèque virtuelle pourrait atteindre les cent millions d’ouvrages représentant toutes les langues de l’Europe. Les ouvrages pourraient être prêtées à cette fin par des bibliothèques. Mais ils pourraient aussi venir des collections privées. Outre les propriétaires de châteaux et autres vieilles demeures qui possèdent beaucoup d’ouvrages de grand prix, beaucoup de personnes disposent de quelques livres intéressants qui dorment sur des étagères, en attendant d’être brûlés ou noyés lors d’accidents domestiques. Pourquoi alors ne pas lancer un vaste mouvement de numérisation populaire ?

Nous sommes nombreux à y avoir pensé, mais jusqu’à présent, faute d’un grand acteur institutionnel pour initialiser et organiser la démarche, l’idée n’a pas pris corps, sauf dans le cadre de certaines expériences limitées de bibliophilie. Il est évident que scanner un ouvrage, surtout s’il est ancien, demande un certain travail et savoir-faire. Par ailleurs, scanner ne suffit généralement pas. Il faudrait pour bien faire doubler l’image d’une version texte, en utilisant un système de reconnaissance optique de caractères ou de saisie par lecture assistée. Enfin, comme l’a dit fort justement Bernard Stiegler 4), présenter chaque ouvrage avec des commentaires, textes et références à l’appui est indispensable pour lui donner sa vraie dimension culturelle. Nous en donnons un petit exemple ci-dessus à propos de l'"Arrest Memorable du Parlement de Tolose". Au plan de la gestion d’ensemble de la bibliothèque, enfin, il faudra prévoir des systèmes d’ailleurs simples pour référencer les documents pris en charge, éviter les doubles emplois, assurer un minimum de validation des contenus.

Aussi bien, qui mieux que la BNF pour lancer un tel projet à partir d’un cercle virtuel de bibliophiles amateurs acceptant d’y consacrer un peu de temps ? Les établissements d’enseignement et les collectivités locales pourraient prendre le relais. Ce serait une bonne façon d’introduire à la culture livresque les enfants des écoles et les maîtres souhaitant échapper au tout-télévisuel.

Notes
1) Voir
http://abonnes.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-395266,0.html
2) Sur les Grids, voir par exemple le Grid Computing Infocentre http://www.gridcomputing.com/
3)Wikipedia, l'Encyclopédie Libre et gratuite http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil
4) Interview http://www.automatesintelligents.com/interviews/2005/jan/stiegler.html

 

Retour au sommaire