Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 50
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée




Retour au sommaire
Démocratie

A propos de Digital Imprimatur
Manifeste de John Walker

Jean-Paul Baquiast - 20/12/03

Jusqu'à ces derniers temps, on considérait dans les milieux libéraux (ou démocratiques) que l'explosion de l'Internet était un des meilleurs remparts contre la mise en tutelle des citoyens et des idées par des pouvoirs politiques et économiques toujours prêts à embrigader les esprits à leur service. Le réseau était si complexe et foisonnant que nulle tentative de mise en tutelle ne paraissait possible. Le prix à payer pour cela était la multiplication des spams, des piratages et des sites-poubelles. Mais il paraissait préférable de se protéger soi-même de ces excès plutôt que se tourner vers des autorités soi-disant bienveillantes dont la motivation profonde serait de rétablir une censure sur tout ce qui paraissait leur échapper.

Or aujourd'hui, l'Internet serait peut-être en train de changer. Le poids de ceux qui veulent réduire les libertés d'expression et de comportement dispose maintenant de technologies d'identification et de traçage d'une puissance constamment augmentée. Au service de qui ces technologies ? Il y a d'abord tous les auteurs-éditeurs qui veulent se redonner un monopole de diffusion des logiciels et des œuvres transitant par le numérique, même s'ils rendent l'accès à ces sources hors de prix pour les gens sans ressources (pensons au tiers-monde). Mais il y a surtout, et plus dangereusement, les grands pouvoirs politiques visant sous des formes diverses à rétablir des censures. Le plus voyant de ces pouvoirs, aujourd'hui, est le Pentagone qui, sous prétexte de lutte contre le terrorisme à l'intérieur comme à l'extérieur, finance d'innombrables recherches dont n'émergent que les parties visibles, destinées à des applications commerciales 1) mais dont les aspects les plus dangereux relèvent évidemment du secret-défense. Les grands Etats restés globalement totalitaires ne sont pas en reste, mais ils n'ont pas les mêmes ressources. Cependant, celles dont ils disposent, mises en œuvre en dehors de toute protection des droits de l'homme, sont globalement aussi dangereuses.

Aux Etats-Unis, où les esprits libres et technologiquement bien informés n'ont pas tous été réduits au silence, des voix se font entendre pour attirer l'attention de l'opinion mondiale sur cette "militarisation" de l'Internet. Mais leur écho reste faible. Ce n'est pas une raison en Europe pour ne pas les relayer et les appuyer. Le combat pour la liberté est nécessairement international et dépasse les clivages entre l'Europe et les Etats-Unis.

On étudiera sur ce plan avec une attention particulière le manifeste qu'a publié
John Walker en septembre dernier, sous le titre de "Digital Imprimatur". John Walker a participé dans sa jeunesse au mouvement hacker, puis a fondé une société nommée Autodesk. Il s'est retiré actuellement en Suisse pour disposer, dit-il, de la liberté d'expression nécessaire.

Dans ce texte, qu'il faudra lire et commenter en Europe, l'auteur pronostique le moment où, pour être autorisé à publier la moindre opinion organisée sur le web, il faudra avoir été certifié comme anodin par des autorités de censure organisées au plan international. Sous prétexte de salubrité publique et de défense d'intérêts légitimes jamais clairement définis, elles aboutiront à interdire d'expression tous ceux qui ne seront pas conformes. C'est déjà le cas, dira-t-on, dans le monde des médias et de l'édition. Mais les interdits de médias traditionnels avaient jusqu'à présent l'espoir de se faire entendre sur le web. Ils devront, selon John Walker, y renoncer, si rien n'est fait.

Paranoïa, voire manipulation, dira-t-on, de la part d'un homme qui veut se rendre intéressant. Il n'y a pas de boucliers qui n'ait son défaut. Peut-être. Mais peut-être aussi est-ce déjà bien tard pour réagir. En tous cas, nous nous devons ici de relayer ce message et nous rapprocher des forces démocratiques américaines qui n'ont pas renoncé à la liberté d'expression. Le Forum référencé ci-dessous peut servir à cela.

Pour en savoir plus
Digital Imprimatur, texte original :
http://www.fourmilab.ch/documents/digital-imprimatur/
NB: 7.800 rérérences sur Google à ce jour.
Digital Imprimatur Forum :
http://www.fourmilab.ch/wb/digital-imprimatur.pl

Notes
(1) Parmi des start-up dont les intentions sont apparemment tout entières orientées vers la détection des risques économiques ou écologiques, on citera:
- Imagen Inc : http://www.imagen-inc.com/ (reconnaissance d'images)
- Alien Technology : http://www.alientechnology.com/ (radio-tags)
- Nanomix : http://www.nano.com/ (détecteurs nanométriques)
- Teradyne : http://www.teradyne.com/

(source Time, article de Mark Halper 15/12/03, référencé sur Kurzweil AI net http://www.time.com/time/globalbusiness/article/0,9171,1101031215-557058,00.html)


Retour au sommaire