Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 47
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée




Retour au sommaire

ACTUALIT
S


Comment G.W.Bush conçoit la science
JPB 28/09/03

On sait que les néo-conservateurs au pouvoir aux Etats-Unis consacrent une bonne partie des investissements publics dans les sciences à des technologies militaires. Plus généralement, les gouvernements américains successifs ont bien compris que la maîtrise des sciences émergentes était la clef de la domination. Mais peu de gens imaginaient jusqu'où va aujourd'hui la main-mise de l'Administration fédérale sur les sciences et les scientifiques. On se croirait revenu au Maccarthisme.

Un article de Sciences et Avenir daté d’octobre 2003 est significatif. Sous le titre « Bush fait main-basse sur la science », il montre les multiples ingérences du gouvernement dans les études scientifiques, les comités, la diffusion des informations. L’objet en est systématiquement de faire taire les scientifiques qui argumentent contre la négation du réchauffement climatique et la nécessité de contrôler la pollution, contre les forages pétroliers en Alaska, contre le refus des mesures de lutte contre l’avortement et le sida (la seule bonne façon de le faire étant l’abstinence)…Un nombre impressionnant de scientifiques et d’organismes renommés sont mis dans l’obligation de se taire, dans la mesure où leurs travaux ne confortent pas les mots d’ordre du gouvernement et des grandes entreprises au pouvoir à travers l’actuelle administration. La cible préférée des Faucons serait l’EPA, Environment Protection Agency.

C’est un rapport d’une commission parlementaire conduite par le démocrate Henri Waxman qui dénonce ces abus, le Report on Politics and Science in the Bush Administration. Il confirme bien le sentiment que beaucoup ont en Europe. Les Etats-Unis sont actuellement aux mains d’une équipe sans scrupules qui les met en danger. Mais un certain nombre de personnalités américaines de diverses origines commencent à s’en apercevoir et réagir. Espérons que leurs points de vue s’exprimeront lors des prochaines élections.

Pour en savoir plus
Le rapport http://www.house.gov/reform/min/politicsandscience/
EPA http://www.epa.gov/


Budget de la recherche

Les rares qui s'intéressent, hors les chercheurs, à ce sujet, trouveront sur le web la présentation par la ministre du son budget. L'année 2004 nous est annoncée comme devant être celle de la Recherche. Jusqu'où celle-ci ne montera-t-elle pas? 26/09/03
http://www.recherche.gouv.fr/discours/2003/dinfobudget.htm


L'Institute for Accelerating Change

JPB 22/09/03

Institute for accelerating changeCet Institut, au nom prometteur, a tenu du 12 au 14 Septembre à Stanford une conférence intitulée "Accelerating Change 2003, Exploring the Future of Accelerating Change". On y a retrouvé tous les ténors (ou gourous) du changement accéléré, au demeurant fort respectables intellectuellement et scientifiquement. Une liste avec photos de certains d'entre eux est présente sur la page d'accueil de la conférence : http://www.accelerating.org/acc2003/conf_home.htm

C'est dommage que, faute de moyens, nous n'ayions pu assister à ces journées. Nous vous en aurions rapporté plein d'idées utiles. Il ne faut pas s'étonner que dans ces conditions, les pauvres que nous sommes soient largués par la marche du changement. Mais pourquoi n'avons nous pas encore l'équivalent d'un tel Institut en France? Poser la question, c'est hélas y répondre.

Pour en savoir plus
Institute for Accelerating Science : http://www.accelerating.org/


Recherches sur le cerveau
JPB 22/09/03

Dans ce numéro, nous présentons un entretien avec le professeur Berthoz dans lequel il nous a précisé le montant de l'Action Concertée Incitative "Neurosciences intégratives et computationnelles" dont il est le directeur scientifique, soit 13MF (nous disons bien MF). Sur des thèmes voisins, les annonces de création de fondations ou de lancement de programmes tombent tous les jours. Citons par exemple :
le co-fondateur de Microsoft Paul Allen dote une fondation qu'il installe à Seattle de la somme de 100 millions de $, afin de procéder à des recherches sur les liens entre les gènes et le cerveau [l'article complet est disponible sur http://seattlepi.nwsource.com/local/139723_brain16.html]. Il s'agira d'un cerveau de souris pour commencer. Le même Paul Allen est le fondateur du Allen Brain Atlas http://www.brainatlas.org/ à visiter également.
le lancement d'un programme destiné à simuler le comportement du cerveau par le plus grand système de neurones formels existant: "The CCortex system will be a "massive spiking neuron network emulation and will mimic the human cortex, with 20 billion layered neurons and 2 trillion 8-bit connections" - ce qui se passe de traduction, espérons-le. Le responsable de ce projet est Artificial Development, un groupe de programmeurs et d'ingénieurs dirigés par un certain Marcos Guillen, ancien PDG de Red Internauta, qui se dit le plus grand fournisseur d'accès espagnol. Certains émettront des doutes sur le sérieux du projet, concernant notamment la possibilité d'établir un réseau neuronal de cette importance. Nous parions sur le sérieux. Affaire à suivre, de toutes façons [cf.http://www.ad.com/].
Les chercheurs japonais en robotique demandent au gouvernement de lancer un grand projet visant à réaliser en 30 ans un robot humanoïde disposant de l'intelligence d'un enfant de 5 ans. Le gouvernement devrait consacrer à ce projet 50 milliards de yens, soit approximativement 350 millions d'€ par an. Le projet s'appellerait Atom project et prendrait l'importance scientifique et technique du projet Appolo. Ses retombées escomptées seraient largement supérieures, compte-tenu des multiples applications envisageables. Le leader de cette initiative est Mitsuo Kawato, chef des Computational Neuroscience Laboratories au sein de l'Advanced Telecommunications Research Institute International de Kyoto [voir l'article de The Japan Times http://www.japantimes.co.jp/cgi-bin/getarticle.pl5?nn20030820b8.htm].
Sur Mitsuo Kawato, voir http://www.isd.atr.co.jp/~kawato/.


Hommes et robots - de l'utopie à la réalité
CJ 20/09/03

Le robot PaPeRo © NEC Corporation 2001La maison de la culture du Japon à Paris organise du mardi 28 octobre au samedi 31 janvier le cycle "Hommes et robots - De l'utopie à la réalité".
Dans le contexte actuel de fort développement des technologies robotiques et de débats sur les implications scientifiques, philosophiques et sociales qu'elles engendrent, cettemanifestation est la bienvenue. Il faut savoir en effet que le robot est devenu au Japon un véritable phénomène culturel.
Le cycle comprend l'exposition "Fantaisies Cybernétiques" composée de trois parties : "L'Histoire du robot : rêve de vie artificielle" ; " Les robots comme média dans l'œuvre d'artiste" ; "De l'omniprésence des robots". Elle sera
Il est aussi l'occasion de présenter - sous forme de démonstrations - de nombreux robots au visiteur, comme ASIMO (Honda), PINO (ZMP), PaPeRo (NEC), HOAP-2 (Fujitsu), AIBO, Sony Dream Robot (Sony) mais aussi des automates de l'époque d'Edo (1603-1868) reproduits à l'identique.
Les finalistes de concours de robot français et japonais partageront également leurs eLe robot PINO (ZMP) © 2003 ZMP INC.xpériences et présenteront leurs machines au public.
Sont aussi prévues tout au long de cette manifestation des projections de films (notamment celle de trois documentaires scientifiques montrant les innovations les plus récentes en matière de robotique et d'intelligence artificielle au Japon, en Europe et aux Etats-Unis), des conférences et débats, des spectacles (sous forme de concerts performances) ainsi que la présentation d'oeuvres d'art.

Pour en savoir plus : voir notre page Manifestation
Maison de la Culture du Japon à Paris, 101 bis, quai Branly 75740 Paris Cedex 15 - Tel : 01 44 37 95 00
Horaires de l'exposition : du mardi au samedi de 12h à 19h / nocturne le jeudi jusqu'à 20h (Fermeture des caisses : 18h30, sauf jeudi : 19h30)
Le programme détaillé sera disponible à partir de début octobre sur : http://www.mcjp.asso.fr/psept2003/hommes_et_robots/index.html


Le robot Qrio de Sony
JPB 08/09/03

Qrio de SonySony a présenté lors du Sony Dream World de Paris, les 6 et 7 septembre 2003, son robot humanoïde baptisé Qrio. Il s'agit d'un robot de loisir bipède qui se tient debout sur ses deux jambes, danse, marche, monte les escaliers et parle (en plusieurs langues). Comme le chien Aïbo, dont le succès ne se dément pas, Qrio est conçu pour évoluer en interaction avec son propriétaire (son compagnon humain, dirait Sony) auquel il apporterait de réelles satisfactions d'ordre affectif (!). La politique commerciale concernant Qrio n'est pas encore définie. Les modèles sont présentés afin de tester les réactions du marché, ainsi d'ailleurs que leurs capacités propres, dont on nous dit qu'elles sont susceptibles encore d'importantes améliorations.

Beaucoup de nos compatriotes se moquent des automates de Sony et de ceux qui sy intéressent. Ils ont grand tort : la firme japonaise est en train d'acquérir des technologies et un savoir-faire qui lui permet d'envahir le marché de la robotique, aussi bien dans le domaine du loisir que dans celui des applications scientifiques et techniques...

Pour en savoir plus
Le dossier Qrio (très complet) sur Sony-net http://www.sony.net/SonyInfo/QRIO/top_nf.html
Un article de Michel Alberganti du Monde http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3244--332959-,00.html


Michèle Rivasi et Sciencescitoyennes.org
JPB 05/09/03

Michèle Rivasi vient d'être nommé Directrice Générale de Greenpeace-France http://www.greenpeace.org/france_fr/news/details?item_id=308547. C'est aussi une des fondatrice de Sciencescitoyennes. Selon Greenpeace, " Députée, apparentée PS, de Valence (Drôme) de 1997 à 2002, Michèle Rivasi s'est illustrée depuis des années dans la défense de l'environnement. C'est elle en effet qui a fondé dès 1986 dans les jours qui ont suivi la catastrophe de Tchernobyl, la Crii-Rad ( Commission de recherche et d'informations indépendantes sur la radioactivité) dont elle a été la présidente jusqu'en 1997.
Comme députée, elle a été l'auteur de plusieurs rapports (gestion des déchets nucléaires, syndrome du Golfe, responsabilité des produits défectueux) dans le cadre de l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques.
Normalienne et agrégée de biologie, elle enseignait depuis un an à Grenoble la didactique des sciences. Elle est aussi co-fondatrice, avec Corinne Lepage, de l'Observatoire de vigilance et d'alerte écologique (Ovale) et membre de Sciences citoyennes."

Quant à l'association Sciences-citoyennes, ses buts paraissent louables. Malheureusement, son site web apparaît en dessous des ambitions de l'association. Dommage que le maximum d'engagement écologique se combine souvent (du moins en France) avec le minimum de compétence de l'Internet http://sciencescitoyennes.org/


Le nanomonde à France-Culture avec J.L. Pautrat
JPB 04/09/03

L'émission de rentrée de France Culture, Continent sciences, a été consacrée (enfin) aux nanotechnologies, avec l'interview de Jean-Louis Pautrat. Celui-ci est responsable du laboratoire de physique des matériaux
et microstructures du Cea. Il est l'auteur du livre "Le Nanomonde, voyage au coeur du minuscule" publié chez Fayard, dont la lecture est indispensable pour qui veut s'imprêgner des questions relatives aux nanotechnologies (voir notre présentation à http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2003/45/actualite.htm). Peu de choses en fait ont été dites lors de l'interview mais c'est la loi du genre. On a retenu le coût devenu considérable des unités de production de la micro-électronique, dont Jean-Louis Pautrat a rappelé qu'elles étaient devenues l'industrie lourde de l'époque, ce dont peu d'hommes politiques se doutent encore. Il faut compter 5 milliards d'euros l'unité pour traiter des tranches de silicium de 300 mm, qui sont dorénavant la règle. Ceci explique bien des concentrations prévisibles, dont souffriront les salariés des petites unités mais qui sont indispensables.

Jean-Louis Pautrat a également abordé le secteur très prometteurs des bio-puces (micro-array) qui intéressent aujourd'hui principalement l'identification des séquences d'ADN mais que l'on retrouvera dans toutes les applications exigeant de traiter l'ADN avec un parallèlisme massif, par exemple dans les calculateurs à ADN. Il a mentionné l'utilisation des biopuces dans la recherche des gènes spécifiques à certains cancers du sein, sans pouvoir à l'antenne citer les laboratoires concernés. Comblons cette lacune, grâce à NewScientist (23 août 2003 p. 36, The Cancer Revolution). Il s'agit des travaux de Todd Golub, directeur du Cancer génomics programme au Whitehead Institute Center for Genome Research à Cambridge, Mass. Les perspectives sont particulièrement prometteuses, pour tous types de cancers. Les cancers malins susceptibles de métastaser très vite et les autres présentent des gènes différents, qu'il convient d'identifier très tôt, afin d'adapter le traitement des patients. Comme le dit l'article de NewScientist, les biopuces ouvrirait la voie d'une véritable révolution dans le traitement du cancer. Mais nous ne pouvons en dire plus dans la présente brève.

Pour en savoir plus :
Travaux de Todd Golub http://www.researchmatters.harvard.edu/people.php?people_id=371Pete
Fonctionnement d'une biopuce (note de l'ENS) http://www.biologie.ens.fr/fr/genetiqu/puces/principe.html


Le Snakebot (robot serpent) de Peter Bentley
JPB 03/09/03
(Source NewScientist 23 août 2003, p. 17)

snakebot, NasaPeter Bentley, de l'University Collège de Londres, développe avec un financement de BAE Systems, un robot serpentin aux nombreuses originalités. Il est constitué de segments articulés, chacun d'eux étant capable d'exécuter des mouvements de torsion grâce à des matériaux à mémoire de forme. Le robot peut également continuer à fonctionner si des segments sont endommagés. L'ensemble est commandé par un programme élaboré à partir d'algorithmes génétiques en compétition pour la survie du plus efficace. Le robot est par ailleurs doté de divers senseurs et moyens de transmission. Sa première fonction sera militaire: renseigner sur la configuration d'un terrain où il aura été déposé par hélicoptère. Mais, et ceci nous intéresse davantage, il est également conçu pour l'exploration de planètes telles que Mars. Le déplacement par ondulation et l'aptitude à s'auto-réparer et s'auto-adapter en fera un engin bien plus efficace que les actuels robots à chenilles.

Ce modèle ne doit pas être confondu avec des prédécesseurs portant le même nom, exploitant les mêmes principes mais n'ayant pas, semble-t-il, les mêmes capacités d'auto-adaptation. Voir notamment le Snakebot de la Nasa, référencé ci-dessous (notre photo).

Pour en savoir plus :
Peter Bentley page http://www.cs.ucl.ac.uk/staff/P.Bentley/.
Peter Bentley est aussi l'auteur d'un livre que nous avons précédemment présenté, Digital Biology http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2002/juil/bentley.html
Nasa News, Snakebot http://amesnews.arc.nasa.gov/releases/2000/00_66AR.html
How Snakebots will work. Exploration martienne http://www.howstuffworks.com/snakebot.htm


Le programme de robots conscients des universités d'Essex et de Bristol
JPB 03/09/03


Les universités d'Essex et de Bristol viennent de se voir attribuer un crédit de 500.000 £ pour développer un ou plusieurs robots conscients. Les objectifs de la recherche sont nombreux, pratiques (développer des robots capables d'explorer des planètes telles que Mars) ou théoriques (mieux comprendre comment fonctionne la conscience humaine). Il faut se féliciter de voir les Européens commencer à prendre au sérieux de tels sujets, qui font déjà l'objet de développements pour le Département de la Défense américain. Mais on peut regretter que personne ne se préoccupe de financer de telles recherches en France, malgré l'existence de travaux théoriques avancés concernant la conscience artificielle (notamment ceux du Pr.Alain Cardon).

Ne conviendrait-il pas de faire une pétition auprès des Pouvoirs Publics pour qu'un crédit analogue soit dégagé?

Pour en savoir plus :
L'article du Guardian : http://www.guardian.co.uk/print/0,3858,4740005-103690,00.htm
Pr. Igor Aleksander's page : http://www.ee.ic.ac.uk/research/neural/aleksander.html
Pr Owen Holland Page : http://cswww.essex.ac.uk/staff/holland.htm
Modéliser et concevoir une machine pensante - Approche constructible de la conscience artificielle, Alain Cardon, Editions Automates Intelligents, mars 2003
Entre science et intuition, la conscience artificielle, Jean-Paul Baquiast et Alain Cardon, préface du sénateur Trégouët, Editions Automates Intelligents, avril 2003


Les têtes de robots à expression humaine
JPB 03/09/03

Le doctorant David Hanson, travaillant à l'Institute for Interactive Art and Engineering de l'Université de Dallas a récemment fait sensation lors d'un récent colloque de l'American Association for the Advancement of Science en présentant des têtes robotisés capables d'adopter des expressions très proches de celles des visages humains. Ceci a conduit les roboticiens informés de ces travaux à réfléchir à l'étonnante faculté avec laquelle nous sommes capables de réagir aux visages de nos semblables, qu'ils soient vivants ou automates. Mais les psychologues évolutionnaires savaient cela depuis longtemps.

Pour en savoir plus :
Les robots faciaux de David Hanson http://iiae.utdallas.edu/projects/


Transhumanistes et posthumanistes
JPB 03/09/03

Il s'agit de divers mouvements visant à exalter les progrès exponentiels des connaissances scientifiques au bénéfice d'un dépassement de l'actuel " nature humaine" vers des formes encore inconnues de sur-humanité. On y retrouve en fait tous les thèmes que nous évoquons dans cette revue, concernant notamment les super-intelligences, les "chimères nano-biogénétiques" l'allongement de la durée de la vie et autres perspectives de cette nature. Certains en ont peur et se crispent dans le camp des "conservateur". D'autres au contraire en attendent des mutations profondes, certes imprévisibles, mais dont on peut espérer sinon du bien du moins un changement par rapport à un présent qui n'a rien d'exaltant. On peut craindre cependant que dans ce dernier camp se recrutent des groupes sectaires ignorant tout des sciences mais exploitant la crédulité et la volonté de croire en un avenir radieux qui semble bien ancrée dans l'héritage génétique et culturel de nos prochains.

Ce que nous pouvons retenir ici est que, contrairement aux européens, les américains, bien plus informés que nous de l'actualité scientifique, considèrent que ces perspectives sont réalistes et méritent d'être discutés. Nous en sommes restés, nous, aux débats sur les 35 heures, la canicule et les bouchons auto-routiers. Visiter les sites des transhumanistes est plein d'enseignement pour ceux qui ignorent les sciences de la complexité.

Pour en savoir plus :
PostHuman.com http://jbatkins.home.mindspring.com/www.posthuman.com/
Incipient PostHuman http://www.incipientposthuman.com/


Michel Morange
JPB 03/09/03

La vie expliquéeLe biologiste Micher Morange vient de faire paraître La Vie Expliquée?, 50 ans après la double hélice, 2003 (Editions Odile Jacob) un essai rassemblant les hypothèses formulées par les scientifiques de diverses disciplines relatives aux origines de la vie. Comme le souligne le point d'interrogation du titre, la vie reste encore loin d'être expliquée. Les phénomènes d'auto-organisation produisant du complexe à partir du simple sont aujourd'hui de plus en plus évoqués. Mais derrière ces mots, il faudrait décrire des mécanismes précis, éventuellement susceptibles d'être reproduits en laboratoire. On en est loin.

La question des origines de la vie concerne aujourd'hui un grand nombre de chercheurs, notamment ceux qui s'intéressent à la vie artificielle. Ils liront avec intérêt ce livre, qui ne développe pas d'hypothèses originales mais constitue une bonne synthèse des réflexions en cours. On peut regretter cependant que les hypothèses, encore assez exotiques il est vrai, faisant appel à la physique quantique, n'aient pas été suffisamment discutées. L'auteur reste aussi, penseront certains, très influencé par la biologie moléculaire

Michel Morange dirige le Centre Cavaillès, de l'Ecole Normale Supérieure, visant au dialogue entre les sciences et la philosophie Il est aussi l'auteur d'une Histoire de la Biologie Moléculaire, parue à La Découverte en mars 2003

Pour en savoir plus :
Le Centre Cavaillès http://www.cavailles.ens.fr/


Retour au sommaire