logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

N° 35
Retour au sommaire
 
Du côté des labos
Projet World Wide Mind :
vers une super-intelligence en IA et robotique ?
par Christophe Jacquemin 16/08/02

 

"La quête de l"intelligence artificielle" est une chimère. Fabriquer une intelligence à notre image est impossible parce qu' il s'agit là d'un travail bien trop gigantesque pour n'importe quelle équipe."
Mark HumphrysC'est pour aller contre ce genre d'idée toute faite -rabâchée souvent par nombre de scientifiques et de philosophes- que Mark Humphrys, spécialiste en programmation réseau à la School of Computer Applications (Dublin City University, Irlande) réfléchit depuis février 2001 à son projet World Wide Mind : "Si les équipes au niveau individuel ne peuvent construire la nouvelle IA, la solution est que tous mettent leur travail en commun", explique le chercheur. "Cette collaboration est désormais vitale pour que l'on puisse mettre au point les systèmes artificiels complexes permettant de développer une intelligence comme la notre".

Au commencement, la quête affichée par les chercheurs en IA était de construire des systèmes robotiques complets capables de sentir le monde, de s'y déplacer et d'y agir d'une façon qualifiée d'intelligente. Mais aujourd'hui, "force est de constater que la communauté (si ce n'est quelques exceptions près*) s'est détournée de l'ensemble pour ne plus s'attacher qu'aux sous-systèmes (modules de vision, de navigation, de locomotion, résolution de certains problèmes)".
Ainsi, c'est pour être plus ambitieux dans les réalisations que Mark Humphrys travaille à la mise au point d'un programme qui permettrait à l'ensemble des chercheurs de la planète de mettre leurs avancées en commun : "ll faut désormais que la communauté IA rompe avec la sacro-sainte tradition de simplement publier ses résultats dans les revues... Elle doit offrir aussi sur internet - et même aux plus novices - tous les logiciels d'IA et tous les schémas de robots de recherche imaginés à ce jour".

Avec un tel système, n'importe quelle équipe, depuis son poste, pourrait tester ses logiciels sur les différents robots et voir les effets produits.
"Cela dit, les essais commenceront avec des simulations ou avec des robots virtuels existant dans des environnements virtuels" précise le chercheur". Mais le système vise à aller plus loin que le simple fait d'essayer différents logiciels d'intelligence dans différents robots. Mark Humprhys souhaite en effet que tous les systèmes proposés (qu'il s'agisse de vision, audition, toucher, mouvement, résolution des problèmes, méthodes algorithmiques, nouveaux agents...) puissent être reliés comme un tout et construire ainsi une plus grande intelligence, chacun pouvant tester les systèmes de chacun et, au besoin, les améliorer.

"Bien sûr, le World Wide Mind ne règlera pas tout : l'avènement d'une conscience artificielle est encore loin. Je pense toutefois que mon système peut considérablement accélérer les choses en cette matière", précise Mark Humphrys.
Vision utopiste ? Dans un monde de rivalité scientifique et économique, les chercheurs voudront-ils construire le World-Wide-Mind ? Souhaitons-le ardemment.
Le logiciel mis au point par l'équipe de Mark Humphrys devrait être disponible sur le web avant la fin de cette année.

*Par exemple le projet Cog dirigé par Rodney Brooks (voir notre article de mars 2000).

Pour en savoir plus :
World-Wide-Mind project : http://w2mind.org/ ; voir notamment "World Wide Mind : draft proposall" (février 2001)
Page personnelle de Mark Humprhys : http://www.compapp.dcu.ie/~humphrys/

Contact : humphrys@computing.dcu.ie


Retour au sommaire