logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

No 9
Retour au sommaire
 
Visites virtuelles

par Jean-Paul Baquiast 27/3/2001

Association française pour l'intelligence artificielle
http://www.afia.polytechnique.fr/

Logo de l'AFIAL'AFIA (Association Française pour l'Intelligence Artificielle) est une association française créée en 1989 qui compte plus de 350 membres. Elle est représentative de la communauté des chercheurs et enseignants en Intelligence Artificielle et ouverte aux praticiens d'entreprise ou de sociétés de conseil. L'AFIA a une vocation scientifique : la promotion de la recherche francophone à un niveau de qualité équivalent aux standards internationaux. L'Association est membre de l'ECCAI (European Coordination Committee for Artificial Intelligence http://www.eccai.org/).

Le site n'est malheureusement pas à la hauteur des ambitions. Il est tristounet et limité au strict nécessaire. Certains liens sont morts ou non mis à jour. L'accès aux principales rubriques est réservé aux membres inscrits.

On trouve néanmoins sur le site la liste des membres de l'Association http://www.afia.polytechnique.fr/membres/index.html, l'intitulé et les thèmes des conférences prévus jusqu'en 2002 http://www.afia.polytechnique.fr/conferences/index.html  et surtout le Bulletin http://www.afia.polytechnique.fr/bulletin/index.html. L'accès de ce dernier est réservé aux membres. 3 dossiers sont fournis en libre disposition, mais il sont accessibles en pdf, et pratiquement illisibles.

Le site de l'ECCAI est à peine plus attractif. On y trouve néanmoins l'annonce de la 15th European Conference on Artificial Intelligence, qui se tiendra à Lyon les 22 et 26 juillet 2002 http://ecai2002.univ-lyon1.fr/

Pour conclure, si l'on voulait faire de l'IA une discipline plus populaire, moins corporatiste et élitiste, il faudrait consentir quelques efforts de communication et d'ouverture. Il n'est que d'aller voir les sites équivalents aux Etats-Unis pour s'en rendre compte. Ces propos un peu désabusés ne visent évidemment pas le sérieux des travaux des membres de l'Association, dont il est vrai nous n'avons pas beaucoup d'éléments pour juger.


 Autre visite virtuelle : Association pour la recherche cognitive
 Retour au sommaire