logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion

logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

N° 9
Retour au sommaire
 
Courrier des lecteurs mars-avril 2001
nos réponses en italiques rouges


Moyens de la recherche
27 mars
Communiqué par Roger.Amgot@wanadoo.fr
http://www.amgot.org

Avez-vous lu La déréliction de la recherche française dans http://le-petit-bouquet.com/archives/882.html#3

La recherche .. un bilan qui « suscite pourtant des réserves », comme le déplore « le célèbre neurobiologiste Alain Prochiantz [qui] dresse, en effet, un tableau accablant de la recherche biologique française pénalisée par le manque de financement chronique, les freins à l'embauche de jeunes chercheurs et les rigidités administratives de tous ordres ». Longuement interrogé par le Figaro, le directeur de l'unité développement et évolution du système nerveux (CNRS), à l'École normale supérieure de Paris, estime que si rien n'est fait « on ira droit dans le mur. Notre compétitivité baissera cela va très vite en ce moment et on se rendra compte, d'ici deux ou trois ans, que l'on a raté un virage essentiel. La France ne sera plus qu'une nation secondaire sur le plan de la recherche biologique ». Pour le Pr. Prochiantz, les « erreurs structurelles » au premier rang desquelles la « fonctionnarisation » de la recherche sont cependant « amendables », en autorisant, notamment les contrats à durée déterminée « post-doc » et autres.

Il s'agit de plaintes récurrentes, dans toutes les disciplines, que plus personne ne semble prendre au sérieux en France. La question nous paraît pourtant essentielle, et nous vous soumettrons prochainement un dossier sur cette question des moyens et des ambitions de la recherche, tant d'ailleurs en Europe qu'en France.


A propos de votre chronique sur mon livre "L'univers Chiffonné"
23 mars 2001

Cher Monsieur Baquiast,

Je vous remercie de l'intérêt qu vous avez porté à mon livre et vous félicite pour l'analyse perspicace et ouverte que vous en avez faite. Ah,
si les journalistes scientifiques étaient aussi éclairés que vous!
Cordialement,

Jean-Pierre Luminet
Directeur de recherches au C.N.R.S.
Departement d'Astrophysique Relativiste et Cosmologie (DARC)
Observatoire de Paris-Meudon, 92195 Meudon cedex, France
--- http://darc.obspm.fr/luminet.html


Formalités d'inscriptions aux Congrès
Extrait de la liste de diffusion d'Admiroutes admiroutes@egroups.fr
21 mars 2001

Hi Collègues universitaires,

Comme tous les ans, voici venir l'époque des inscriptions aux congrès internationaux, qui poussent généralement comme des champignons aux alentours de juillet-août. Et voici venir les emmerdes administratives afférentes.

Date butoir pour l'inscription au congrès qui m'intéresse : premier mai. Nous avons le temps direz-vous. Pas si sûr... Premier problème, comme toujours, l'administration refuse de considérer le bulletin d'inscription au congrès comme une facture. L'administration (française) souhaite envoyer aux organisateurs du congrès (des polonais) un bon de commande, et recevoir en retour une facture...

Là, on est déjà parti pour 15 jours de délais, avec peu de chances que nos polonais comprennent ce que veulent ces petits français.. Et même si ce bon de commande n'est pas mis à la poubelle en Pologne, que risquons nous de recevoir comme facture ? Probablement un bulletin d'inscription... Et de toutes façons, comme il faut au minimum un mois à la comptabilité pour parvenir à réaliser un transfert de fonds, il sera trop tard. Il faudra donc réaliser un paiement sur fonds personnels (chose fortement déconseillée par l'administration), les particuliers n'ayant, eux, aucune raison de mettre en doute l'équivalence entre un bulletin d'inscription et une facture.

Comme dit P. Meyer, on vit une époque formidable. C'est Nabuco qui fait la loi. Il faut remplir toutes les cases de Nabuco. Dire à l'avance combien d'argent rentrera dans les caisses, et à quoi il sera dépensé. Les personnes chargées de la comptabilité harcèlent en permanence les responsables de lignes budgétaire pour pouvoir renseigner Nabuco. On se croirait revenus à l'époque de Carthage et des dieux exigeant des sacrifices humains pour réaliser les souhaits des mortels. Oh grand Nabuco, accepte nos présents en gage de notre soumission à ta volonté. Il parait même que Nabuco voudrait avoir une copie de mon invitation. Qu'en fait-il ? Mystère.

Armel Le Bail alb@cristal.org


Retour au sommaire