logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

Revue n° 24
Retour au sommaire

Noël 2001, la ménagerie électronique est arrivée

Par Christophe Jacquemin

  Lezzim@mbo  © Tomy

Miaou-Chi  © TigerLa période de Noël 2001 mérite distinction. C'est en effet la première fois qu'autant de jouets-robots sont proposés en France. Bien sûr, Super Poo-Chi © Tiger on connaissait déjà les Tamagotchi, les poupées électroniques qui parlent, les Furby ou autres Lovies(1)... Mais aujourd'hui, c'est vraiment différent : qu'il s'agisse notamment du groupe japonais Tomy (filiale française Tomy France), de la société française Lansay, de la firme américaine Hasbro (filiale française Hasbro-France, qui intègre notamment Tiger), toutes proposent désormais leurs animaux-robots, ménagerie à l'apparence résolument métallique.
Aspect de métal qui n'est certainement pas innocent, référence "cybernétique" oblige. Le look peluche aurait-il fait moins sérieux ?

Sac@Puces.com © TomyOn compte aujourd'hui dans les catalogues plus de quinze références de cyber animaux de compagnie (c'est le nom qu'on leur donne), les prix indicatifs allant de 15 à 274 euros : des chiens et des chats bien sûr, mais aussi un perroquet, un poisson, un lézard, une panthère, une coccinelle, une araignée..., jouets qui s'adressent à différentes tranches d'âges (4 ans pour le plus tôt , 9 ans pour le plus tard).
Bio Panther © Wow Wee Inc.La description dans les catalogues est révélatrice, slogans finement étudiés : "robot évolutif", "interactif", "panthère bionique", "obéit", "reconnaît",  "réagit", "véritable compagnon", "personnalité évolutive",  "dernier développement de l'intelligence artificielle", "chien du futur qui parle le langage humain", "extraordinaire"... Rien n'a été oublié, certains noms de ces petites bêtes faisant références à l'internet : lézard "Lezzi @mambo", chien "Dog.com" et "Sac@Puces.com", chien "Web-web", chat "Cat-web", perroquet "Coco-web", chien "I-Cybie" ...
Dog.com, le chien qui parle © Tomy"D'une manière générale ils sont tous mobiles, certains sont évolutifs, et les plus doués vont jusqu'à développer des personnalités et des traits de caractère en fonction de de l'éducation que vous leur donnerez (...) Ils ont des capteurs photosensibles et en fonction des activités de jeux que vous allez partager avec eux, en fonction de la façon dont vous allez les pratiquer, ils vont petit à petit se construire une personnalité et devenir votre compagnon, certains d'entre eux étant capable de reconnaître votre voix" expliquait dernièrement un responsable de magasin de jouets, lors d'une émission radiophonique.

Un discours commercial bien rôdé auprès des parents. Mais faut-il s'en plaindre ?
Il suffisait de faire ces derniers temps un petit tour dans les magasins pour voir à quelle vitesse ces jouets ont été achetés. Dès le I-Cybie © Tiger16 décembre, il n'y avait plus un seul I-Cybie disponible au BHV. Technologiquement l'un des plus aboutis, c'est aussi l'un des plus chers (274,71 euros)(2). Le chien Dog.com(3), assez cher aussi (227,91 euros), faisait également un malheur.
Ici, les adultes ne touchaient pas qu'avec leurs yeux (écarquillés d'ailleurs), Coco Web, perroquet robot © Lansayappuyant là, tirant ici, disant "coco" au perroquet-robot ou faisant "miaou" pour répondre à Cat-Web... "Je trouve le côté animal métallique très moche", m'explique une dame. En tous cas, elle en achète un pour sa fille... Les enfant, eux, adoptent d'emblée et ne veulent plus partir du magasin. "C'est mieux qu'un vrai chien. Au moins on peut taper dessus si on en a envie et le débrancher quand on en a marre... On peut pas faire ça au vrai, sinon on se fait gronder", me confie un petit garçon.
Sur le stand de démonstration, il faut voir à quelle vitesse il a trouvé qu'il suffit de toucher le haut de la tête de ce chat pour le voir soudain s'animer, appuyer sur son dos pour qu'il miaule...

Cat Web, chat robot © LansayIl y en a pour tous les goûts. Ces automates peuvent réaliser plus ou moins de tours, cela dépend de la nature de leurs capteurs, du nombre de leur(s) moteur(s) et de l'électronique interne. Pourquoi ne pas avoir, pour au moins l'un d'entre eux, commercialisé un modèle à carapace transparente. L'enfant en perdrait-t-il ses rêves pJouet Coccinelleour autant ?
En tous cas, s'il en va du plus simple - telle cette coccinelle qui marche, tourne et crie lorsqu'on la prend, avance vers la lumière lorsqu'on pointe une  petite lampe torche sur son front - , on ne peut être qu'assez émerveillé par la sophistication apportée à certains modèles. Faut-il alors encore parler de jouets ?
Deux exemples :

Dog.Com © TomyDog.com, le "chien qui parle"
Doté de batteries rechargeables, Dog.com comprend notamment 8 capteurs et 6 modes de stimulis différents (lumière, mouvement, sons, toucher, absence de réaction, équilibre). Son mode de "développement " s'effectue en 3 étapes : chien, humain/chien, humain (l'"évolution" est fonction du nombre de fois où l'on sollicite les capteurs).1er niveau : bruits de chien uniquement : 19 scripts ; 2ème niveau : phrases humaines et bruits de chien : 48 scripts ; 3ème niveau : phrases humaine uniquement : 733 scripts.
Au 3ème niveau, le chien dira certaines phrases, correspondant à 16 "personnalités" différentes (endormi, excentrique, inquiet, fifils à sa maman, papy, frimeur, fayot, gourmand, farceur, dragueur, théâtral, maniaque, bad boy, ronchon, peureux, gentil garçon). Ces "personnalités" découlent du nombre de fois où l'on caresse sa tête, son menton ou son dos, ainsi que du nombre de fois où on lui parle (en fait, il est sensible au bruit : le mettre devant une radio revient au même). Il faut au moins une journée pour le faire passer d'une personnalité à une autre. Une "personnalité" atteinte, par exemple Farceur, touchez-lui touchez la tête un peu trop brusquement et il pourra vous toiser de 6 phrases différentes, choisies de façon aléatoire : "Ouah, même pas mal", "J'vais l'dire à la SPA", "OK, et ben regarde c'que j'fais", "Pourquoi, pourquoi, pourquoi !!!", "J'suis à deux doigt de m'énerver", "Ah, si tes parents savaient" ... Pour ajouter au réalisme, il agitera alors sa tête, fera des mouvements appropriés à ce qu'il dit (37 actions différentes au total). Idem, si vous lui touchez gentiment le haut de la tête, caressez sa gorge, son dos, touchez son nez (qui s'allume lorsqu'il parle), le renversez sur le côté. Il réagira aussi aux sons (différent si le son vient de la gauche ou de la droite), à la différence de luminosité (éteignez la lumière et l'Excentrique vous demandera "On rallume ?"), aux mouvements que l'on fait devant lui... Au total, plus d'une cinquantaine de phrase par "personnalité" (733 en tout).
Robot chien pour les enfants qui, après avoir en avoir exploité toutes les possibilités, comprendront finalement que ce chien n'a aucune idée de ce qu'on lui dit. Alors, à quand un robot doté d'un programme de chatterbot avec synthèse vocale, qui permettrait de faire croire que l'on tient une véritable conversation?

Le chien I-Cybie
I-Cybie © TigerLe choix n'est pas ici de faire parler un chien comme un humain, mais de le faire obéir soit à la voix, par claquement(s) de mains ou par une télécommande. On peut également agir avec la main sur les capteurs disposés ici et là sur l'animal. Doté de 1400 pièces mécaniques et électroniques,  I-Cybie pèse 1,350 kg pour 35 cm de haut. Il est doté de batteries rechargeables. 
Il a tout pour plaire, intégrant 16 moteurs, chacun agissant sur une articulation ce qui lui confère une incroyable liberté de mouvement. Il possède pas moins de 11 capteurs: détecteur de mouvements situé au niveau de sa truffe, détecteurs d'obstacles dans la poitrine, détecteur de caresses (4 détecteurs de toucher), capteurs sonores sur le front et au-dessus des pattes (détecte un son venant de la gauche, du centre ou de la droite), détecteur d'orientation(4) et d'équilibre situés sous le ventre, détecteur infrarouge (diodes émettrices et réceptrices) qui lui permettent de "communiquer" avec un de ses semblables ou autre robot provenant du même fabriquant. Situé dans son dos, l'ordinateur intégré pilote l'ensemble de ces détecteurs ainsi que la motorisation, relayée par 27 mètres de câbles électrique (une fonction permet même à I-Cybie de détecter si une de ses pattes est bloquée).
Suivant l'interaction que l'on a avec lui, il pourra prendre 5 "humeurs "différentes, que l'on repère à la couleur de ses yeux et à ses postures: heureux, triste, surexcité, endormi, malade...
8 ordres peuvent être donnés à la voix(5). Suivant la phrase prononcée, le chien fera un salut, s'assiéra, hochera la tête de bas en haut, se relèvera puis fera certains tours à la demande, mimera le fait de faire pipi, remuera la queue lorsqu'on l'appelle par le nom qu'on lui a donné, restera inerte, montera la garde.
Taper dans les mains, selon certains codes, permettra de le faire venir vers vous, lui faire donner la patte, se gratter l'oreille, faire le beau et même... le poirier.
Ce n'est pas encore un Aïbo, mais reconnaissons qu'I-Cybie recèle des possibilités hors du commun vu son rapport qualité/prix assez exceptionnel(6).


(1) Petite chouette  interactive en peluche, qui donne naissance à son petit Remonter d'où l'on vient
(2)  Jouet Tiger, commercialisé par Hasbro http://www.i-cybie.com/
 Remonter d'où l'on vient
(3) Jouet Tomy  http://www.tomy.fr - un site spécial à Dog.com doit être bientôt activé http://www.dogcom.fr  Remonter d'où l'on vient
(4) Il détecte l'orientation droite, gauche, devant, derrière. Il détecte également les obstacles, tels les murs : par le centre, il se retourne et contourne. Si la détection se fait par la droite ou la gauche, I-Cybie tourne dans la direction opposée.  Remonter d'où l'on vient
(5) I-cybie ne reconnaît que la voix de son maître. Une autre personne voulant utiliser cette fonction devra effacer les mémoires - reset grâce à la télécommande - et recommencer les opérations
 Remonter d'où l'on vient
(6) Annoncé à 274,71 euros dans les catalogues, il se vendait 152 euros pendant les fêtes à Paris, au Bon marché. Le BHV, quant à lui, a bradé les derniers disponibles, à peu près au même prix J'ai peut-être passé l'âge, mais je n'ai pu résister...
 Remonter d'où l'on vient

Retour au sommaire