logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

Revue n° 13
Retour au sommaire général de la Revue
Retour au dossier Laval Virtual

Du côté des labos
Les avatars sont parmi nous
Par christophe Jacquemin - 30 mai 2001
 

Qu'elles ou qu'ils s'appellent Ananova, Ellona, Marilyn ou même Bernard Gallay, les avatars envahissent la toile. Cela peut même être vous : s'appuyant sur des technologies venant des Etats-Unis, des sociétés proposent déjà de réaliser l'avatar de votre visage simplement à partir de deux photos. Avatar auquel vous pouvez donner votre voix et qui pourra, par exemple, délivrer un message à votre correspondant, qui lui même d'ailleurs pourra être un avatar ou même une machine.
Une téléprésence virtuelle, aux applications innombrables. Nous n'en sommes qu'aux prémisses. A terme, l'objectif  pourrait être de créer des acteurs de synthèses , crédibles avatars de nous-mêmes, humains virtuels intelligents, autonomes, pourvus de facultés d'adaptation et de mémoire... 

La présentatrice virtuelle Ananova © http://www.ananova.comRappelez-vous. C'était le 19 avril 2000 (cf notre article). Une date à garder en mémoire car ceci nous paraît déjà si naturel : une présentatrice virtuelle d'actualités naissait sur le web (http://www.ananova.com), sachant nous dire (en anglais) les dépêches avec le ton qui convient . Déjà de l'histoire ancienne.
De nombreux laboratoires travaillent sur les "humains virtuels", ne serait-ce chez-nous que France Télécom R&D, qui a rappelé durant les journées Laval Virtual (16-20 mai 2001) l'ensemble des travaux dans lesquels elle s'implique. Ainsi, dans le cadre de son programme de recherche, l'entreprise a développé un logiciel permettant de faire parler des visages en 3D en synchronisant de manière fluide le mouvement des lèvres avec la parole. Un procédé basé sur l'animation en temps réel des muscles du visage à partir de l'analyse phonétique d'un flux de texte ou de voix naturelle (technologies d'ailleurs largement utilisées dans de nombreux services de France Télécom). "Le visage est composé de milliers de triangles, qui définissent des paramètres d'animation", précise Fabrice Dechaize de France Télécom R&D. "Vingt-cinq muscles sont répartis autour des yeux et de la bouche".
Une réalisation que les internautes ont pu découvrir sur le web (http://bateau.voila.fr/) tout au long du Vendée Globe 2000 (course en solitaire autour du monde) avec le clone 3D du visage de Bernard Galley, spkipper sponsorisé par Voila. C'est cet avatar, réalisé à partir de quelque 5000 polygones, qui donnait chaque jour des nouvelles du vrai skipper sur le site, commentant la course en temps réel à partir d'un texte (mail envoyé par satellite par le skipper) ou à partir de sa voix obtenue lors d'appels audio.

Bernard Galley, skipper du bateau voila, lors du Vendée Globe 2000 Clone de Bernard Galley Des mails arrivaient sous forme de fichiers texte, placés dans une base textuelle et découpés en syllabes, explique Fabrice Dechaize. A chaque phonème, l'avatar associe les attitudes faciales (les "visems") et dispose au travers du logiciel de sept expressions possibles. Pour la voix, c'est la même chose : une fois récupérée sur le disque de l'ordinateur, le logiciel procède à l'extraction des phonèmes auxquels il associe les visems correspondant sur l'avatar.

Bernard Gallay

Son avatar


L'avantage de ces solutions est qu'avec des fichiers en entrée de bonne qualité, l'injection dans le logiciel d'animation faciale est automatique et se fait en temps réel. Cette innovation représente une véritable opportunité, notamment pour les applications interactives sur des réseaux à faible débit (seuls le texte et la voie transitent sur le réseau(1)). Un humain virtuel peut dire instantanément un texte ou un fichier son. D'où l'intérêt de cette technologie pour des applications interactives avec des humains virtuels "intelligents", qui pourront répondre à nos questions, communiquer entre eux...

Ellona, cyberspeakerine, qui interviewait des skippers lors de la course "The Race" © http://www.therace.orgPour la course "The race" (http://www.therace.org/), site officiel de la " course du millénaire ", c'était Eloona, journaliste virtuelle, qui faisait les interviews avec des skippers.
"Une production qui a nous a été plus lourde que pour celle du Vendée Globe :  il fallait ici une demi-journée de travail avant de mettre en ligne une séquence vidéo"
, confie Fabrice Dechaize.


Tout cela c'est bien beau, mais vous aussi vous aimeriez disposer de votre clone... Rien de plus facile. Digimask, société américaine (http://www.digimask.com) propose aux internautes inscrits sur son site de réaliser leur avatar. Envoyer par mail deux clichés, de face et de profil : on vous renverra l'avatar 3D de votre visage (voir le résultat ci-dessous). Vous pourrez ensuite l'utiliser dans des jeux vidéos produits par les partenaires de cette société, ou sur certains sites de commerce électronique.

© http://www.digimask.com              
             

© http://www.digimask.com

© http://www.digimask.com
© http://www.digimask.com© http://www.digimask.com
© http://www.digimask.com
           
© http://www.digimask.com   © http://www.digimask.com
© http://www.digimask.com© http://www.digimask.com
© http://www.digimask.com© http://www.digimask.com



Créez votre avatar parlant avec le logiciel 3DMeNow lite © http://www.biovirtual.comCitons également le site américain Biovirtual (http://www.biovirtual.com) qui, avec son logiciel 3DMeNow Lite (pour PC), et deux photos (l'une de face et l'autre de profil), va construire votre visage en 3D, auquel vous pourrez même adjoindre quelques bribes de parole (via le magnétophone de windows).
Vous pourrez envoyer votre avatar parlant à vos amis par e-mail, être intégré à certains jeux vidéo, etc. (voir notamment Sciences et avenir - Avril 2001 http://www.sciences-et-avenir.com/planetcyber/page118.html)

Eve Solal © http://www.attitude-studio.com/Pour Rémy Brun, responsable de la capture de mouvement chez Attitude studio (http://www.attitude-studio.com/detectok.htm), société  spécialiste du personnage virtuel et créatrice d'Eve Solal (voir notre actualité du 20 décembre 2000 et http://www.evesolal.com/), on peut encore attendre longtemps avant de voir des clones virtuels réalisés de façon automatique, possédant la même présence, la même vie que ceux obtenus par les méthodes nécessitant capture de mouvement et précalculation.
"Arriver à quelque chose de visible sur un écran, où on voit une tête qui bouge les lèvres et qui lit un texte... oui, c'est possible. Mais arriver à la présence réelle, avec une émotion qui passe à travers le visage et son mouvement, ce n'est pas l'ordinateur qui va inventer cela. Cela supposerait qu'il ait une culture de l'émotion. Pour dire les choses autrement, Eve nous l'avons choisie (on a choisi une actrice), nous avions un directeur artistique pour cela, nous avons effectué 25 prises pour chaque mouvement afin d'arriver au  geste exact désiré pour le personnage virtuel.
C'est un grand débat : est-ce que le mouvement peut-être fait de façon automatique ou est-ce que l'on a besoin de l'humain pour le faire ? Moi qui m'occupe de la capture de mouvement, je peux vous dire que le jour où on arrivera à rendre cette qualité là de façon automatique, les ordinateurs auront commencé à voler…
Maintenant on peut imaginer des comportements de base, programmés par ordinateur. Mais ce que vous voyez pour l'instant en animat ou en automate virtuel - c'est à dire sans avoir la contrainte de réaliser physiquement les choses, mais en essayant toutefois de respecter physiquement dans l'ordinateur un certain nombre de lois - est très décevant. Le fossé entre Eve et ce genre de chose est encore énorme... Ananova, par exemple, ce n'est pas quelques lignes de codes qui lui manquent pour bouger comme Eve. C'est beaucoup plus fondamental. Ceux qui me disent "on va faire des programmes, on va mettre des lignes de codes et on va arriver exactement à cela", je veux bien . En tout cas j'attends. Mais avant qu'on y arrive, il me semble qu'il va se passer un certain temps, voire un temps certain... Cela dit, peut-être que des gens arriveront à faire que les avatars prennent un peu plus de vie".

Des avatars prenant de plus en plus de vie, c'est à quoi s'applique notamment Nadia Magnerat-Thalmann, directrice du laboratoire MIRAlab de Genève(2), et qui a exposé ses travaux lors des journées Laval Virtual. Pour réaliser un avatar (corps entier), il suffit de deux photos pour le visage et trois pour le corps. Grâce aux méthodes informatiques développées par le laboratoire, cet avatar peut être réalisé très rapidement. Par ailleurs, il peut ensuite puiser dans une base de données les mouvements adéquats, qui ont d'abord été obtenus par capture de mouvement. Résultat : une fluidité de déplacement sans pareil...

Clone de Nadia Magnerat-Thalmann © MIRAlab
Avatar de Nadia Magnerat-Thalmann

Clone de Marilyn Monroe, dans un défilé de mode © MIRAlab Défilé de mode virtuel, effectué par des avatars © MIRAlab
Défilé de mode virtuel, effectué par des avatars © MIRAlab
Défilé de mode avec l'avatar de
Marilyn Monroe
Défilé de mode, effectué par des avatars © MIRALAB


(1) Des visages de synthèse et un plug-in du moteur d'animation 3D sont toutefois nécessaire sur le poste de l'internaute Remonter d'où l'on vient
(2) Centre universitaire d'informatique de l'Université de Genève http://miralabwww.unige.ch/ Remonter d'où l'on vient


Retour au sommaire