logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

Revue n° 12
Retour au sommaire
 
Publiscopie

Robo sapiens
Evolution of a New Species

Peter Menzel et Faith D'Aluisio
The MIT press, Fall, 2000

240 pages, plus de 100 photos

Notes par Jean Paul Baquiast et Christophe Jacquemin
 

Regard sur le créateur © P. MenzelVoici un livre qui fera comprendre à ceux qui vivent encore dans leur tête au milieu du siècle précédent, qu'ils ont définitivement changé de monde.
Un livre que l'on peut également qualifier d'oeuvre d'art car jamais, à notre connaissance, n'avaient encore été présentées de si belles et étonnantes photos mettant en scène toutes sortes de robots, ainsi que leurs concepteurs. Un livre à la mise en page des plus étudiées, qui met vraiment en valeur la relation du texte à l'image, et réciproquement.

Sarcos,  robot animatronic créée par le SARCOS Research Corp © P. MenzelCertains diront que la robotique et l'intelligence artificielle y sont ici montrées avec un rien de sensationnalisme photographique et journalistique, n'en voulant déjà pour preuve que ce fameux titre "Robo sapiens - Evolution of a New Species", allusion à l'apparition d'une nouvelle forme de vie, symbiose entre l'automate et l'homme, qui devrait devenir prochainement la nouvelle espèce mutante déterminant l'avenir de l'évolution.
Ces rabat-joie auront bien tort : ce livre est le fruit d'un travail extrêmement scrupuleux, mine d'interviews et de rencontres, qui permettent non seulement de dresser un panorama des recherches actuelles menées en matière de robotique et d'intelligence artificielle(1), mais aussi de mieux connaître l'ambiance régnant dans les laboratoires et les questions que se posent les chercheurs. Certes, les auteurs ne jouent pas la carte de la mise en garde, chère aux beaux esprits français, mais on ne peut absolument pas leur reprocher ici de faire de la science-fiction.

Le lecteur ne devra pas pourtant considérer ce livre comme un manuel de robotique et de vie artificielle, et c'est peut-être ce qui décevra les spécialistes. Les automates décrits ici ne sont pas analysés en détail(2), non plus que les méthodologies utilisées par leurs concepteurs. Il s'agit donc d'un ouvrage pouvant être lu par le grand public, dès lors que le lecteur est curieux de sciences et de techniques. On ne trouve pas non plus tous les types de travaux en cours à l'époque de la rédaction.
Par ailleurs, le peu spectaculaire (encore que le plus intéressant) touchant l'évolution des micro-composants électroniques et bioniques, des algorithmes génétiques, des agents intelligents, des réseaux de connaissances, n'est abordé que par allusions. On peut supposer aussi que beaucoup de recherches Mecho-gecko, robot qui peut grimper aux murs, mais certainement moins bien que le véritable gecko © P. Menzelintéressant la NASA, le ministère de la Défense ou la NSA n'ont pas été évoquées. Nos lecteurs, pour compléter le panorama, pourront se référer au livre de Mark Ward, également destiné au grand public, que nous avons analysé précédemment (http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2001/mar/m_ward.html).

Robo Sapiens n'a qu'un inconvénient, celui d'être cher(3) et de n'être ni traduit en français ni vendu en France. Mais © P. Menzelpatience : à notre connaissance, un éditeur français aurait négocié les droits de diffusion... En attendant, nous voudrions appeler l'attention sur ce qui n'échappera pas à qui est un tant soit peu averti des questions de guerre économique. C'est qu'ici, l'Europe est totalement passée sous silence (à part la présentation d'une recherche en Allemagne), et à plus forte raison la France. L'ouvrage n'est qu'une ode aux deux pays qui vont, selon les auteurs, se partager la puissance dans le monde de demain : les Etats-Unis et le Japon.
La part faite au Japon est belle et méritée. Mais elle surprend quand on a connu l'ère du Japan bashing (boxer le Japon) des années 1990. Il est vrai que de nombreux étudiants japonais travaillent dans les universités et entreprises américaines sur ces questions. Il est vrai surtout que le gouvernement et les entreprises du Pays du Soleil Levant voient dans toutes ces techniques une façon incontournable d'affirmer leur puissance, crise économique et politique ou pas, dans l'ensemble des industries mécaniques et spatiales.

© P. MenzelMais c'est quand même à la gloire des Etats-Unis et de l'esprit nouvelle Frontière des investisseurs et ingénieurs de ce pays que le livre rend le plus évidemment hommage. C'est tout à fait légitime. Que devrions-nous ici en tirer comme enseignement ? Que les jeunes intéressés par ces questions fassent rapidement leurs bagages pour les campus américains ? Certainement pas. Mais que les Pouvoirs publics en France, soutenus par la classe politique et l'opinion, s'intéressent un peu plus, y compris sur le plan budgétaire, à ce qui se fait chez nous, oui. Il y a encore beaucoup à faire malheureusement pour que ce soit le cas. Nous reviendrons prochainement ici sur ces questions de stratégie scientifique et industrielle.

Ajoutons qu'il ne serait pas inutile de trouver un éditeur intéressé à la réalisation d'un ouvrage de ce type présentant les travaux des laboratoires et entreprises européennes.

(1) Le livre est divisé en six parties, "Electic dreams", "Robo sapiens", "Bio logical", "Remote possibilities", "Work mates", and "Serious fun", abordant tous les thèmes de la robotique moderne : androïdes, robots biomimétiques, robots extrêmes, robots pour l'aide aux handicapés, robots ludiques, compétition de robots, jouets intelligents, robots pour le cinéma... Remonter d'où l'on vient
(2) Pour chacun, on trouvera un encadré donnant son nom - et l'origine de son nom -, le but de sa construction, quelques caractéristiques techniques exposées de façon très sommaire (nombre de capteurs, matériaux utilisés, mode d'alimentation...), le coût de revient (sauf si c'est confidentiel), le nombre de personnes impliquées dans le projet et la durée de ce dernier. Remonter d'où l'on vient
(3) Pas vraiment cher par son prix d'achat (29$95) - c'est un très beau livre, mais parce que la livraison implique - si vous voulez recevoir le livre chez-vous en une semaine - de passer par Federal Express, ce qui vous en coûtera la moitié du prix du livre en plus, ou alors par la poste, ce qui rajoute seulement $5.50,  mais option pour laquelle les sites qui vendent  le livre sur internet (par exemple http://robosapiens.mit.edu/) vous préviennent qu'il faut prévoir un délai de 8 à 10 semaines pour la réception du colis ! Remonter d'où l'on vient


Retour au sommaire