logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

N° 11
Retour au sommaire
 
Art imaginaire

Les Mondes Persistants
JPB 30/04/00

Voici des univers qui conjuguent heureusement la convivialité et le multi-partenariat en temps réel permis par Internet, l'imagination souvent très artistique des concepteurs et graphistes, l'attrait du jeu ... et l'occasion de se faire des relations au sein de communautés. Ils peuvent aussi donner matière à d'innombrables études sur nos comportements conscients et inconscients. Dans la mesure enfin où, non seulement ils persistent mais peuvent se développer sans limites a priori (sauf le souci de rentabilité des éditeurs) ils ouvrent des perspectives sur d'éventuels mondes futurs, qui ne sont pas inutiles lorsque l'on constate avec quelle entêtement un autre monde malheureusement aussi persistant, celui des chaînes de télévision institutionnelles, cherchent à nous endormir sous l'eau tiède. Everquest © http://everquest.station.sony.com/
Ceci dit, on conçoit bien que de nombreux esprits contestataires dénient à Sony et autres vendeurs de CD et de contenus le monopole de l'accès à l'imaginaire créatif. L'intérêt des techniques nouvelles du multi-média et du virtuel aujourd'hui, est que, précisément, ceux qui veulent créer des mondes en rupture peuvent toujours s'y essayer, sans s'y ruiner.
Nous serons bientôt, si tout va bien, en présence d'"agents génétiques" se livrant à d'intéressantes compétitions darwinienne. Les plus exigeants des critiques devraient y trouver leur compte.

Pour en savoir plus :
http://www.everquest.com
http://prophetie.goa.co
http://www.uo.com


Faut-il mépriser Loft-Story ?
JPB 27/04/00

Loft Story (émission lancée jeudi 26 avril sur M6 mettant en scène onze célibataires de 21 à 28 ans cloîtrés et filmés 24 heures sur 24 dans un appartement) n'est pas seulement un nouveau et astucieux moyen de faire de l'audience (5,2 millions de spectateurs), de récupérer des recettes publicitaires (13 millions obtenus cette soirée-là) et de soutirer l'argent des fans, obligés de se connecter sur le canal 27 de TPS pour accéder à l'essentiel de l'aventure.
C'est aussi, peut-on penser, une excellente modélisation en vraie grandeur des comportements individuels et sociaux de l'animal humain : comportements des joueurs enfermés dans le Loft, et comportements des téléspectateurs et des autres, un peu vite qualifiés de voyeurs. Pour les sociobiologistes, l'occasion sera bonne d'étudier le rôle encore déterminants des gènes dans la détermination de nos actions quotidiennes. Pour les tenants du rôle de la création culturelle, Loft Story apportera également beaucoup d'éléments aptes à susciter thèses et contre-thèses.
Quant aux spécialistes de la vie artificielle, ils y trouveront de nombreuses situations à utiliser. Pourquoi pas dès maintenant suggérer d'introduire quelques robots et avatars virtuels ? Bref, une mine quasi inépuisable de matières à études.
Les situations dans le monde réelle ne vous suffisent-elles pas, direz-vous ? Vous avez besoin, pour être inventifs, de stimulants aussi vulgaires? Hélas oui, mon bon monsieur. Si le propre de l'homme, et du langage afficheur, selon les thèses de Jean-Louis Dessalles, est de réagir à l'insolite, il faut bien que de l'insolite, fut-il un rien démagogique, vienne, sous une forme ou une autre, stimuler notre entendement.
Ainsi pourrons-nous échapper à l'assoupissement généré par le quotidien.

En voir plus (si vous arrivez à vous connecter sur ce site, très encombré car victime de son succès...) :
http://www.loftstory.fr/


Retour au sommaire