logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

No 11
Retour au sommaire
 
Actualité

World Digital Imaging Congress, Strasbourg 2001
JPB : 30/04

Logo de la manifestation : Congrès mondial sur les images numériques (Strasbourg)Le Congrès mondial de cette organisation, consacrée aux échanges et travaux sur les images numériques, se tiendra à Strasbourg les 20/23 novembre 2001. Les inscriptions sont ouvertes. Tous les détails sur le site http://www.worldim.net/



Home-cinéma sur vérins hydrauliques
CJ 27/04

Système Odysée © http://www.d-box.com"Odyssée Motion Simulation System", voici un système qui ravira à domicile les amateurs de cinéma à la recherche de sensations nouvelles. Ce simulateur de mouvements, commercialisé par la société canadienne D-Box, comprend notamment quatre vérins hydrauliques reliés à un moteur à courant alternatif  asservis à un circuit de traitement numérique des signaux. Il transforme fauteuil, siège ou canapé en véritable montagnes russes, permettant ainsi de ressentir les accélérations et les mouvements en fonction des scènes du film… Accrochez-vous car le système permet des accélérations pouvant monter jusqu'à 2 G. Ce sont les voisins qui risquent d'être contents...
On se doute que si ce produit trouve un large marché (il est pour l'instant cher,16000 dollars), il pourrait à plus ou moins long terme trouver de larges débouchés dans le domaine de la réalité virtuelle et des jeux (simulation de pilotage d'engins -avions, voitures, bateaux, fusées et autres navettes spatiales-, sports de glisse, saut à l'élastique, plongeons...).

Pour en savoir plus :
http://www.d-box.com


KartOO : un métamoteur intelligent conçu par un français
CJ 25/04

http://www.kartoo.com : retenez bien cette adresse !
Il s'agit d'un métamoteur intelligent, inventé par le français Laurent Baleydier. Lancez une recherche - qui peut être faite en français ou en anglais - et kartOO analyse votre requête, interroge les moteurs les plus pertinents (une quinzaine), sélectionne les meilleurs sites.
Rien de très nouveau me direz-vous...
Sauf qu'ici, nul besoin de maîtriser les opérateurs booléens pour arriver à un résultat de toute précision. Le secret tient dans une innovation des plus intelligentes : la présentation des résultats sous forme de cartes thématiques. Les sites apparaissent comme des sphères - les plus grosses étant les plus riches d'informations -, reliées entre elles par des liens en couleur qui figurent des thèmes connexes.
Promenez votre curseur sur une des sphères, et un résumé du contenu du site s'affichera. Cliquez sur la sphère, vous arrivez sur le site en question et une mention "vu "s'inscrira alors dans la sphère.
Vous voulez affiner le résultat de votre recherche ? Rien de plus simple : le fait de placer le curseur sur l'un des thèmes connexes a pour effet d'afficher un bouton "+" et "-". Cliquez sur le "+" et le thème s'ajoutera à la recherche ; le "-", pour sa part, éliminera de la carte les sites concernant le thème en question.
Le résultat de la recherche, c'est-à-dire la carte, peut être envoyée à une tierce personne, via courrier électronique.

Carte obtenue à partir d
Résultat de la recherche  "vie artificielle" :
les sphères jaunes cliquables indiquent les différents sites.
Les thèmes en couleur permettent d'affiner la recherche

Contact :
baleydier@kartoo.com


La Fondation pour l'Internet nouvelle génération (FNIG) et les algorithmes génétiques
JPB 24/04

Logo  FINGLa FNIG (http://www.fnig.org) à laquelle participent un certain nombre de grandes entreprises françaises, a pour vocation d'aider à déchiffrer le monde des technologies émergentes, dans le domaine de l 'Internet et de l'informatique. Si vous vous intéressez à ce qu'elle pense des algorithmes génétiques, le moteur de recherche vous répond ceci:

" Résultats de votre recherche : "algorithme génétique"
Il n'y a pas de réponse dans les fiches thématiques...
Il n'y a pas de réponse dans les documents Fing ...
Il n'y a pas de réponse dans l'actualité...
1 résultat dans la Fabrique des Possibles : Cybionte (article de Philippe Nicolaï-Dashwood - 02/05/2000)"

Amusant, non?


Un cristal (virtuel) formé uniquement d'électrons
CJ 23/04/2001

Des scientifiques allemands (département de physique de l'université de Rostock) et russes (Institut de Spectroscopie - Troitsk) viennent de créer un cristal composé uniquement d'électrons. Enfin presque, puisqu'il s'agit d'un cristal virtuel n'existant pour l'instant que sur écran d'ordinateur.
Ces travaux rapportés dans le Physical Review Letters du 23 avril 2001 montrent que réaliser un tel cristal (nommé cristal de Wigner) nécessite de savoir rapprocher les électrons et jongler avec le fait que ces particules peuvent se comporter comme des ondes...
à gauche : forme "liquide" ; à droite : forme "cristalline"Un cristal au comportement bizarre : confiné dans un champ électrostatique sphérique, les électrons, à basse température, s'organisent pour former une figure stable : un électron est entouré par six autres, eux-mêmes entourés par douze autres. Mais soumis à une pression importante, le cristal devient "liquide", comportement relevant de la mécanique quantique.
Cristal des plus intéressants qui, sous cette dernière forme, conduit l'électricité... et donc pourrait intéresser la micro-informatique de demain.

Reste à savoir le fabriquer, de façon non-virtuelle..

Pour en savoir plus :
"Wigner Crystallization in Mesoscopic 2D Electron Systems", par A. V. Filinov, M. Bonitz &Yu. E. Lozovik, Physical Review Letters, 23 avril 2001, volume 86 n° 17 pp. 3851-3854 (abstract : http://link.aps.org/abstract/PRL/v86/p3851)
Département de physique de l'université de Rostock : http://www.physik.uni-rostock.de/en/start.html
Laboratoire de spectroscopie des nanostructures : http://www.isan.troitsk.ru/
Contacts :
michael.bonitz@physik.uni-rostock.de
lozovik@isan.troitsk.ru


Des avions de combat sans pilote
CJ 23/04
Vue futuriste d'UCAV © http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/ucav.htmAprès les UAV (Unmanned Air Vehicules), drones d'observation et de renseignement à long rayon d'action, aujourd'hui en phase de production industrielle, voici venir les UCAV (Unmanned Combat Air Vehicules). Ces bombardiers futuristes, préprogrammés et radiocommandés devraient entrer en service à l'horizon 2010.
(source ADIT).

Pour en savoir plus :
http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/ucav.htm
http://www.va.afrl.af.mil/vao/vaox.html


A.I. Le film de Steven Spielberg
JPB 21/04/01 

A.I, le film de Steven SpielbergCédant à l'intense campagne publicitaire précédant la sortie du film A.I. de Steven Spielberg, nous vous proposons le site consacré par la Warner audit film http://aimovie.warnerbros.com/, ainsi qu'un article de AlloCiné http://www.allocine.com/agenda/casort_fiche.asp?ARG2=93034&. Il ne semble pas que l'intrigue, située dans un lointain avenir, nous apportera grand chose de sérieux à la connaissance des robots. En revanche, l'inévitable battage publicitaire et actions commerciales dérivées laissent prévoir que l'on parlera beaucoup de robotique dans les prochains mois. Le grand public en retirera sans doute diverses idées fausses ou peurs ingénues. Mais sans doute cela est-il préférable, pour l'avancement de la robotique et de l'intelligence artificielle, à l'épais silence régnant encore, notamment en France, sur ces questions dans les milieux dits "bien informés". Tenons nous donc prêts à jouer notre partition.

Voir aussi notre éditorial dans ce numéro: Le super-cerveau artificiel, mythe ou enjeu de puissance ?


Scorpion-robot : la traversée du désert
CJ 21/04

Alan Rudolph, chercheur à la Northeastern University de Boston et Frank Kirchner, chercheur allemand actuellement détaché dans cette université, vont tester l'année prochaine les capacités de leur scorpion-robot à traverser un désert.

Objectif : traverser 40 kilomètres du désert Mojave de Californie jusqu'à un point déterminé, puis trouver son chemin et revenir à son point de départ (soit un total de l'ordre de 80 km). L'idée est de démontrer qu'un robot simple, autonome, dénué de capacité de résolution de problèmes complexes, peut réussir là où des machines plus sophistiquéesLe scorpion-robot © http://ais.gmd.de/BAR/Scorpion.htm peuvent échouer à la première embûche.
Long de plus de 50 cm, ce robot-scorpion alimenté à l'énergie solaire et pouvant bouger dans toutes les directions sera notamment doté de deux senseurs à ultrasons. "Si un obstacle de plus de 50% de sa taille se présente sur son chemin, il essaiera de le contourner ; si par ailleurs le senseur situé à gauche détecte un obstacle, le robot se dirigera automatiquement vers la droite", souligne Franck Kirchner. "Pour effectuer sa traversée, le scorpion-robot n'aura rien d'autre qu'un compas et une carte de référence pour le guider"...
Démarré depuis avril 1999 et destiné à durer 3 ans, ce projet est  notamment financé par l'armée américaine (US Defense Advanced Research Projects Agency - DARPA) : les militaires espèrent ainsi mettre au point des drones capables d'aller reconnaître un terrain, y prendre des photos...
Au-delà, ce style de robot pourrait être utile dans le domaine spatial.

Pour en savoir plus :
Equipe Biomimetic Autonomous Robots (BAR) : http://ais.gmd.de/BAR
Le projet Scorpion : http://ais.gmd.de/BAR/Scorpion.htm
Page sur Frank kirchner : http://ais.gmd.de/~kirchner/
Biomimetic Underwater Robot Program : http://www.dac.neu.edu/msc/burp.html
Article paru dans le New-Scientist : http://www.newscientist.com/dailynews/news.jsp?id=ns9999637
Contact :
frank.kirchner@gmd.de


Biomimétisme, bionique
JPB 21/04/01 

Logo de la revue Futur(e)sLa revue Futur(e)s de Mai 2001 propose un intéressant dossier sur la question du biomimétisme et de la bionique. Ces techniques consistent à  analyser les solutions de la nature pour les réutiliser dans des systèmes artificiels. On essaiera par exemple d'obtenir des revêtements pour coques de navire reproduisant les propriétés de la peau de requin. Il ne faut pas en principe confondre cette démarche avec les recherches concernant la vie artificielle, qui n'hésitent pas à s'éloigner radicalement des solutions naturelles, tout en conservant la logique d'organisation et d'évolution des organismes vivants. Néanmoins, les limites entre biomimétisme et robotique seront de plus en plus floues, dans la mesure où les robots de l'avenir intégreront de plus en plus de composants tirés des systèmes vivants. Ainsi, des robots obtenant leur énergie de la photosynthèse sont-ils à l'étude.

La difficulté du biomimétisme, difficulté devant laquelle avait achoppé l'intelligence artificielle première manière, est qu'il oblige à une déconstruction (ingénierie inverse) de la solution naturelle, suivie d'une reconstruction dans des conditions quelque peu différentes. Or l'oeil du chercheur ne voit pas toujours d'emblée la spécificité ou les caractéristiques de l'organisation naturelle. Il faut qu'il soit éduqué par les réalisations d'ingénieurs ayant déjà entrepris, avec d'autres méthodes, de s'attaquer au problème. La reconstruction reste toujours difficile, car elle suppose une maîtrise des processus moléculaires du vivant dont la plupart restent à décovrir. Par exemple, on ne s'est intéressé aux extraordinaires qualités du fil de l'araignée qu'après avoir réalisé des fils en nylon ou en métal, dont on a souhaité améliorer la résistance. Même en ce cas, le secret de l'araignér reste encore en partie caché. On se prend à rêver de processus physiques ou chimiques travaillant sur le mode des algorithmes évolutionnaires, qui découvriraient d'eux-mêmes les solutions recherchées, un peu comme les hardware évolutifs pourront un jour recréer des cerveaux artificiels sans intervention humaine de détail.

Pour en savoir plus :
Futur(e)s fournit l'adresse d'une dizaine de sites sur la question, dont nous extrayons ceux ci-dessous.
Leur exploration montrera sans peine l'extraordinaire dynamisme du domaine, et les très nombreuses applications en cours et à l'étude. Il s'agit de secteurs en plein développement, où, là encore, l'enjeu pour la recherche et la technologie françaises consiste à ne pas rester hors de la course.
Centre de biomimétique de Reading : www.rdg.ac.uk/Biomim/home.htm
Centre de Saarland : www.uni-saarland.de/fak8/bi13wn/index.html
Biomimétic Autonomous Robots : ais.gmd.de/BAR/
Office français des technologies avancées : perso.wanadoo.fr/ofta/index.htm
Moteur de recherche biomimétique : www.dolphinsearch.com


Timide apparition des mèmes dans une revue scientifique française de vulgarisation
JPB 21/04/01

Nous qui sommes convaincus de la puissance explicative du concept de mème en matière d'évolution des systèmes biologiques supérieurs, ne pouvons que saluer l'article de Francisco Gil-White, professeur de psychologie sociale à Pennsylvania university, dans le Hors-série de La Recherche du mois d'avril consacré au Temps : "L'évolution culturelle a-t-elle des règles ?". L'auteur se livre à une comparaison détaillée des gènes et des mèmes, au regard des critères de la sélection darwinienne : héritabilité, mutation, sélection, auxquels s'ajoute la nécessité d'un taux de mutation faible. Si les mèmes ne satisfont pas exactement à ces critères, notamment en ce qui concerne le taux de mutation, ils restent (contrairement aux objections d'anthropologues comme Dan Sperber (Dan Sperber, La contagion des idées, Odile Jacob, 1996) de bons candidats pour jouer le rôle d'agents évolutionnaires dans le domaine social. Rien n'oblige en effet, sous prétexte que l'on a comparé gènes et mèmes, à chercher des équivalences absolues qui n'auraient aucun sens. Il faut au contraire se livrer à l'étude spécifique des mèmes, sous toutes leurs formes. Les mèmes se propageant par les réseaux modernes de communication et les mèmes robotisés présentent un intérêt particulier aujourd'hui.

Bref, cet article en français marque-t-il le début d'une révolution culturelle? Il faut quand même rappeler que F. Gil-White est américain...


Le livre de Pierre Joliot: "La Recherche, passionnément"
JPB 21/04/01

Couverture du livre : La recherche passionnémentL'Union rationaliste a présenté le 22 avril sur France Culture le livre de son président, Pierre Joliot, édité chez Odile Jacob: "La recherche passionnément". Pierre Joliot est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de bioénergétique cellulaire, et membre de l'Académie des sciences. Le livre est un plaidoyer inquiet pour la recherche non orientée par des intérêts commerciaux à court terme, dont l'auteur mesure les effets anesthésiants, dans toutes les disciplines. Le livre est aussi un plaidoyer pour des solutions "françaises" traditionnelles, trop vite critiquées pour céder à la mode de la science américaine. Il montre par exemple les risques d'une mobilité excessive des chercheurs, s'opposant à l'enracinement nécessaire à tout approfondissement (enracinement ne voulant pas dire pour autant enfermement intellectuel dans sa discipline). Il défend également la séparation CNRS-universités, le CNRS donnant à ses membres des facilités précieuses pour la recherche, que les contraintes de l'enseignement ne permettent pas toujours d'obtenir. Il plaide enfin pour la mise au point de méthodes d'évaluation de la recherche suffisamment ouvertes pour ne pas condamner a priori tout ce qui est original et s'inscrit dans le long terme. En effet, dit-il, par définition, les évaluateurs risquent de rester aveugles à l'innovation véritable.

Pour en savoir plus :
Le scientifique et le politique, article de Pierre Joliot et Philippe Nozières dans Libération sept. 1999 http://www.liberation.fr/sciences/actu/990927deb.html
Sur l'Union rationaliste: le site http://perso.wanadoo.fr/union-rationaliste/index.html
Voir aussi notre article  "Qu'attendent les gouvernements pour faire de la science une véritable stratégie pour l'Europe?" http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2001/10/demodemo.htm


Conserver son ADN pendant des centaines d'années
CJ 20/04/01

Un particulier peut de nos jours conserver son patrimoine génétique a l'abri une capsule en or d'un centimètre de diamètre selon un procédé de la société Imagene. La capsule scellée est censée protéger le fragile ADN de l'oxygène et de l'humidité pendant des centaines d'années, tout cela a température ambiante. Mais pour protéger la capsule, elle-même fragile, le CEA a conçu un conteneur en forme de soucoupe qui est capable de performances remarquables. Fabriqué en titane et rempli de mousse isolante, il est capable de résister a des chocs de près de 150 km/h et a des températures de 1200 degrés. (source ADIT).

Pour en savoir plus :
http://www.imagene.fr


Mise en place du Réseau de recherche et d'innovations technologique
"Pollutions marines accidentelles et conséquences écologiques sur le littoral"

JPB 19/04

Marée noire en BretagneLe ministre de la Recherche Roger-Gérard Schwartzenberg a annoncé le 19 avril 2001 la mise en place du Réseau de recherche et d'innovation technologiques "Pollutions marines accidentelles et conséquences écologiques sur le littoral". Dans son allocution, le ministre précise que ce réseau aura à développer des systèmes "pour le repérage, la caractérisation et le suivi des nappes de polluants, pour la protection et à la réhabilitation des écosystèmes littoraux et marins, et pour l'élimination des déchets, pour évaluer rapidement la vulnérabilité des écosystèmes et les risques écologiques et humains, en veillant à l'association du ou des responsables d'un accident dans le traitement des pollutions, suivant le principe pollueur-payeur. Comme tous les réseaux de recherche et d'innovation technologiques il aura pour vocation de favoriser la collaboration entre la recherche publique et les entreprises".

Le réseau s'ajoute à deux autres précédemment installés, le réseau "Eau et technologies de l'environnement", créé en septembre 2000 - le réseau "Terre et Espace" créé en octobre 2000, qui est consacré à l'observation de la Terre et aux applications des technologies spatiales à la protection de l'environnement : prédiction et prévision des risques naturels et industriels, gestion des ressources naturelles (eau et forêts), agriculture de précision... Sera par ailleurs prochainement installé le Comité scientifique de l'Action concertée incitative (ACI) "Observation de la Terre" qui agira en concertation étroite avec ce réseau, et qui sera présidé par Anny CAZENAVE du CNES et animé par Patrick PINET directeur de recherche du CNRS, de l'Observatoire Midi-Pyrénées.

Pourquoi parler de cela dans notre site automates intelligents ? Simplement parce qu'au-delà de l'action des institutions naturellement en charge des questions sus-visées, et des grands donneurs d'ordre (toujours avides de soutiens publics, comme il se doit) de tels réseaux devraient être l'occasion d'aider les inventeurs présentant des solutions innovantes et bon marché, à base en général de robotique et capteurs intelligents, auxquelles on ne pense pas toujours. Il convient donc que ces inventeurs, par l'intermédiaire de leurs laboratoires ou individuellement, fassent travailler leur imagination et surtout, s'arrangent pour se faire connaître des comités d'orientation et groupes de réflexion dont ces réseaux sont dotés.

Pour en savoir plus :
Discours du ministre : http://www.recherche.gouv.fr/discours/2001/dpolmarine.htm
Communiqué :  http://www.recherche.gouv.fr/discours/2001/polmarine.htm 
Réseau Terre et Espace : http://www.recherche.gouv.fr/technologie/reseaux/teresp.htm
Eau et technologies de l'environnement : http://www.recherche.gouv.fr/technologie/reseaux/eau.htm


Du théâtre au jeu vidéo, ou comment le spectateur actif devient acteur passif
JPB 19/04

Ceci est le titre d'un article très intéressant de notre confrère Samuel Duchay, journaliste à Objectif Numérique :   http://www.objectifnumerique.com/annotations.jsp?id=s1:11867.

Logo d'Objectif NumériqueL'article montre le changement du rôle du spectateur au fur et à mesure du développement de l'interactivité du médium. On devrait aller en principe vers une activité et une créativité mieux réparties. C'est ce que les usagers de l'Internet se situant dans la position de producteur-auteur-éditeur disent depuis longtemps. La création d'un site personnel et le maniement des outils html ne posent plus guère de problèmes. On peut y mettre de l'art, de la science, des jeux, tout ce que l'on veut. Par ailleurs, il est possible de s'interconnecter en réseaux d'affinités ou de projets. Bref, le temps du spectateur passif rivé à son poste de télévision devrait depuis longtemps avoir disparu, s'il ne se maintenait pas sous l'influence des intérêts commerciaux, avec des moyens de plus en plus trash pour retenir la foule.


Appel à candidatures aux étudiants pour les prix européens Archimède
CJ 19/04

© www.cordis.lu/improving/awards/archimedes.htmLa Commission européenne lance un appel à candidature aux étudiants européens désireux de concourir pour les prix Archimède 2001. Organisé dans le cadre du cinquième programme-cadre recherche de l'Union européenne, il permettra aux lauréats de poursuivre leurs études scientifiques (9 prix sont décernés : 3 de 60 000 euros, 3 de 50000 et 3 de 40000 euros).
Parmi les quatre domaines choisis pour ce concours (dont "La désertification et la sécheresse", "Les nouveaux médicaments à base de substances naturelles"), signalons tout particulièrement à nos lecteurs étudiants celui intitulé "Les concepts visant à aider les personnes handicapées" : les roboticiens et autres étudiants en IA pourront en effet certainement ici s'en donner à coeur-joie. "La modélisation mathématique pour les sciences sociales et économiques", pour sa part, intéressera peut-être les spécialistes d'algorithmes évolutionnaires.
Les projets devront faire preuve d'excellence scientifique, l'objectif étant d'apporter une valeur ajoutée européenne dans l'un des quatre domaines cités.

Date limite de remise des candidatures (qui peuvent être établies individuellement ou en groupe) : 31 juillet 2001.

Pour en savoir plus :
http://www.cordis.lu/improving/awards/archimedes.htm
Contact :
melanie.kitchener@cec.eu.int


 La colère de Patrick Baudry
JPB 18/04

Patrick BaudryNous ne pouvons qu'approuver la légitime colère de Patrick Baudry devant les années perdues au détriment des générations actuelles. Celles-ci auraient pu, depuis trente ans, vivre l'installation définitive sur la Lune, les premiers vols  habités vers Mars, la découverte de nombreux secrets de l'univers devant lesquels la science achoppe encore faute d'instruments orbitaux suffisants. Or rien n'a été fait, nous en sommes restés à peu de choses près au temps de Gagarine. L'Europe notamment a manqué sa chance en se plaçant délibérément à la remorque des Etats-Unis et de la Russie.
Quant à la France, n'en parlons pas ! Lorsque l'ancien ministre de la Recherche Claude Allègre a décrété qu'il n'y aurait pas de Français dans l'espace, il a tué, outre le programme Hermès, le rêve dans la tête de milliers de jeunes. Heureusement pour ceux-ci, il leur reste l'ineffable Tapie.

Ceci pour dire qu'il faut lire et faire connaître le dernier livre de Patrick Baudry, naufragé des premiers vols orbitaux: "Le rêve spatial inachevé", chez Tallandier.

Pour en savoir plus :
 Sur  la carrière de Patrick Baudry http://europespace.multimania.com/baudry.html
 Le spacecamp de Cannes La Bocca (fermé en 1993) http://www.geocities.com/capecanaveral/launchpad/5358/spacecp.htm
 Patrick Baudry ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco http://firewall.unesco.org/opi/fre/unescopresse/99-180f.htm
 Voir aussi notre article : Qu'attendent les gouvernements pour faire de la science une véritable stratégie pour l'Europe?


 Création "spontanée" de nanotubes à base d'ADN
CJ 18/04

© http://www.chem.purdue.edu/hf/NANOTUBEpaper.pdfLe chimiste Hicham Fenniri et son équipe de la Purdue University ont obtenu la création "spontanée" de nanotubes à partir de  guanine et de cytosine, deux des bases de l'ADN, en les mélangeant dans de l'eau à d'autres composants.
Dans un article paru dans Journal of the American Chemical Society (voir références ci-dessous), les scientifiques expliquent n'avoir gardé de la cytosine et de la guanine que les parties permettant de les attacher l'une à l'autre.
Laissé à lui même, le mélange s'est organisé chimiquement sous la forme de nanotubes d'un diamètre de 3,5 milliardièmes de mètres. Selon les chercheurs, ceci pourrait ouvrir dans l'avenir "la voie à la réalisation de matériaux de taille nanométrique, aux dimensions, formes et propriétés prédéfinies".

Pour en savoir plus :
 "Helical Rosette Nanotubes: Design, Self-Assembly, and Characterization", par Hicham Fenniri, Packiarajan Mathivanan, Kenrick L. Vidale, Debra M. Sherman, Klaas Hallenga, Karl V. Wood & Joseph G. Stowell, Journal of the American Chemical Society; 2001; 123(16); 3854-3855 http://www.chem.purdue.edu/hf/NANOTUBEpaper.pdf
The Fenniri Group : http://www.chem.purdue.edu/hf/index.htm
Contact :
hf@purdue.edu


Un appel à propositions lancé dans le cadre de l'ACI "Neurosciences intégratives et computationnelles"
CJ 17/04/01

Installé le 04 avril dernier par le ministère de la Recherche, le conseil scientifique de l'Action Concertée Incitative "Neurosciences intégratives et computationnelles" a lancé le 17 avril un appel à proposition sur le thème "Plasticité neuronale et adaptation fonctionnelle".
Cet appel stipule que "plusieurs domaines sont potentiellement innovateurs pour cet objectif de neurosciences intégratives et computationnelles" et précise notamment que "L'intelligence artificielle, la robotique et le traitement du signal peuvent proposer des modèles d'adaptation fonctionnelle pour la vision, l'audition, le langage, le contrôle de systèmes moteurs pour la manipulation ou la marche, et ceci dans des environnements naturels complexes. Ces modèles peuvent être exprimés sous forme mathématique, informatique et/ou technologique (implémentation robotique, VLSI), en prenant éventuellement en compte les contraintes importantes pour la biologie comme le temps réel. On privilégiera dans ce cadre les confrontations entre les apports de l'intelligence artificielle (IA) et de la robotique avec les résultats récents en neurosciences pour favoriser une meilleure interprétation et compréhension des résultats obtenus en neurosciences".
Le texte de l'appel à propositions précise aussi que "les mathématiques et la physique théorique peuvent proposer des relations profondes et systématiques entre différentes méthodes actuellement utilisées de façon ponctuelle en neurosciences computationnelles : relation entre théories des réseaux neuronaux, théorie de l'information, théorie du contrôle, mécanique statistique, systèmes dynamiques, etc.. On privilégiera les apports qui visent à établir des ponts systématiques et solides entre théories mathématiques, modèles computationnels et résultats de neurosciences intégratives".
Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 28 mai 2001

Pour en savoir plus :
Texte de l'appel à propositions : http://www.recherche.gouv.fr/appel/2001/neuro.htm
 Dossier de candidature : http://www.recherche.gouv.fr/appel/2001/neuro.rtf


L'OCDE et l'éducation
JPB 17/04/01

Faut-il revenir sur le rapport de l'OCDE "Analyse des politiques d'éducation" présenté les 3 et 4 avril 2001 au sommet de Paris consacré à l'éducation
http://www.oecd.org/media/communique/nw01-32f.pdf ? Ce rapport recommande la mise en réseau de tous les établissements d'enseignements autour du développement de projets éducatifs, les partenariats entre écoles, universités et entreprises et la réforme des systèmes scolaires. Il évoque 6 scénarii possibles pour l'avenir, dont 4 ne sont pas souhaitables à ses yeux: 1. statu quo (et maintien des inégalités)  2. introduction de l'économie de marché (et renforcement des inégalités) 5. déscolarisation, les élèves apprenant chez eux (renforcement accru des inégalités) et finalement 6. désintégration

Les scénarios 3. : l'école "au coeur de la collectivité" avec liens accrus grâce à Internet vers les parents, entreprises, acteurs sociaux ; et 4. élargissement des réseaux pédagogiques vers l'ensemble de la société, avec réformes profondes de l'institution, ont évidemment la préférence des auteurs du rapport.
Ce rapport suscitera mauvaises interprétations ou procès d'intention. Il a le mérite de rappeler, non seulement l'importance des réseaux coopératifs et des projets pédagogiques, mais le rôle incontournable des Etats et collectivités publiques. Qu'il faille en plus s'ouvrir vers les entreprises et les acteurs sociaux, en réformant les méthodes d'enseignement grâce notamment à l'utilisation intensive des TI parait une évidence, mais sera considéré par certains comme une déclaration de guerre.
Le vrai problème à résoudre est le comment. Comment arriver aux résultats du ou des scénarios jugés les plus souhaitables. On ne voit pas d'autres solutions qu'une large ouverture à l'initiative des différentes "bases" concernées, et une compétition intellectuelle maximum entre projets. Nous nous retrouvons dans la perspective des algorithmes évolutionnaires : définir des contraintes d'ensemble dans le champ des possibles (par exemple entre autres contraintes la lutte contre les inégalités), mettre à disposition une quantité suffisante de ressources, laisser jouer la concurrence évolutive entre diverses solutions mutantes, évaluer les résultats. Mais j'entends déjà les commentaires, comme disait la chanson. (source Gazette d'admiroutes http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/01-3904/index.htm#ocde)


Un cerveau artificiel (russe) doté du même potentiel intellectuel que le cerveau humain ?
CJ 15/04/2001

L'Agence Interfax Information Services a annoncé le 15 avril 2001 que des chercheurs russes auraient mis au point un cerveau artificiel doté du même potentiel intellectuel que le cerveau humain. Selon Vitali Valtsev, membre de l'Académie internationale des sciences et membre de l'équipe ayant mis au point ce premier neuro-ordinateur, "ce cerveau artificiel utilise les plus récentes découvertes en neurophysiologie et neuromorphologie pour produire une vraie machine à penser". Le succès de l'équipe tiendrait "à l'utilisation comme modèle du neurone du cerveau", ajoutant que les tentatives précédentes de créer une intelligence artificielle ont échoué "parce qu'elles étaient construites autour d'un modèle de neurone de la moelle épinière mis au point dans les années 40". Le scientifique russe a mis en garde contre les risques de mauvaises utilisations de cette découverte: "Cette machine doit être éduquée comme un enfant nouveau-né. Il est très important pour nous d'en faire un ami, pas un criminel ou un ennemi".

Info, intox ? Difficile de se faire une idée car la dépêche d'agence n'en dit pas plus...
A suivre donc.


 Retour au sommaire