Logo la gazette N°1 - Juin 1999

S'abonner à la gazette d'admiroutes gratuitement

Le présent numéro vous est présenté à titre expérimental, et pour susciter vos réactions. Il concerne le mois de mai 1999. Nous ne nous sommes intéressés qu'aux références du Cawa, et non encore à celles, plus ouvertes sur l'international, d'adminet/new. JPB

Le 31 Mai

Le Centre hospitalier Universitaire de Bordeaux http://www.chu-aquitaine.fr/VousetleCHU.htm

Voici un site non seulement honnête, mais presque convivial. Il nous semble en tous cas qu'il fait des efforts importants pour se mettre à la portée de ses usagers, en fournissant, notamment, de nombreux renseignements pratiques. Il est vrai qu'un CHU comme celui de Bordeaux est une grosse machine, et qu'Internet pourra lui permettre de faire à l'avenir beaucoup plus, par exemple dans le domaine de la communication scientifique. JPB

Le 29 Mai

AFSSAPS : AGENCE du MEDICAMENT http://agmed.sante.gouv.fr/fr/htm/1/1000.htm

Il s'agit du site de la nouvelle Agence du médicament. C'est un début...mais il est évident que l'Internet pourra, judicieusement utilisé, lui servir d'outil très réactif dans l'exercice de l'ensemble de ses missions. Nous n'en sommes pas encore là, mais nous en avons une petite esquisse, puisque, le jour où ces lignes ont été rédigées, soit le 7 juin, un message d'alerte sanitaire, concernant le BUCCOTHYMOL Lidocaïne, solution, en date du 12 mai (?), s'affichait en surimpression. JPB

Le 28 Mai


Le Centre hospitalier nord deux-sèvres
http://194.250.166.229/hopital/accueil.htm

Voici un site hospitalier de niveau plus qu'honorable. Nous n'en ferons pas ici d'analyse détaillée, attendant pour ce faire d'avoir eu le temps d'examiner d'autres webs hospitaliers. Nous devons par contre saluer d'emblée la façon dont le Directeur, en charge d'un ensemble fusionnant 3 établissements, conçoit l'Internet. Sincèrement, bravo. Donnons lui la parole:

" Les Hôpitaux de Bressuire, Parthenay et Thouars sont fusionnés et forment depuis le 1° Janvier 1996 une nouvelle entité : Le Centre Hospitalier Nord Deux-Sèvres. Cette fusion est une opération innovante et primordiale en terme de santé publique. Elle est fondamentale, non seulement pour les personnels hospitaliers, pour les partenaires externes que sont les représentants de l'Etat, les médecins libéraux, les élus... mais surtout pour la population Nord Deux-Sèvrienne qui doit trouver dans ce nouvel établissement une offre de soins adaptée et de qualité.

Une telle opération doit se réaliser dans un souci de transparence pour fédérer le plus grand nombre autour du projet et pour donner une bonne lisibilité de cette nouvelle organisation. La réalisation des pages "internet" et leur mise à jour régulière sont un élément important de la politique de communication menée par l'établissement. "

Robert CHAPEL, Directeur du Centre Hospitalier Nord Deux-Sèvres.

Inspection académique de la Manche http://www.ac-caen.fr/manche/invite.html

Voici le site d'un service déconcentré, celui d'une Inspection académique, qui nous parait tout à fait satisfaisant. Il est rempli d'informations pratiques et à jour. Il donne les adresses électroniques de chacun des fonctionnaires que les correspondants de l'inspection académique souhaiteraient pouvoir atteindre. Il renvoie également sur les établissements d'enseignement  du ressort de l'IA et sur de très nombreux partenaires académiques, universitaires ou professionnels. Il permet de décharger des textes officiels (le BO par exemple). Bref, ceci nous semble être d'ores et déjà, sous réserves d'améliorations et enrichissements toujours possibles, un excellent exemple à suivre, tant par d'autres services déconcentrés  de l'Education Nationale que par les services d'autres ministères. Nous aimerions par exemple voir les Trésoriers-Payeurs Généraux, dans leurs domaines de compétences, qui sont vastes, faire de même. JPB

Le 27 Mai

Banque Interministerielle des Innovations dans les services publics http://www.innovations-services-publics.gouv.fr/b2i2.nsf

B2I. Démarche intéressante de 4 ministères, destinée à faire connaître sous forme de fiches sur le Web (89 fiches à ce jour), les initiatives innovantes de divers services administratifs. Il s'agit d'innovations variées, dont la plupart ne font pas encore appel à Internet, mais qui pourraient être "internétisables" très facilement.

Un regret, la présentation plus qu'austère (abus de PDF qui rend les fiches peu lisibles), l'absence d'évaluation des expériences, le manque d'interactivité avec les auteurs. Le lecteur a vraiment l'impression que ceux-ci ont fourni une fiche pour répondre à une demande de la hiérarchie, en ne se préoccupant guère de la façon dont d'autres pourraient utiliser leurs expériences. JPB

Le 26 Mai

     

L'Ethique et la corruption dans le secteur public : Intégrité et mesures anticorruption dans les pays de l'OCDE http://www.oecd.org/puma/gvrnance/ethics/index-fr.htm

L'OCDE a pris depuis longtemps le parti de publier ses rapports et études sur Internet. Ceci nous change agréablement des trop nombreux organismes publics français qui se bornent à signaler - quand ils le font - les thèmes sur lesquels ils travaillent ou le titre des rapports qu'ils ont élaborés. Ceci étant, le dossier présenté ici offre un intérêt particulier, puisqu'il traite de la corruption, mal trop répandu, sinon de plus en plus répandu, y compris dans les pays membres de l'OCDE. Il faut lire, si possible, l'ensemble des textes et rapports présentés. Il faudrait aussi les discuter et, chaque fois que possible, en tirer des enseignements applicables chez nous. Je n'ai eu moi-même que le temps de les parcourir, et me borne à exprimer un petit regret: l'on n'y explore pas suffisamment à fond les mille et une façons dont un bon usage de l'Internet permettrait d'améliorer la transparence et lutter contre la corruption. Internet, c'est cela aussi, et c'est aussi sans doute l'une des raisons pour lesquelles il rencontre tant d'opposions, avouées ou souterraines. JPB

Le 25 Mai

Bienvenue sur provins.org - Le site WEB de Provins  http://www.provins.org/

L'on pourrait penser qu'il s'agit du site de la Ville de Provins, analogue au site de la Ville de Givet mentionné ci-dessous. En réalité, il s'agit du site d'une association culturelle, La Commune Libre de la Ville-Haute de Provins http://www.provins.org/commune_libre/index.htm  Certains puristes se plaindront d'être induits en erreur. Ils ne le sont pas réellement car le site affiche immédiatement son identité. Il s'agit pourtant d'un phénomène non anodin, que nous avons qualifié du phénomène des sites "off". Des citoyens de plus en plus nombreux, ne trouvant pas dans leur commune, entreprise, organisme tout ce qu'ils voudraient y voir, créent des sites parallèles comportant le nom de l'organisme en question. Celui-ci aurait tort de se fâcher. Il n'avait qu'à être plus attentif aux demandes de ses ressortissants. Ceci dit, les présents commentaires ne s'appliquent peut-être pas au cas de l'espèce. Aux Provinois de nous le dire. JPB

Le 24 Mai

La Ville de GIVET, Ardennes http://worldserver3.oleane.com/givet/    

Voici un petit site sans prétentions, mais sympathique, et donnant envie de le voir s'enrichir. Le maire nous apprend qu'il est membre de l'association: Les Elus internautes http://www.synec-doc.be/francite/elus/liens2.htm. C'est une bonne chose. Le site donne, sur un bandeau défilant peu lisible, une adresse électronique, sans doute celle du webmestre. Mais les services et les responsables présentés en ligne, le maire le premier, se bornent à communiquer leurs coordonnées classiques. JPB

Le 20 Mai

La DRIRE Poitou Charentes http://www.industrie.gouv.fr/regions/poitchar/sommaire.htm

Le site de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement de Poitou-Charentes existe. C'est un bon début. Il résume, très sommairement, les activités des divers services dans la Région, et donne les adresses téléphoniques et postales des chefs de service. C'est mieux. Néanmoins, nous restons sur notre faim: pas de forum en ligne (mais peu, sinon aucun service déconcentré n'en a encore), pas (sauf erreur) d'adresse électronique où faire parvenir des questions ou suggestions, pas d'informations sur la problématique et les perspectives des activités...bref, le minimum. Notons qu'il n'en est pas de même pour la DRIRE Auvergne qui communique 2 adresses de subdivisions, sur une dizaine. http://www.auvergne.pref.gouv.fr/p31101.htm

Le problème, avec Internet, c'est que les internautes ne sont jamais contents. Vous faites vos premiers pas, et déjà l'on vous reproche de n'être pas aussi complet que vous pourriez l'être. JPB

Le 19 Mai

Banque de graticiels pédagogiques d'Adminet http://www.adminet.com/graticiels/dons/

Une visite s'impose . Adminet contribue ainsi efficacement, à la fourniture de contenus pédagogiques destinés à nos chères têtes blondes. Voici l'exemple d'initiatives qui devraient se multiplier sur le web, pour montrer aux enseignants qu'ils peuvent très bien eux-mêmes, chaque fois que possible en coopération avec leurs élèves , élaborer les outils de formation de demain. JPB.

Le 18 Mai

Le contrat de plan vu par la région Aquitaine http://www.plan-aquitaine.com/

Voici un autre contrat de plan. Intéressant. JPB.

L'ambassade de Grande Bretagne à Paris http://www.amb-grandebretagne.fr/

Allez voir ce site. Il est intéressant de constater comment l'administration britannique (le Foreign Office), experte reconnue dans l'utilisation de l'Internet (Voir le programme Government on line) comprend l'utilisation de celui-ci dans un grand poste diplomatique. Question: quelles différences trouvez-vous entre ce site et celui d'une ambassade française, par exemple celle de Londres? JPB

Contrats de plan Etat-Région en concertation sur les sites web des conseils régionaux, le cas de PACA http://www.journal-internet.com/5collec/18jls01.htm

Voici un intéressant article du Journal de l'Internet sur les contrats de plan, et plus particulièrement celui de PACA. Il est signé de  Jean-Louis Schwendimann, que nous connaissons bien. L'article complète utilement, comme déjà signalé dans le Courriel, le petit dossier présenté par Admiroutes sur la question.  Recommandons en cette occasion la lecture régulière du JDI, qui comporte très fréquemment des dossiers intéressants. JPB 

Le 16 Mai

Le rapport du Conseil national de la consommation pour 1998 http://sos-net.eu.org/conso/admidata/cnc98.html

Voici l'exemple d'un rapport public, qui concerne tous les français, et qui est publié sur Internet. Nous l'avons dit et répété, tous les rapports administratifs ou d'intérêt général devraient bénéficier de ce régime. Il serait intéressant , à l'occasion, de connaître du CNC le nombre de personnes qui se sont connectées. JPB

Le 13 Mai

L'économie des logiciels libres http://www.smets.com/it/tco/faust/faust_0.htm

Tout sur les logiciels libres, de notre ami Smets, expert international renommé. A lire absolument par ceux - c'est-à-dire tout internaute digne de ce nom - qui s'intéressent aux logiciels libres. JPB

Préfecture du Rhône http://www.rhone.pref.gouv.fr/

Voici un nouveau site préfectoral. Il parait assez complet. Il est commode d'accès. Un regret, qu'il n'y ait pas de forum public. Mais aucun service de l'Etat, à notre connaissance, n'a encore pris ce risque...qui serait bien utile cependant. JPB 

Le 7 Mai

le carrefour du futur

Joël de Rosnay. Le Carrefour du futur  http://194.199.143.5/derosnay/

On trouvera là  les références de l'ensemble des travaux de Joël de Rosnay, ainsi que la liste des sites dont il a recommandé la visite à l'occasion de la Fête de l'Internet 1999 à la Maison des Sciences de la Villette http://194.199.143.5/derosnay/Demo_bookmark.htm. Tout ceci est à explorer en détail. Joêl de Rosnay, disons-le pour ceux qui ne le connaîtraient pas, pratique et commente l'Internet avec un état d'esprit en avance de plusieurs années sur celui, non pas du français moyen (n'en parlons pas), mais de l'internaute français moyen. JPB. 

VOTRE AVIS SUR WWW.INDUSTRIE.GOUV.FR EST BIENVENU http://www.finances.gouv.fr/sondage/index-dind.htm

Le ministère de l'industrie a la bonne idée de consulter les usagers de son site web, sur l'intérêt de ce dernier. Le questionnaire nous parait fort bien fait. Il pourrait être généralisé par tous les webmestres, publics ou privés.

Nous attendons les résultats de l"enquête. Il sera utile de connaître à cette occasion la réactivité du lectorat. JPB

 

 G7

Rapport intermédiaire sur les projets pilotes du G8 relatifs à la société mondiale de l'information: Vers une société mondiale de l'information http://www.telecom.gouv.fr/francais/activ/techno/g8frpr2.htm

  Voici une information très attendue, publiée par le ministère de l'industrie. Les projets-pilotes dits du G8 avaient été lancés en 1994-95, à l''initiative des Etats-Unis et de la Grande Bretagne. A cette époque, les "autorités françaises" avaient refusé d'y participer, pour des raisons révélant  en fait leur méconnaissance des enjeux de l'Internet et de la société de l'information: peur de la concurrence américaine, volonté de ne pas engager de crédits dans des opérations internationales, manque d'intérêt des industriels et surtout des administrations qui auraient pu être partenaires, etc. Pour le CIIBA (Comité Interministériel de l'informatique), qui avait à l'époque son mot à dire sur ces sujets, il s'agissait d'une occasion unique de s'informer auprès des pays avancés en matière d'Internet, bénéficier de leur expérience, et promouvoir ce faisant des savoir-faires français. Mais ce pont de vue ne fut pas retenu.

Ces projets se sont cependant développés, bon an mal an. La liste des 11 projets présentés par le rapport montre leur intérêt de principe, dans des domaines couvrant une grande partie des applications de l'Internet Mais le rapport est extrémement sommaire, et ne permet pas de se faire une idée suffisante de l'état des projets, et de l'intérêt pratique qu'ils représentent.

Il serait indispensable de faire une analyse exhaustive et publique de leurs résultats, et réfléchir aux meilleures façons d'en tirer parti. Pratiquement tous les thèmes intéressent l'administration, soit à titre général (le projet Government on line, confié au CCTA britannique) soit dans les domaines éducatifs, culturels, santé ou techniques.

Admiroutes établira prochainement un dossier sur cet important sujet, après consultation du représentant du ministère de l'industrie en charge de ce sujet, M. Emmanuel Gabla emmanuel.gabla@industrie.gouv.fr . JPB

 

Le 4 Mai

Développement local. Monographies http://www.finances.gouv.fr/mission_commerce_electronique/travaux/syntheses/devloc/7.htm

La Mission Commerce électronique du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie, fournit une analyse et des liens intéressant 12 réalisations exemplaires de collectivités locales utilisatrices d'Internet. A visiter absolument lorsque l'on cherche l'exemple concret de ce que l'on peut faire avec les nouvelles technologies au plan des services de proximité.

Chaque cas mérite une étude en lui-même. Les objectifs, les résultats, les difficultés sont chaque fois différents. Nous regretterons ici, d'une part que les réalisations citées n'aient pas encore bénéficié de tous les soutiens qu'elles méritaient, et d'autre part qu'elles soient si peu nombreuses. Un grand pays riche comme la France devrait pouvoir afficher des centaines d'expériences analogues. La carte de France proposée montre beaucoup trop de blancs.

Signalons par contre la présence de deux régions belges,  Flandres et Wallonie, dont les réalisations sont tout à fait intéressantes (sensiblement en avance sur ce qui se fait encore en France). JPB.

 

Le 2 Mai

EBR

European Business Register http://www.ebr.org/

Il s'agit d'une présentation de la phase 2 d'un projet de Recherche européen du programme Télématiques pour les administrations. Le projet propose la mise en place de serveurs de données normalisées sur les entreprises des pays partenaires, destinées à l'information des acteurs économiques et du public. Ces serveurs seront en principe de nature commerciale. Ils ne fourniront que les informations susceptibles de trouver une clientèle (company profile). Il semble cependant que les informations fournies seront "officielles", c'est-à-dire qu'elles  ne comporteront que des données vérifiées par une autorité administrative ou judiciaire.

Le projet EBR répond à un besoin évident, non encore satisfait en Europe. L'espace économique et monétaire européen s'accommode mal d'identifications et d'informations nationales disparates et peu fiables. Les échanges intra-européens comme avec le reste du monde en souffrent. L'on ne peut que souhaiter le déploiement opérationnel du projet.

L'on doit cependant souligner ses limites:  tous les pays européens ne sont pas représentés et, au sein de ces derniers, les partenaires ne sont pas pleinement représentatifs des besoins et des solutions nationales. Ainsi pour la France, le partenaire est la société ORT, mais l'INSEE responsable du répertoire SIREN-SIRET n'a pas jugé souhaitable de s'inscrire dans le projet. Par ailleurs, du fait que seules les entreprises y ayant intérêt figureront dans les serveurs EBR, toutes celles qui pour une raison ou une autre, souhaitent rester non identifiées, ou partiellement identifiées, n'y figureront pas, notamment les entreprises qui constituent l'économie souterrainne. Il faudra le savoir.

Nous recommandons d'étudier le dossier EBR, et de réfléchir à sa mise en oeuvre opérationnelle, qui parait à recommander, si du moins elle se fait sans générer ou conforter des positions dominantes non justifiées, dans un secteur où l'irruption d'Internet bouleverse les positions acquises par des serveurs commerciaux traditionnels. Mais cela n'excluera pas que les Pouvoirs Publics européens s'attaquent dans les meilleurs délais à la question autrement complexe d'une identification européenne commune ou compatible de l'ensemble des entreprises, établissements et acteurs économiques divers, dans l'ensemble des 15 Etats de l'Union - en liaison d'ailleurs avec les autorités des Etats candidats à l'entrée dans l'Union. Il y va de la santé et de la transparence des téléprocédures administratives et des transactions commerciales en Europe, notamment dans la perspective de la généralisation du commerce électronique. Ajoutons que ceci posera le problème , plus difficile mais non moins urgent, d'un statut harmonisé de l'entreprise "pan-européenne", c'est-à-dire exerçant sur plusieurs des Etats-membres. JPB.

OTV

L'observatoire des télécommunications dans la Ville http://www.telecomville.org/

Cet organisme d'étude est soutenu par France Télécom, mais se veut non commercial et apolitique. Il associe à ses travaux de nombreux représentants de collectivités locales, élus ou personnels administratifs, ainsi que des experts de diverses horizons.

Le site est riche. Il fournit de nombreux renseignements pratiques pour ceux s'intéressent notamment à l'utilisation d'Internet dans les collectivités locales. Les groupes de traval, confiés à des élus, font souvent oeuvre originale. Admiroutes participe à l'un d'entre eux, consacré aux téléprocédures locales, dont on peut espérer des contributions très positives dans un domaine complexe et peu suivi par les administrations de l'Etat.

Ceci dit, il est évident que si vous cherchez une tribune où intenter des procès systématiques à France Télécom, mieux vaudra aller ailleurs. JPB.

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/1999-06/index.htm