logo admiroutes


La Gazette N° 177 du 15 février 2008

Par Jean-Paul Baquiast


accueil "la gazette"

 

Tous les numéros:
Consultez la table chronologique

 
 
Dans l'ensemble des numéros de La Gazette



Les articles publiés ici pourront être retrouvés et commentés par vous sur le blog
http://gazetadmiroutes.over-blog.com
L es lecteurs qui souhaitent s'abonner peuvent le faire en entrant leur adresse e-mail dans le pavé de gauche "Inscription à la Newsletter". Ils recevront ensuite un mail leur demandant confirmation.

Lire aussi sur Admiroutes - Automates Intelligents -
* L'industrialisation des Etats pétroliers du Golfe http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2007/86/petrodollars.htm

Christophe Jacquemin a doté la Gazette du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles). Réalisé par une société française, ce logiciel n'a pour l'instant aucun équivalent dans le monde.

Un livre de Jean-Paul Baquiast (en librairie)

Pour un principe matérialiste fort
Essai
Edition Jean-Paul Bayol
300 pages - ISBN : 978-2-916913-00-1

Site de l'éditeur
Le livre est actualisé en ligne sur ce site

Présentation

Acheter l'ouvrage : Alapage ;
FNAC ; Amazon

Voir aussi:
* Ouvrage publié en Open-Source (accès libre et gratuit) par Jean-Paul Baquiast
Comprendre. Nouvelles sciences, nouveaux citoyens. 2005. PDF 825 ko
Refonte de
Sciences de la complexité et vie politique. Tome 1 Comprendre.

Rappelons aussi que Automates Intelligents/La Gazette d'Admiroutes disposent d'un blog consacré aux questions de politique générale. N'hésitez pas à y laisser des commentaires :
http://automatesintelligent.blog.lemonde.fr/


Pour suivre les développements de la grippe aviaire: consulter les blogs de notre correspondant le Dr Vermeulen http://drmsfvermeulen.skynetblogs.be/ et http://drmsfvermeulen.over-blog.com/

Rappelons à cet égard que si la presse parle moins de la grippe aviaire et de ses possibilités d'extension sous forme pandémique virulente envers l'homme, le danger demeure voire augmente au fur et à mesure que les souches de virus mutent pour se rappocher de nouvelles cibles. Il suffit de consulter le site ci-dessus du Dr Vermeulen pour s'en persuader.

Nous publions cette photo en hommage au travail fait depuis plusieurs mois, bien avant les prises de conscience officielles, par le docteur Michel Vermeulen sur son blog, afin de nous avertir de la menace grandissante de la pandémie. Inutile de dire que nous prenons cette initiative sans lui en avoir demandé l'autorisation - qu'il aurait sans doute refusée par modestie.

 


  Mercredi 20 février 2008, 20h : Débat organisé par la Revue "Nouvelles Clefs" entre Jean Staune, auteur de « Notre existence a-t-elle un sens ? » éditions Presse de la Renaissance et Jean-Paul Baquiast, auteur de « Pour un principe matérialiste fort » éditions JP Bayol. Ce débat aura lieu à l’Entrepôt, 7/9 rue Francis Pressensé 75014 Paris (métro Pernety).

Scandale financier en Allemagne

Le porte-parole du ministère des Finances allemand n'a pas voulu faire de commentaires sur le nombre ou l'identité des personnalités visées par le scandale financier qui vient d'être révélé et qui a donné lieu à une plainte. Le parquet de Bochum, en charge, a fait état de "dépôts financiers de plusieurs centaines" de personnes, "en particulier au sein de fondations au Liechtenstein, qui semblent avoir été créées pour servir l'évasion fiscale." Selon le quotidien Tagesspiegel à paraître samedi 16, quelque 300 perquisitions sont déjà prévues pour ce qui s'annonce comme "la plus grande enquête fiscale jamais connue par l'Allemagne". Espérons qu'elle aboutira.

Nous nous garderons bien ici d'opposer la probité des couches dirigeantes françaises aux moeurs plus douteuses de certains dirigeants allemands. Ce n'est pas parce que de telles choses ne sont pas évoquées en france et ailleurs qu'elles n'existent pas. La fraude fiscale, intéressant des chefs d'entreprises, artistes et hommes politiques (disons locaux pour être gentils) n'est pas réservée à nos voisins.

Mais aussi, tous les gouvernements européens en sont complices. Dans une Europe qu'ils opposent par sa probité aux trop nombreuses républiques bananières, il est scandaleux de voir conserver des paradis fiscaux et établissements opaques, soit liés à des Etats (Liechtenstein, Luxembourg, Monaco) soit protégés par eux (Iles anglo-normandes et de Man...Antilles). N'évoquons pas la Suisse...

Nous avons ici chaudement recommandé le choix du Premier ministre du Luxembours Jean-Claude Juncker comme futur président de l'Europe. C'est sans doute le meilleur. Il serait bon cependant qu'il aborde cette question en toute franchise s'il ne veut pas être le moment venu suspecté de fermer les yeux sur des pratiques lamentables 15/02/08


La shoah à l'école

Le nouveau coup médiatique de Nicolas Sarkozy, censé enrayer dans son esprit (on le suppose) sa chute dans les sondages, ne fera que rendre l'exercice de sa fonction plus difficile. Il suffit de voir le hourvari qu'elle a suscité. Décidément, cet homme sème la tempête dès qu'il ouvre la bouche. Mais il ne s'agit pas d'une tempête enrichissante, il s'agit d'un ébranlement des fondements de notre République - laquelle n'est pas la chose de son président. La guerre au sein des écoles entre enfants de diverses origines va être relancée.

Nous n'en dirons pas davantage ici, vu l'ampleur des critiques; il suffit de renvoyer aux propos de Simone Weil dans l'Express de ce jour: ""Inimaginable, dramatique, injuste". L'ancien ministre n’a pas de mots assez durs pour condamner la proposition de Nicolas Sarkozy de "confier la mémoire" d’un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2. 15/02/08


Les programmes spatiaux européens vus de l'Elysée

Au centre spatial de Kourou, le 11 février, Nicolas Sarkozy a plaidé en faveur d'une "stratégie spatiale raisonnée et cohérente" de l'Europe, passant notamment par une coopération accrue avec les Etats-Unis pour l'exploration de Mars. "Il n'est pas question, je le dis pour la France et je le propose à nos partenaires européens, de réduire nos efforts ou nos ambitions dans le domaine de l'espace", a-t-il déclaré lors d'un discours prononcé depuis le salle de commandement Jupiter du centre spatial guyanais. Ila proposé par ailleurs de faire d ela base de Kourou un véritable outil européen.

Nous ferons deux observations sur ce plaidoyer. D'une part ces déclarations, qui ont une importance certaine pour l'avenir stratégique de l'Europe et de la France, n'ont guère été relayées par les médias lesquels n'avaient d'attention que pour les réactions éventuelles de Sarkozy père aux initiatives de Sarkozy fils à Neuilly. Cela montre bien le désintérêt des Français pour l'espace. Il est vrai qu'aucun gouvernement ne leur en parle plus depuis longtemps.

D'autre part, c'est bien d'afficher des ambitions à Kourou, mais il faudra en faire l'objet d'un volet important de la présidence française de l'Union. En prend-on le chemin? Concernant Kourou, oui pour une plus grande ouverture à l'Europe. Encore faudrait-il que la charge du financement de la base ne soit pas confiée à des Etats qui ne s'y intéresseront pas. Enfin, concernant la coopération avec la Nasa, bien dans l'esprit d'un retour dans le giron atlantiste que préconise notre président, il y a je crois une unanimité des experts pour dire que la Nasa ne donnera jamais aucun rôle substantiel à d'autres qu'à elle dans ses propres programmes. Aussi bien, les Chinois ne font pas de la coopération avec l'agence américaine le pilier de leurs programmes spatiaux. Pour la Nasa, l'Europe et la Chine sont également à tenir à distance. Autrement dit, la stratégie spatiale de la France et de l'Europe ne peuvent dépendre d'effets d'annonce et de coups médiatiques, aussi vite oubliés qu'émis. 12/02/08


Annonces du président concernant la présidence française de l'Union (2e semestre 2008)

Le 10 février, Nicolas Sarkozy a confirmé sur les antennes l'adoption définitive par la France du traité de Lisbonne (ce qui est une bonne chose en effet, après tous les retards subis). Il a par ailleurs annoncé 4 grandes priorités pour la présidence française de l'Union: faire prévaloir des politiques européennes concernant le développement durable et l'immigration ainsi qu'en matière de défense européenne et pour une refondation de la politique agricole commune. Ce serait très bien, mais il ne faudrait pas jouer "perso" ou illisible dans ces divers domaines. Entre les points de vue apparemment contradictoires de J.P. Jouyet (officiellement en charge) et de conseillers ouvertement souverainistes, qui l'emportera? Sur l'environnement, la plus grande confusion semble dorénavant rêgner, avec notamment les perspectives d'ouverture de nouveaux segments d'autoroutes. Sur la défense, le rapprochement étudié avec l'US military en Afghanistan parait une voie bien tortueuse pour renforcer les moyens consacrés à une défense européenne autonome. Sur l'immigration, nul ne peut dire aujourd'hui vers quoi la France s'oriente, compte-tenu des difficultés et des contestations de la politique Hortefeu.

Par ailleurs, nous sommes bien obligés de dire que si la présidence française ne permet pas de relancer l'Europe dans la voix de grandes politiques industrielles et scientifiques, elle aura perdu une grande occasion d'agir pour le renforcement de l'Europe. Pourquoi ne pas parler de l'Espace, des infostechnologies et biotechnologies, des politiques culturelles, etc. ? Pourquoi ne pas susciter l'enthousiasme des jeunes sur de tels projets. Apparemment, ces questions ne seront pas évoquées, sans doute parce que nos dirigeants ne perçoivent même pas leur intérêt. 11/02/08


Accueillir en France Ayaan Hirsi Ali

Symbole de la laïcité et de la libre pensée, l'ex-députée néerlandaise d'origine somalienne Ayaan Hirsi Ali, menacée de mort à cause de ses positions sur l'islam, semble souhaiter la nationalité française et la protection de notre pays. Il faut espérer qu'elle obtiendra l'une et l'autre. Le gouvernement néerlandais s'est déconsidéré en cessant de financer sa protection et surtout en cessant de reconnaïtre la validité de son combat, par peur de réactions intégristes. Espérons que la France, et avec elle l'Union européenne toute entière, sortiront de cette lâcheté inadmissible. Il semblerait, selon Rama Yade, secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, qui soutient Ayaan Hirsi Ali, que le gouvernement français entendrait donner suite à la demande de cette dernière. Ce serait la moindre des choses. Des intellectuels français et plusieurs organes de presse ont organisé un meeting de solidarité dimanche 10 au soir pour attirer l'attention sur la situation de l'ancienne députée.

Plus généralement, le besoin d'une prise de conscience des opinions européennes face à la nécessité de répondre à l'offensive des religions s'impose. On en est loin pourtant, alors que l'archevèque de Canterbury vient de formuler la proposition vraiment insensée d'autoriser l'application de la loi islamique ou charia dans les communautés musulmanes de Grande Bretagne: "Sharia law in UK is unavoidable" . Toutes les religions s'appuient quand il s'agit de lutter contre la laïcité. 10/02/08


Juncker président pour l'Union européenne?

On sait qu'avant même l'adoption définitive du traité de Lisbonne, notamment par la Grande-Bretagne, Tony Blair a décidé de faire acte de candidature au poste éminent de premier président de l'Union. Il active en ce moment tous ses réseaux pour faire monter sa cote. Celle-ci semble au plus bas, notamment au Royaume Uni. Gordon Brown serait "furieusement" contre, pour des raisons complexes. Angela Merkel est sur la même position. En France, Valéry Giscard d'Estaing a expliqué que le passé atlantiste et franchement peu européen de Blair en ferait le plus mauvais candidat, sauf à vouloir étouffer dans l'oeuf tout espoir de voir l'Union affirmer une personnalité autonome dans un monde multipolaire.

Deux autres candidats existent, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker et l’Autrichien Wolfgang Schuessel. Les Allemands soutiendraient ce dernier mais en cas de nécessité, se replieraient sur Juncker. Nous avons ici même plusieurs fois dit comment Jean-Claude Juncker, qui se fait de l'Europe une idée à la fois réaliste et ambitieuse, serait un bon, sinon un excellent président. Comme président de l'Eurogroupe, face à des chefs de gouvernements souvent enfermés dans leurs égoïsmes nationaux, il a fait merveille.

Il serait donc désastreux de voir Nicolas Sarkozy, une nouvelle fois de son propre chef et sans avoir apparemment consulté personne, confirmer le soutien de la France à la candidature Blair, soutien qu'il avait décidé de donner non par estime pour Blair mais pour faire ce qu'il estimait être un bon tour au PS. Espérons que l'UMP comme l'opposition sauront sans attendre prendre position en faveur de Juncker. Ce serait le meilleur service à rendre à l'Europe. 10/02/08


Défendre la laïcité de la République

Nous pensons utile de publier cet appel. D'autant plus qu'à la date du 5 février, Mme Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, sous prétexte d'inciter à une "laïcité apaisée", envisage la suppression de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes, déjà rebaptisée pour ne pas contrarier les dites sectes Mission interministerielle de vigilance et de lutte contre les dérives à caractère sectaire http://prevensectes.com/informer.htm

Voici le texte de l'appel "Sauvegardons la laïcité de la République". Il a été rédigé par une trentaine d'organisations laïques rejointes par une trentaine d'autres:

Sauvegardons la laïcité de la République. Les organisations et personnalités signataires rappellent solennellement que, selon l'article 1er de la Constitution, la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Ces quatre termes indissociables définissent des principes qui s'imposent à tous, au premier rang desquels le Président de la République. Or, les déclarations récentes de Monsieur Sarkozy, mêlant ses convictions personnelles et sa fonction présidentielle, portent atteinte à la laïcité de la République.
La mise en cause de ce principe constitutionnel indispensable à la paix civile est inacceptable. Depuis 1905, grâce à la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat, la République assure à chaque citoyen la liberté de conscience, garantit sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix, de n'en pratiquer aucun ou de pouvoir en changer. Elle permet ainsi de vivre ensemble, dans le respect de chacun, quelles que soient ses origines, ses choix philosophiques ou ses convictions religieuses.
Dans notre République et notre société multiculturelle, la diversité doit être richesse et non source de conflit. Pour cela, la laïcité, assurant l'égalité en droit des citoyens dans le respect des lois de la République, permet à la fois l'expression du pluralisme des convictions et la recherche de valeurs communes pour construire une communauté de destin.
Dans un monde aujourd'hui global et de plus en plus complexe, où se multiplient les voies d'accès à l'information et aux connaissances, et où explose la médiatisation des événements et de la pluralité des représentations du monde, seule la laïcité permet l'émancipation de tous en favorisant le libre accès au savoir et à la culture et le discernement de chacun pour un libre choix de vie, par une démarche rationnelle et critique faisant toute leur place au doute, à l'imagination et à la créativité.
C'est pourquoi, les organisations et personnalités signataires s'opposeront à toute tentative qui mettrait, de fait, en cause la laïcité par une modification du contenu de la loi de 1905. A l'heure où nos concitoyens éprouvent des difficultés et des inquiétudes croissantes, elles les appellent à promouvoir la laïcité comme une exigence partagée avec la ferme volonté de bâtir ensemble une société où la justice sociale assurera, quotidiennement, pour toutes et pour tous, la liberté, l'égalité et la fraternité.

Pour signer http://www.appel-laique.org/
Ajoutons pour ce qui nous concerne que les organisations laïques intéressées devraient faire plus d'effot qu'actuellemement pour diffuser dans les divers Etats de l'Union européenne des principes aussi nécessaires. Nous sommes persuadés qu'une attente en ce sens y existe. 05/02/03


Faire l'ange à Gandrange et la bête à Bruxelles

Tout interventionnisme que nous soyons, nous ne pouvons que rester sceptique devant les rodomontade de Sarkozy à Gandrange, expliquant aux salaries d'Arcelor (pardon Mittal) qu'il allait s'occuper d'eux et financer les déficits de la filiale. Bruxelles n'a pas tardé à dire que subventionner l'entreprise Mittal qui est globalement bénéficiaire n'était pas possible. Quand à Mittal, il a indiqué séchement qu'il ne changerait rien à ses projets...Les salariés se sont certes réjouis d'entendre Sarkozy parler comme "un vrai syndicaliste", mais ils restent dubitatifs.

Il est évident que l'on ne changera pas les régles du libéralisme institutionnel européen en se saisissant occasionellement d'un dossier, l'oeil fixé sur les sondages. Il faudrait travailler au corps l'ensemble des gouvernements européens, avec des arguments de fond, lesquels ne manquent pas pour montrer qu'avoir laissé Mittal acheter Arcelor était irresponsable, alors que la demande mondiale sur l'acier promettait de rendre l'entreprise viable. Mais un coup de gueule vite oublié ne suffira pas à faire une politique industrielle européenne. Si l'Elysée envisage sa présidence de l'Union comme une suite de coups de gueule non préparés, nos représentants à Bruxelles auront du souci à se faire...les Français aussi hélas. 05/02/08


 

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/08-17702/index.html