logo admiroutes


La Gazette N° 89 du 31 octobre 2003

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

 

- Pour s'abonner gratuitement, ou se désabonner,
adresser un mel à l'adresse ci-dessus
- Lire la présentation

 

Admiroutes:  http://www.admiroutes.asso.fr/

Chers lecteurs et abonnés

Vous trouverez sur la page d'accueil  d'Admiroutes l'accès à la collection Automates-Intelligents et à l'association Automates-Intelligents. Les archives d'Admiroutes restent accessibles par l'ancienne page d'accueil 

Cette collection est ouverte aux nouvelles approches de la complexité, qu'il s'agisse des sciences proprement dite ou des domaines de la vie politique et sociale. Nous espérons que vous vous précipiterez nombreux pour acquérir ces remarquables ouvrages, dont les évènements actuels montrent le caractère presque prémonitoire. Mais nous comptons aussi sur les jeunes et brillants auteurs potentiels qui seraient tentés par cette formule éditoriale. Pour plus d'informations, ils pourront prendre contact avec Christophe Jacquemin, directeur de la collection, ou moi-même.

En savoir plus :
- catalogue des ouvrages.
- acheter les ouvrages

En cours de rédaction
NB: suite à un incident, certains noms d'abonnés ont été perdus. Ceux qui souhaitent être réabonnés voudront bien me l'indiquer par mel. JPB

Réhabiliter la valeur travail ?

La gauche a raison de dire que ceux-là mêmes qui prétendent aujourd'hui réhabiliter la valeur travail, MEDEF en tête, ont fait tout leur possible pour parcelliser, rendre précaire et délocaliser le travail. La valeur travail, c'était la fierté du travail bien fait, la conscience professionnelle des représentants aujourd'hui disparus de la classe ouvrière. Les technologies modernes, les nouveaux modes de production et de création pourraient offrir de nouvelles valeurs, y compris dans l'industrie (je pense à l'aérospatial, par exemple). Mais le plus souvent, les employeurs n'en ont cure. Ce dont ils ont besoin, ce sont des précaires jettables faisant 48 à 60 heures par semaine pour survivre, comme du temps du Manifeste communiste. 27/10/03


Il va falloir supprimer la CNIL

Si la CNIL continue à prendre des positions irresponsables, il va falloir la supprimer. Les risques potentiels pouvant résulter de la disparition de cette "Autorité indépendante" (hélas) de régulation seront moindres que les centaines de morts qui ne pourront être évités si le gouvernement ne passe pas outre, avec fracas, à l'avis de la CNIL estimant les radars automatiques illégaux au vu d'un texte de 1978 (Sic). Beaucoup de ceux qui ont vu cette institution travailler ont pensé qu'elle agissait, non seulement au nom d'un droit abstrait s'opposant à toutes les exigences de bonne administration, mais aussi pour se rendre le plus indispensable possible aux politiques, toujours menacés par elle d'être dénoncés comme liberticides. Se rendre indispensable, cela veut dire aussi conserver de substantiels avantages. 27/10/03

Selon la presse: "Pendant quelques jours on va faire des essais avec ces radars automatisés et on va se mettre en conformité", a déclaré M. de Robien. "On va regarder comment on peut rendre compatibles ces radars avec les textes de la loi et les recommandations de la CNIL", a-t-il ajouté. Il a estimé que cela ne devrait pas retarder la mise en place de ces nouveaux systèmes et précisé qu'"il y aura une période d'essais contenant davantage d'avertissements". La CNIL a estimé dans un avis récent que ce type de radar permettant d'enregistrer une infraction sans l'intervention d'un fonctionnaire était illégal, en faisant référence à une loi de 1978 qui interdit la constatation d'une infraction avec un dispositif automatisé.


Le synchrotron Soleil

Nous n'avons pas tellement l'occasion de nous réjouir en ce qui concerne les grands projets scientifiques français. Ne manquons donc pas celle-ci. La construction, longtemps différée (merci M. Allègre), du synchrotron Soleil commence actuellement à Gif sur Yvette. Un synchrotron est une " usine à photons " fortement accélérés qui permet d'explorer la matière (y compris les molécules biologiques) et de découvrir son organisation atomique. Il faudra encore attendre quelques années, mais les laboratoires de nombreux pays se pressent déjà pour obtenir la réservation de "lignes de lumière". 26/10/03

- Soleil (site très bien fait, très pédagogique, bravo!) http://www.synchrotron-soleil.fr/.


L'amère(?) jouissance du "on vous l'avait bien dit".

Je ne vois pas pourquoi tant de bons esprits, en France, nous exhortent à faire profil bas face aux difficultés des Etats-Unis en Irak. Il faudrait surtout éviter d'asséner aux Américains le "on vous l'avait bien dit" qui pourtant s'impose. On dit aussi que les gifles prises par l'arrogance américaine à propos de l'Irak mettent à mal l'Occident tout entier. Tout ceci parait excessif. Je veux bien qu'une certaine discrétion s'impose, tout au moins en ce qui concerne les relations diplomatiques proprement dites. Mais in petto, on ne peut qu'observer avec intérêt le nommé Paul Wolfovitz, se retrouvant en caleçon dans le hall de l'hôtel Rachid suite à un tir de roquettes. C'est le même Wolfovitz qui avait répété urbi et orbi (à moins que ce n'ait été son patron) qu'il fallait punir la France de son outrecuidance. Je me demande quelle tête il va faire face à la presse, rentré chez lui. Comme lui ont dit les Bagdadis: "Go home, mister Wolfovitz, you are not welcome here".26/10/03


Une Initiative Spatiale Européenne

Une Initiative Spatiale Européenne vient d'être lancée par la National Space Society France. L'exposé des motifs, que nous avons reçu par mel, va tout à fait dans le sens de ce que nous écrivons dans Automates-Intelligents et ici. Je cite:

" Suite aux événements positifs de la mi-octobre concernant le vol habité chinois, nous avons réagi et demandons à ce que l'Europe s'engage dans une politique spatiale habitée européeene ambitieuse. L'Initiative Spatiale Européenne proposée par la NSS France peut être une réponse adaptée réalisable en 5 ans et ambitieuse en permettant de franchir le pas de l'Espace habité. Nous faisons 15 propositions à réaliser sur 5 ans. Elles sont concrètes et doivent être débattues. Les implications industrielles, économiques, scientifiques et d'éducation seront un avantage pour l'Europe et particulièrement pour la France. Engager l'Europe sur la voie de l'espace habité, c'est faire franchir une nouvelle étape à la Recherche Développement de notre continent.
Nous continuons à travailler dans ce sens. Votre soutien nous est indispensable."

Le site de l'Association affiche lui aussi les objectifs. Je cite à nouveau:

" L'association NSS France, se propose dans le cadre européen de défendre, de promouvoir, de soutenir la nécessité impérative du développement par le progrès, d'un programme spatial habité permettant aux êtres humains de vivre et travailler au delà de la Terre."

Tous ceux qui s'intéressent au Spatial trouveront sur ce site une grande quantité d'informations et de réflexions, ainsi que des espaces de discussion interactive très intéressants. La déclaration d'ouverture précise un point qui vient à l'esprit immédiatement. NSS France n'est-elle pas un faux-nez des intérêts industriels et politiques des Etats-Unis, puisqu'elle est la branche française d'une NSS fondée aux Etats-Unis? Non, nous dit-on, car il s'agit d'unir à travers le monde tous ceux qui, aux Etats-Unis compris, se heurtent à l'incompréhension des budgétaires et des politiques. Allons-y donc.

En tous cas, je leur ai envoyé sans attendre le mel suivant, afin qu'éventuellement nous puissions coopérer (malgre nos différences évidentes relatives aux moyens dont nous disposons respectivement ):

" Bonjour. Bravo pour votre initiative. Elle va tout à fait dans le sens de ce que nous écrivons depuis 3 ans dans notre revue en ligne www.automatesintelligents.com. En préalable et en accompagnement de vols habités, nous préconisons la réalisation de robots autonomes conscients (cognitive system) . Les 2 approches ne sont absolument pas incompatibles, mais se complètent, comme vous savez. Vous pourrez consulter un mini-dossier sur ce sujet à http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2003/47/edito.htm
Cette idée sera présentée lors d'une conférence de la société astronomique de France le 3 décembre prochain ( voir http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2003/48/mars.htm ) consacrée à l'exploration martienne.
Pourrions nous envisager de joindre nos efforts dans un domaine où il n'y a jamais assez de bonnes volontés pour faire évoluer l'opinion."

Affaire à suivre donc. 25/10/03

- NSS France www.nssfrance.fr.st


Alter-Europe

Il s'agit d'une nouvelle initiative sur Internet que je me fais un plaisir de relayer. J'extrais ce qui suit de leur manifeste introductif:

"Progressistes, enfants de la gauche et de la République, militants et simples citoyens, nous construisons dès maintenant la seule voie qui vaille pour une Europe forte, reconnue, respectée et écoutée : une union politique, démocratique et sociale conçue comme un rempart au dogme du tout libéral. "

On peut craidre qu'à force de vouloir une Europe idéalement démocratique, ils ne fassent le jeu de tous ceux qui s'opposent à la construction européenne, à commencer par les néo-conservateurs américains et les grandes transnationales. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas fréquenter ce site, ne fut-ce que pour discuter avec d'autres ce que sont les enjeux de l'Europe. 25/10/03

- Alter-Europe http://www.alter-europe.net/index.html


Bright, Bright (bis)

Je reçois d'un correspondant que je remercie le message suivant: " Le qualificatif de bright que vous vous attribuez me rappelle furieusement l'expression francaise "passer la brosse à reluire". Mais votre péché d'orgueil me gêne moins que votre profession de foi exempte de doute en l'athéisme. Et si les bright people d'aujourd'hui s'avéraient être les obscurantistes de demain ? Cordialement.
PS Je vous donne l'absolution, et ne me désabonnerai pas de votre liste, car certaines de vos analyses n'en sont pas moins brillantes".


Il me faut répondre, pour défendre l'athéisme, ou plutôt la conception que j'en ai. (Passons sur le fait que je ne suis jamais qualifié moi-même de Bright, j'ai au contraire signalé que le mot me gênait pour adhérer pleinement aux propositions de Dawkins et Dennett. Voir http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/03-8810/index.htm#88m)

Pour moi et autant que je les ai compris, pour Dawkins et Dennett, il est important de rassembler ceux qui ne font confiance qu'à la démarche scientifique pour essayer de comprendre le monde.

Faire confiance à la démarche scientifique suppose que l'on ne va pas chercher d'explications du monde dans des écritures ou révélations émanant de prophètes anciens ou modernes. Plus généralement, on refuse l'idée qu'avant le monde et après le monde, il y aurait un ou plusieurs Etres ou dieux désincarnés qui seraient à l'origine et à la fin de tout. Si en effet on acceptait cette idée, il faudrait avant de chercher soi-même sa voie, demander conseil à ceux qui se prétendent inspirés par de tels dieux pour s'en faire les porte-parole sur Terre et nous dire ce qu'il faut ou non penser. La vieille devise de l'anarchisme reste pleinement valable en ce domaine de la pensée comme au plan politique: ni Dieu ni maître.

Faire confiance à la démarche scientifique est à la fois plus modeste et plus ambitieux que faire confiance aux Ecritures. Plus modeste car on ne prétend pas disposer de réponses a priori inspirées par un grand esprit. On reconnaît ne pas savoir grand chose, car il n'est pas question de nier les incertitudes de la connaissance scientifique. On reconnaît aussi pouvoir facilement tomber dans le dogmatisme (cette forme d'obscurantisme que dénonce sans doute mon interlocuteur). Mais c'est aussi plus ambitieux car on refuse de ne pas se poser de questions relatives à l'Univers au prétexte que les réponses en existent déjà dans des évangiles, hadiths et autre torah. On décide de progresser seul et sans autre appui que l'état actuel des connaissances dans la voie de ce qui n'existe encore nulle part mais demeure à construire.

Insistons sur ce dernier point, que peu de gens n'aperçoivent. Faire confiance à la démarche scientifique, aujourd'hui, revient à penser que celle-ci ne consiste pas à se rapprocher de plus en plus d'un réel déjà existant (l'illusion du réalisme des ontologies ou des essences). La démarche scientifique la plus pure, celle qui est la plus débarrassée des persistances mythologiques, consiste à penser que l'on peut créer soi-même, par des processus incrémentiels et calculables, un réel relatif à soi et à ses instruments. On pourra parler d'un réel à objectivité faible ou forte selon que l'on se référera au monde quantique ou au monde macroscopique. On pourra dire aussi que l'on choisit une branche d'univers ou une histoire d'univers où rien n'est prédéfini ni prédéterminé, où tout peut arriver, par auto-complexification. C'est l'interaction probabiliste entre l'homme (plus tard le post-humain) et ses instruments qui crée cet univers particulier, lequel pourra en principe s'étendre indéfiniment, ou disparaître à jamais.

Tous les scientifiques ne pensent pas ainsi. On peut faire de la très bonne science en étant bon musulman ou bon chrétien. Mais ceux qui se distinguent d'un scientifique musulman ou chrétien (ou juif ou même bouddhiste) et qui ne font confiance qu'en la démarche scientifique telle que nous venons de la définir, avec ses aléas mais aussi ses ambitions immenses, ont intérêt aujourd'hui à s'identifier et se regrouper. Car ils sont attaqués de toutes parts, dans une Terre où ils ne sont peut-être que quelques millions d'individus sur des milliards. Leur prétention à construire le monde et non à le révéler, moins encore à se faire les relais de ceux qui prétendent détenir déjà cette révélation, en fait des ennemis à éliminer (je n'exagère pas, entendez ce qui se dit dans les cercles fondamentalistes d'orient et d'occident). Non seulement la petite minorité qu'ils sont doit s'identifier et se regrouper, mais elle doit aussi prendre l'offensive, faire du prosélytisme, face à tous ceux qui, pour des raisons que les sciences de la complexité peuvent d'ailleurs analyser, font du prosélytisme en faveur des religions et de l'irrationalisme. Là est la vraie guerre des civilisations, une guerre transverse à l'ensemble des nations et des cultures. Il ne s'agit pas de mener cette guerre les armes à la main, mais il s'agit quand même de ne pas se laisser enfermer puis détruire.

Ceci dit et pour en revenir au propos initial, si on trouve un autre nom que Bright pour désigner ce type de gens (dont je m'honore d'être, avec mes faibles moyens), je veux bien. Les amis avec lesquels je partage les idées ci-dessus n'ont pas encore trouvé mieux. Pour des raisons diverses, les adjectifs d'athée, matérialiste, physicaliste, naturaliste leur paraissent trop réducteurs. Certains rappellent pourtant que les philosophes des Lumières (Enlightment en anglais) n'avaient pas eu ces pudeurs en se nommant de la sorte. Mais aujourd'hui, le véritable esprit scientifique impose plus de réserve. Cherchons donc un autre mot que Bright, (an other tag) pour nous distinguer. 24/10/03


Halte à Jean-Claude Carrière

C'est un avis personnel que je formule ici, et non le résultat d'une vaste enquête d'opinion. Je trouve France-Inter particulièrement mal venu d'imposer avant le bulletin de 8h le préchi-précha de Jean-Claude Carrière. Sur un ton confit en dévotion, avec des passés simples qui ne s'imposent pas, l'intéressé nous diffuse systématiquement des messages d'un mysticisme douteux, entre le Bouddhisme et sa philosophie personnelle, laquelle ne vole pas haut. On entendrait un prosélyte chrétien ou islamique nous asséner de cette façon ses opinions sur le monde, on s'indignerait. Rappelons que Carrière a remplacé l'honnête Martin Winkler (renvoyé à ses études médicales sur l'ordre des industries du médicament) dont les efforts pour renouveller tous les jours l'intérêt des auditeurs tournaient au pathétique. Pourquoi ne pas faire appel à des chroniqueurs politiques, dont on ne se lasse pas. Je pense en particulier à J.J. Apathie (ou Hapatie, ou Happatie, qu'il m'excuse, je n'ai jamais pu retenir l'orthographe de son nom) qui semble avoir été envoyé au placard. 24/10/03


Les spin doctors

Le Nouvel Observateur du 22/10/03 consacre son dossier hebdomadaire aux Spin Doctors. Je cite
"Les maîtres de la manipulation. Ils influencent les chefs d’Etat, manient l’info et l’intox, font et défont l’opinion. Pourtant personne ne les connaît. Les maîtres de la manipulation préfèrent l’ombre à la lumière, les artifices du marketing politique à la transparence démocratique. Qui sont ces spin doctors ? Comment leur pouvoir s’est-il accru au point qu’on les accuse aujourd’hui d’avoir fourni à Bush et à Blair l’alibi de la guerre contre l’Irak, après avoir contribué à les porter au pouvoir? Le virus menace-t-il la France? Enquête de Jean-Gabriel Fredet à Londres, Philippe Boulet-Gercourt et Julie Pêcheur à Washington, et Vincent Jauvert"

Pourquoi en parler ici? Parce que l'influence de ces gens, ou de ceux qui les emploient, doit conduire à s'interroger sur les contre-pouvoirs à leur opposer, s'il y en a. Les journalistes indépendants ont un grand rôle à jouer. Il faut commencer, comme le fait le Nouvel-Obs, par identifier les Doctors, démonter leurs mécanismes et argumenter contre eux. Bref, s'engager dans la guerre de l'information, en utilisant tous les médias modernes.

A propos de Spin Doctor, on répète à satiété que l'actuel Premier ministre est un prince de la communication. Je ne vois pas ce qui permet de dire cela. Je le trouve, moi, particulièrement pataud et à côté de la plaque. Ira-t-on jusqu'à dire que c'est un prince du "latéropompisme" (art d'être à côté de ses pompes)? 24/10/03


Les nouvelles précarités

Le Monde du 23 octobre, p. 9; présente deux études du plus grand intérêt sur les nouvelles précarités. Il s'agit dans l'ensemble de montrer que les jeunes dits des cités, ayant fait des études pour s'en sortir, se heurtent à un monde professionnel qui dans l'ensemble les rejette, malgré leur bonne volonté. Il ne faut donc pas s'étonner si eux à leur tour rejettent la société dite française. Ce qui est préoccupant dans ces affaires, c'est que l'on ne voit aucune solution en perspective, sauf cautères sur jambes de bois. Il faudrait réorganiser entièrement l'économie et l'accès aux richesses, ce dont personne de ceux qui sont "casés" au sein du système ne veut - moi le premier si on me demandait d'abandonner une part même modeste de mes priivilèges. Certains disent que tout cela fait présager une sorte de révolution de 1789, qui éclatera d'un coup. J'en doute fort.

Ces 3 auteurs en tous cas n'attendent rien de bon de la politique de renforcement des mesures sécuritaires décidée par le gouvernement. Préjugé de sociologues naïfs? On peut mettre plus d'espoir dans les efforts de Jean-Louis Borloo qui se démène pour faire réhabiliter les habitats. Mais comme il ne peut vraiment compter que sur les crédits européens des Fonds structuraux, en court de tarissement, ces bonnes initiatives n'iront guère loin. 24/10/03

- Stéphane Beaud, Michel Pialloux. Violences urbaines, violences sociales. Fayard 2003
- Robert Castel. L'insécurité sociale. Seuil 2003



Atrocités de la Tiger Force au Viet-Nam

Des journalistes du quotidien américian The Blade ont révélé les atrocités - les boucheries - faite par des unités de la renommée Tiger Force américaine au Viet-Nam en 1967. L'armée a jusqu'ici continué à couvrir ces crimes. Faut-il s'en étonner? Cela prouve une fois de plus que, quel que soit le prétendu niveau de civilisation d'un pays, ses "enfants", laissés à eux-mêmes et assurés de l'impunité, peuvent se transformer en monstres. C'est plus génétique que culturel, assurément. 24/10/03

- Lire un article du Telegraph britannique http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2003/10/21/wviet21.xml
- Voir aussi (parce que lire, c'est une autre affaire) de Nhân Dân, Tiger Force - 7 tháng tha?m sát http://www.nhandan.org.vn/vietnamese/chinhtri/211003/sukien_tiger.htm


Développement du monde arabe

Le Rapport arabe sur le développement humain 2003, sous la responsabilité du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) lance un appel en faveur de la liberté d'expansion des connaissances (20 Octobre 2003). Ce rapport, rédigé comme le disent ses auteurs par des Arabes pour des Arabes, attire l'attention sur le retard au développement que prend le monde arabe, pour des raisons qui n'ont pas grand chose à voir avec une éventuelle hostilité de l'Occident. La responsabilité en incombe à des gouvernements et mouvements religieux qui refusent pour leurs populations les moyens modernes de la liberté d'expression et de l'accès au savoir. Ces moyens existent pourtant et pourraient être utilisés sans représenter une menace pour les cultures autochtones. C'est le cas de l'édition, qui se voit pratiquement interdire, dans de nombreux pays, la traduction des ouvrages provenant de l'extérieur. C'est le cas de l'Internet et des micro-ordinateurs, dont le taux d'utilisation met les pays arabes au bas de l'échelle des autres pays. C'est aussi, plus gravement, le cas des études scientifiques, de plus en plus délaissées (sauf par les étudiants qui s'expatrient). Ne mentionnons pas la censure et les difficultés que rencontrent en permanence les journalistes indépendants, non plus, dans un tout autre domaine, que l'éloignement des filles d'un accès aux formations. La situation est quelque peu différente selon les pays, mais dans l'ensemble, elle est mauvaise.

Ceux qui craignent l'expansionnisme du monde arabe s'en réjouiront peut-être. Mais ils auront bien tort. Plus les pays étudiés par le rapport se tiendront en dehors de l'évolution des sciences, des technologies et des cultures du reste du monde, plus ils produiront de fanatiques allant porter la destruction dans les pays plus libéraux.

Faut-il rappeler que le monde arabe a bien changé depuis le Moyen-Age. C'est grâce aux savants arabes que tous les textes des sages de l'Antiquité grecque, sauvegardés à Alexandrie, ont été traduits, aussi bien en arabe qu'en latin. Grâce à ce travail, largement diffusé dans les mondes arabe, mozarabe et chrétien, la pensée occidentale a pu se préparer aux philosophies et sciences de la Renaissance. 24/10/03

- Le rapport. Dossier de presse http://www.undp.org/rbas/ahdr/frenchpresskit2003.html


Des drones français pour les Canadiens en Afghanistan

Le Monde du 23 Octobre signale que l'armée canadienne vient de commander des drones fabriqués par le groupe français Sagem pour le compte de la force internationale de sécurité et d'assistance déployée à Kaboul et environs. Il s'agit d'un succès pour l'industrie française, dans le marché très compétitif des petits avions sans pilote. L'engin, appelé Sperwer, est aérotransportable, catapultable et récupérable par parachute. Il peut se livrer à des observations pendant 4 heures en continu. 24/10/03

- Le Sperwer et son environnement logistique présenté par le site néerlandais Kle-Tigerteam http://klu.tigerteam-security.net/gallerysperwer.htm


Débat national sur l'avenir de l'école

Certains grincheux feignent de ne pas s'intéresser au débat sur l'école qui s'annonce, au prétexte que rien ne changera jamais...pour les raisons souvent évoquées que je ne listerai pas ici. Chacun peut cependant utiliser pour dire ce qu'il a envie de dire le site Internet offert depuis ce matin par le ministère de l'éducation nationale. Les perfectionnistes liront et méditeront le rapport du Haut Conseil de l'évaluation de l'École et de la Commission qui a organisé le débat en faisant la liste des points stratégiques à discuter...rien n'empêchant d'ailleurs les citoyens d'en proposer d'autres (rapport disponible à partir du 2 novembre) .

Dans de tels débats en ligne, où la confusion la plus totale risque de s'installer, souvent du fait de gens qui sabotent délibérément les échanges, il importerait qu'un modérateur présente de temps en temps, le plus objectivement possible, les principales conclusions qui se dégagent, même si celles-ci ne sont pas systématiquement en faveur des thèses officielles. Peut-on espérer cela du ministère? 23/10/03


Exercice d'alerte en vraie grandeur

Il était temps que l'on s'exercât en France à réagir en (presque) vraie grandeur à un attentat d'une certaine ampleur. L'opération s'inscrivant dans le cadre de Piratox menée le 22/10 à la station Invalides a été fort utile. D'après des échos que j'en ai eu, elle a mis en évidence, malgré les propos rassurants du préfet Proust, une grande difficulté à communiquer entre les différents acteurs intervenant en urgence. Il s'agit d'une des difficultés certes classiques, mais particulièrement difficiles à résoudre, qu'il faut affronter, avec des technologies modernes. Rappelons que nous avions proposé il y a déjà 2 ans un petit système d'intelligence artificielle distribuée permettant d'assurer une meilleure cohérence et une meilleure réactivité des secours. http://www.automatesintelligents.com/labo/2001/nov/dossier.html

Plus généralement, le ministre de l'Intérieur annonce son attention de faire réaliser une cinquantaine de tels exercices dans les principales villes de France. Il sera intéressant que le public en ait quelques retombées, pour se préparer à faire face à ces évènements s'ils se produisent réellement. On comprend bien qu'il soit impossible de détailler, à l'oreille complaisante des terroristes éventuels, toutes les mesures de protection prévues. Mais il ne parait pas dangereux de préparer les gens aux mesures de précaution à leur portée. Evidemment, diront les conseils en communication, on risque de les inquiéter inutilement....

Il faudrait envisager aussi des exercices à échelle régionale sinon nationale. Rappelons qu'une manoeuvre américaine, Dark winter, étudiant la réaction à une épidémie de variole avait mis en évidence l'impréparation totale des grands services. C'est dorénavant une des missions de l'Etat que préparer les collectivités, quel que soit le coût, à faire face aux risques de ce type.

Sur le bio-terrorisme, je vous conseille de lire in extenso le rapport du député Pierre Lang, UMP (je répète, Pierre et non Jacques, PS), déposé à l'assemblée nationale le 30 septembre 2003, et dont les médias n'ont guère parlé. http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i1097.asp 23/10/03

- Dark Winter http://www.hopkins-biodefense.org/darkwinter.html


Tribune Tour de France des territoires pour la société de l'information

Philippe Batreau met en place sur le site du Tour de France des Territoires consacré à la Société de l'Information une rubrique "Tribune", expression des acteurs de la Société de l'Information http://www.smsi-territoires.net/rubrique.php3?id_rubrique=11

Il nous propose d'y contribuer . Cette initiative s'inscrit dans une série de tribunes écrites par les acteurs de la société de l'information, en rapport avec leur activité ou sujet de prédilection. 17/10/03

http://www.smsi-territoires.net
http://www.adminet.fr
http://www.epistrophe.fr


Mettre des radars intelligents partout

Il y a encore des gens qui se félicitent de voir que, pour des raisons budgétaires, les radars dits intelligents susceptibles de relever les infractions avec plus d'efficacité, notamment en ville, ne seront pas déployés en grand nombre (une centaine - ou un millier (?) envisagé pour l'année, sauf erreur). Si comme il apparait, de tels radars ont pour effet de faire appliquer les limitations à 50 kms/h dont le non-respect est particulièrement meurtrier, il en faudrait au contraire des milliers. Qui fera jamais le rapport entre le coût de ces matériels et les vies sauvées.

Plus généralement, je crois qu'il faut aujourd'hui, que l'on soit de gauche ou de droite, accepter de voir les technologies modernes venir au service de la lutte contre les comportements réprimés par la loi. Je n'ai pas envie de signer des pétitions contre le fichier des empreintes ADN ou contre le déploiement des caméras de surveillance dans les lieux publics, ni contre un permis de conduire doté d'une carte à puce, si ceci se fait dans un cadre réglementé et sous un contrôle démocratique suffisant. 16/10/03

PS au 27/10: Voir aussi notre brève


http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/03-8910/index.htm