logo admiroutes


La Gazette N° 82 du 15 mai 2003

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

- Pour s'abonner gratuitement, ou se désabonner,
adresser un mel à l'adresse ci-dessus
- Lire la présentation

Le prochain numéro de la Gazette paraîtra fin juin 2003 

Admiroutes:  http://www.admiroutes.asso.fr/

Chers lecteurs et abonnés

Vous trouverez sur la nouvelle page d'accueil  d'Admiroutes l'accès à la collection Automates-Intelligents et à l'association Automates-Intelligents. Les archives d'Admiroutes restent accessibles par l'ancienne page d'accueil 

Il s'agit de la première concrétisation du projet que nous vous avions déjà signalé: éditer une collection Automates-Intelligents ouverte aux nouvelles approches de la complexité, qu'il s'agisse des sciences proprement dite ou des domaines de la vie politique et sociale. Nous espérons que vous vous précipiterez nombreux pour acquérir ces remarquables ouvrages, dont les évènements actuels montrent le caractère presque prémonitoire. Mais nous comptons aussi sur les jeunes et brillants auteurs potentiels qui seraient tentés par cette formule éditoriale. Pour plus d'informations, ils pourront prendre contact avec Christophe Jacquemin, directeur de la collection, ou moi-même.

En savoir plus :
- faire-part de naissance
- catalogue des ouvrages.
NB: Nous venons de faire paraître deux nouveaux essais: Baquiast-Cardon (préface de René Trégouët), Entre science et intuition, la conscience artificielle http://www.admiroutes.asso.fr/automates/collection/entresetint.htm  et Baquiast, Europe paneuropéenne superpuissance http://www.admiroutes.asso.fr/automates/collection/paneurope.htm
- acheter les ouvrages


Le blocnet (index)

Suite aux grèves, la guerre des mails

Le petit monde de l'Internet politique est en émoi. Selon une fausse-vraie (?) nouvelle de l'AFP, démentie depuis, Marc Blondel, patron de FO se serait plaint de ce que la Droite libre, une association d'adhérents de l'UMP présidée par Rachid Kaci, ait désorganisé son courrier électronique. Elle a en effet mis en place une " contre-manifestation électronique, pour "soutenir la réforme des retraites" et "réagir à la grève du secteur public". Elle a invité ses sympathisants à envoyer un mail "à près de 120 responsables des syndicats CGT, FO, Sud Education et Snes" dont les adresses sont communiquées sur son site. "Ils bloquent les rues, nous bloquons leurs boites à lettre". http://www.ladroitelibre.com/site/site.php?rubr=70

 Est-ce scandaleux? Tout dépend de savoir si ce blocage utilise ou non des automates de spamming. Si ce n'est pas le cas, la Droite libre aura eu au moins le mérite de faire connaître à ses sympathisants (et à ses adversaires) que l'Internet existait et pouvait entrer dans le débat démocratique.

Les partis de l'ex-Gauche plurielle n'en sont malheureusement pas là. Ils en sont restés sauf exception aux lettres imprimées déposées dans les boites à lettres traditionnelles - ce qui coûte beaucoup plus et rapporte plutôt moins. Seule la LCR, plus réactive face aux technologies, dispose d'un site très réactif et bien documenté. 15/05/03
- La Droite libre : http://www.ladroitelibre.com
- La LCR http://www.lcr-rouge.org/infogreve.html


Expérimentation animale

Des nombreux propos, les uns émouvants, les autres issus directement de la fabrique Le Pen, dont Brigitte Bardot s'est rendue coupable le 12 mai devant le peu sympathique Fogiel, on pouvait retenir son appel au remplacement de l'expérimentation sur animaux , chaque fois que possible, par l'expérimentation sur cellules. Une association de médecins a été présentée, qui milite en ce sens (Pro animalia, si ma mémoire est bonne). Mais comme ces gens n'ont apparemment pas de site Internet, tout se passe pour nous comme s'ils n'existaient pas. Dommage!

Ceci dit, les sites militants contre la vivisection et pour la protection de l'animal de laboratoire sont nombreux, passionnés, bien que parfois animés par une rage qui peut à son tour paraître suspecte. Citons, parmi les argumentaires "sérieux", celui de la bien nommée Marjolaine Jolicoeur http://www.geocities.com/RainForest/Jungle/7621/mytvivisection.html ou, en plus austère http://www.canv.ch/societe/rubr_generales/vivisection/la_vivisection.htm. Il y a aussi les sites, sans doute plus réalistes, qui dénoncent la vivisection comme un véritable système maffieux: http://membres.lycos.fr/vivisection/animaux.html

Les scientifiques de bonne foi doivent convenir que les progrès récents des travaux sur les cultures animales, comme sur les états cognitifs mainfestant chez l'animal des formes certaines d'intelligence et de conscience, rendent de plus en plus insupportable le mépris de l'espèce humaine à l'égard des espèces animales. Il faudrait au moins savoir ce que l'on détruit. Mais le mieux serait de trouver des équilibres sauvegardant les valeurs communes de l'animal et de l'homme. Vaste programme face aux furieux de la chasse, de la pèche, de l'élevage, de la vivisection...Finalement, BB n'a pas tout à fait tort de haïr en bloc l'espèce humaine. 14/05/03


Industries du médicament

Les industries du médicament procèdent actuellement sur France-Inter et autres lieux à une campagne de communication tendant à montrer les bienfaits que leurs activités apportent à l'humanité. Mais tous les auditeurs ne sont pas idiots. Certains en tous cas aimeraient, à côté de bienfaits incontestables, entendre mentionner les fabrications et recherches que ces industries n'entreprennent pas car s'adressant à des populations non solvables. On aimerait aussi connaître les produits vendus manifestement au dessus de leurs prix de revient pour bénéficier de marchés protégés. On aimerait connaître les manipulations des professionnels de santé auxquelles se livrent les grands laboratoires, les pseudo-maladies inventées pour créer des besoins artificiels...Faut-il attendre des industries du médicament qu'elles abordent de tels sujets, alors que les réponses qu'elles fourniraient seraient certainement peu objectives? Je répondrai oui. Des discussions tronquées valent mieux que rien. On peut toujours dans le premier cas argumenter en retour, ce qui n'est pas le cas face à l'épais silence du "circulez, il n'y a rien à voir".

Une autre question, de bien moindre importance. Qui sont ces industries du médicament (terme sans doute jugé plus porteur que celui d'industries pharmaceutiques) qui financent la campagne précitée? S'agit-il des grandes multinationales du secteur ou de petits laboratoires bien de chez nous? 14/05/03

PS au 15/05/03 Les grands esprits se rencontrant, j'ai constaté que Martin Winkler a repris ce thème dans sa chronique de ce jour sur France-Inter. On connaît ce médecin écrivain recruté comme chroniqueur par notre radio nationale. Obligé chaque jour à dire quelque chose d'intelligent en dehors évidemment de ses compétences médicales, il en agace plus d'un. Mais en matière de médicament, il en sait beaucoup et n'hésite pas à le faire savoir. Cela montre un certain courage, s'il tient à sa chronique. Martin Winkler nous a rappelé sur ce sujet l'existence d'un auteur qui s'est fait la spécialité de démystifier les industries pharmaceutiques. Il s'agit de Philippe Pignare, dont le dernier ouvrage "Le grand secret de l'industrie pharmaceutique" , La Découverte, mars 2003, mérite effectivement d'être lu. A lire aussi du même auteur "Comment la dépression est devenue une épidémie - Cahiers libres".

- Philippe Pignare est un sociologue. Il a contribué à fonder la collection des Empêcheurs de penser en rond". Voir http://www.recalcitrance.com/tribune.htm


Délit de faciès

Le Medef devrait cesser de confier à son président le soin d'exprimer le point de vue de l'organisation lors des conflits sociaux. L'entendre et le voir commenter sur les antennes la grève du 13 mai ne pouvait que pousser les plus doux aux barricades.  Je n'en dis pas plus, on m'accuserait de reprocher au baron Seillières des délits de faciès. 14/05/03


Bataille entre l'Organisation Mondiale de la Santé et l'US Sugar Association

Le même numéro de NewScientist du 3 mai 2003 relate la façon véritablement scandaleuse selon laquelle le lobby américain du sucre, US Sugar Association, tente de déconsidérer l'Organisation Mondiale de la Santé et dresser contre celle-ci l'administration américaine. Le tort immense de l'OMS est de recommander un taux de sucre rapide dans la ration alimentaire inférieur à 10% des besoins caloriques, alors que les sucriers estiment que ce taux doit être fixé à 30% (avec l'appui moral de l'US Institute of Medicine - où va se loger l'expertise médicale?).

La position de l'OMS a été précisée dans un rapport conjoint avec la FAO: "Diet, Nutrition and the prévention of chronic disease" publié le 23 avril (voir http://www.fao.org/english/newsroom/news/2003/16851-en.html.) Il s'agit d'un crime aux yeux des industriels de l'agro-alimentaire américain. On se souvient que, dans des conditions voisines, les lobbies de la viande avaient tenté de déconsidérer les experts recommandant un moindre recours à la fast-food. Peu leur importe que les gens meurent précocement d'obésité et troubles associés.

La guerre déclenchée contre l'OMS et la FAO, toutes deux dépendant des Nations-Unies, s'inscrit dans la mobilisation actuelle des faucons américains et de leurs sponsors économique à l'encontre de l'ONU. Les sucriers ne vont-ils pas jusqu'à demander de suspendre la contribution américaine à l'OMS. Les citoyens américians devraient pourtant se féliciter des efforts de ce dernier pour aider à contenir l'épidémie mondiale de SARS. 14/05/03


Les représentants de l'UNEP interdits d'Irak

Selon NewScientist du 3 mai 2003, pourtant peu suspect d'anti-américanisme, l'autorité américiane en charge de l'Irak refusait toujours, à la date de l'article, l'entrée dans ce pays de représentants de l'UNEP, United Nations Environment Program. Une mission dirigée par le finlandais Pekka Haavisto devait venir y expertiser les risques d'épidémies  et de pénuries liées aux destructions des équipements publics, la façon d'éliminer les explosifs généreusement répandus par les forces anglo-américianes et les remèdes aux dégradations de l'environnement liées aux manoeuvres des blindés dans les sols désertiques fragiles. Le refus des Etats-Unis de voir l'ONU s'impliquer dans la région, même en matière d'environnement,  montre bien une politique délibérée pour garder la main sur celle-ci, quels que soient les conséquences sur les populations. 14/05/03


Michel Bugnon-Mordant

Pour cet auteur, la guerre entre l'Europe et les Etats-Unis est engagée. Il nous invite à nous mobiliser, par une série de livres publiés à un rythme impressionant (chez Favre)
- Etats-Unis, manipulation planétaire, avril 2003
- Pourquoi l'Amérique est dangereuse février, 2003
- L'Amérique totalitaire. Les Etats-Unis et la maîtrise du monde, avril 2000
- Sauver l'Europe, mars 2000

Michel Bugnon-Mordant, né en 1947, est professeur de lettres au collège Saint Michel de Fribourg, et se définit lui-même comme ancien soixante-huitard. Mais ses analyses n'ont rien de farfelu. Elles semblent même puisées aux meilleures sources (voyez ce que je veux dire). Le moins que l'on puisse dire est qu'elles méritent considération. Dans son dernier livre, "Etats-Unis, manipulation planétaire", il explique comment les faucons du pouvoir américain actuel ont quasiment inventé Al Quaida pour justifier leur tentative de prise de pouvoir sur le monde.

Notons à toutes fins utiles que l'auteur est énuméré parmi les membres du Comité Amitiés franco-irakienne http://amiraq.free.fr/commun/liste_01.php3
Mais cela ne suffit pas pour l'accuser lui-même de manipulations.

Ces livres s'inscrivent dans la filière d'un certain nombre d'articles et de livres qui attirent l'attention sur la mise en place aux Etats-Unis d'une véritable dictature ne disant pas encore son nom - ceci malgré les efforts des démocrates américains pour l'empêcher. Avec beaucoup plus de modération, l'honorable auteur de cette Gazette défend un peu la même thèse, pour justifier la création, s'il n'est pas trop tard, d'une Europe puissance. Voyez http://www.automatesintelligents.com/collection/paneurope.html


Piloter l'action publique

Claude Rochet, chercheur, consultant, actuellement affecté à la délégation à la réforme de l'Etat, publie un ouvrage sur le thème du pilotage de l'action public "Conduire l'action publique. Des objectifs aux résultats", Editions Village mondial.

Selon son éditeur: "Toutes les administrations publiques sont aujourd’hui amenées à passer d’une logique de budget à une logique de résultat. En France, la réforme de la loi organique sur les lois de finance (LOLF) en fixe l’impératif à l’horizon 2006. De nombreuses expériences en France et à l’étranger montrent que cette mutation est à portée de main, et que ses effets sont bénéfiques aussi bien pour le citoyen que pour les finances publiques. Ce livre a été conçu comme un guide pour accompagner le changement. Il s’adresse autant au parlementaire qui souhaite clarifier l’intention des lois qu’il vote et la traduire en objectifs précis, qu’aux responsables d’administration et dirigeants d’organismes publics et parapublics chargés de leur application, aux directeurs de projets et aux chefs de service en charge de plans de progrès. Sur chaque question, Claude Rochet apporte des concepts pour comprendre, des analyses pour agir, des exemples pour expliquer et des outils pour oeuvrer."

Je n'ai pas lu le livre (je ne peux pas tout lire). Mais ceux qui s'intéressent à la LOLF devraient sans doute y jeter un coup d'oeil, et nous faire part de leur appréciation. L'auteur nous annonce un article sur ce thème dans l'Expansion de juin 2003. 14/05/03

- Voir: http://perso.wanadoo.fr/claude.rochet


La nature de la science

Sur ce vaste sujet, la Society for Scientific Exploration, émanant du monde académique américain (http://www.scientificexploration.org), nous propose de diffuser l'avis suivant:
" Meeting International sur le thème: "La Nature de la Science" du 29 au 31 Août 2003 à l'institut d'Astrophysique de Paris avec la participation de M. Cazenave, Dipamrita Chataynia, Halton Arp, Edgar Morin , Henry H. Bauer, John Ziman, David Lorimer, B. Haisch, O. Costa de Beauregard , M. Payne. Pour plus d'infos et inscriptions, consulter les sites web: http://www.scientificexploration.org ou http://membres.lycos.fr/groupepsa/announcement.htm.


L'Europe et les systèmes cognitifs

L'Europe va-t-elle prendre le mors aux dents en matière de développement de Systèmes cognitifs (cognitive systems) ? Il serait en effet dangereux de laisser aux militaires travaillant pour la Darpa du ministère de la défense américain le monopole dans ces recherches prometteuses. Nous ne sommes peut-être pas encore capables de déployer les moyens de recherche importants dont disposent les laboratoires d'Outre-atlantique dans ces domaines stratégiques. Néanmoins, une page très intéressante publiée par l'ERCIM - European Research Consortium for Informatics and Mathematics apporte quelque réconfort.
L'ERCIM regroupe des institutions de recherche issus de 16 pays européens, un par pays. La France y est représentée par l'INRIA. C'est un organisme du type Consortium, de statut (plutôt) privé mais entretenant des liens forts avec les programmes de recherche de l'Union européenne. Il vise à assurer la coopération entre les organismes de recherche et les milieux industriels. Il est par ailleurs le correspondant européen du World Wide Web Consortium.

Le n° 53 d'ERCIM news (avril 2003) vient de présenter un dossier très intéressant consacré à 23 projets, majoritairement européens, dans le domaine des systèmes cognitifs. On y trouve sous l'intitulé du projet et la référence du laboratoire en charge, une description suffisamment complète du thème de recherche et des perspectives envisagées. Des liens et des contacts sont fournis. L'ambition de ces projets est très inégale, mais il semble que dans certains cas, ils soient tout à fait compétitifs par rapport à ce qui se fait dans les universités et entreprises américaines. Les pays européens sont inégalement représentés. On note une prédominance de l'Europe du Nord et une présence significative provenant des nouveaux membres de l'Union Européenne. Ni la France ni l'Allemagne n'affirment une activité correspondant à leur potentiel économique. C'est dommage. 08/05/03


Black List

Un ouvrage collectif [Black List, Les Arènes] recense les témoignages d'une quinzaine de journalistes américains de la presse écrite et de la télévision qui dénoncent le retour à grande échelle d'une censure politique, suite aux attentats du 11 septembre 2001 et de la guerre en Irak. Il s'agit soit d'interventions directes de l'administration ou des organes de presse, soit de menaces implicites de mise à l'écart, soit même d'une propension plus grande qu'auparavant des journalistes à l'auto-censure.

Il est certain que ce retour en arrière, par rapport à la liberté de la presse certaine qui régnait aux Etats-Unis, est très préoccupant. Mais le débat qui s'est organisé sur France-Inter à ce sujet dans le 7/9 du 7 mai n'a pas suffisamment fait le tour de la question. D'abord, rien n'a été dit des très nombreux sites, webzines ou listes de diffusion qui permettent à des opinions non acceptées par les grands médias de s'exprimer. On y trouve certes du meilleur et du pire. Par ailleurs la diffusion reste faible. Il s'agit cependant d'une forme de débat démocratique que nos confrères journalistes traditionnels ont trop souvent tendance à occulter.

L'autre question, inévitable, consiste à se demander si en Europe et surtout en France, la censure politique et/ou économique n'est pas aussi grande qu'en Amérique. On n'a guère vu ces derniers temps d'investigations poussées sur le Crédit Lyonnais, Elf, Vivendi et autres affaires en relation avec le pouvoir. L'opinion n'en entend parler que lorsqu'elles viennent en justice. Quant à ceux qui peuvent s'exprimer sur Internet, le renforcement des risques de procès les incite, moi le premier, à ce que l'on appellera gentiment une extrême circonspection. 07/05/03


De defensa

Ceux qui ne connaissent pas cette lettre d'information devraient combler leur lacune. Elle existe sous forme papier depuis 1985, et plus récemment sous forme électronique. Il s'agit d'une initiative individuelle, reposant très largement sur le travail personnel de son éditeur, Philippe Grasset. Le champ couvre, principalement à partir de citations des organes de presse et agences internationales, l'actualité géo-stratégique. Comme son nom l'indique, la lettre vise à défendre les positions politiques de ceux qui refusent (y compris aux Etats-Unis même) l'hégémonie de l'hyper-puissance américaine. http://www.dedefensa.org/ 07/05/03


Rapport de l'IFRI sur l'avenir de l'Europe

L'Institut Français des Relations Internationales a rendu récemment public un long rapport sur le thème: " Le Commerce mondial au 21e siècle. Scénarios pour l'Union européenne" . Ce rapport a été réalisé sous la direction de Philippe Colombani et de Françoise Nicolas. Il est daté du 01/11/2002. On peut penser que les évènements survenus d'ici là n'ôtent rien à la gravité du diagnostic formulé par les auteurs, que l'IFR résume ainsi: "La place de l'Europe dans le commerce mondial au 21e siècle peut être envisagée à travers deux scénarios extrêmes: ou bien l'Europe laisse les tendances actuelles se poursuivre et celle-ci connaîtra un déclin prononcé de sa puissance économique et par conséquent de sa position dans le commerce mondial; ou bien l'Europe adopte une démarche volontariste pour réinventer sa puissance économique et commerciale et celle-ci demeurera au premier rang des puissances mondiales..".

Signalons, sans vouloir entrer en compétition intellectuelle avec l'IFRI (à qui d'ailleurs certains observateurs reprochent d'être un peu trop inféodé à l'influence américiane) que ces thèmes inspirent précisément les ouvrages de notre collection Automates Intelligents, notamment celui consacré à l'Europe: Europe Paneuropéenne superpuissance. http://www.admiroutes.asso.fr/automates/collection/paneurope.htm . Pour nous, comme nos lecteurs ne l'ignorent pas, ce sont les investissements scientifiques et technologiques publics qui seront la clef de la survie de l'Europe. D'eux seuls découleront des emplois et une croissance saine, ainsi que les outils d'une politique minimum de puissance face aux autres blocs, et notamment aux Etats-Unis. 05/05/03

- Lire le rapport accessible en pdf (378 pages) à partir de la page d'accueil de l'IFRI http://www.ifri.org/frontDispatcher


http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/03-8205/index.htm