logo admiroutes


La Gazette N° 56 du 15 mars 2002

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

- Pour s'abonner gratuitement, ou se désabonner,
adresser un mel à l'adresse ci-dessus
- Lire la présentation

Le blocnet (index)

cette quinzaine:

Council for a Livable World

Le Council for a Livable World, complété des Council for a Livable World Education Fund et du PeacePAC, sont des organisations américaines qui militent pour le désarmement nucléaire ou, tout au moins, des restructions drastiques à leur emploi. On trouvera sur leur site de nombreuses études et articles particulièrement à l'ordre du jour aujourd'hui, face à l'inquiétante Nuclear Posture Review et au Missile Defense Program. Il est possible de s'impliquer à travers eux sur ces questions (get involved) http://www.clw.org/

Voir aussi sur ces questions le livre de Thierry Meissan, en cours de parution "L'effroyable imposture" http://fr.news.yahoo.com/020313/108/2ih0t.html


Internet et la médecine

France Culture a donné le 14 mars à 10h la parole au Pr. de médecine Raphaël Rappaport, qui est devenu un promoteur infatigable de l'Internet médical. Je cite France Culture: " Les portails santé se multiplient sur Internet. On estime qu'il y a sur la toile entre 5 et 10 000 sites francophones se consacrant à la santé et qu'un internaute américain sur deux se sert d'Internet pour y trouver des avis sur le nouveau traitement qu'on lui propose ou sur les indications d'une intervention chirurgicale qu'il s'apprête à subir. Ces portails diffusent les connaissances médicales les plus récentes. Ils complètent et relaient les informations des autres médias mais de façon plus massive et aisément disponible. De plus en plus de sites proposent aux patients de conserver leur dossier médical et de le tenir à leur disposition, ou à celle de leur médecin 24h sur 24 où qu'ils se trouvent de par le monde. Il est possible d'acheter des médicaments sur le web, de dialoguer en "chat" avec des infirmières, d'obtenir d'un médecin une "consultation virtuelle", de souscrire une assurance, de participer volontairement à un essai clinique... Les chercheurs se servent depuis longtemps d'Internet pour discuter, constituer des bases de données et publier. Ils sont en train de mettre au point des formes originales de coopération scientifique. Les grands groupes multimédias sont très présents sur le web santé, tel Vivendi Universal à travers sa filiale atmédica, mais aussi les grands groupes pharmaceutiques".

L'interview a également montré la difficulté pour les utilisateurs francais non médecins à disposer des mêmes services que leurs homologues anglo-saxons, faute de la pratique de l'anglais d'abord, mais compte-tenu du coût et de la lenteur des connexions. Il s'agit de freins basiques que l'on retrouve tout le temps dès que l'on envisage des applications à grande échelle de l'Internet, seules susceptibles de faire bouger les pratiques en profondeur. Quand le comprendra-t-on en France?  14/03/02


La religion à l'école. Quelle mouche a piqué Jack Lang?

Régis Debray, qui s'est auto-proclamé expert es-religiosités, a proposé dans un rapport au ministre de l'éducation nationale (dont je ne trouve pas trace sur le site) d'enseigner ou au moins de présenter les religions à l'école (pourquoi pas les sectes, et pourquoi pas la libre-pensée?). Quelle mouche a piqué Jack Lang pour le pousser à consulter ce monsieur? Ceci au prétexte du caractère pacificateur des messages émanant des religions et cultes, que l'élève ne saurait ignorer, et dont Régis  Debray sertait aujourd'hui le meilleur témoin. Quand on voit que les affrontements inter-croyances servent de mobile à d'innombrables conflits, on s'interroge sur le message que pourra apporter l'école. Chaque fois que le malheureux maître parlera d'une religion, il se fera tabasser par les ressortissants des autres, criant au manque de respect. Rappelons le solide bon sens des fondateurs de l'école républicaine: à bas la calotte (à l'école), d'où qu'elle vienne (la calotte). 14/03/02


Christiane Taubira, candidate à la Présidence de la République

Sortons de notre réserve diplomatique à l'égard des candidats à la Présidence de la République pour faire un peu de publicité à Christiane Taubira, candidate MRG, qui se plaint d'ëtre négligée par les médias, parce que belle, intelligente et noire. Voici un des sites où vous pouvez faire sa connaissance http://www.planeteradicale.org/asp/static.asp?page=/html/candidate.htm&rubmenu=10  13/03/02


Rondes de parents dans les quartiers

On apprend par la télévision que dans un certain quartier s'est mis en place un système de ronde de parents lassés de voir la rue envahie par les dealers, clients et autres malfaisants. Les résultats dans un premier temps seraient bons -sauf à déplacer les dealers dans d'autres quartiers. Jusqu'à quand ces gens poursuivront-ils cette expérience? Seront-ils la proie de violences? Comment s'établira la collaboration avec la police? Le premier réflexe des bonnes âmes est de se dire que de ronde non armée à patrouilles en armes à l'américaine, il n'y a pas loin. Mais d'un autre côté, les services publics ne devraient pas se plaindre de voir les citoyens prendre un peu en mains leur sécurité, plutôt qu'attendre la police en tremblant derrière leurs portes. Moi je suis plutôt pour. Mais je verrais bien que des sites Internet citoyens suivent un peu ces affaires, pour le compte de tous, et pour éviter les dérives. 13/03/02


Gestion informatisée des personnels

Comment mal noter les salariés. Programme informatique en vente sur le site http://www.ibm.com/fr/ 12/03/02


Information-désinformation

Pour les curieux de ce sujet inépuisable, je conseille le dosier Pentagone, les 7 erreurs http://www.asile.org/citoyens/numero13/pentagone/erreurs.htm
Rappelons sur un sujet voisin l'information d'ailleurs diffusée fort discrètement, selon laquelle la boite noire de l'Airbus de American Airlines crashé au décollage suite à l'arrachement de sa dérive aurait enregistré une bagarre dans le cockpit - ce qui aurait expliqué des manipulations anormalement violentes du manche. On en a guère reparlé. 12/03/02


Journées Intranet et collectivités locales

La société Euro-Colloc organise les 1es journées Intranet et Collectivités territoriales 3 et 4 avril 2002 à la Maison de la Chimie à Paris (7e) . Ces journées sont consacrées à la gestion, au management, à la conduite du changement, aux applications, usages et technologies de l'Intranet. Elles s'adressent en priorité aux fonctionnaires territoriaux (Directions générales , directions informatique, services fonctionnels)

Vous trouverez le programme complet et les conditions d'inscription de la manifestation à l'adresse suivante : http://www.journees-jict.com


Achats publics en ligne

La Commission Européenne (Programme IDA, Interchange of Data for Administrations) fournit des informations utiles sur l'e-procurement aux Etats Unis http://www.idaprog.com/?http&&&ag.idaprog.org/Indis35Prod/doc/423 et sur une seconde Réunion d'Experts Nationaux en matière d'achat public électronique, tenue à Bruxelles le 25 février 2002 http://www.idaprog.com/?http&&&ag.idaprog.org/Indis35Prod/doc/422. On attend toujours que la France rattrape son retard sur ce thème essentiel 09/03/01


Clickdebateconnect

Un débat en ligne, 2e du genre, organisé par l'éditeur Headstar avec l'appui de British Telecom s'est tenu les 5 et 7 mars, rassemblant une cinquantaine d'experts publics et privés. Votre serviteur y a posé 3 questions.
'CLICK, DEBATE, CONNECT - FIT FOR SUCCESS' - HIGH-LEVEL INTERNET DEBATE ON 'AGILITY' - SHAPING BUSINESS AND PUBLIC SECTOR FOR THE FUTURE http://www.clickdebateconnect.com/


Autour du Libre-2002

Après trois années à l'ENST Bretagne, Autour du Libre 2002 se décentralise dans les écoles du Groupes des Ecoles des Télécommunications et sera accueillie du 29 au 31 mai 2002, à l'INT à Évry, en coopération avec le CNDP, pour aborder le thème "Libre et Contenus".

AL2002 permettra d'aborder la question de la transférabilité du modèle de liberté introduit par le mouvement "Logiciel Libre" dans le domaine informatique vers d'autres domaines. Cette année la réflexion centrale portera sur les "Contenus Libres", en particulier la liberté de partage et d'accès aux contenus éducatifs sera abordée. Les "Contenus Libres" seront abordés de manière historique, économique et juridique, mettant en avant les relations conflictuelles entre partage des savoirs et propriété intellectuelle. Ils seront déclinés sur le mode du partage des savoirs et en particulier dans le cadre de la publication scientifique, de l'édition scolaire, à laquelle une journée entière organisée par le CNDP est consacrée, de l'enseignement à travers les réseaux (E-learning), et des domaines artistiques.

Vous trouverez toutes les informations et pouvez vous inscrire en ligne : http://www.int-evry.fr/libre2002/


Les TIC dans l'enseignement

Le ministère de l'éducation présente un bilan des TIC dans l'enseignement, qui marque une croissance notable. Ces chiffres laissent toujours un peu rêveur, car on doute un peu de leur fiabilité, connaissant la complexité de la gestion des matériels dans l'administration en général et l'EN en particulier. Par ailleurs, qu'en est-il des usages? Mais ne soyons pas négatif. Il y a des progrès quand même. http://www.education.gouv.fr/presse/2002/actionticcp.htm 06/03/02


Internet et démocratie en Italie

On aura noté le rôle que joue Internet dans la mobilisation de la société civile Italienne contre les abus de pouvoir de M. Berlusconi. Pour un pays que l'on juge volontiers ici attardé au plan technique comme au plan démocratique, il y a là de bons exemples à suivre en ce qui nous concerne. Voir ci-dessous notre article concernant le Juge Halphen. 06/03/02


Fédération d'Etats-Nations

Il est vrai que ce concept, utilisé par le candidat Lionel Jospin pour préciser sa vision de l'Europe, ne veut pas dire grand chose. C'est vraiment le cocktail destiné à ne faire fuir personne mais qui ne mobilisera pas grand monde. Cependant, en termes pratiques, comme les solutions classiques du fédéralisme ne sont pas encore au point, ni chez nous ni chez nos partenaires, mieux vaut peut-être ne pas fournir trop de précisions qui provoqueraient les critiques en chaîne des puristes du droit constitutionnel. Espérons que derrière ce terme prudent, Lionel Jospin est vraiment convaincu de la nécessité de faire progresser l'Europe fédérale 06/03/02


Sept ans de solitude

Il faut évidemment acheter, lire et commenter l'ouvrage du juge Halphen, Sept ans de solitude. Mais il faudrait faire plus. Une questions essentielle est posée à tous les démocrates et ne devrait pas rester sans réponse :

Est-il possible, en démocratie, de disposer d'institutions (justice, police et au delà, gouvernement et parlement) qui soient capables de résister aux pressions de l'argent, argent propre et à plus forte raison argent sale ? La réponse réaliste sera négative. L'argent corrompt tout. Mais comment cependant limiter les dégâts ? Il y aurait des remèdes techniques : renforcer et rendre plus indépendants les moyens de la justice et de la police affectés au domaine économique, simplifier la procédure pénale s'appliquant à ces affaires, etc. Mais il y aurait aussi des moyens relevant de la démocratie elle-même. Si les gens qu'indignent la corruption dans la politique, le sport, les médias ne font rien, il ne se passera rien.

Mais que faire ? En fait, toutes les formes d'action, sauf à enfreindre directement la loi, sont bonnes dès lors qu'elles alertent l'opinion. Il faudrait transposer dans le secteur de la lutte pour la justice celles utilisées par les associations dans le domaine de la protection de l'environnement et contre les abus de la mondialisation. Sans offrir toutes les solutions, l'Internet-citoyen peut et doit être utilisé. On ne peut à cet égard que conseiller au juge Halphen, dans un premier temps, d'ouvrir un site Internet avec un bon forum, pour prolonger l'action de son livre. 06/03/02


La mondialisation à l'américaine

Quand l'emploi est touché aux Etats-Unis par des importations venant d'industriels étrangers plus modernes et moins chers, la réaction ne tarde pas. Entreprises et syndicats exigent une protection douanière et ils l'obtiennent en quelques jours, OMC ou pas. L'élévation non négociée des droits de douanes sur l'acier qui vient d'être décidée par le gouvernement américain est exemplaire. Tant pis pour les aciéristes japonais et européens. Espérons que l'OMC fera preuve d'indépendance et de célérité (il faut à peu près 3 ans pour obtenir une décision!) en sanctionnant de façon exemplaire cette démarche protectionniste. Espérons aussi que si ce n'est pas le cas, le Japon et l'Europe prendront des mesures exemplaires de rétorsion, sur le roquefort américain, par exemple (ou sur ce qui en tient lieu). Pour la suite, espérons aussi que les militants de l'anti-mondialisation libérale garderons cet exemple en tête quand on leur prêchera les vertus de la déréglementation. 05/03/02

PS: sur un sujet voisin, on aura peut-être remarqué un article d'une arrogance insupportable, adressé aux Européens par un certain James Woolsey, directeur de la CIA entre 1993 et 1995 (Le train sifflera encore trois fois, Le Monde du 5 mars 2002 p. 15). Ce personnage qui voudrait sans doute voir les Européens préparer de leur côté la guerre contre l'Irak et l'Iran, nous accuse de vouloir " continuer à mener la belle vie, maintenir des services sociaux généreux, prendre de longues vacances et laisser les Etats-Unis porter seuls le fardeau de préserver la paix dans le monde ". Les Européens seraient tous des adeptes du principe hargneux selon lequel aucune bonne action américaine ne doit rester impunie. La CIA sait où est le bien, n'en doutons pas.


Informatique administrative

Point n'est besoin d'être spécialiste pour deviner que la modernisation de l'informatique des administrations françaises demandera des moyens et une volonté politique considérable dans les prochaines années. Les besoins sont énormes. Il ne s'agit pas de plaquer des sites internet sur des structures administratives existantes, mais de refondre en profondeur de vieilles applications informatiques, certaines datant de plus de 20 ans, qui se superposées sans souci de cohérence globale. Il s'agira aussi de développer de nouvelles applications, utilisant des techniques souvent très pointues, pour répondre notamment aux exigences actuelles de la guerre de l'information, de la défense économique et du respect de la loi. Le tout devra se faire dans la perspective d'un travail en commun renforcé des administrations (y compris au plan européen), et d'une plus grande autonomie des services territoriaux.

Or face à cela, les administrations ne peuvent pour le moment faire appel qu'à des services informatiques aux effectifs vieillis, de moins en moins formés aux nouvelles méthodes et que, par ailleurs, désorganiseront les nombreux départs dus à de prochaines retraites.

Ajoutons que, même lorsque certains moyens ont été rassemblés au plan informatique, comme dans les projets Accord et Copernic du MINEFI (Economie, Finances et Industrie), l'état d'esprit des services utilisateurs reste très conservateur. Dans Copernic, qui vise la réalisation en 5 ans d'un compte fiscal simplifié et informatisé, il faudra inévitablement que les directions, et pas seulement leurs services informatiques, travaillent davantage en commun. Il faudra également prévoir une déconcentration considérable vers les services territoriaux. Dans Accord, qui concerne la gestion des procédures budgétaires et de dépense, il faudra que la direction du budget accepte de déléguer davantage de responsabilités aux services dépensiers (ordonnateurs centraux et départementaux). Inutile de dire que les résistances sont et seront nombreuses. Ne parlons pas alors des ambitions annoncées par le ministre de la Fonction Publique dans le cadre de la réforme de l'Etat, visant à réaliser dans ce même délai de 5 ans un guichet unique informatisé pour tous les citoyens le souhaitant. Pour le moment, l'ambition demeure totalement irréaliste. En fait de modernisation, si les administrations évitent l'implosion complète dans ces 5 prochaines années, et la nécessité de procéder à des sous-traitances ou externalisations massives et ruineuses, nous aurons beaucoup de chances.

Ces questions n'intéresseront que les gens soucieux de voir les administrations servir à quelque chose. Or la plupart des intérêts économiques et politiques, en France comme ailleurs, ne tiennent pas à ce que l'administration soit efficace. L'Etat de non-droit plaît de plus en plus, apparemment.

Il faut dire que le gouvernement ne fait rien pour sensibiliser les citoyens aux besoins, aux stratégies proposées et aux moyens mis en œuvre. Il existe en France, comme dans tout pays à budget centralisé, un ensemble de documents pré-budgétaires pluriannuels sur les perspectives informatiques des administrations qu'il serait légitime de publier, car ils ne relèvent d'aucun secret. Je crois deviner la réponse qui serait opposée aux gens souhaitant les obtenir dans le cadre du libre-accès à la documentation administrative. 03/03/02

Copernic http://www.finances.gouv.fr/presse/dossiers_de_presse/budget/portailfiscal/copernic.htm
Accord  http://www.finances.gouv.fr/iledefrance/donnees/accord.htm et http://www.finances.gouv.fr/iledefrance/donnees/accord.htm


Retraites

On serait en France dans un pays normal, la question des retraites serait réglée depuis longtemps. S'il est vrai qu'augmenter la durée de travail de 1 an permet de couvrir l'accroissement de charges des régimes, correspondant à une augmentation de l'espérance de vie de 1 an et demi, on se serait depuis longtemps décidé à retarder l'âge de la retraite d'un ou deux ans, sauf cas exceptionnels. Les régimes seraient ainsi en équilibre jusque vers 2040. Gageons que d'ici là les modifications des conditions de travail et des exigences des travailleurs feraient passer en douceur l'obligation de travailler un peu plus longtemps, avant d'aller sucrer les fraises. 02/03/02


Relations du citoyen avec l'Etat

Je reçois ce message d'un correspondant :
"Existe t-il des groupes, organismes porte drapeau du citoyen pour faire pression sur l'administration afin qu'elle abandonne le Moyen Age et accepte l'outil informatique dans sa relation avec la société d'aujourd'hui?"
J'ai répondu ceci, qui ne vous surprendra pas :
"Hélas pas vraiment. Vous trouvez les inévitables associations de contribuables en révolte, mais le thème des NTIC n'intéresse apparemment personne".01/03/02


André Santini recommande d'accélérer l'entrée de la France dans la société de l'information

Dans un article publié par Les Echos du 27 février 2002, André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux, et promoteur bien connu de l'Internet municipal, constate que la France n'a pas rattrapé son retard en matière de TIC, notamment dans les applications administratives. Il reproche au gouvernement un manque de vision politique dans ce domaine. Dans le même temps, les pays européens voisins progressent.

André Santini propose pour la prochaine présidence un plan d'action global, avec de nombreuses mesures dont notamment l'élargissement des possibilités d'accès au haut débit. La réforme des pratiques de l'administration devrait être reprise. Il faut viser, dans l'ensemble, le cap des 35 millions d'internautes. Le futur président et les futurs députés devraient, conclue-t-il, partager et soutenir cette perspective d'ensemble.

Andre Santini se situe dans l'opposition actuelle, comme on sait. Peut-être est-il un peu sévère pour le gouvernement. C'est de bonne guerre. Mais au cas de changement de majorité dans quelques semaines, on peut espérer que son message sera compris et relayé largement par les nouveaux pouvoirs. 01/03/02

Issy les Moulineaux http://www.issy.com


Succès d'Ariane 5 et d'Envisat

Tir réussi pour Ariane-5 qui, après sept mois d'arrêt forcé, a mis sur orbite dans la nuit du 28 février au 1er mars le gros satellite européen d'observation de la Terre Envisat. La fusée a décollé du pas de tir du Centre spatial guyanais de Kourou jeudi à 22 heures 7 minutes et 59 secondes très exactement (01h 7min 59s GMT, vendredi). Vingt-sept minutes plus tard, comme prévu, la onzième Ariane-5 a largué le satellite Envisat, construit sous la maîtrise d'oeuvre de la société Astrium pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA). Celui-ci, qui ne sera pleinement opérationnel que dans quelques semaines, effectuera en continu des observations et prendra des mesures de la Terre. Sa durée de vie espérée est de cinq ans au minimum.
On a beaucoup dit ces derniers temps qu'il s'agissait d'un dinosaure de l'espace, en partie dépassé. Il n'y a sans doute que les américains qui sachent ce qu'il faut faire dans l'espace. Peut-être, mais Envisat existe et est européen. Toutes nos félicitations à Jean-Marie Luton, PDG d'Arianespace et aux milliers de personnes ayant coopéré à cette réalisation. 01/03/02


Sites signalés

Le 7 mars

Bibliothèque Nationale de France. Gallica  http://gallica.bnf.fr/

C'est un travail extraordinaire qu'accomplit la Bibliothèque Nationale de France en numérisant et en mettant gratuitement en ligne  (pour les documents libres de droit, c'est-à-dire dont les auteurs sont morts depuis plus de 70 ans) un nombre de plus en plus grand de ses immenses collections. 50.000 ouvrages, 450 périodiques, 80.000 images sont désormais disponibles. Je n'insiste pas, il faut visiter le site pour comprendre.

Ceci veut dire que les enseignants, par exemple, qui veulent faire réaliser des dossiers numériques sur tel ou tel sujet historique ne manquent plus désormais de références. Quant aux particuliers, ils disposent de sources inépuisables pour travaux d'érudition. Voilà qui vaudrait sans doute mieux que regarder des matchs de foot-ball à la télévision!

L'image présentée montre la barrière de Bercy. Tous les fonctionnaires du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie l'auront reconnue, je suppose.


On consultera aussi, dans le même esprit, le dictionnaire dit Trésor de la Langue Française Informatisé, mis en ligne par le CNRS et le Laboratoire associé ATILF-CNRS-Université Nancy 2 http://www.inalf.fr/
Il s'agit là encore d'un travail considérable, et en tous points remarquable. Les possibilités d'interrogation sont, comme le disent les auteurs, "virtuellement illimitées".

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/02-5603/index.htm