logo admiroutes


La Gazette N° 54 du 15 février 2002

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

- Pour s'abonner gratuitement, ou se désabonner,
adresser un mel à l'adresse ci-dessus
- Lire la présentation

Le blocnet (index)

cette quinzaine:

Lettre d'information e-mail sur l'accès aux technologies pour aveugles et malvoyants.

Parrainé par l'Institut royal national pour les aveugles (RNIB, the Royal National Institute for the Blind) http://www.rnib.org.uk et la Bibliothèque nationale pour les aveugles (the National Library for the Blind) http://www.nlbuk.org , et en France par la BPI, Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou et par la Bibliothèque anglophone pour les aveugles (ELLB, the English Language Library for the Blind, 35 rue Lemercier 75017 Paris) http://ellb.online.fr, un bulletin mensuel  d'information gratuit en français est dorénavant disponible.

Pour s'abonner eab-fr-subs@headstar.com et pour se désabonner: eab-fr-unsubs@headstar.com
(communiqué de E-Access http://www.e-accessibility.com)


Mémétique et religions

Ceux qui s'intéressent aux mèmes liront avec intérêt un article de Toby Lester, dans The Atlantic (signalé par un ami) consacré aux compétitions darwiniennes entre religions. http://www.theatlantic.com/unbound/interviews/int2002-02-08.htm


Le blues des militaires

Les esprits démocratiques devraient trouver tout à fait normal que les militaires éprouvent le besoin sinon de revendiquer du moins de faire connaître leurs problèmes professionnels et plus largement leurs états d'âme. Il est certain que des décennies sinon des siècles d'envahissement de l'espace public par les militaires ont appris la méfiance à l'égard de soldats sortant de leur rôle, pilotant la toge plutôt qu'y cédant. Le risque est loin d'avoir disparu, non seulement dans les pays dits latins mais aussi par exemple aux USA où le lobby militaire est sans doute discret, mais anormalement puissant (voir notre critique ci-dessous du livre de  Patrick Robinson). En France, ceux qui connaissent un peu l'armée constatent un esprit " réactionnaire " parfois virulent au sein de l'infanterie, comparé à l'esprit plus ouvert des autres armes, éclairées qu'elles sont, semble-t-il, par la fréquentation des machines.

Ceci dit, les militaires ont raison à mon avis de se plaindre de deux grands maux que l'on retrouve dans toute l'administration française : le sous-développement de la logistique, qui, à crédits égaux, pourrait permettre une bien meilleure disponibilité des équipements - et le poids de hiérarchies souvent impénétrables au dialogue. Dans les deux cas, des solutions inspirées de la société de l'information pourraient apporter quelques soulagements. C'est excellent pour le moral qu'ils s'en ouvrent dans les médias.14/02/02


Mutuelle des retraites de la fonction publique

Une nouvelle fois, interrogeons-nous sur la transparence, à propos de cette nouvelle affaire de mutuelle. Pour prévenir dans l'œuf d'éventuelles tentations (logements et voitures de fonction inutilement luxueux, repas plantureux - d'ailleurs mauvais pour la santé) pourquoi ne pas imposer à ces organismes mutualistes publics de publier sur leur site Internet toutes les décisions et comptabilités inhérentes à leur gestion. Cela serait lourd en espace-serveur, mais ne demanderait aucun travail supplémentaire, et pourrait éviter ensuite beaucoup de paperasses procédurales. Je continue à trouver incroyable que personne ne s'avise de réclamer une réforme aussi simple. 14/02/02


La guerre cognitive

Présenté par nos confrères d'Infoguerre, le prochain livre, sous ce titre,  de Christian Harbulot, Didier Lucas et al. http://www.infoguerre.com/article.php?sid=345

On pourra voir aussi un texte proposé par Telepolis (DE) de Duncan Campbell, datant du 07/00, sur le système Echelon http://www.heise.de/tp/english/inhalt/te/6929/1.html  13/02/02


 La DGA a son portail

Transparence, transparence! On verra avec intérêt le portail d'armement de la Délégation Générale à l'Armement, gros acheteur comme on sait. http://www.ixarm.com/servlet/page?_pageid=237&_dad=portal30&_schema=PORTAL30&_mode=3
Les scientifiques pourront aussi visiter le Centre Technique d'Arcueil de la direction des centres d'expertise et d'essais de la DGA http://www.etca.fr/ 12/02/02


Davos NY -Porto Alegre

Il est difficile, surtout lorsqu'on est resté assis sur sa chaise à Paris, de tenter de tirer les conclusions des rencontres croisées de Davos-NY et Porto Alegre. Je vous propose cependant un résumé en 2 points :

- les USA semblent faire de plus en plus l'unanimité contre eux, y compris à Davos.NY. Leur refus intransigeant d'accepter la moindre concession estimée contraire à leurs intérêts devient de plus en plus insupportable. Ce fut le cas dans les domaines de la réforme des organisations internationales en vue d'un meilleur gouvernement mondial, de l'adoption de normes " sociales " ou environnementales (rejetées il est vrai aussi par beaucoup de pays du Sud), d'une lutte véritable contre les paradis fiscaux et pour la transparence des opérations financières.

- Le retour à la réglementation inspirée par des objectifs politiques généraux visant notamment le développement durable, est de plus en plus demandé, ouvertement à Porto Alegre, plus discrètement à Davos. Mais il faudra choisir entre des réglementations nationales ou nationalistes, pas toujours crédibles ni souhaitables, et des réglementations prises au plan international. Or à cet égard, les organisations internationales sont encore bien impuissantes, d'où la nécessité que les Etats s'entendent pour les renforcer. On est loin d'un minimum de consensus sur ce point.

Bref, le capitalisme libéral transnational aura encore de beaux jours devant lui, si les forces militant en faveur d'un développement durable régulé au plan international ne s'accordent pas de façon plus constructive. Que vont proposer (concrètement) sur ces points nos vaillants candidats à la Présidence de la République? 12/02/02

PS au 14/02 : Sous le titre La France et son nombril, Michel Rocard propose dans Le Monde du 14 février un point de vue très intéressant concernant la mondialisation, l'Europe et la France. http://www.lemonde.fr/recherche_articleweb/1,9687,262629,00.html?query=rocard&query2=&booleen=et&num_page=1&auteur=&dans=dansarticle&periode=7&ordre=pertinence&debutjour=&debutmois=&debutannee=&finjour=&finmois=&finannee=&G_NBARCHIVES=711+930


Manifeste 2002citoyensnumériques.net
12/02/02

Je rediffuse ce manifeste, auquel j'ai apporté moi-même ma modeste signature. C'est une initiative du PS, mais elle va dans le bon sens me semble-t-il. Si d'autres partis visent des objectifs semblables, je me ferai un plaisir doublé d'un devoir de leur faire écho:

"2002citoyensnumeriques.net, une ambition : la France numérique, pour que chacun profite de la puissance numérique.
Entrepreneurs, responsables associatifs, artistes, développeurs, enseignants, universitaires, élus, etc. : nous partageons tous un même engagement pour Internet, l'informatique, les télécommunications, l'audiovisuel, le multimedia et les technologies de l'information.
Une conviction surtout : ces nouveaux outils, ces services et ces réseaux sont un vecteur décisif du développement économique, social, culturel et démocratique du pays. Ils contribuent à un meilleur accès et à un partage plus équitable de la connaissance.
Depuis 5 ans, dans tous les secteurs, le gouvernement a multiplié les initiatives marquantes : informatique à l'école, administration électronique, développement des contenus culturels en ligne, soutien à l'innovation technologique et aux créateurs d'entreprises, plan "haut débit pour tous", promotion du logiciel libre, etc.
La société et les acteurs du numériques ont pris le relai, une grande partie du retard est désormais comblée.
Tous les résultats obtenus ne sont qu'un premier acte.
Notre pays, resté à l'écart de la révolution internet à ses débuts, est une puissance majeure dans les technologies de l'information, par ses entreprises anciennes et nouvelles de l'informatique, des télécommunications, de l'informatique ou du multimédia ; par son potentiel scientifique ; par le talent de ses créateurs et de ses artistes pour la culture numérique.
Nous voulons que la France devienne l'économie numérique la plus dynamique d'Europe et qu'elle contribue à l'invention d'une société en réseaux, libre, ouverte et solidaire. Nous souhaitons que chacun puisse profiter de la puissance numérique.
Pour nous, citoyens numériques, Lionel Jospin serait le candidat le plus apte à poursuivre et à amplifier cet élan.
J'accepte de rejoindre 2002citoyensnumeriques.net, qui porte l'ambition de la France numérique.
Je vous autorise à citer mon nom dans la liste des membres du Comité de Soutien : Prénom, Nom, titre ou fonction.

Contact / Inscription : mailto:citoyen@2002citoyensnumeriques.net
Un site Internet sera mis en ligne dans les plus brefs délais avec l'actualité, les événements, les propositions et les signataires du Comité.


Collectif de lutte anti-sexiste et contre le harcèlement dans l'enseignement supérieur (CLASCHES)

Ce n'est pas de la blague. On trouvera la pétition, qui ne peut laisser personne indifférent, à cette adresse: http://clasches.multimania.com/


Le déclin français?

Dans l'excellente émission " La suite dans les idées " de France-Culture, le 09/02/02, le thème du déclin français, suite aux chiffres présenté par Eurostat quinze jours auparavant, a été discuté. Alexandre Adler a précisé que, si ce terme de déclin français lui paraissait avoir toujours servi d'alibi à divers conservatismes, il était nécessaire d'admettre que la France avait pris un grave retard en matière de recherche-développement. Autant dans certaines disciplines, la recherche fondamentale restait compétitive, autant la recherche appliquée sanctionnée par le dépôt de brevets semblait en panne. Le mal est endémique en France, mais ne fait que s'aggraver. L'Allemagne, piètre consolation, nous rejoindrait dans cette descente aux enfers (sauf dans les technologies appliquées à l'environnement).

Dans le même ordre d'idées, l'âge avancé des responsables de l'investissement scientifique et économique français nous défavoriserait de plus en plus, au regard des USA où ces mêmes responsables se recruteraient dans les tranches d'âge de 25 à 35 ans. Il apparait enfin que les déficiences graves du système d'enseignement supérieur et de formation professionnelle français sont en grande partie responsables du chômage ou non-emploi des jeunes et des personnes au delà de 50 ans, qui ne disposent pas des moyens de l'apprentissage et du recyclage dont disposent nos concurrents. Dont acte. Hélas. 09/02/02


L'ergonomie dans les téléprocédures

Pourquoi les gens s'enervent-ils face aux téléprocédures, et se rabattent furieux sur le formulaire-papier? Un exemple. On me demande mon n° de téléphone, à partir d'un rectangle blanc à remplir. J'y inscris, comme je le fais d'habitude, mon n° à 8 chiffres, par blocs de 2 espacés par des blancs. ** ** ** **. Réponse (après quelques secondes) Numéro incorrect, vérifiez et recommencez. . Je vérifie, recommence. Même réponse. Je me dis qu'il faut supprimer les blancs, et je tape *********. Même réponse. Je me dis (parce que je suis bête) que je dois supprimer le 0, soit *******. Même réponse. Je me dis, car à la longue je deviens malin, que je dois inclure le code pays, tout en supprimant le 0, soit ***********. Victoire. Je suis accepté, après 2 minutes environ d'épreuve. Le concepteur de l'application n'aurait-il pas du tester la façon dont les gens comme moi l'auraient comprise, et proposer d'emblée un modèle conforme à ce qu'il voulait obtenir ? 08/02/02


Le capitalisme encore moins transparent que les administrations

On se souvient de la campagne d'un valeureux quidam, qui s'était intitulé le Chevalier Blanc (Robin Hood) des petits actionnaires, pour obtenir des conseils d'administrations des entreprises américaines, notamment via Internet et intranets, des bilans et statistiques permettant à ces mêmes petits actionnaires de ne plus se faire rouler dans la farine. Je ne sais ce qu'il en est advenu, mais, à lire un excellent article de Martine Orange (dans le Monde du 7 février, Le capitalisme touché au cœur), ce seraient dorénavant, suite au scandale Enron,  la plupart des grandes entreprises US qui seraient mises en accusation. On s'aperçoit en effet que la création clandestine de filiales dans les paradis fiscaux, l'acquisition et la vente clandestine de sociétés, l'accumulation clandestine des dettes, la dissimulation de bénéfices, sont monnaie (si l'on peut dire) courante. Le tout se faisant avec la complicité des grandes et petites sociétés d'audit, qui ne font rien pour perdre des clients payant bien. En France, on avait critiqué il y a quelques années un certain laxisme de la Commission des Opérations de Bourse. Mais l'équivalent fédéral, la Security Exchange Commission serait, sinon laxiste, du moins assez impuissante et résignée à le rester. Quant aux Conseils d'administrations, moins que jamais, ils n'encourageraient la clarté au profit des petits actionnaires.

Il n'empêche que le capitalisme américain se donne la mission, non sans succès d'ailleurs, de diriger la mondialisation économique et culturelle, y compris, par fonds de pension interposés, de faire la loi dans les conseils d'administrations des majors européennes.  08/02/02


Internet par les lignes à haute tension

Excellente décision que celle du gouvernement " autorisant " le 6 février l'Etablissement public RTE, en charge du réseau d'électricité de EDF, a utiliser les surplus de fibres optiques disponibles sur son réseau interne de commandement et de gestion, pour acheminer de l'Internet haut débit. Ceci ne résout pas la question de la boucle locale, et n'évitera pas aux collectivités locales d'intervenir en financement complémentaire, mais devrait résoudre, d'ici 2005, le problème de l'accès Haut débit aux villes isolées.

Techniquement, cette solution n'a rien à voir avec l'utilisation du réseau haute et surtout moyenne et basse tension pour desservir les foyers - ce qui semble possible sans frais excessif à de nombreux spécialistes. Tant que le gouvernement y était, pourquoi ne pas encourager les recherches en ce sens, quitte à prendre les dispositions utiles pour ne pas ruiner les opérateurs historiques.  07/02/02


Le CNRS et la Cour des Comptes

Dans son rapport annuel 2001 au président de la République rendu public le 31 janvier dernier (enquête 2000, période sous revue de 1996 à 1998), la Cour des Comptes épingle notamment le CNRS (cf page 383 à 414 et suivantes) qui souffre de "vieillissement", d'un "défaut de pilotage stratégique" et d'"insuffisance dans sa gestion budgétaire et comptable", organisme ou "près de la moitié des effectifs, comme de la recherche publique, doit être renouvelée d'ici à 2020".Des orientations doivent être fixées sans délais". Concernant la gestion des personnels, elle constate "une rigidité thématique", qui n'encourage pas "les approches horizontales" et une trop faible mobilité des chercheurs... Elle déplore également le fait que le Comité national de la recherche scientifique, organe en charge du recrutement, n'a pas su anticiper l'émergence d'une coopération européenne dans le monde de la recherche.

Ce rapport a fait réagir le CNRS, avec un communiqué où  l'équipe de direction (nommée fin 2000) précise que "La mission de la Cour des comptes n’étant pas d’apprécier la qualité scientifique de la production du CNRS et de son évolution, elle en fait peu mention. Or, il s’agit du premier critère qualitatif et quantitatif, utilisé internationalement pour juger un organisme de recherche. Le CNRS souhaite donc souligner que, quelles que soient les remarques et critiques qui peuvent être formulées sur son organisation, il convient également de juger l’activité du Centre au regard de sa mission première : la qualité et la quantité de sa production scientifique".
Ainsi, la direction générale, y souligne l'excellence de la production scientifique pendant la période sous revue, ajoutant de le CNRS s'était doté depuis d'un projet d'établissement clarifiant démarche et objectifs. "En conclusion, durant la période sous revue, et depuis, le CNRS a pleinement rempli sa mission première d’avancée des connaissances et s’est efforcé d’améliorer les conditions de sa gestion : il poursuivra dans cette voie, en s’appuyant notamment sur les conclusions de ce rapport".

En tous cas, le conseil d'administration du CNRS vient d'adopter un projet d'établissement, le 4 février 2002. Ce document (près de 60 pages), qui définit les grandes orientations pour les prochaines années, doit servir de base au contrat quadirennal qui doit être signé prochainement avec l'Etat.
Le projet fixe trois priorités :
- privilégier l’interdisciplinarité*
- participer à la mise en œuvre d’un espace européen de la recherche;
- responsabiliser les acteurs et déconcentrer les modes d’organisation du CNRS.

* Cinq axes sont mis en avant : le vivant et ses enjeux sociaux ; l'information, la communication et la connaissance ; l'environnement, l'énergie et le développement durable ; la nanosciences et les nanotechnologies ; les astroparticules et la compréhension de l'Univers.

-Rapport de la cour des comptes : http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/publications/rapports/rp2001/chap3.pdf
-Communiqué du CNRS  du 31 janvier : http://www.cnrs.fr/cw/fr/accu/courdescomptes.html
-Réflexions stratégiques du CNRS : http://www.cnrs.fr/Strategie/GRSMen.html


Accroissement de 15% des dépenses militaires américaines

Le président Bush a fait grand cas, notamment lors de son discours sur l'Etat de l'Union, d'un accroissement de 15% du budget militaire américain. (budget total $380 milliards) Ce mouvement avait été engagé dès les évènements du 11 septembre. Les spécialistes de la question n'ignorent pas que ces sommes considérables vont aller principalement en recherches-développements intéressant l'ensemble des systèmes d'armes plus ou moins automatisés, les systèmes d'écoute et d'investigation y compris par drones et satellites, les réseaux de transmission et de commandement, etc. Dans les domaines qui nous intéressent plus directement où les USA disposent déjà d'une supériorité écrasante (automatique, robotique, intelligence artificielle, informatique) la supériorité va s'accroître jusqu'à devenir sans doute irrattrapable pour les autres pays, en particulier européens. Comme il s'agit de technologies duales, les retombées des recherches militaires irrigueront sans tarder les applications civiles.05/02/02


DEBKAfile

DEBKAfile se présente comme une agence de presse indépendante, sur Internet, basée à Jérusalem. Elle publie journellement des dépèches de diverses provenances, ainsi que des dossiers plus nourris, concernant principalement la situation en Moyen Orient et les développements du terrorisme. Mais l'ensemble du monde, notamment la Russie et la Chine, n'échappe pas à ses analyses. Il s'agit d'une lecture que nous dirons stimulante. 03/02/02


The Shark Mutiny de Patrick Robinson

Patrick Robinson est l'auteur de romans de stratégie navale et militaire se situant dans un futur très proche. Dans un précédent best seller, Kilo Class, il avait montré comment la possession par la Chine de sous-marins diesel-électriques de fabrication russe appartenant à la Classe Kilo pouvait changer l'équilibre des forces navales dans la Mer de Chine. En conséquence de quoi, le Conseiller Spécial à la Sécurité du Président américain avait tout naturellement organisé leur destruction par différents moyens clandestins.

Son nouveau roman, The Shark Mutiny, exploite la même veine. Les Chinois et les Iraniens décident, en 2007, de miner le détroit d'Ormuz, interrompant le trafic pétrolier en provenance du golfe Persique. La Chine dans le même temps installe une raffinerie en Iran et une base navale en Birmanie. La encore, le National Security Adviser du Président, aidé par les observations satellites de la NSA à Fort Meade et par les forces spéciales de la Marine (SEALS), organise l'élimination clandestine (covert operation) de toutes ces implantations. Mais ce faisant les forces navales américaines sont attirées vers le Moyen-Orient, ce qui laisse à la Chine la possibilité d'envahir Formose.

Pourquoi vous raconter tout cela ? Parce que ce livre expose avec une brutale franchise le point de vue censé être celui du Haut Commandement militaire US : conscience absolue d'être la super-puissance, mépris pour les Européens (UK excepté), haine de la Chine et de tout ce qui n'est pas un fidèle allié des USA, recours en toutes occasions aux opérations clandestines et, finalement, nécessité de renforcer en permanence les moyens militaires notamment navals et satellitaires à la disposition des forces armées. D'une façon générale, l'hypothèse d'une coexistence pacifique entre les USA et le reste du monde (non-occidental) paraît exclue. Il faut donc se préparer systématiquement à la guerre.

Peut-être est-ce réaliste de penser cela. On peut supposer cependant que les Chinois qui lisent de tels romans ne peuvent qu'encourager leur propre gouvernement à se surarmer. La guerre des civilisations n'est pas loin.

Ceci dit, le roman se lit d'une seule traite. 03/02/02


Sites signalés

Le 14 février

Mission pour l'économie numérique http://www.men.minefi.gouv.fr/

Laurent Fabius, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, a créé en mars 2001 une mission pour favoriser le développement de l’économie numérique. Présidée par Henri Guillaume, cette mission pilote des groupes de travail pluridisciplinaires sur des sujets allant des outils techniques aux aspects juridiques de l’économie numérique. Elle s’attache à organiser une concertation régulière avec les entreprises et les organisations professionnelles sur ces sujets.

La Mission pour l’Economie Numérique du MINEFI ouvre aujourd’hui son nouveau site Internet

A travers ce site, la mission souhaite faire mieux connaître les résultats de ses travaux et informer sur le développement de l’économie numérique. Le site présente le rôle de la mission, son organisation, son programme, ses correspondants et les objectifs de ses groupes de travail. Les analyses et propositions de certains de ces derniers sont d’ores et déjà disponibles, qu’il s’agisse de la diffusion des TIC dans les PME, des labels et signes de confiance, des paiements en ligne, de la certification ou de la dématérialisation des marchés publics.

Le site offre également l’accès au tableau de bord du commerce électronique, rendu public en novembre 2001 et qui sera actualisé dans quelques semaines. Une liste de diffusion permet aux internautes qui le souhaitent d’être informés automatiquement des nouveautés du site.

NB: on pourra voir aussi, qui n'a rien à voir (ou presque) , le site d'une initiative France-Québec: le cyber-consommateur averti http://www.consommateur.qc.ca/cyber/

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/02-5402/index.htm