logo admiroutes


La Gazette N°48 du 15 octobre 2001

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

Lire la présentation

Pour vous abonner ou vous désabonner à La Gazette, voir la page abonnement

voir aussi sur Admiroutes http://www.admiroutes.asso.fr/

12 octobre

Les administrations françaises et les TIC: une nouvelle " vision " pour un siècle qui s'annonce perturbé par Jean-Paul Baquiast

Le blocnet (index)

Mettre en place des systèmes modernes pour la prévention et le suivi des risques majeurs

Dans les circonstances actuelles, il serait urgent de mettre en place, partout en France où existent des risques industriels majeurs, de véritables systèmes coopératifs modernes de prévention et de réaction. Mais le principal obstacle à de tels systèmes est la volonté d'indépendance des administrations concernées, qui ne veulent pas coopérer. Une autre crainte, parait-il, serait que ces systèmes, enregistrant les comportements de chacun, mettent à jour les insuffisances de tel ou tel acteur dans telle ou telle situation, avec les suites judiciaires pouvant en résulter en cas de désastre. Nous méditeront en attendant le propos (authentique) d'un haut-responsable de la sécurité quelque part en France (avant les menaces de terrorisme) : "on sait que cela se produira, et qu'il y aura des milliers de morts. Mais on se sait pas quand". Sur ce sujet, on pourra lire notre dossier http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2001/21/these.htm 14/10/01


Le radar délivrant automatiquement les PV de contravention

De bons citoyens s'inquiètent de voir la police mettre en place des systèmes d'identification par laser des véhicules contrevenant aux limitations de vitesse, systèmes capables en des temps record de délivrer automatiquement les PV. Ce sont sans doute les mêmes citoyens qui paraît-il multiplient les infractions ces temps-ci en espérant, conseillés par des avocats douteux, bénéficier de l'infâme " grâce présidentielle " aux prochaines élections. Quand on sait, comme le rappelle le Professeur Got, que cela se traduit par des pics de mortalité, on ne peut qu'apprécier.

Je serai on le conçoit plus réservé sur les automates d'identification associés à des caméras de surveillance dont semble-t-il, de plus en plus de villes britanniques sont en train de se doter. La fiabilité de la reconnaissance des formes reste douteuse, surtout s'il s'agit de rapprocher les visages de personnes recherchées conservés en fichier avec des images recueillies dans des conditions d'éclairage insuffisantes. De tels dispositifs risquent de donner lieu à la généralisation de la chasse au faciès, avec de multiples erreurs d'interprétation se traduisant par le soupçon de personnes inoffensives. Il sera particulièrement instructif de suivre la façon dont la Grande Bretagne, patrie semblait-il de l'habeas corpus, gérera cette affaire dans le proche avenir 11/10/01


Tony Blair, le langage afficheur

On partage ou non les positions du Premier ministre britannique. Mais on doit admettre qu'il se comporte actuellement comme devraient le faire tous les hommes politiques : afficher clairement un langage et un comportement capables de servir de référence à ses concitoyens dans une situation difficile, quitte à susciter inquiétude ou opposition. En l'espèce, Tony Blair prend aussi des risques personnels. Non seulement il a été identifié par les terroristes comme une cible possible, au même titre que Georges W. Bush. Mais s'il veut vraiment, dans sa lutte contre le terrorisme, mettre de l'ordre dans les sociétés fiduciaires off shore qui sont les perles de la Couronne britannique (on lira sur la question le récent rapport du groupe de parlementaires français mené par Arnaud Montebourg), ne va-t-il pas aussi susciter l'ire des maffias, comme John Kennedy en son temps. Voici beaucoup d'ennemis puissants, non seulement pour Tony Blair, mais pour l'ensemble des démocraties occidentales. On imagine le scénario de l'apocalypse si ces ennemis de la démocratie unissaient leurs forces. 11/10/0

- Mission d’information commune sur les obstacles au contrôle et à la répression de la délinquance financière et du blanchiment des capitaux en Europe. La Cité de Londres, Gibraltar et les Dépendances de la Couronne : des centres offshore, sanctuaires de l’argent sale http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/blanchiment.asp


Entretiens scientifiques de Brest

Science en jeu, jeu de pouvoirs ? Tel est le titre des Cinquièmes Entretiens Scientifiques de Brest - Ethique et Science ou le Devoir de Parole - qui auront lieu les 19 et 20 Octobre au Quartz de Brest. Pour tout savoir sur cette manifestation conviviale et intelligente qui devrait réunir citoyens et acteurs du Réseau, rendez-vous sur http://science-ethique.enst-bretagne.fr/accueil.html

Parmi les questions abordées: Quel type de démocratie et quelle éthique pour une cyberplanète ? Quelle place y occupe donc le citoyen-utilisateur ? Doit-on mettre en place au niveau mondial un mode de régulation pour continuer à promouvoir la liberté de l'information ? Comment une région s'adapte-t-elle au tout numérique pour être reliée au Net au meilleur coût ? Comment la multiplication des réseaux et des collaborations permet-elle à la science de se construire et de se gérer ? Comment la science doit-elle contribuer au développement de l'éducation, de l'information et à la construction d'une société du savoir ? Un atelier Spip - nouveau logiciel libre de publication de site web clé en main - sera également ouvert à tous. Voir http://www.uzine.net/rubrique91.html
Ouvert à tous


Les Intranets publics comme espaces internes de discussion

On ne peut pas ne pas remarquer l'échec de la tentative du ministre des affaires étrangères français qui avait voulu ouvrir un espace public interne de discussion, grâce à un Intranet mis à disposition des personnels des ambassades et de l'administration centrale. L'idée louable était de permettre aux critiques et suggestions d'être formulées au sein de l'administration avant de l'être dans la presse. Apparemment, elle a échoué, soit que certains agents s'y soient exprimés trop vertement, soit que la plupart aient préféré s'abstenir. Une hiérarchie est-elle bien réaliste quand elle compte sur de telles formules pour s'informer de ce qui ne va pas bien au sein des services. Il faudrait en tous cas respecter beaucoup plus sérieusement l'anonymat des contributeurs. Mais comment? Qu'en pensez-vous? 08/10/01


Simuler les catastrophes

Dans la ligne de ce qui précède, rappelons une évidence, qui malheureusement semble très largement ignorée en France: la nécessité d'une simulation permanente, à la charge d'organismes adéquats, des occasions de survenance des catastrophes majeures, ainsi que des mesures à prendre en réaction. Viendront ensuite des exercices de terrain en vraie grandeur. Différentes raisons font que ce drill, courant sur les navires de guerre bien tenus, n'est pas fait chez nous: multiplicité et non-coordination des organismes en charge, peur d'inquiéter l'opinion et - plus généralement - aveugle confiance des responsables qui veulent durer le plus longtemps possible sans faire naître des problèmes qu'ils ne sauraient résoudre. Un monsieur Paul Girod, président d'un haut comité pour la défense civile  et vice-président du Sénat, s'exprime sur ce sujet dans le Figaro Magazine du 29 septembre. Il dit des choses sensées, que nous ne pouvons qu'appuyer ("Il faut revoir totalement la défense civile") . Cependant qui jusqu'alors, dans le public, connaissait l'existence et de ce haut comité et de son président? Ce ne sont certainement pas les exercices de défense civile imposés aux populations qui les ont rendus célèbres. Le terme même de défense civile révèle les limites de la démarche, car c'est une défense globale, incluant la défense proprement dite, qu'il faudra mettre en oeuvre dorénavant. Il faudra aussi quelques investissements intellectuels dans le domaine de la simulation intelligente des situations complexes. On en est encore loin. Certains experts vous diront qu'il ne faut pas parler de ces choses, pour ne pas donner d'idées aux malfaisants, et ne pas créer de traumatismes psychologiques chez le citoyen de la base. Mais les malfaisants ne manquent pas d'imagination, merci pour eux. Quant aux citoyens, ils seraient plutôt rassurés d'être appelés à réfléchir à la sécurité collective et individuelle en vraie grandeur, plutôt qu'imaginer le pire. Faut-il rappeler un propos d'un 07/10/01
Sur ce sujet, voir aussi notre éditorial L'Etat occidental face aux catastrophes. Le devoir de se préparer
Haut Comité Français pour la Défense Civil, organisation, activités  http://www.insec.com/Homepage.html


Stade de France

Dans les situations complexes et évolutives, l'expérience montre qu'on ne simule jamais assez largement les éventualités susceptibles de se produire, afin de préparer les réponses adéquates. Ceci est d'autant plus le cas quand des initiatives individuelles simples mais anarchiques, d'autant plus imprévisibles, peuvent suffire à déstabiliser une situation. C'est tout le problème de la lutte contre le terrorisme, mais aussi de la réaction du politique à l'actualité quotidienne. La situation difficile dans laquelle a été mis le Premier ministre lors du match France Algérie du 6 octobre aurait sans doute pu être prévue si un éventail beaucoup large des occurrences avait été dressé par des spécialistes sérieux de la gestion des risques. Au lieu de cela, on a joué avec le feu par naïveté et volonté de monter une opération politique. Parmi ce qu'il fallait prévoir, il y avait l'attitude et le discours à afficher  sur place, puis après coup, en réponse à l'évènement. L'ambassadeur d'Algérie en France en a présenté un dès dimanche midi. Dimanche après-midi, on attend toujours la voix du gouvernement, ce qui laisse le champ libre aux réactions les plus extrêmes, sans doute disproportionnées. 07/10/01, 16h.


Jours tranquilles en Afghanistan

On aura sans doute remarqué le reportage publié sous ce titre par l'ethnologue Georges Lefeuvre dans le Monde du 4 octobre, p. 17. En pleine crise post-attentat, ce reportage donne l'image d'un peuple accueillant et tranquille, comme beaucoup de voyageurs en connaissent dans beaucoup de pays du moyen-orient. C'est une image à garder en tête, pour éviter les simplifications. Mais certains n'ont pas tardé à dire qu'il s'agissait d'une vue mythique de l'Afghanistan. 06/10/01


Blanchir le chef de gouvernement italien

On n'a pas suffisamment remarqué la décision du Sénat italien, en date du 3 octobre, limitant l'application des commissions rogatoires entre l'Italie et la Suisse. Il s'agit de gêner les poursuites visant Silvio Berlusconi et ses amis, dans des affaires impliquant à la fois des entreprises italiennes et suisses. Peu importe aux sénateurs que cette mesure de faveur vienne à l'encontre de tout ce qui est tenté actuellement pour créer un espace judiciaire enropéen et lutter contre le blanchiment. Il est grave que l'unité de l'Union puisse ainsi être mise en péril par des démarches de circonstances. 06/10/01


Effectifs des DRIRE

Il faudrait semble-t-il créer un millier d'emplois d'inspecteurs dans les effectifs des DRIRE (directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) afin de pouvoir commencer (délais de recrutement et de formation non compris) à contrôler un peu sérieusement les milliers d'établissements dangereux. On se trouve là dans le cas exemplaire où les réductions d'effectifs dans la fonction publique entraînent ou peuvent entraîner pertes de vies humaines. Ces réductions sont injustifiables. En cas de guerre, nul ne se poserait la question. Mais l'économie de guerre impose des sacrifices qu'en temps de paix  nul ne veut consentir. Il faudra pourtant bien y venir.

NB: L'automatisation et la télégestion de certains contrôles seront utiles, mais ne supprimeront pas le besoin de personnels. 05/10/01


Swissair

Les gestionnaires publics, à qui on reproche tant d'incompétence, se demandent souvent, en voyant des effondrements brutaux comme celui de Swissair, comment ceci n'avait pu être prévu. Qui a aveuglé qui et pourquoi? 05/10/01


Coffres de voiture

A qui peut-on faire croire que donner aux policiers, sous contrôle du juge, le droit de faire ouvrir les coffres de voiture représente une atteinte insupportable aux droits de l'homme en France. Les défenseurs de ceux-ci disent craindre une persécution systématique au faciès, sous forme de brimades injustifiées. Mais on peut penser que la mesure ne changerait sans doute pas grand chose à l'état de fait actuel. Par contre, au moment où on multiplie les fouilles de bagage, on ne voit pas pourquoi les voitures resteraient un lieu inviolable - sauf à sacraliser excessivement celles-ci. 04/10/01


Noam Chomsky

On aura remarqué que ce grand scientifique trouve une nouvelle occasion de dissidence intellectuelle dans les suites de l'attentat du 11 septembre. Ceux qui ne connaissent de lui que le linguiste ou, à l'inverse, que le militant alternatif souvent naïf (en apparence), pourront mieux découvrir l'homme et son oeuvre sur le site que lui a consacré Robert Barsky http://mitpress2.mit.edu/e-books/chomsky/welcome.html 04/10/01


Steven Johnson

Steven Johnson est le co-rédacteur en chef (co-editor-in-chief) de FEED, le foisonnant site où l'on trouve une bonne  partie de ce que l'on ne peut ignorer pour comprendre les temps qui viennent (au moins avec un regard adapté à la culture du Web). Il a développé dans deux livres récents sa vision de ce qu'est le monde en train d'émerger de cette nouvelle culture, sur le modèle de la fourmilière (swarm). Des systèmes auto-organisateurs se développent sur le Web, l'organisent au plan global tout en rendant les internautes plus intelligents. Ces hypothèses ne surprendront pas les chercheurs en intelligence artificielle et en réseaux, mais elles sont encore largement ignorées des politologues et sociologues s'efforçant, avec une particulière urgence en ce moment, de mieux comprendre le monde.

Pour Steven Johnson et son équipe de FEED, les nouveaux processus en émergence ne dépersonnaliseraient pas les individus, en les noyant dans l'anonymat de millions de pages. Ils devraient au contraire leur permettre de s'agréger les uns aux autres dans des filières de développement suffisamment fortes pour atteindre un poids compétitif. Un individu seul, noyé dans la masse de 6 milliards de semblables, n'est plus capable de se faire entendre, quelle que soit la pertinence de son propos. Lorsqu'il a la possibilité de s'enrichir par une interaction permanente avec d'autres proches de lui, il acquiert poids et efficacité.

Il existe déjà de nombreux exemples de tels systèmes de reconnaissance et d'enrichissement répartis. Par exemple les formules du type "Ajoutez votre commentaire" sur les serveurs Slashdot ou le nouveau plastic.com. Depuis longtemps, et plus simplement les librairies en ligne telles Amazon.com, permettent aux lecteurs s'intéressant à un livre donné d'en connaître d'autres, ainsi que les titres disponibles sur le même sujet.

Nous ne pouvons pas, notamment en Europe, ne pas nous interroger sur la nature de l'univers ainsi en train de se constituer, qui complétera progressivement les univers bien connus du broadcast unidirectionnel (presse, TV) et même de l'interactivité point à point (l'édition html). N'allons nous pas voir, sous l'apparence du renforcement du rôle des individus, se conforter ce que Toni Négri et Michaël Hardt appellent dans leur livre l'Empire: un système global de domination. Pire encore, la culture du terrorisme islamiste ne pourra-t-elle s'en emparer pour proliférer?  Rien en effet ne garantit que l'esprit global du Web évoluera dans un sens ou dans un autre, acceptable ou inacceptable par nous. Les émergences pourront prendre d'innombrables formes, comme le montre l'usage qu'ont commencé à faire du Web, pour se propager et s'unir, divers conservatismes et fondamentalismes aussi peu évolutionnistes que possible. Nous nous trouvons projetés dans le nouveau champ de bataille de la conscience humaine, celui de la compétition darwinienne dans l'espace des réseaux, où ne survivront que les plus aptes à s'adapter. Aptes comment ? S'adapter à quoi ? Il faudra le découvrir en marchant. Ce qui est certain, c'est que ceux qui ne sauront pas se positionner dans cet espace des réseaux risqueront la disparition pure et simple.

Emergence: The Connected Lives of Ants, Brains, Cities, and Software par Steven Johnson : http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/068486875X/ref=bxgy_sr_img_a/107-0158732-6672540
Interface Culture : How New Technology Transforms the Way We Create and Communicate par Steven Johnson : http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/0465036805/ref%3Ded%5Foe%5Fp/107-0158732-6672540
FEEDmag :  http://www.feedmag.com/
Plastic.com: recycling the web in real time : http://www.plastic.com/
slashdot : http://slashdot.org/
Empires, par Toni Négri et Michaël Hardt, Exils, 1998-2001 Interview de l'auteur : http://vacarme.eu.org/article28.html


TAZ

TAZ ou Temporary Autonomous Zone: le développement des communautés virtuelles sur Internet a donné une nouvelle actualité à ce concept présenté par Hakim Bey (?) en 1991. Une observation rapide concluera à un nouveau type d'illumination. Mais la conclusion serait sans doute un peu rapide, vu le succès rencontré aux Etats-Unis par ce mode d'expression et de regoupement. 03/10/01

Hakim Bey, se-disant fondateur d'un nouvel ordre du monde http://www.gyw.com/hakimbey/
Les écrits d'Hakim Bey http://www.hermetic.com/bey/
Un exemple  de TAZ The anarchy on the web http://burn.ucsd.edu/~mai/taz.html


Le programme interdisciplinaire du CNRS-Stic sur la société de l'information

On trouvera tous les détails sur cette action, à laquelle s'associe le Commissariat au Plan, dans la page http://cps.ens.fr/pgmSTIC-CNRS.html: objectifs, problématiques, axes de recherche, modalités de réponse à l'appel d'offre. Le champ couvert est vertigineux. Espérons que les opérations retenues ne se dilueront pas dans l'agitation moléculaire.02/10/01


Danielle Sallenave en défense de l'athéisme

Lors de la même émission, ce jour sur France Culture, Danielle Sallenave venait au secours de l'athéisme, face aux croyants de toutes obédiences reprochant à la libre-pensée de n'avoir pas de code moral. Il est certain que, dans les rares pays comme le nôtre où la religion est séparée de l'Etat, et dans les domaines non régulés par la loi démocratique, le libre-penseur est livré à lui-même. C'est ce qui fait pour lui le risque et la grandeur. Il est considéré, il se considère lui-même comme suffisamment responsable pour pouvoir choisir, seul ou avec d'autres, sa voie morale et intellectuelle. Mais que répondre vraiment aux théosophes furieux qui lui reprocheraient de se comporter "comme un porc". Les athées avaient cru définitivement passé ce "temps déraisonnable". Apparemment le voilà de retour - un sous-produit comme les autres de la mondialisation. Peut-être leur faudra-t-il se résoudre à afficher, y compris sur Internet, quelques codes moraux détaillés, incluant, il est vrai, le processus collectif permettant de les faire évoluer. 02/10/01


Présentation de l'Islam, par le Dr Tarik Ramadan

On ne pourra plus dire que l'on ignore l'Islam, après avoir lu l'ouvrage en ligne publié par le Dr Tarik Ramadan. Celui-ci est un expert politique et religieux de la question. Il intervenait avec brio sur France-Culture le 1er octobre dernier. Nous sommes là dans l'Islam théorique et non dans les pratiques déviantes qui, comme dans chaque religion ou credo politique, peuvent s'y ajouter . Néanmoins le détail et la rigidité des prescriptions, touchant tous les aspects de la vie, peuvent créer malaise. Où sont les possibilités d'évolution et de création de ce système? Quel contre-pouvoir pourrait balancer celui d'un tel pouvoir de régulation sur l'esprit et le comportement des individus? L'Islam peut évoluer nous dit Tarik Ramadan en introduction, pour tenir compte des spécificités du temps et du lieu. Mais qui en décide? Et qu'en est-il si cette évolution se traduit par un retour en arrière?   http://islam.free.fr/IntroIslam.html

Malek Chebel, anthropologue et psychanalyste, donne dans un article du Monde (5 octobre, p. 18) une réponse intéressante. Il recommande la "nouvelle interprétation" (al-ijtihad al-jadîd) que selon lui devraient conduire les musulmans d'Europe, en dialogue bienveillant avec les autres européens. Oui, mais qui initiera cette démarche? Ce serait sûrement un des grands apports de l'Europe, toutes confessions et athéismes réunis, de s'y employer en ce début de 21e siècle? 02/10/01


Ray Kurzweil: vivre 120 ans?

Ray Kurzweil, l'inventeur entre autres de la machine de reconnaissance de formes (Reading machine), auteur de "The age of spitritual machines" et prophète inépuisable de la grande Transition, s'est fait récemment reprocher par une journaliste américaine d'annoncer que les hommes allaient vivre prochainement 120 ans entourés de machines pensantes, alors que la très grande majorité des humains aujourd'hui ont une espérance de vie de 40 ans. Les circonstances actuelles imposent aux futurologues de l'Intelligence Artificielle conquérante (dont nous sommes sans doute) un dur rappel aux réalités. Il reste cependant très stimulant de parcourir les contenus souvent mis à jour du site Kurzweil AI. L'auteur n'élude d'ailleurs pas les conséquences à tirer de l'attentat du 11 septembre. Il plaide entre autres pour des technologies plus distribuées, et le renforcement de la sécurité. 01/10/01. http://www.kurzweilai.net/meme/frame.html?main=/articles/art0327.html?m%3D2

La revue des sites

Le 1er octobre  

La nouvelle Arcadie  http://www.nouvellearcadie.net/index2.htm

Ce site émane d'une association se présentant comme consacrée aux débats sur les problèmes de la société:

" Nous pensons pour notre part que les élites politiques ne sont pas les seules à même de proposer des solutions aux problèmes que rencontre notre société. Bien au contraire. Le peuple se trouve à l'origine de la légitimité de l'action politique. Les programmes doivent donc être établis dans l'intérêt général. Force est de constater que tel n'est pas le cas. La consultation du peuple lors des élections ne se suffit pas à elle seule, et c'est ici que le projet de la Nouvelle Arcadie prend tout son ampleur. La Nouvelle Arcadie offre à l'ensemble des citoyens la possibilité de s'exprimer sur la société, sur ses problèmes. Par là même, elle leur permet d'émettre des idées pour la construction de la société de demain. Elle participe ainsi au renouveau politique en France en démontrant que les citoyens sont une source de proposition trop longtemps négligée par la classe politique."

Il incite à rejoindre les Arcadies locales existantes ou à en créer d'autres sur la base de l'ouverture et de l'apolitisme :

"Toute opinion concourant au débat peut être exprimée librement après la demande de prise de parole. Toutefois, les interventions se bornant à des polémiques purement partisanes ou dogmatiques sont contraires à l'esprit de la Charte. La Nouvelle Arcadie ne doit servir aucune idéologie ou action politique et veut rester un espace libre de réflexion et de discussion."

L'ambition est-elle réaliste? Ne cache-t-elle pas d'autres objectifs? L'expérience le dira. Il nous a paru intéressant d'en faire mention ici, car l'Internet citoyen devrait dans l'avenir encourager des initiatives de cette nature, semble-t-il.

Le 1er octobre  

Réseau Voltaire http://www.reseauvoltaire.net/

Le Réseau Voltaire se présente comme luttant "Pour la liberté d'expression". Effectivement, il publie en ligne de très nombreux dossiers, extraits d'articles de presse, liens et commentaires divers. Le lecteur n'est pas obligé de tout prendre au pied de la lettre. Au moins trouve-t-il là une source d'information précieuse, notamment en cette période de multiplication des rumeurs ou publications désinformatives.  

Courrier International http://www.courrierinternational.com/actual/accueil.asp

courrier internatoionalDans un tout autre style, rappelons l'existence du quotidien en ligne de l'excellent Courrier International. Il n'est pas mauvais d'y jeter un coup d'oeil le plus régulièrement possible. Une lettre d'information gratuite et quotidienne est disponible. Mais cette technique trouve ses limites face à l'encombrement des BAL.

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/01-4810/index.htm