logo admiroutes


La Gazette N° 47 du 30 septembre 2001

Par Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr


accueil "la gazette"

S'abonner à la gazette d'admiroutes gratuitement - Lire la présentation

NB: La base des abonnés a été nettoyée d'un certain nombre d'adresses qui ne sont plus reconnues. Les personnes dont le nom aurait été supprimé par erreur sont invitées à se réabonner

voir aussi sur Admiroutes http://www.admiroutes.asso.fr/

28-30 septembre
Automates intelligents. Science et scientisme Editorial
Automates intelligents. Publiscopie. Totalement inhumaine de Jean-Michel Truong par J.P.Baquiast

24 septembre
Réforme de l'Etat. A quoi sert la Douane? A quoi sert l'informatique douanière par divers auteurs .
Démocratie. Le terrorisme nous invite à un nouveau paradigme par Roger Amgot

21 septembre
Le retour des Etats, oui, mais sur de nouvelles bases.
Editorial par Jean-Paul Baquiast

17 septembre
Automates intelligents. Le combat de la science contre l'obscurantisme. Editorial
Automates intelligents Sur l'esprit scientifique par Alain Cardon

Le blocnet (index)

Complexité

Sous cette rubrique, pour tenir compte de l'actualité, je vous propose dans le désordre quelques réactions rapides  personnelles débordant un peu les questions de l'Internet. Il s'agit d'essayer de réagir à la complexité des questions posées à chacun aujourd'hui. Les articles les plus récents  sont en haut de page.

Dressés pour tuer

Constatation identique en lisant l'article du Monde du 29 septembre consacré aux Marines américains (Les marines contre le chaos, p. 10). Si les kamikazes islamiques sont dressés pour tuer, les hommes et femmes des Marines le sont aussi. Leurs modalités d'emploi seront certes différentes, du moins espérons-le. Mais ce type de mise en condition, sans doute inévitable, n'est guère satisfaisant au plan des bons sentiments. Pour ne pas s'en étonner, il faut relire Erich Fromm (La passion de détruire, Essai sur la destructivité humaine, Robert Laffont 1973 ) qui savait ce dont il parlait. 20/09

La haine

Technologies ou pas, la haine de l'autre semble uniformément répartie chez l'homme (comme symétriquement sans doute l'amour). Le reportage d'Envoyé Spécial du 27 septembre était éloquent. Mêmes regards effrayants chez les étudiants des madrasas pakistanaises évoquant l'Occident et chez les galonnés américains présentant leurs derniers outils de guerre électronique 28/09

Le vol Egypt Air 990

Curieusement, une sorte d'amnésie collective pèse sur le souvenir de l'accident inexpliqué du vol Egypt Air 990 du 31 octobre 1999, où le co-pilote avait été suspecté d'avoir pris les commandes pour précipiter l'appareil à la mer en récitant des prières. Maurice Ronai a retrouvé deux références. 27/09 http://www.fraggo.com/aerien/Sommaire.asp?Choix=Egyptair
http://www.parismatch.com/news/egyptair/newspage01__self.stm

Blanchiment

On découvre actuellement que, dans le processus dit de blanchiment d'argent sale, tous les acteurs économiques non criminels (individus, entreprises, Etats) sont complices. C'est ce qu'explique le juge Jean de Maillard dans son dernier livre Le marché fait la loi. Fayard 2001 (voir notre éditorial du 24 juillet 2001 http://www.admiroutes.asso.fr/edito/2001/criminalite.htm). Le blanchiment n'intéresse pas seulement les filières terroristes, mais toutes les activités criminelles ou même frauduleuses, qui ont besoin de ré-investir leurs bénéfices dans l'économie normale, sans être détectées. Chacun est potentiellement complice. Si je veux vendre ma maison et qu'un quidam m'en propose une somme supérieure au prix du marché, je ne vais pas m'interroger sur l'origine de son argent. Il faut donc une forte dose d'optimisme pour imaginer que tous les acteurs économiques "honnêtes", qui profitent de ce système, vont accepter de bon gré de tarir la source de leurs revenus. Pourtant, la solution technique existe. Aujourd'hui, les réseaux bancaires et économiques informatisés gardent trace de toutes les opérations, tant du moins que ces traces ne sont pas détruites après coup. De même des outils logiciels puissants permettraient de détecter les principales anomalies, en cas d'enquête policière et judiciaire, avant des contrôles humains de détail. La question posée est de savoir si la peur du terrorisme obligera les "honnêtes gens" à admettre que la fraude est "systémiquement" dangereuse et que la transparence est systémiquement protectrice. 26/09

L'espace judiciaire européen

La lutte contre les réseaux terroristes internationaux, y compris sous l'aspect essentiel qu'est la lutte contre le blanchiment, ne peut plus être distinguée de la lutte contre la grande fraude et la criminalité économique. Elle devrait commencer par les pays européens, où se répand un début de prise de conscience relative à la nécessité de s'unir. Malheureusement les magistrats et policiers experts de la lutte contre la criminalité, qui ont clairement défini ce qu'il faudrait faire, sont encore loin d'être écoutés - vu les intérêts que ceci contrarierait.

Dans deux articles du Monde en date du 23/24 septembre 2001, les juges Van Ruymbeke et Bertossa rappèlent ce qu'ils avaient déjà dit sans succès dans l'appel de Genève de 1996. Pour que les polices et justices nationales puissent travailler en collaboration (ce qui est loin d'être leur réflexe spontané), il faut construire un véritable espace juridique européen - sur le mode, qu'on le veuille ou non, du fédéralisme (lequel se traduirait par un droit, une justice et une police commune à tous les Etats, au moins dans le domaine pénal).

Dans ce but, plusieurs harmonisations conjointes seront à entreprendre. L'harmonisation de la définition des crimes et délits sera indispensable pour poursuivre les contrevenants sur des bases identiques. La suppression de l'anonymat des opérations et transactions (à commencer par la déclaration de l'ouverture des comptes, sur le modèle du fichier Ficoba français) permettra aux juges instructeurs d'être informés très rapidement des transactions suspectes ( à condition que ceci s'étende aux paradis criminels hébergés par les pays européens, et que les juges disposent des matériels informatiques à haute performance nécessaires aux investigations). L'identification des acteurs économiques sur des bases fiables (sur le modèle du registre du commerce et du fichier des entreprises et établissements français Siren-Siret) permettra de faire disparaître les coquilles vides que sont les personnes fictives constamment crées par les fiduciaires pour dissimuler les identités réelles. La libre circulation des informations entre polices et justices nationales permettra aux services d'instruire sans se heurter aux voies de recours constamment opposées par les criminels. Enfin, remplaçant l'inefficace procédure de l'extradition, un mandat d'arrêt européen, lui-même exécutable très rapidement, devra être mis en place.

Au delà de cette première "couche", qui suppose des réseaux efficaces et sécurisés d'échanges d'informations, viendront les mesures à proprement parler de type fédéral (mot honni que je ne devrais pas employer. Mieux vaudrait dire : abandons limités de souveraineté) : création de procureurs européens et de parquets européens dotés de véritables pouvoirs d'investigation, en liaison avec les juridictions nationales, mais si besoin était par dessus elles. Des polices et corps de contrôles européens parachèveront le dispositif. Actuellement, la création de la cellule Eurojust, comme celle de la cellule Europol, consistent seulement à mettre quelques magistrats ou fonctionnaires à la disposition des juges nationaux pour les aider à dialoguer avec leurs collègues des autres pays. C'est mieux que rien, mais c'est insuffisant.

On dira que l'Europe ne peut pas agir seule dans la voie résumée ci-dessus. Mais qu'elle commence, qu'elle donne l'exemple, et les autres pays, à commencer par les Etats-Unis, suivront. Sinon d'ailleurs, les Etats-Unis pourraient prendre certaines initiatives de protection, dont les intérêts légitimes de l'Europe sortiront une fois de plus vaincus.

Un premier pas a été fait, il est vrai, et c'est très bien, par le début de mise en place d'un mandat d'arrêt européen. Mais, nous l'avons dit ci-dessous, beaucoup de choses seront à faire pour le rendre opérationnel - à commencer par la ratification rapide par les Etats des conventions européennes. Or 500 milliards de FF par an sont concernés par les trafics contre lesquels de telles réformes permettraient de lutter. On comprend que les résistances seront longues et musclées. Les maffias et les terroristes se donneront la main. D'innombrables avocats et hommes politiques bien payés plaideront pour la défense des droits de l'homme et autres prétextes. On parlera d'un "gouvernement des juges européens". Les partis politiques auront peur des groupes de pression et de leurs appuis électoraux. Bref, il faudra vraiment que le terrorisme, si vous me permettez l'expression, "fiche une vraie trouille" aux gens pour que cela change 26/09.

Devoir de consommation (suite)

Le Premier ministre, entre autres, nous invite à un devoir civique de consommation, pour relancer la croissance et l'emploi. Très bien, mais cela va-t-il changer le modèle " consommation-gaspillage " occidental, si scandaleux aux yeux du tiers-monde. Que veut-on ? Que nous achetions de nouvelles voitures, pour encombrer un peu plus une ville comme Paris cherchant à alléger le trafic routier ? Que nous consommions plus d'essence, pour continuer à enrichir l'Arabie Saoudite et les réseaux que ce pays finance ? Ce qu'il faudrait consommer, ce seraient des services tels que l'enseignement, la formation professionnelle, les outils d'insertion, sans parler de la recherche scientifique. Mais il faudrait que de nouveaux services de ce genre soient produits par des administrations et même par des entreprises, et qu'ils soient payés par des citoyens y trouvant avantage. D'où un très long effort pour changer le modèle de consommation. Il faudrait profiter des circonstances actuelles pour commencer à faire évoluer ce modèle. Mais apparemment nos gouvernants n'en ont cure. 26/09

Faut-il reconstruitre à l'identique le WTC de New-York?

Les Autorités New-Yorkaises se demandent s'il faut reconstruire à l'identique les tours jumelles du WTC.  En dehors des considérations politiques se pose une question déterminante pour l'urbanisme et l'aménagement du territoire. Avec le développement des réseaux, est-il raisonnable de rassembler dans une même tour des milliers d'employés qui soir et matin encombrent les transports en communs pour regagner des banlieues surchargées? On pourrait sans doute mettre en place des WTC virtuels à la campagne - ce qui n'empêcherait pas les entreprises souhaitant le faire d'afficher une adresse à Manhattan. Il sera en tous cas plus facile de mettre à la campagne les centres d'affaires que les usines chimiques.

Complexité de l'islam et du monde arabo-musulman

Il est bien vrai que, contrairement aux élites musulmanes qui généralement connaissent bien l'histoire de l'occident , nous ignorons pratiquement tout de l'histoire et de l'état actuel de l'islam et du monde arabo-musulman, comme on dit. Ceci se paye et va se payer par de dangereux aveuglements. Un petit exemple: qui a mesuré les répercussions de la guerre du Golfe dans ce monde arabo-musulman? Les américains comme la plupart des responsables européens semblent continuer à ignorer ce qui va se passer suite aux réactions, quelles qu'elles soient, à l'attentat du 11 septembre. Signalons une bonne émission de France Culture le 26/09 à 12h sur ce sujet, que peu de gens malheureusement ont pu entendre vu l'horaire. 26/09

La faillite de la sécurité dans les systèmes d'information et les sites publics

Ces derniers jours, face aux attaques de virus et de hackers divers et non identifiés, apparaît clairement  le risque de faillite de la sécurité dans l'accès aux systèmes d'information des administrations publiques. Les pannes et blocages s'accumulent, résultant du chaos  qui règne dans les soi-disant mesures de protection, laissées à l'initiative de personnels peu compétents sachant surtout se tirer des balles dans le pied. N'en disons pas davantage ici. Mais une politique publique de très haut niveau technique s'imposerait d'urgence. Le problème est que l'on ne voit pas bien qui aurait la science nécessaire pour s'en occuper, tout en étant accepté par les milliers de bricoleurs forts de leur indépendance qui gèrent actuellement ces questions. Curieusement, l'Atica (http://www.atica.pm.gouv.fr/) est muette sur ces questions. 24/09

Retour à la confiance (c'est-à-dire au modèle consommation-gaspillage)

Le discours unique, institutionnel et commercial, est que, pour lutter contre les effets dépressifs du terrorisme international, il faut que les agents économiques retrouvent la confiance. Ceci veut dire, entre autres, que les consommateurs (du monde occidental, comme l'explique très bien l'émission Capital) devraient se remettre à consommer, sinon à gaspiller, des ressources qui manquent cruellement au reste du monde. Il vaudrait peut-être mieux s'interroger sur la possibilité de modifier le modèle consommateur occidental, au profit d'activités telles que la recherche scientifique ou la santé plus favorables au tiers -monde. Certaines des entreprises qui nous vendent actuellement des produits dont nous n'avons pas besoin pourraient peut-être, à terme, se reconvertir dans des activités plus utiles aux pays pauvres, si les Etats les finançaient un peu.  24/09

Réorganiser de fond en comble les administrations

La lutte contre la grande fraude et le terrorisme qui s'y alimente devrait provoquer d'autres changements radicaux dans d'autres administrations. Nous publions ici un article émanant de quelques douaniers en activité ou retraités qui font quelques suggestions: Réforme de l'Etat. A quoi sert le douane? A quoi sert l'informatique douanière? 24/09

Toulouse

Il convient d'être décent vis-à-vis de cette catastrophe, pour éviter le triomphalisme sur le mode de "nous vous l'avions bien dit". Il reste qu'elle révèle l'inadéquation, au plan de l'Etat, des services d'inspection, de contrôle du respect des réglementations (rôle préventif) ainsi que des moyens d'intervention (rôle curatif). Dans les deux cas, ce seraient des systèmes d'information autrement performants qui auraient été nécessaires, mis en place et suivis par des hommes autrement sensibilisés à de nouvelles méthodes de travail en réseau. Ce n'est pas à nous de souligner ce qu'à Toulouse ont fait ou non, notamment, la DRIRE (direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement), la préfecture et la commune, pour ne pas citer la DIREN (direction interrégionale de l'environnement) ou d'autres administrations. Constatons que les services techniques ont beaucoup trop tendance, ici comme ailleurs, à faire confiance aux entreprises pour la surveillance et l'intervention, au lieu de monter des systèmes d'alerte et de contrôle indépendants (qui devraient d'ailleurs être étudiés au plan national). Quant aux préfectures, cela fait 10 ans, suite aux Jeux olympiques d'hiver d'Alberville, que le modèle d'un poste de commandement opérationnel performant, sur le type militaire, avait été proposé. Convenablement actualisé, un tel PC, sans se substituer aux systèmes des autres administrations et des entreprises, permettrait au préfet, représentant civil de l'Etat, de jouer le rôle que l'opinion attend de lui face à de telles catastrophes. En restera-t-on à la mise en place d'un numéro d'appel d'urgence immédiatement saturé? Les risques de terrorisme obtiendront-ils un changement d'optique que ni les risques industriels, ni les risques écologiques n'ont pu encore provoquer? 24/09

Informations dites confidentielles

Beaucoup de sites et de lettres électroniques dénoncent actuellement divers faits plus ou moins scandaleux, autour des terroristes, de ceux qui les soutiennent et de l'indulgence coupable des Etats. L'ennui est qu'aucun de ces faits n'est précisé. Il n'est donc pas possible de vérifier. Faut-il en ce cas tout mettre à la poubelle, sans même lire de tels messages, ou les garder quand même en mémoire, quitte à se faire progressivement déformer l'intellect? 24/09

Internet et le droit à la confidentialité

Les oppositions entre libertaires de l'Internet et partisans des contrôles externes vont reprendre de plus belle, la lutte contre le terrorisme modifiant certaines données. Ce sujet rassemble assez de bons esprits pour que je n'y apporte pas de contribution définitive. Je ferai juste une observation. Mon côté "maintien de l'ordre" me pousse à penser que même si les Grandes oreilles, en régime démocratique, abusent de leur pouvoir au détriment des citoyens (comme l'avait fait Mitterrand pour protéger ses secrets de famille), la possibilité d'écouter des gens vraiment dangereux contrebalance largement ce léger risque. En fait, le problème des logiciels de cryptologie est que les produits efficaces sont aux mains des USA, qui s'en servaient jusqu'à ces derniers temps principalement pour protéger leurs intérêts économiques. Il faudrait que l'industrie de la cryptologie soit développée aussi dans d'autres parties du monde, à commencer par l'Europe, au plan communautaire ET national, afin de rééquilibrer le poids des USA. Rappelons-nous par ailleurs que, cryptage ou pas, les hackers terroristes sont beaucoup plus malins que le commun des internautes et des services de police, et peuvent donc potentiellement tout lire. 21/09

Le profil des kamikazes

On voudrait croire pour l'honneur de l'espèce humaine que les tueurs kamikazes agissent par idéal, qu'ils tuent des hommes croyant faire le bien d'autres hommes. Bref on voudrait croire que ce sont des hommes comme nous et non des robots instrumentalisés par des manipulateurs restant, eux, bien à l'abri. Or les travaux de "profiling" qui sont menés actuellement, de façon sans doute précipitée et peu scientifique, montreraient le contraire. Bien qu'issus de milieux aisés et ayant souvent bénéficié d'excellentes formations, ces gens pourraient faire partie d'un très petit pourcentage de l'humanité que l'on retrouve sous des avatars différents à travers les lieux et les temps, y compris aujourd'hui en Occident dans certaines sectes ou même à un moindre degré dans des fonctions de pouvoir. Ils n'agiraient ni sous la contrainte ni sous la drogue mais simplement parce qu'ils ont quelque chose dans la tête qui les pousserait à cela.  Ce quelque chose serait le support à un ego paranoïaque et l'espoir de trouver dans une vie après la mort la pleine satisfaction de cet ego. Beaucoup ne se révèlent pas parce qu'ils n'en ont pas eu l'occasion, mais les manipulateurs savent les détecter très jeunes. Ce ne serait sans doute pas une atteinte aux droits de l'homme qu'essayer d'analyser et soigner ce quelque chose qu'ils ont dans la tête. On rappellera à ce propos les travaux évoqués dans l'ouvrage de Matthew Alper God Part of the brain 21/09

Le retour des Etats

Ceux qui jusqu'ici ne juraient que par la nécessité d'une diminution toujours accrue du rôle des Etats découvrent subitement les mérites de ces derniers en cas de crise grave. Ceux qui comme nous au contraire avaient toujours pensé que le service public avait un sens pourraient se réjouir, si les circonstances n'étaient pas si dramatiques. Mais nous ne voudrions pas que le retour à l'Etat signifie le retour à ses défauts et à ses manques. Le retour des Etats, oui, mais sur de nouvelles bases. Voir notre éditorial. 21/09

Ne plus parler d'humanisme

La TV indique ce soir que la censure américaine interdirait sur les ondes de nombreuses chansons des années 70-80, appelant à l'amour de l'humanité. Le mot humanisme démobiliserait sans doute les futurs combattants, pour qui l'ennemi ne peut être un homme. Il est vrai que si, parallèlement, chez les fondamentalistes, un infidèle est présenté comme pire qu'un chien enragé, il n'y a plus guère de dialogue. Les pessimistes auront vite fait d'expliquer que l'espèce humaine est en train de diverger en branches incompatibles. 20/09

Sites affreux

Des amis signalent des sites français assez épouvantables, que je n'ose même pas qualifier d'extrême droite, appelant à la guerre civile raciale en France même. Je ne donnerai évidement pas ici leurs adresses, mais ils sont plusieurs, et le nombre semble s'accroître. 20/09

Le capitalisme fabrique lui-même la corde qui le pendra

Lénine l'a dit ou aurait pu le dire. Ceci est plus vrai que jamais, quand on voit la façon dont le capitalisme financier, avec la complicité de certains représentants d'Etats nationaux déjà corrompus (voir un précédent édito), encourage les paradis fiscaux, sièges de tous les trafics, où prospèrent les réseaux terroristes. Les gesticulations militaires seraient mieux prises au sérieux si les Etats occidentaux, du jour au lendemain, décidaient d'imposer aux banques et sociétés hébergées dans les pays relevant de leur influence une mise à plat générale des comptes. Il resterait à établir un cordon sanitaire autour des banques et des entreprises  off shore n'acceptant pas cette mise à plat, en interdisant à leurs ressortissants toutes transactions avec elles. Au plan technique, ce ne serait guère plus difficile que d'instaurer la taxe Tobin. Politiquement, ce serait la guerre...ou la crise...Mais si on ne fait rien, la guerre et la crise seront bien pires. Ceci dit, je sais bien que je rêve. 20/09

L'espace judiciaire européen

L'impérieuse nécessité de voir travailler ensemble les polices et les justices européennes progresse lentement au plan des institutions. Il est dommage qu'il faille la pression de la lutte anti-terrorisme pour que l'on envisage, par exemple, la mise en place d'un mandat d'arrêt européen qui s'imposait depuis longtemps. Mais on peut faire confiance aux particularismes nationaux : demeureront longtemps encore de nombreux obstacles à la coopération, ne fut-ce qu'au plan de l'interconnexion des systèmes d'information. 20/09  

Réductions d'effectifs:

Les Compagnies aériennes US , suivies par Boeing, annoncent de futures réductions importantes d'effectifs. Certains disent: pourquoi faire supporter les coûts aux salariés et non aux actionnaires? En tous cas, aux USA, malgré le libéralisme, on constate que l'Etat vient au secours desdites Compagnies avec des sommes très importantes, ce qui représentera à terme une distorsion de concurrence vis-à-vis d'autres Cies non américaines également touchées. Mais que fera-t-il si la crise se prolonge? De toutes façons, ce seront les contribuables qui supporteront la charge. D'où un risque de récession généralisée. Que  prépare l'Europe dans la perspective d'extension de la récession, touchant nos propres Cies, sociétés d'assurances, Airbus etc.? 17/09

Call-center

Le documentaire français de Christophe d'Hallivillée (Pour 300 appels par jour) diffusé par la 5e le 18/09, montre la situation à proprement parler insupportable des téléconseillers (ères) travaillant dans un call center, avec un salaire de 3000 F pour 80h. mensuelles. L'ambiance est rendue particulièrement odieuse par l'abus du traçage des personnels rendu possible par la généralisation de l'informatique en réseau. Si c'est cela le nouvel humanisme permis par Internet, bravo. Les syndicats, l'Etat peuvent-ils intervenir? Les patrons expliquent en tous cas que les Hindous seraient heureux de récupérer chez eux de telles entreprises. 17/09

Discussions

Les médias classiques, dans la crise actuelle, donnent plus souvent encore qu'auparavant la parole à des auditeurs. La presse a fait des chiffres records de vente. Quant à Internet, d'après ce que disent les usagers, le nombre et le volume des discussions en ligne a explosé. Certains se demandent: à quoi bon tous ces discours? Or quand on suit un peu certains échanges, il apparaît que beaucoup d'intervenants avancent des choses plus pertinentes que les experts et les "officiels". De plus, ils proviennent de diverses parties du monde, ce qui est précieux. Mais les décideurs en tiendront-ils compte? C'est une autre affaire. Globalement, on peut penser que de la multiplication des échanges naît progressivement une opinion plus structurée (sur le mode chaotique) qui peut finir par influencer le point de vue nécessairement sommaire des gouvernements. Il serait intéressant d'étudier un jour plus scientifiquement ce phénomène d'émergence. 17/09

Comment les sites publics américains et les moteurs de recherche ont pris en compte l'attentat du 11 septembre

Pas si vite et pas si bien que cela, à en croire Kevin Eliott de About http://websearch.about.com/library/weekly/aa091701a.htm?PM=n10091801a 17/09

L'ONU

L'ONU, si décriée par les esprits forts, y compris aux USA, devrait se révéler un des premiers endroits où essayer de mettre en place des réactions coordonnées étatiques officielles aux attentats à travers le monde. Les pays occidentaux devraient se faire un devoir d'y être activement présents, malgré l'apparente inefficacité de certaines grands messes, comme dernièrement à Durban. 17/09

Les héros

Quels gènes, quels souvenirs de dramatiques histoires du passé, sont activés chez nous quand nous vibrons à évoquer des hommes qui sacrifient leur vie pour les autres, des héros : les 3 passagers qui se sont battus pour enlever aux pirates le contrôle de l'appareil qui n'a pas atteint son but, les pompiers de New-York ? 17/09

La Chine

Les spécialistes de l'Asie nous disent qu'après avoir redécouvert l'Islam, il va nous falloir redécouvrir le bouddhisme et le confucianisme. Pour les Chinois, qui se considèrent comme les plus civilisés des hommes, il y a eux, qu'ils appellent les blancs (les peuples asiatiques voisins étant situés un peu en dessous), il y a nous, nettement inférieurs, qu'ils appellent les roses, puis finalement tous les autres, les noirs. La diaspora scientifique chinoise est extrêmement compétente. Beaucoup de laboratoires américains dépendent lourdement des chercheurs chinois. 17/09

Interdire l'art

Dubuffet disait que l'art ne peut produire de grande chose que s'il est interdit. D'où la recommandation aux gouvernements de l'interdire, et de pourchasser les artistes. 17/09

Humint contre Echelon

Les malins se gaussent d'Echelon, qui n'avait rien su capter ou interpréter des attentats en préparation. C'est qu'Echelon, selon ce qu'on en sait, n'était pas prêt. Il n'a pas encore développé les programmes évolués d'intelligence artificielle nécessaires à transformer en intelligence, c'est le cas de le dire, les millions de communication interceptées par seconde. Mais cela va venir, n'en doutons pas. Nous aurons besoin de nous mettre à niveau. Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas faire de plus en plus appel à l'Humint. Les Européens, qui ont beaucoup roulé leur bosse, ne sont pas si mauvais que cela dans ce domaine. C'est toujours instructif, quand on le peut, de discuter avec de vieux baroudeurs qui, malgré quelques gaffes, nous ont évité certains périls 17/09

Gérard de Villiers

Ceux qui ne sortent pas dans le vaste monde peuvent toujours le faire par procuration en lisant Gérard de Villiers (sans publicité). En dehors des scènes chaudes et de quelques préjugés conservateurs qui y tournent en boucle, selon la nouvelle expression, chaque volume est très riche en informations utiles, sur l'univers tel qu'il est, et non pas tel qu'il est imaginé à l'Ecole d'Administration française. Personnellement, je les ai tous lus, et j'ai beaucoup appris. On peut aussi les relire. 17/09

Repenser la politique de l'immigration

On saluera le rapport de la Fondation Copernic, qui propose, rien de moins, qu'appliquer le principe de libre circulation et de libre installation, face à l'impossibilité pratique et même morale de contrôler les flux migratoires. On dira: si cent millions d'africains s'installaient en Europe, quid? Mais le feraient-ils. S'ils le faisaient, ne serait-ce pas mieux que d'héberger quelques dizaines de milliers de terroristes dormants. On peut penser que les cent millions d'installés les empêcheraient de nuire. Ils y auraient intérêt. Un rêve? 17/09 
Septième note: Egalité sans frontières, les immigrés ne sont pas une marchandise. Editions Syllepse http://www.syllepse.net/livres.cfm?mt=Fondation%20Copernic Le rapport n'est pas en ligne (pour le moment)

La revue des sites

Le 29 septembre

Oumma.com http://oumma.com/

Ce site se présente comme "le site de référence de l'islam francophone, l'islam en toute liberté". Le Monde du 30 septembre p.8 le décrit comme un lieu d'accueil pour les jeunes musulmans français, qui s'y trouvent plus à l'aise qu'à l'écoute des chaînes de télévision nationales. Le lieu est en effet accueillant,  bien fait, sans doute proche des préoccupations des gens. Il est généralement très pro-palestinien, mais d'une façon que ne désapprouveraient pas beaucoup de non-musulmans. On y trouve pas , autant que j'ai pu voir d'apologie du terrorisme. Les articles sont généralement très emprunts de religiosité, mais on trouverait la même chose mutatis mutandis dans bien des bulletins paroissiaux catholiques. Il ne faut pas chercher là l'idéal de laïcité que nous sommes habitués à voir respecter dans les médias. Qui finance le site? Ce n'est pas indiqué, que je sache.

Le 25 septembre

AFU Urban Legends http://www.urbanlegends.com/
Rumors of war http://www.snopes.com/

Ce site bénévole animé par le couple Mikkelson recense les différentes rumeurs circulant principalement sur le Web. Les auteurs (qui rendent un véritable service public - à supposer que nous gardions notre propre esprit critique) ont noté une véritable explosion de ces rumeurs après les attentats aux Etats-Unis. La même chose commence à se produire en Europe. Est-ce un bien ou un mal. C'est inévitable, propre au langage qui, pour les meilleurs spécialistes, s'est constitué essentiellement par la rumeur ou le bavardage, d'où sont issues les démarches véritablement scientifiques. Mais c'est aussi une bonne chose, comparée à la censure qui règne dans beaucoup d'autres pays. Cité par Maurice Ronai

Le 20 septembre

Jane's http://www.janes.com/

Voici un site au nom féminin charmant dont on peut penser qu'il sait s'informer, et pas seulement en matière d'armements. A consulter fréquemment (sans oublier le regard critique qui s'impose néanmoins dans ces domaines difficiles)

Salon http://salon.com/

Une source US qui nous change un peu de CNN, NYT et autres, non pas dans le ton mais dans la forme.

Le 19 septembre

Guide Wanadoo du monde arabe http://www.hahooa.com

Dans la conjoncture actuelle, il est bon de mieux connaître le monde arabe. Wanadoo et Voila proposent un site tri-lingue arabe, français et anglais répertoriant des centaines (?) de sites classés par thèmes: commerce et économie, actualités et médias, arts et culture, société, tourisme et loisirs, etc. Le site semble  assez complet. Par exemple, dans la rubrique Actualité, il propose une sous-rubrique Evènements aux USA. Par contre, on ne trouve pas de référence à O. ben Laden. Cela vaut peut-être mieux. Des adresses e-mail et des sites de "chats" sont offerts.

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/01-4709/index.htm