logo admiroutes


La Gazette N°38 du 15 avril 2001

Par Jean-Paul Baquiast


accueil "la gazette"

S'abonner à la gazette d'admiroutes gratuitement - Lire la présentation

Attention. Ce numéro est en cours de fabrication, et donc sujet à modiifications. Il est mis en ligne dès maintenant pour vous permettre de suivre l'actualité

Voir aussi sur Admiroutes:

Le blocnet (index)
Consulter
l'index des thèmes

cette quinzaine:

Internet au service du projet européen

Les autorités françaises (Président de la République et Premier ministre) ont mis conjointement en place un dispositif appelant à un grand débat public sur l'avenir du projet européen. C'est une excellente initiative, d'autant plus excellente qu'Internet est appelé en renfort à la discussion, selon différentes modalités prévues par le communiqué commun et par le gouvernement. Si le dispositif envisagé parait à certains un peu bureaucratique, rien n'empêche ces certains de discuter du projet Européen selon leurs formules propres, en valorisant les nombreuses possibilités bien connues des anglo-saxons dans la discussion des questions de société: listes de diffusion, forums, pétitions en ligne, etc. A vos plumes donc. 14/04/01


L'association Energy 21

Nous apprenons par une libre-opinion de Robert Lion dans Le Monde du 14 avril (p. 14) l'existence de l'association Energy 21 qu'il préside, et qui semble s'occuper de favoriser une position commune de l'Europe sur la suite à donner au Protocole de Kyoto. Le rejet de toutes mesures destinées à lutter contre le réchauffement par G.W.Bush junior parait à Robert Lion de bonne augure pour relancer une politique commune Europe-Japon- Pays du sud. Très bien, espérons-le en effet. Mais quel dommage de ne pas trouver cette association sur le web, afin de lui porter nos soutiens. Encore une occasion manquée! 14/04/01

NB: si je me suis trompé, et que ladite association ait jugé bon de se doter d'un site web, je serais heureux de faire connaître l'adresse de ce dernier aux foules attentives, pour peu que vous m'en informiez. Robert Lion est ancien président de la Caisse des Dépôts et Consignations.


Le Conseil stratégique pour les T.I.

Le Premier ministre a installé le 11 février le Conseil stratégique pour les Technologies de l'Information, dont il attend une coordination des acteurs publics et privés, et de bons conseils destinés à relancer l'Internet en France. Le CSTI réalisera un certain nombre de rapports par an, qui seront publiés sur son site. Il faudra apprécier et discuter ces rapports, au fur et à mesure de leur mise en ligne. Ceci dit, est-ce bien un tel organisme et une telle procédure qui relancera l'Internet? Les compétences et la composition du Conseil suscite un certain malaise. Nous sommes encore dans une approche très top down, bien française. Mais pouvait-on faire autrement? Il est certain que le gouvernement n'a pas la tâche facile, concernant Internet. Ou il ne fait rien, et on le lui reproche. Ou il prend une initiative, et on la qualifie de bureaucratique. http://www.csti.gouv.fr  13/04/01


L'appel de Christian Blanc

Dans un article fort bien tourné (Le Monde du 5 avril, p. 18, La France ne sait pas où elle va) Christian Blanc, actuellement président de Merrill Lynch France, lynche (si vous me permettez ce mot) la classe politique et l'administration françaises. Il leur reproche notamment, ce que nous répétons de plus en plus à notre modeste niveau, d'être incapables, par lâcheté politique et professionnelle, de conduire la réforme de l'Etat dont nous avons cruellement besoin et de proposer en conséquence de grandes ambitions à la France. Il en appelle donc aux initiatives citoyennes  pour prendre le relais. L'appel aux citoyens, il est vrai, devient un peu le faux nez du secteur privé pour s'en prendre à l'Etat. Mais en l'espèce, c'est bien l'Etat qui donne des verges pour se faire battre. Notons que Christian Blanc, contrairement à beaucoup de réformateurs, a compris le rôle que peut jouer Internet pour le regroupement des citoyens décidés à faire bouger nos institutions. Il a crée un club, l'Ami Public, sur le site Internet duquel il nous convie. Malheureusement, il n'en donne pas l'adresse. Nul n'est parfait.

Mais je suis un malin, et j'ai trouvé tout seul: http://www.amipublic.com/  08/04/01


Divorce administratif par consentement mutuel

Il est significatif que les projets du Garde des Sceaux, concernant l'instauration d'un divorce administratif par consentement mutuel  (peut-être un jour, oserai-je suggérer?, par téléprocédures)  soulèvent les objections des avocats*, sur le thème: "qu'allons-nous devenir?". On ne doit pas se faire d'illusion. De telles réactions expliquent le peu d'enthousiasme au développement des simplifications administratives ou juridictionnelles, faisant appel à Internet. 05/04/01
*source. France-Inter. Stéphane Paoli, 5 avril 08h25


Démocratie électronique

On trouvera dans le numéro d'hiver-printemps 2001 de l'International Journal of communications law and policy (IJCLP) une série d'articles sur la démocratie électronique*. Dans un de ces articles, notamment, Ignace Snellen, professeur bien connu de sciences administratives à l'Erasmus University de Rotterdam, examine les limites du referendum électronique. Il pose aussi le problème, rarement évoqué en termes de démocratie représentative, du rôle accru de la négociation en ligne entre fonctionnaires et administrés, qui peut courcircuiter les instances politiques et judiciaires, sans pour autant offrir une garantie de transparence. Une bonne occasion aussi de découvrir l'IJCLP, pour ceux qui ne le connaissaient pas. http://www.ijclp.org/ Une bonne occasion aussi de se demander pourquoi les revues françaises de même niveau ne viennent pas davantage sur le web en texte intégral? 04/04/01

*Anglais. Cliquer sur Current Issue pour accéder aux textes


Metadonnées administratives

Rémy Marchand  (rm-edi@worldnet.fr) propose une idée intéressante. Donnons-lui la parole:

"Les téléprocédures devraient à mon sens être développées avec méthode, c'est à dire que les administrations devraient définir des Metadonnées, savoir celles qui "appartiennent" à une et une seule administrations, celles qui sont communes à un groupe d'administrations, celles enfin qui sont génériques (identification SIREN par exemple et même tout ce qui est dans la norme fonctionnelle Centre de Formalités des Entreprises). Ces Metadonnées devraient être documentées, accessibles via Internet, mises à jour avec des automates de diffusion des changements (aux éditeurs de logiciels).

De plus, les téléprocédures devraient être définies selon les méthodes reconnues par tous comme les plus adaptées, et publiées sur le même site commun (UML recommandé par l'Object Management Group), méthodes décrivant les scénarios d'échange (accusé de réception, réponse etc..), les services de sécurité, etc.

Mais, à supposer que cette idée soit acceptée dans son principe, la question se pose de savoir selon quelle méthode elle pourrait être mise en oeuvre dans l'administration française ".

Qu'en pensez-vous? 04/04/01


Publications scientifiques gratuites sur le web

La Public Library of Science nous a proposé de signer sa pétition pour l'accès gratuit à la littérature scientifique sur le web. Ce que nous avons fait. Les textes ci-dessous permettront de mieux connaître cette démarche, et de s'y joindre le cas échéant:

Dear Colleague,

We write to ask for your support of an initiative to provide unrestricted access to the published record of scientific research. An open letter in support of this initiative has been signed by more than 4,500 scientists from 91 countries. We hope you will take a minute to read the letter and consider signing it.

The open letter, a list of the scientists who have already signed it, and some answers to frequently asked questions are posted at: http://www.publiclibraryofscience.org. This site also provides a way for colleagues to sign the open letter online.

You may also wish to read an editorial written by Richard J. Roberts, recently published in PNAS, which explains why he supports the initiative (http://www.pnas.org/cgi/content/full/041601398v1).

This is a grassroots initiative, and the breadth and depth of support it receives from the scientific community will determine its success. If you decide to support this effort, please consider spending an hour or two of your time in the next week talking to colleagues at your own and other institutions, explaining to them the reasons that you chose to support it, and encouraging them to join you in signing the letter. Your effort can really make a difference.

======== OPEN LETTER ========

We support the establishment of an online public library that would provide the full contents of the published record of research and scholarly discourse in medicine and the life sciences in a freely accessible, fully searchable, interlinked form. Establishment of this public library would vastly increase the accessibility and utility of the scientific literature, enhance scientific productivity, and catalyze integration of the disparate communities of knowledge and ideas in biomedical sciences.

We recognize that the publishers of our scientific journals have a legitimate right to a fair financial return for their role in scientific communication. We believe, however, that the permanent, archival record of scientific research and ideas should neither be owned nor controlled by publishers, but should belong to the public, and should be freely available through an international online public library.

To encourage the publishers of our journals to support this endeavor, we pledge that, beginning in September, 2001, we will publish in, edit or review for, and personally subscribe to, only those scholarly and scientific journals that have agreed to grant unrestricted free distribution rights to any and all original research reports that they have published, through PubMed Central and similar online public resources, within 6 months of their initial publication date. 02/04/01


Télé-procédures judiciaires en Grande Bretagne

A titre expérimental, les parties à un procès pourront désormais adresser les pièces de leur dossier au juge par e.mail, y compris les plaidoiries de leurs conseils pour les affaires mineures. Le jugement ne sera pas rendu par Internet, du moins pour le moment. http://www.open.gov.uk/lcd/whatsnfr.htm 01/04/01

La revue des sites
Consulter le répertoire des sites

Le 4 avril

Africatime http://www.africatime.com

Ce site, signalé par Le Monde du 4 avril (Géraldine Foes) est tout à fait intéressant. Crée à l'initiative de quelques nationaux momentanément ou durablement expatriés , il recense pays par pays de l'Afrique principalement francophone, un grand nombre des initiatives, sites internet et actualités intéressant ces pays. Mais, ce qui est autrement dynamique, il offre des forums de discussion en ligne, politiques, économiques, sociétaux. On y trouve par ailleurs des annonces de rencontre, petites annonces, offres d'emplois et enfin des chatrooms.

On conçoit qu'un tel site puisse être regardé avec inquiétude par les autorités politiques de divers pays (y compris les pays occidentaux). Il n'est guère modéré, au regard de la retenue diplomatique, et abrite en effet beaucoup de propos contestataires, pas toujours anonymes. Dans la pire des hypothèses, le site pourrait en effet être utilisé par certains intérêts s'avançant masqués (!).  Mais pour le moment, il offre une fraicheur et une spontanéité seules permises par une compréhension intuitive des nouvelles possibilités politiques et sociales de l'Internet...compréhension qu'ont spontanément semble-t-il certains de nos amis africains, et dont manquent encore nos institutions. Voilà de quoi intéresser les centres culturels des ambassades, les écoles et autres institutions ou ONG s'intéressant à l'Afrique. Nous ne pouvons que souhaiter longue vie chaotique à l'entreprise. Baquiast

Le 3 avril

Signature électronique http://www.internet.gouv.fr/francais/frame-home.html#nowhere

Le site du Premier ministre, Internet.gouv.fr, présente un dossier complet sur la signature électronique. On peut y apprécier notamment, une petite animation qui cherche à éclairer - ce qui n'est pas évident - les mystères des clefs publiques et privées. L'idée de l'animation est excellente, et devrait être reprise à propos de toutes les procédures administratives. Mais , pour les procédures complexes, il faudra la concevoir à l'avenir de façon plus interactive (arrêt sur image, retour arrière...) ainsi qu'avec la possibilité, en cours de déroulement, d'appeler en hyper-texte tel ou tel texte explicatif ou juriiidique. Que de travail, direz-vous. Oui, mais c'est bien là l'intérêt de ce type de multimédia: l'administration doit se donner du mal pour faire gagner du temps aux administrés. Baquiast

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/01-3804/index.htm