logo admiroutes


La Gazette N°22 du 31 mai 2000

Par Jean-Paul Baquiast jp.baquiast@chello.fr


accueil "la gazette"

S'abonner à la gazette d'admiroutes gratuitement - Lire la présentation

Ce numéro a été le seul pour le mois de mai.

Quelques articles mis en ligne sur Admiroutes durant le précédent mois:

25 mai
Le dossier "chargement de l'Erika" du collectif citoyen anti marées-noires de St.Nazaire: nos observations.

20 mai
Editorial A quand des administrations sur les places de marché virtuelles? par Jean-Paul Baquiast

16 mai
Attribution du mulot d'honneur de mai 2000 à Paul Virilio


15 mai
Ouverture du portail Marine2000

Collectivités locales: Pour une nouvelle dynamique par Jean-Paul Baquiast

9 mai
Editorial: Une constitution européenne par Jean-Paul Baquiast
Les enquêtes publiques et Internet. Réactions d'un citoyen utilisateur par Jean-Pierre Gestin
CORDIS : un site privilégié pour les chercheurs européens par Christophe Jacquemin

6 mai
Le guide-âne du webmestre: 2 nouvelles fiches

2 mai
Pour ou contre: la publicité commerciale sur un site administratif ? (10 contributions)

Le blocnet (index)
Consulter
l'index des thèmes

ce mois:

Le dossier chargement de l'Erika du collectif citoyen anti marées-noires de St.Nazaire

Le collectif citoyen anti-marées noires de Saint Nazaire nous donne l'exemple du travail qu'il faut réaliser si l'on veut pouvoir commencer à se faire entendre, sur Internet et ailleurs, des pouvoirs économiques et politiques. Le site du collectif met en ligne un dossier très documenté sur les procédures de chargement des pétroliers, les normes à respecter et les modalités suivies dans le cas de l'Erika. http://collectif.littoral.free.fr/Francais/ACTIONS/Reportage/18_Mai/18_mai.html 

Il est bon de s'y reporter, même si l'on n'est pas soi-même chargeur. Notre commentaire: il existe une réglementation extrêmement complexe, censée avoir tout prévu. Mais comment s'assurer qu'elle est respectée? Je ne vois qu'une solution, à terme, déjà évoquée plusieurs fois ici: que soit publiés sur des sites internet publics tous les documents exigés, et notamment ceux communiqués aux autorités administratives. Cela fera beaucoup de volume, mais pas trop de travail si un processus intelligent de work-flow est prévu. En contrepartie, les différents intervenants seront responsabilisés. Dans le cas de l'Erika, cette publication aurait fait gagner beaucoup de temps aux enquêteurs officiels comme à nos amis du collectif.

L'observation, on le comprend, s'appliquera aussi dans tous les cas où le respect de normes de protection imposées à des intérêts puissants suppose le contrôle actif des associations et collectifs citoyens. 25/05/00


Palmarès du festival de Cannes

Au risque d'avoir l'air de vouloir faire feu de tout bois, je ne résiste pas au plaisir de rappeler que si le festival de Cannes a, fort justement, récompensé des films à petits budgets de réalisateurs étrangers jeunes et/ou jusque là inconnus en France, il donne aussi (sans le vouloir je suppose) un grand encouragement aux futurs auteurs, également jeunes et inconnus, qui se saisissent et se saisiront de plus en plus de la caméra numérique et du cinéma sur le web pour produire des oeuvres originales, destinées à des communautés de personnes jusque là privées de parole sur les grands réseaux. 22/05/00


Convoyeurs de fonds et service public

Cette grève des convoyeurs de fonds me parait appeler deux réflexions. La première concerne le service public. Si ces gens assurent, ce qui semble le cas, un véritable service public, il ne fallait pas le délocaliser à des entrepreneurs privés qui n'ont qu'un souci, gagner de l'argent en exploitant tant l'amont que l'aval, jusqu'à la rupture. On retrouve le même problème avec d'autres services de sécurité ou de nettoyage, dont les administrations, services publics, banques et assurances se sont débarassés au profit de concessionnaires les moins disants possible, avec les conséquences que cela entraine. Ce genre de service devrait être considéré comme aussi important pour le client-administré que le fonds du service lui-même. Il faut alors en payer le prix, voire le refonctionnariser, si les fonctionnaires apparaissent plus fiables.

La deuxième observation concerne les TIC, et nous intéresse directement ici. Si nos banques, et leurs tutelles ministérielles, avaient joué véritablement la carte de la monétique, notamment sous la forme du porte-monnaie électronique dédié aux petits achats, beaucoup des problèmes actuels de liquidité ne se poseraient pas. On retrouvera l'intérêt de telles solutions lors du passage à l'euro de 2002. Il est encore temps d'agir. Alors qu'attend-on? 22/05/00


Le Logiciel Libre : quelles perspectives pour une collectivité locale ?

Bon dossier, réalisé par Aymeric Poulain-Maubant, JIPO et présenté par l'Observatoire des télécommunications dans la ville http://www.telecomville.org/obs/inf716.html 19/05/00


Colloque "vers l'administration électronique" à Parthenay le 26 mai

Vous trouverez le programme et les intervenants à cette adresse http://194.250.166.236/admingene/seminaire26mai/Programme.htm 11/05/00


Faut-il supprimer la Cour de Cassation?

C'est ce que, dans le cadre d'une réforme de l'Etat musclée, on pourrait se demander en constatant que ladite Cour, par une décision qui nécessairement fera jurisprudence, considère que rouler à plus de 200 kms/h. ne met pas en danger la vie d'autrui . L'information survenant après 3 longs week-ends particulièrement meurtriers, où la vitesse a considérablement aggravé les conséquences des accidents, la presse a souligné cet aberrant décalage entre le droit (ou ceux qui l'interprètent, avocats compris...parce qu'il y a quand même une loi sur la limitation de vitesse, sauf erreur) et les exigences de la société. Ceci dit, en quoi cela concerne-t-il la présente Gazette, me direz-vous? C'est que la dématérialisation et la mondialisation rendent de plus en plus illusoires la sanction des règles de droit. Une réflexion d'ensemble sur les modalités permettant de poursuivre les infractions, dans l'espace européen, qui n'est pas encore un espace judiciaire commun, puis au plan mondial, est parait-il engagée. En quoi un pays qui multiplie les textes mais ne fait rien pour les appliquer chez lui peut-il être crédible pour y participer?  10/05/00


"Charte de l'édition électronique"

J'extrais de la liste ISOC le message suivant de Bernard Humbaire (ADBS, association des professionnels de l'information et de la documentation, http://www.adbs.fr/), qui, comme le précédent, évoque une question qui déborde un peu de nos préoccupations habituelles, mais ne saurait nous laisser indifférents:
"Bonjour, avez-vous lu la charte de l'édition électronique que viennent de produire les éditeurs de presse du GESTE (http://www.geste.fr) ?
http://www.geste.fr/clients/legeste/officiel.nsf/484f9490437f61f841256784003cb86e/ac0dbfbace79df36c12568c8002a702b?OpenDocument
Je pense que l'ISOC (comme l'ADBS qui prépare une réponse) a des choses à dire sur ce texte (regardez par ex. ce qui est dit sur les liens). B.H." 07/05/00


Discussions autour de l'"Amendement Bloche"

Les discussions concernant l'opportunité de l'amendement Bloche se multiplient. Ce projet, rappelons-le, concerne principalement les obligations imposées à l'hébergeur en vue de faire respecter divers droits de la personne. La liste "Temps Réels" est particulièrement fournie en informations et prises de positions. Ce sujet déborde un peu de nos préoccupations habituelles, néanmoins, pour ceux qui veulent faire le point, je me permet d'emprunter à Maurice Ronai, modérateur-animateur de la liste Temps-Réels-interne, une excellente présentation de la question (message en txt).

Voir aussi le site de Temps Réels http://www.temps-reels.org/ 06/05/00


Le manifeste de Marie-Danielle Pierrelée

Vous trouverez le manifeste de Marie-Danielle Pierrelée, "Pour une école créatrice d'humanité", la possibilité de le signer et de s'exprimer, des débats, à l'adresse suivante: http://www.multimania.com/mdpierrelee/. 06/05/00


Lancement de CRéATIF

Le 5 Mai s'est tenu à la Maison du Limousin (à Paris) la réunion de lancement de CRéATIF, Collectif des réseaux d'accès aux technologies de l'information en France. Ce collectif , dont le principe avait été décidé lors de Autrans 2000, à l'initiative de Michel Briand, maire-adjoint de Brest, regroupe divers responsables de dispositifs d'accès multimédias, espaces publics d'accès, points d'accès publics, cybercentres, cyberbus...au sein de régions, villes, communautés de communes. Différentes catégories de membres ont été définies: fondateurs (dont Admiroutes), adhérents (tous ceux qui mettent en place effectivement des accès publics) et associés (qui soutiennent la démarche). Une Charte a été approuvée, différentes actions sont en cours de lancement (site web, listes de diffusion, échanges d'expériences et outils). Pour contacts, en attendant une adresse définitive, que je communiquerai ici, vous pouvez joindre Michel Briand <michel.briand@enst-bretagne.fr> ou, en ce qui concerne les membres d'Admiroutes, moi-même <jp.baquiast@chello.fr> Voir aussi pour plus de détail Adminet: http://www.admi.net/local/cpcreat.html 06/05/00


Internet et les droits de l'homme

Dans le 7/9h. de France-Inter, ce matin 3 mai 2000, Stéphane Paoli interroge Noël Copain, président de Reporters sans frontières (voir Gazette N°21) sur la portée du cyber-manifeste organisé en ligne par RSF pour défendre la liberté de la presse. Il évoque au sujet des Droits de l'homme le risque de voir les réseaux (lisons Internet) apporter de plus en plus d'atteintes aux libertés individuelles. Noël Copain lui répond que sa propre expérience montre le contraire: partout dans le monde, Internet sert majoritairement aux opprimés politiques pour se faire entendre et recueillir des appuis. Bravo. Il fallait le dire, en réponse aux lieux communs ambiants sur les atteintes aux libertés dont certains acteurs de l'Internet se rendraient coupables. 03/05/00


 Jack Lang annonce une "Agence nationale de l'innovation"

Le ministre de l'Education Nationale vient d'annoncer, le 27 avril, différentes mesures applicables aux lycées. Parmi celles-ci la création d'une "Agence nationale de l'innovation" qui signalera en permanence l'état des innovations et des expérimentations. Nous extrayons du discours du ministre les lignes suivantes:   http://www.education.gouv.fr/discours/2000/lycee270400.htm#agence

"je souhaite que l’innovation soit, en permanence, au cœur de notre système d’éducation. A cet effet, j’envisage la création d’une Commission nationale ou d’une Agence de l’innovation. Sa fonction serait double : - elle effectuerait, d’abord, un suivi systématique des expérimentations réalisées ici et là. En effet, l’éducation nationale sait mal, pour l’heure, exploiter l’innovation de ses propres enseignants. Beaucoup dépensent des trésors d’ingéniosité sans que jamais le résultat de ces investissements personnels ne soit analysé, valorisé, porté à la connaissance d’autres équipes qui ont des projets proches ; - elle serait ensuite un outil d’incitation et d’assistance technique pour des établissements souhaitant mettre en œuvre des pratiques nouvelles.".

Voici ce qui est une excellente idée. Pour qu'elle devienne parfaite, il conviendrait que la création de cette agence se concrétise par un vaste portail Internet des expérimentations, donnant la parole aux auteurs de ces dernières, et abritant des discussions (évaluations, critiques, suggestions) venant de toutes origines, y compris, pourquoi pas, élèves et parents d'élèves. Ce sera l'interactivité à grande échelle, dut-elle donner une impression de relatif désordre, qui permettra aux lycées, en particulier, et à l'éducation nationale, en général, de sortir de leur enfermement. 30/04/00 


La revue des sites
Consulter le répertoire des sites

Le  25 mai

Collin de Sussy (Association) http://perso.spray.fr/collindesussy/index.htm

" L'Association COLLIN de SUSSY a été créée en 1990 entre plusieurs anciens fonctionnaires de l’administration des douanes ... Elle s’est attachée depuis à nouer des relations suivies et fructueuses avec la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI) en mettant en place des groupes de travail et en présentant des propositions concrètes et pratiques visant à faciliter, simplifier, sécuriser ... les opérations de commerce international et d’échanges intra- communautaires."

Cette association, déjà relativement ancienne, est dorénavant présente sur Internet, grâce il faut le dire à l'obstination d'un de ses responsables (qui est aussi, ce qui ne gâte rien, membre d'Admiroutes). L'association comprend, non seulement d'anciens fonctionnaires, mais aussi et surtout des entreprises du commerce international, particulièrement soucieuses, on les comprend, de simplification et, au plan européen, d'harmonisation des procédures douanières.

Le 24 mai s'est tenu par exemple à Bercy un séminaire très intéressant (et pointu) sur le thème: les entreprises européennes face aux contrôles douaniers et fiscaux (de l'espace européen) http://perso.spray.fr/collindesussy/clq2000.htm#top. Nous souhaiterions en avoir bientôt les actes sur le site de Collin de Sussy, car il s'est agi de réflexions et d'observations qui sont au coeur de la problématique européenne, difficiles à trouver ailleurs, lorsque l'on n'est pas soi-même directement impliqué. Les Douanes nationales restent dans ce domaine farouchement partisanes de la subsidiarité: pas de douanes fédéralee européennes. Je ne suis pas certain que les entreprises partagent ce point de vue. Si l'on ne fusionne pas les administrations, du moins faudrait-il organiser systématiquement  des "guichets uniques européens" fonctionnant avec toutes les ressources de l'Internet, pour éviter des contentieux pouvant durer des années, ainsi d'ailleurs que de multiples évasions et fraudes. Vaste problème, que nous nous bornons ici à signaler. Merci en tout cas à Collin de Sussy. Nos colonnes lui sont ouvertes, comme l'on dit dans la presse, s'il le souhaite, Baquiast

Le  22 mai

MTIC. SIT 2000 http://www.mtic.pm.gouv.fr/programmes/sit/documents/enquete/table.htm

LES SYSTEMES D'INFORMATION DES SERVICES DECONCENTRES DE L'ETAT EN 2000 : DESCRIPTION ET ANALYSE. Résultat de l'enquête.
Cette enquête, la première sérieuse du genre, mérite d'être étudiée avec soin. Les réponses paraissent un peu optimistes, mais ce n'est qu'une impression de lecture. Comment les interprêter? Verre à moitié plein ou à moitié vide? Il conviendrait de voir par comparaison ce qui est fait dans des pays européens voisins. Reprenons ici les premières conclusions de la MTIC:

"L'analyse de la taille et de la répartition territoriale des services déconcentrés de l'Etat montre qu'il existe un intérêt fréquent à dématérialiser les relations au sein des services déconcentrés, en raison de leur organisation pyramidale ;
-Le tiers des implantations auraient intérêt à explorer l'opportunité de substituer des relations dématérialisées à des déplacements ;
-La mutualisation des ressources humaines, organisationnelles, logicielles et matérielles - entre services sur un territoire, entre services d'un ministère sur des territoires différents ou par le recours à des prestataires tiers - serait dans de nombreux cas une source d'efficacité et d'économies en raison de la faible taille de certains services et de la limitation des personnels compétents ;
-L'équipement informatique des postes de travail et leur mise en réseau local a atteint une situation stable. Le parc informatique permet généralement l'usage des outils actuels en bureautique et communication (messagerie, navigation) ;
-L'accès à Internet, aux services de messagerie et aux ressources en ligne est en cours de rationalisation avec la mise en place rapide de réseaux privés IP et d'accès centralisés à Internet par les ministères de rattachement ;
-On constate l'hétérogénéité des situations des différents services, notamment en ce qui concerne l'étendue et le débit des accès à Internet, l'utilisation (encore peu fréquente) des technologies intranets et l'architecture des réseaux locaux. "

Autre question, plus difficile: à quoi tout cela sert-il au juste? Où en est la difficile "réinvention" de l'administration au plan local, qui devient vraiment aujourd'hui LE sujet à traiter? Baquiast

Le  9 mai

CORDIS http://www.cordis.lu/fr/home.html

Comment un chercheur finlandais peut-il s'assurer que son idée est réellement innovante, alors qu'un confrère italien peut avoir investi ce même domaine quelques mois auparavant ? CORDIS, service mis en place par la Commission européenne, vise à faciliter la mise en place d'un véritable espace européen de la recherche. Il s'inscrit dans le cadre de la nouvelle initiative "eEurope"de la Commission, qui vise à développer l'usage d'internet, notamment auprès des chercheurs, et à réaffirmer le rôle international de la recherche communautaire.

Face à son succès croissant (125000 usagers mensuels, près de 3 millions de pages visitées au mois de janvier 2000), le site vient d'adopter une nouvelle architecture, à travers une série de "planètes", offrant une vision d'ensemble des informations disponibles et des possibilités de participation. Véritable portail sur l'innovation, il donne aux entreprises et aux chercheurs de 35 pays un accès direct aux 15 milliards d'euros que consacre l'Europe à l'innovation et à la recherche. Il propose notamment l'accès à de nombreuses bases de données, des informations sur la diffusion et l'exploitation de résultats de recherche et permet de rechercher des partenaires. La navigation, prévue en cinq langues (anglais, allemand, espagnol, français et italien), s'organise selon trois grandes rubriques :
- Trouver : utilisateurs réguliers qui veulent accéder directement à des informations spécifiques,
- Explorer : utilisateurs moins expérimentés qui veulent consulter les différentes opportunités offertes par CORDIS,
- Aujourd'hui : dernières informations sur l'innovation et la R&D en Europe.

Une véritable mine d'or dont il est impossible de rendre ici toute la richesse (voir à ce sujet l'article plus complet proposé dans la rubrique "Science" http://www.admiroutes.asso.fr/action/theme/science/cordis.htm). C. Jacquemin

Le  8 mai

Les réseaux d'échange réciproque de savoir http://serveur.mairie-dignelesbains.fr/association/reseau/echange.html

Une bonne idée, malheureusement desservie par un site quasiment inexistant: juste un manifeste, aucune adresse électronique à ce jour. Allez-voir quand même. Il faudra en reparler. Baquiast

Le  4 mai

Portail de la Mission Commerce Electronique http://www.lorentz.fr.st/

Pourquoi ce site? Encourager le commerce électronique en France. L'intention est bonne, mais le site m'a paru assez pauvre et triste. Peu de liens et pas beaucoup d'intérêt dans les rares informations disponibles. Je ne m'imaginais pas un site consacré à la promotion du commerce électronique aussi sommaire, et, pour tout dire, administratif. Pour ne pas parler du logo, sur la signification et la laideur duquel l'on n'a pas fini de s'interroger. Baquiast

Le  3 mai

Conseillers régionaux. (Le site des) http://www.multimania.com/elections/

Je me borne à laisser parler l'auteur du site: " 1. QUI SUIS-JE ? Lycéen Gardois de 16 ans passionné par la politique, j'ai eu l'envie de diffuser sur le Web des documents utiles liés, après les Municipales de 1995, aux Régionales de 1998. 2. POURQUOI CETTE INITIATIVE ? Si j'ai pris cette décision, c'est avant tout car avant la naissance de mon site, aucun autre ne permettait de retrouver une liste complète des 1.721 Conseillers Régionaux de métropole. 3. QU'EST-CE QUE L'ON PEUT RETROUVER SUR CE SITE ? la liste de tous les Conseillers Régionaux métropolitains (soit 1.721 élus) mais aussi les résultats des Régionales dans la totalité des départements sans oublier une importante Galerie photos. Pour m'aider, n'hésitez pas à remplir mon formulaire et/ou à m'envoyer quelques infos sur vos Conseillers Régionaux dans la mesure du possible (date de naissance, autre(s) mandat(s) électif(s) possédé(s), profession, photo(s)...). Que vous habitiez un village, une commune ou une grande ville, mon e-mail (julien.sanchez@libertysurf.fr) est à votre disposition pour ces renseignements ainsi que pour toute suggestion passible d'améliorer mon service, pour toute information ou correction à propos d'éléments déjà édités ici-même mais aussi pour me donner votre avis sur mes pages."

L'on trouve aussi des mouvements d'humeur: " Suite au refus du prêt des photographies de ses Conseillers par le Conseil Régional de P.A.C.A. qui les possède pourtant et qui - depuis 1998 - a été incapable de quoi que ce soit sur son site Web, j'appelle au boycott du site du Conseil Régional et de l'institution elle-même. Une institution immorale et grossière qui - même au téléphone (mis à part au standard) - ne sait accueillir les citoyens Français. Ce BOYCOTT n'a aucun rapport avec un quelconque clivage politique : la preuve en est la grande gratitude témoignée sur ce site à la Région - elle-aussi de Gauche - de Nord-Pas-de-Calais qui a, elle, eu l'intelligence de m'envoyer (dans un délai très court) les photographies de ses 113 Conseillers que je pense ne pas avoir déshonoré sur mon site".

Avec de jeunes citoyens de cette trempe, les caciques des collectivités locales n'ont qu'à bien se tenir! Baquiast

Le  1er mai

nonagénairesLa page des nonagénaires http://www.chez.com/nona/

Cela fait longtemps que les pratiquants d'Internet, comme nous, sommes attentifs à l'utilisation de ce média extraordinaire par les personnes agées: jeunes retraités et retraités conservant une activité quasi professionnelle, mais aussi personnes du 4e âge, souhaitant rester actives, reliées au monde et reliées entre elles, qu'elles vivent encore chez elles ou dans des maisons de séjour ou établissements de soins. L'investissement à faire, que ce soit par une collectivité ou des particuliers, afin de se doter des équipements et de la formation nécessaire, reste modeste au regard des bénéfices de toutes sortes pouvant en résulter. Encore faut-il que les premiers pas sur le web soient encouragés par des cyber-associations offrant une animation, des contacts, des activités. Ce domaine attirera sûrement des entreprises commerciales ou sectaires dont il sera parfois nécessaire de se méfier. Mais les cyber-papys et mamies devront, en ce domaine comme dans les autres, conserver leur sens critique et regarder à qui ils ont affaire.

La page des nonagénaires semble bien innocente, à cet égard. "La page des nonagénaires se veut un lien entre les " cyber papys et mamies"qui désirent profiter du web pour rester ouverts au monde" Elle offre quelques perspectives d'échanges, encore modestes, mais susceptibles de s'enrichir.  La page contact, notamment http://www.chez.com/nona/Contacts/contacts.html donne la parole à ceux qui veulent s'exprimer sur le site. Les nonagénaires ne sont pas les seuls invités, mais aussi les jeunes, de façon à éviter toute ségrégation. Il est indéniable que c'est à partir d'un courrier de plus en plus fourni, modérés par des gens dynamiques, que des sites comme celui-ci peuvent commencer à se donner une audience suffisante pour attirer de plus en plus de participants.

Ceci dit, ce site suggère une autre idée, concernant le rôle de l'Etat. Pourquoi un ministère ou un organisme public ne ferait-il pas lui-même le trav ail de "portail" consistant à référencer et mettre en relation tout ce qui peut, sur Internet ou ailleurs, intéresser les personnes agées. Si l'initiative existe déjà, je serais heureux de l'indiquer. Baquiast 

 

http://www.admiroutes.asso.fr/lagazette/00-2205/index.htm