Réponses au Questionnaire Intranet
Ministère de l'Equipement

SETRA-CITS-SMBR

sommaire
"état des intranets dans l'administration
"

le 14 mars 2000- Pierre Amy pierre.amy@setra.fr
Ingénieur divisionnaire des T.

Mon administration a défini une politique générale de mise en place d’ intranet(s) tellement complexe, touffue et peu transparente (elle a été imaginée par des informaticiens,c'est tout dire) que personne (sauf eux) ne s'y reconnait. Mais cela n'a guère d'importance car seuls les résultats comptent.
Il y a un plan gouvernemental ??? Où cela que j'aille vite voir. Et question subsidiaire, il y a un gouvernement ???

Une équipe interne et une SSII développent l'intranet.

Nous disposons d'un annuaire, chaque agent dispose d’une adresse électronique.


Rappel (archive 1997), la réponse de  - Fred Pacquier  Ingénieur le 29 octobre 1997

Votre ministère a-t-il défini une politique générale de mise en place d’ intranet(s) ?
mon ministère a défini une politique générale de mise en place d’ intranet(s), Enfin, au moins, ça a commencé...

Il y a un volet "infrastructures" (interconnexion des directions départementales, régionales, centres techniques, centrale, environ 150 sites) par VPN, et un volet "organisationnel" (structure de suivi éditorial, pilotage technique, charte graphique, etc) sur les traces de ce qui a été entrepris autour de la présence du ministère sur Internet..
Le discours de Lionel Jospin à Hourtin a-t-il eu ou aura-t-il des conséquences sur ce sujet ?
Peut-être pour "légitimer" et conforter les actions en cours, et aider à les médiatiser... Mais la démarche était lancée bien avant. Le vrai coup d'accélérateur,il faut bien le dire, a pour nous été la circulaire "Juppé" du 15 Mai 1996...
il existe dans mon ministère des réalisations locales d’intranet qui sont recensées et évaluées. Enfin, partiellement... quand on en connaît l'existence ! On essaie de s'en servir comme retour d'expérience et boîte à idées...
s'il existe une politique générale qui en est à l’origine?
Le schéma directeur informatique du Ministère qui date de 1995 (et qui ne mentionnait pas le mot "Internet") a été mis à jour en 1997 pour intégrer les nouveaux concepts..
qui en est maître d’ouvrage ?
pas assez de place ! :-)
Qui développe (maître d’œuvre)
SSII et équipe interne
à quel stade en est-il?
étude d'organisation
mise en place d'un groupe de travail interdirection
prototype
Choix techniques :
réseaux: LAN + inteconnexion par VPN (1998)
plateformes: NT4 + Unix
logiciels: IIS, Informix...
pas de choix de moteur de recherche
Le développement de l’Intranet s’est-il appuyé (ou s’appuyera-il) sur une méthodologie ?
le bon sens
acceptez-vous (accepterez-vous) de diffuser cette méthodologie aux autres ministères ?
oui
existe-t-il dans votre ministère des réalisations locales d’intranet ?

disposez-vous d’un annuaire électronique ?
non, un appel d'offres est en cours pour choisir une messagerie au niveau national, et donc l'annuaire qui va avec... Il y aura probablement en plus du LDAP quelque part dans le paysage, pour gérer les interconnexions...

mes propositions dans le cadre de ce groupe de travail:

autres:

A l'heure actuelle, les choses sont très variables d'un site à l'autre, notamment en fonction de l'infrastructure. La plupart n'ont encore rien (en attendant le VPN), ou alors du dial-up "sauvage". Dans les quelques gros sites directement connectés à Internet l'accès au mail et au Web sont en général assez démocratisés, les protocoles plus "exotiques" étant restreints pour la sécurité et la bande passante.

L'accès à l'intranet est prévu comme systématique.

Si chacun fait son truc dans son coin (on n'a pas le choix aujourd'hui...), comment ça va se passer entre administrations ensuite ? les vendeurs d'extranet s'en pourlèchent les babines d'avance...


Rappel Voici l'interview de juin 1997 :

Notre administration centrale (à La Défense et dans Paris) représente un réseau local d'environ 3.000 postes (essentiellement sous Windows). Tous ces postes ont une messagerie locale avec un client MS-Mail. L'an dernier, les passerelles qui fédéraient les divers bureaux de poste Mail ont été remplacées par un serveur Exchange.
Ce serveur Exchange a été connecté avec celui d'un centre technique de Bordeaux, qui est le site "officiel" du ministère sur Internet (serveur Web etc.). Au moyen du connecteur SMTP, les messages MS-Mail sont redirigés vers le mailer Internet.
Ensuite, une moulinette a permis de convertir d'un coup les 3.000 boîtes aux lettres MS-Mail en adresses e-mail, avec un "flag" désactivé. L'information a enfin été rendue publique, avec activation de l'adresse sur simple demande.
Je n'ai pas de compte récent, mais je pense qu'on doit en être à 500/600 adresses activées.
Le trafic a crû{ lentement au début, mais augmente rapidement maintenant. Une connexion directe à Internet sur La Défense va permettre ce mois-ci d'éviter le reroutage par Bordeaux.
Le système a été étendu depuis à d'autres sites (à Paris, Lille, Lyon, Rouen...), avec une souplesse intéressante puisque chacun utilise ce dont il dispose localement comme messagerie (MS-Mail, Exchange, mais aussi SMTP natif ou outils Novell)...

Voilà pour le côté technique. La grosse peur initiale (court-circuitage des circuits hiérarchiques par des contacts directs) ne semble pas trop se concrétiser pour le moment, les gens se rendant compte qu'il s'agit plus de la façon d'utiliser l'outil (comme pour le papier, emploi des copies et respect des interlocuteurs) qu'autre chose...

Enfin, on constate que dans les services pour lesquels l'infrastructure de réseau ne permet pas encore l'interconnexion des messageries locales, les adresses e-mail 'sauvages' en dial-up chez TrucNet & Co fleurissent de partout, preuve que le besoin existe là aussi.

LE gros problème, il me semble, reste entier: c'est la normalisation des adresses et/ou la gestion des annuaires à cette échelle-là...

Anne BEDEL:qu'utilises-tu comme logiciels pour ton intranet? (éditeur html, liaison avec base de données...).

Fred Pacquier:Oh, tu sais, comme je t'ai dit je ne gère personnellement qu'un tout petit truc (une dizaine de pages + les miroirs), ça ne pose pas de problèmes très haut de gamme :-). Mon site a eu le mérite d'être le premier sur le réseau interne de la Centrale, mais maintenant il y en a presque un par Direction. Rien n'est coordonné, tout ça est très moche, c'est juste des informaticiens qui bricolent dans leur coin... La démarche de structuration du contenu débute à peine, il y a seulement un site "fédérateur" conforme à la charte graphique définie pour Internet qui oriente sur les sous-sites (qui eux ont chacun leur présentation :-)... C'est de l'intranet à la petite semaine.
Pour les outils, j'ai rapidement laissé tomber les "WISIWYG" genre FrontPage, Netscape Gold et autres AOLPress... Pour composer mes fonds de page type (ou les refaire) j'ai utilisé un des nombreux freeware qui facilitent l'édition de code HTML, genre ARACHNID. Ensuite, pour les petites mises à jour (genre "quoi de neuf", etc.) j'édite directement...

Je n'attaque pas non plus directement de base de données... Certains ici le font en ODBC vers Access ou Informix, en IDC classique, ça marche bien pour pour les trucs simples et pas exigeants. Il y a aussi un cas d'interface avec Java (pour l'annuaire interne).

En général les serveurs tournent sous NT4/IIS, puisqu'on les a déjà pour la bureautique...

Anne BEDEL : Ecris-tu des programmes? Si oui, peuvent-ils intéresser d'autres webmestres (dont moi évidemment :-))

Fred Pacquier Personnellement, très peu, j'ai pas le temps. Ni de programmer, ni de m'investir dans des techniques qui bougent tout le temps, surtout que ce n'est pas mon job. Je n'ai pas de pages dynamiques, juste des pages régénérées automatiquement toutes les nuits (annuaire interne, listes des fichiers de la base ftp, etc.) par des bidouilles immondes genre batch DOS + scripts Perl...

C'est aussi un peu l'intérêt de l'intranet, de monter rapidement et à pas cher des choses directement utiles: mon site est un des seuls à être orienté WAN, car je bosse avec des équipes de Lyon, Bordeaux, Rouen, etc, avec qui on a des LS, et ça leur rend bien service même si c'est moche :-)

Sinon pour les miroirs d'Internet en local (comme les chroniques du Bêta-Bloquant) j'utilise Teleport Pro, qui marche très bien. Et pour regarder un peu l'usage qui est fait de mes pages, j'ai trouvé un très bon freeware pour IIS, HITLIST.

A ma connaissance, les seuls vrais développements intranet --officiels, et structurés en projets-- au ministère ont lieu à Bordeaux, qui est aussi le site qui héberge notre serveur Internet. Ils sont en train de refaire des vieilles applis à usage interne disponibles sur Minitel (genre listes des postes vacants et résultats des CAP de mutation, bases juridiques, etc.) et qui sont très utilisées. Ils sont partis sur l'artillerie lourde, Java, frames & Co., ce qui ne me convainc pas entièrement, mais enfin ça va au moins lancer la machine. On est aussi en train de découvrir qu'il y a, comme par hasard, plus d'initiatives locales en directions départementales qu'on ne s'imaginait :-)

Anne BEDEL Comment fais-tu les routines (remplacer un mot ou une phrase par une autre dans toutes les pages...).

Fred Pacquier Ca ne m'arrive pas souvent :-) Si c'était grave j'imagine que je ferais en Perl, sinon sous Windows il y a un truc très bien qui s'appelle X-Replace, très puissant.

Anne BEDEL Je reçois des messages avec des i à la place des é.

Fred Pacquier Oui, j'ai ce problème quand je récupère directement mon courrier avec Pegasus sur mon compte Dial. Tu ne serais pas par hasard configurée en "quoted-printable" ? Je vois des "=E9" à la place des "é", etc. Là j'utilise mon adresse "officielle", qui passe par la passerelle du ministère, ça devrait aller mieux ?

Anne BEDEL amicalement anne

Fred Pacquier Itou. J'espère bien arriver un jour à vous retrouver au Web bar..(le cawa= club des amis des webmestres de l’administration) .

www.admiroutes.asso.fr/espace/intranet/qintra/equipemen2.htm