Les actions possibles d’une
Direction Régionale de l’Industrie
de la Recherche et de l’Environnement
dans le domaine Internet / Intranet / Extranet

17/2/1998

Pour nous contacter : thierry.trouve@industrie.gouv.fr

L'exemple de la

1. L'action en faveur des entreprises

Dans le cadre de sa mission de soutien au développement économique, la DRIRE travaille à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un programme d'aide en faveur des PME/PMI régionales. Ce travail se fait en partenariat avec les principaux partenaires régionaux du développement économique. Les principaux axes de ce programme sont :

2. L'utilisation pour ses besoins propres

La DRIRE a entrepris de s'appliquer à elle-même, ce qu'elle prône aux entreprises :

3. Un extranet pour les services de l'état en région

Les technologies internet sont probablement l'un des moyens les plus prometteurs pour moderniser et réformer l'état. Leur mise en place doit permettre de :

3.1 Actions en cours

La DRIRE, en liaison avec l'école des mines de Douai, travaille à la mise en place d'une messagerie inter services, à la demande de la préfecture du Pas-de-Calais, dans le domaine de l'environnement et des installations classées (département du Pas-de-Calais).
Elle a, par ailleurs, proposé au préfet de région de mettre en place, entre services de l'état et préfecture, un extranet de niveau régional. Le préfet, intéressé par cette proposition, a demandé au DRIRE de lui proposer un projet complet dans ce domaine.

3.2 Réflexion sur le contenu du projet régional

3.3 Méthode envisagée

La méthode proposée doit être conforme à l'esprit "de bas en haut" des technologies internet, c'est-à-dire s'appuyer sur des acteurs motivés et responsabilisés au sein de chaque entité qui seront les vecteurs privilégiés du changement. Ces acteurs devront etre soutenus dans leur démarche par les chefs des services concernés qui auront, au préalable validé ces orientations.

Il s'agit de mener le projet en se basant sur les principes de déconcentration et de responsabilisation de chaque entité, dans le cadre d'une méthode participative afin de recueillir l'adhésion de tous et d'atteindre la meilleure efficacité.

Une fois la décision de lancer le projet prise par le préfet, une première étape consistera à faire un état des lieux et un recensement des besoins et des avis de chaque acteur. Le travail permettra de dimensionner le besoin et d'évaluer les moyens nécessaires pour chacune des étapes suivantes du projet (moyens humains et financiers).

4. Réflexions sur un usage avec d'autres partenaires

Un autre chantier prometteur est celui qui touche à l’ouverture de services extranet partagés avec d’autres partenaires publics locaux qui oeuvrent au côté de l’état pour assurer une mission d’ordre public. On peut citer notamment :

Le renforcement de la communication et le partage d’informations entre ces structures et l’état, dans un cadre maîtrisé, ne peut qu’être un gage de meilleure efficacité de l’action publique. On peut distinguer 2 grands types de données :