accueil admiroutes

Gayssot: manque de crédibilité
Lack of credibility

index éditorial

2 pages

Editorial  de Jean-Paul Baquiast

15 septembre 2000

Manque de crédibilité

Dans Le Monde du 15 septembre 2000, Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logements, publie un article intitulé: Transports: de nouveaux enjeux de société. Cet article laisse une curieuse impression.

Sur le plan des objectifs qu'il nous propose, l'article est excellent. M. Gayssot dit clairement ce qu'il aurait d'ailleurs fallu dire et redire depuis que le gouvernement est au pouvoir, sinon bien avant. Le libéralisme en matière de développement, en matière de transports comme ailleurs, est catastrophique. En privilégiant le court terme et le plus rentable, le tout automobile et le tout camion arrivent à s'asphyxier eux-mêmes. Il faut une stratégie collective, associant l'Etat et les acteurs privés, fondée sur le développement, certes, mais le développement durable. Ceci veut dire réhabiliter les autres modes de transports, ferroviaire, ferroutage, fluvial, maritime, dans une perspective d'aménagement du territoire. Ceci veut dire aussi une politique des carburants et des énergies de substitution au pétrole, avec une politique de taxation différentielle. Le tout s'applique aussi à l'agriculture et à la pêche.  Il faut enfin qu'une politique européenne encadre et soutienne la politique nationale dans ces domaines où la subsidiarité trouve vite ses limites, accompagnée de politiques sociales harmonisées, pour éviter le dumping social.

Mais là où nous sommes déçus, c'est lorsque M. Gayssot en vient aux solutions. Il nous explique par exemple qu'il a "proposé la mise en place d'un réseau européen de fret ferroviaire, l'internalisation (?? je suppose que cela veut dire la prise en compte) des coûts externes (?? ceux de la sécurité et de l'environnement, mais dans quelles limites?) dans la réalisation des infrastructures routières"...Il nous dit qu'il convient d'établir de "fructueuses complémentarité entre modes de transports". Il nous annonce que la loi sur la solidarité et le développement urbain, présentée au Parlement, prévoit des "avancées significatives" en matière de transports collectifs ubains. Il y a donc, nous affirme-t-il,  une nouvelle politique des transports, entreprise depuis trois ans, qui ne sera pas modifiée au gré des circonstances, mais au contraire amplifiée.

J'ai beau trouver Jean-Claude Gayssot tout à fait sympathique et de bonne volonté, comment veut-on qu'en tant que citoyen de base, je sois convaincu que le développement durable annoncé va devenir réalité. Que va faire le gouvernement en France dans les prochaines semaines? La présidence française devait jouer un rôle important en ce sens, au plan européen. Où en est-elle? Pour le moment, le tout-camion et le tout automobile vont continuer de plus belle, multipliant les chantages pour que rien ne change. Les citoyens, automobiliste et chauffeurs routiers, qui seraient eux-mêmes convaincus que des changements s'imposent, ne peuvent guère accorder de crédibilité aux déclarations d'intention gouvernementale, car ils n'ont aucune information précise sur l'état des négociations, et leurs chances de succès.

Ce n'est pas un article dans Le Monde seul qui pourra nous rassurer, mais une intense politique de communication, elle-même couronnant un volontarisme public constamment réaffirmé et confirmé par des mesures concrètes.

Le même M. Gayssot avait affirmé que la présidence française serait l'occasion d'un renforcement substantiels des mesures nationales et européennes pour réguler le transport maritime, afin qu'un nouveau naufrage du type Erika ne se renouvelle pas. Les tempêtes d'équinoxe et d'hiver arrivent. Qu'est-ce qui a été fait? Avec nos amis du Radiophare et des collectifs anti-marée noire, j'avais établi un tableau très simple des mesures qu'il faudrait prendre, et des mesures effectivement prises (Projet de tableau de bord pour le suivi par les citoyens des mesures intéressant le contrôle du transport maritime et la protection des côtes) Je suis incapable de préciser quelles mesures ont été effectivement prises. Nous aimerions bien qu'un chargé de communication du gouvernement nous aide à compléter le tableau, auquel nous nous ferions un plaisir de donner la plus large diffusion.

Il faudrait procéder de même, sur les sites gouvernementaux de l'équipement et de l'environnement, pour nous convaincre que de véritables politiques de développement durable sont mises en oeuvre. Sinon, que le scepticisme des rares citoyens qui voudraient échapper au matraquage des lobbies de l'automobile et du pétrole, et de ceux qui prennent leur parti pour des raisons essentiellement électorales,  n'étonne personne.

Post-scipt à la date du 17 septembre: Merci à Laurent Joffrin et François Bazin, qui dans un article du Nouvel Observateur en date du 14 septembre (Pourquoi les Verts ont raison, p.68) disent exactement tout ce que, selon moi et beaucoup d'autres, il faut dire et répéter face au terrorisme de la route et du pétrole. Dommage que les autres composantes de la gauche plurielle, comme l'on dit, et notamment M. Hue, n'ai pas encore compris qu'il valait mieux être momentanément impopulaire que démagogique ou inconscient.

Copie de l'article de Laurent Joffrin


Lack of credibility

In Le Monde to-day 15th of september, Mr Gayssot, minister in charge of Transports, explains that liberalism is unable to provide sustainable development in this sector. Savage competition between carriers and freighters, absence of alternative to private car transportation are progressively destroying the economic and human credibility of such solutions. Mr Gayssot demonstrates, on the contrary, which policies would be necessary to re-balance the development by favouring more economic and less pollutant solutions: ferroutage, fluvial and maritime transport, urban  collective transports, etc.

We are obliged to agree. That is what has to be done, that is what should have been done since a long time. But I am sorry to say that I am absolutely not convinced by what the minister says about french and european advancement of corresponding policies. I am not convinced because I am practically not seriously informed of what is presently negotiated, of what has been decided, and generally speaking, of what shall be done to counteract the strong pressure groups decided to change nothing in their behaviors. As a citizen, do not expect me to feel mobilized in order to cooperate with such far and may be evanescent issues.

In the domain or maritime transport regulation, we here have realized a very simple board confronting  what should be done and what has been actually done for preventing new shipwrecks. Winter bad weather is now coming? What has been decided, in France as well as in Europe, in this domain? We people in France and in Europe interested in the coastal protection and welfare should like that government communicators help us to complete the board. We shall be very pleased to disseminate it through the Internet, when positive decisions will be taken. 

http://www.admiroutes.asso.fr/edito/2000/credibilite.htm
droits de diffusion,