accueil admiroutes

Le Portail de l'administration,
devant le tribunal du peuple

index éditorial

2 pages

Editorial de Jean-Paul Baquiast

15 août 1999

Rappel: La page d'accueil du portail de l'administration vu par Anne Bedel le 13 décembre 1998

Les services du Premier ministre nous invitent à faire des propositions sur les services que le futur portail des administrations pourrait rendre aux citoyens. J'ai déjà mis quelques lignes sur le forum ouvert à cet effet par Matignon, mais le sujet n'est pas facile, et la réflexion est nécessairement non linéaire. Voici une première série de considérations permettant de préciser ce que j'ai en tête.

Si l'on veut éviter de refaire, en plus ou moins compliqué, ce qu'offrent déjà Admifrance ou certains sites ministériels, il ne faut pas hésiter à se poser des questions qui, a priori, ne relèvent pas du sujet.

- Faut-il coupler le portail avec un ou plusieurs forums?

Le forum des Cahiers de doléances (http://www.doleances.org) constitue l'un des rares forums qui soit véritablement fréquenté en France, par des internautes certes, mais par des internautes "de base", étrangers au sérail administratif; Il comporte plusieurs centaines de demandes ou propositions, dont une grande partie concernent des demandes d'information. Certaines de celles-ci sont simples , (par exemple pourquoi le rapport de la CNIL n'est-il pas en ligne?), d'autres supposent une réponse plus élaborée (par exemple, quelle part de mes impôts finance l'intervention au Kosovo?).

Notre réponse serait: oui, il faut coupler le Portail avec un forum ou plusieurs forums (par domaines ou par populations) Bien plus, il faut faire de ce ou de ces forum(s) la cheville ouvrière du Portail.
Pour cela le forum doit servir:

  1. à connaître et faire connaître les demandes ou les besoins des internautes,
  2. à provoquer des réponses des services (le rapport de la CNIL n'est pas en ligne, soit, eh bien le comité éditorial du Portail va demander à la CNIL de le mettre en ligne. Si celle-ci s'y refuse, avec de bonnes raisons, une discussion pourra être ouverte),
  3. à affiner l'information fournie pour la rendre intelligible aux citoyens (les experts du ministère du budget seront sollicités pour expliquer plus clairement qu'au vu des "bleus" budgétaires à quoi servira l'argent de l'Etat, y compris en ce qui concerne l'intervention au Kosovo).
Objection Votre Honneur: ceci représentera une tâche colossale, puisqu'il faudra une équipe consistante pour administrer les questions et les réponses, et parce que les services seront ainsi obligés de mettre en ligne de plus en plus d'informations brutes ou élaborées.
Objection rejetée: oui, mais l'éducation administrative du bon peuple par Internet  n'est-elle pas à ce prix? Ne serait-ce pas aussi une façon élégante de rattraper ce qui demeure encore du retard français dans le secteur des administrations?.   


Comment s'utilisent Altavista ou Yahoo?

Je ne sais pas comment vous vous y prenez, mais moi, j'ai beaucoup simplifié mon approche. Supposons que je cherche des renseignements sur une maladie rare, la spirotéchose. Dans le temps, j'allais chercher dans les listes de domaines ce qui avait trait à la médecine, puis j'interrogeais des sites. Aujourd'hui, je me limite à inscire "spirotechose" sans accent ni majuscule dans l'espace Recherche du moteur, et j'attends les réponses. J'ai souvent des dizaines, voire des centaines de références à explorer ou analyser. Cela me demande un certain travail, qui n'est pas trivial, mais ce travail n'est pas inutile, puisqu'il me donne une vue globale, et d'ailleurs internationale de la question. En général, j'aboutis à l'information précise que je cherchais. Même en cas d'échec, je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps.

Dans cet esprit, notre suggestion serait de faire d'un moteur de recherche puissant le coeur du Portail, sans se préoccuper de classer logiquement les sources et les contenus. Encore faut-il qu'il y ait des sources et contenus à consulter. Ceci nous ramène au problème précédent. Le Portail doit être une incitation forte pour les administrations à mettre en ligne tout ce qui fait leur coeur de métier, avec un minimum d'efforts de présentation (métasdonnées par exemple) permettant d'accélérer le travail du moteur.
Objection Votre Honneur: le citoyen de base, fut-il internaute, ne saura pas tirer parti des (trop) nombreuses réponses que lui fera le moteur.
Objection rejetée: comment fait-il dans Yahoo ou Altavista? De toutes façons, s'il n'est pas assez éduqué, l'occasion sera bonne, grâce au Portail, de lui apprendre à se servir d'un moteur de recherche, avec une pédagogie en ligne adéquate.

Autre objection: le moteur ne peut pas, dans un Portail de l'administration, inventorier, comme le fait celui de Yahoo, tous les sites du monde entier
Objection rejetée: Soit (encore que?). Dans ce cas, par construction, le moteur ne sera habilité à analyser que les sites en .gouv.fr - ou tous autres jugés adéquats et signalés à lui par un label.


Comment créer  puis gérer ma PME en ligne?

Si je m'adresse à un Portail de l'administration, ce n'est pas pour savoir le temps qu'il fait, mais pour répondre à des questions vitales pour moi. L'on me dit que les PME sauveront la France. Je veux bien faire mon devoir et en créer une, mais j'ai besoin d'Internet pour m'aider à accomplir les formalités à remplir. Je ne vais pas aller faire la queue dans une chambre de commerce (Centre de Formalités des entreprises) pour ce faire - sauf en cas de difficultés exceptionnelles. Or, nulle part, sur aucun site, dans la France d'aujourd'hui ( et sauf erreur), je ne trouve une information aussi essentielle. C'est donc ce service , ou d'autres de même nature, que le Portail de l'administration doit rendre aussi - c'est-à-dire sans exclure les autres services examinés précédemment.
Objection Votre Honneur: ce n'est plus de l'information que vous demandez, mais de la téléprocédure. Bien plus, c'est de la téléprocédure en guichet unique (plusieurs administrations sont concernées par la question). Bien plus, c'est du guichet unique personnalisé en permanence. J'entends par là que, lorsque vous aurez créé votre entreprise en ligne, vous demanderez que l'administration vous offre en permanence le portail personnalisé de votre entreprise (Cf. My Yahoo), en vous informant par exemple des nouvelles procédures à satisfaire, ou en vous donnant l'accès personnalisé et sécurisé à vos fichiers administratifs. N'est-ce pas trop demander à un Portail de l'administration?

Objection rejetée: peut-être, mais c'est ce que bientôt les portails privés vont offrir aux particuliers et aux entreprises. Pourquoi pas les administrations? Et pourquoi le Portail dont nous parlons ne servirait-il pas de stimulant (incentive diraient les anglophones), pour obliger les administrations et les professionnels de toutes sortes vivant en symbiose avec elles, à se bouger?. Quand on sait que la mise sur Internet de la liasse CFE, au rythme actuel, demandera sans doute plusieurs années, l'on peut craindre que toutes les PME innovantes, d'ici là, se soient créées en ligne dans des pays plus accueillants aux internautes. Le Portail du Premier ministre n'a-t-il pas un rôle à jouer pour aider à faire changer tout cela?

A ce stade, je propose d'arrêter là cette chronique, que je reprendrai peut-être dans quelques temps.  

Voir aussi sur le même sujet les suggestions de notre ami Jean-Michel Yolin http://yolin.net/portail.html, auxquelles je souscris entièrement, sans préjudice de ce qui est écrit ci-dessus.

http://www.admiroutes.asso.fr/edito/1999/portail.htm