Actualité scientifique

Juin 2000

retour accueil "actualité scientifique"
Par Christophe Jacquemin

gene  Genoscope
©CNS
  Annonce internationale de la réalisation de l'ébauche de la séquence du génome humain
 

Génomique
Lundi 26 juin 2000

"Je tiens à rendre hommage à l’ensemble des chercheurs qui ont rendu possible le séquençage du génome humain". Lors d'une conférence de presse, Roger-Gérard Schwartzenberg, ministre de la Recherche, accompagné de Jean Weissenbach, directeur général du Genoscope-centre national de séquençage, a rappelé que cette ébauche de la séquence du génome humain a été réalisée cinq ans plus tôt qu’initialement prévu, grâce au consortium international public HGP (Human Genome Project) qui rassemble Etats-Unis, Grande Bretagne, France, Allemagne, Japon et Chine. Une coopération internationale qui regroupe un millier de scientifiques de 16 centres de recherche situés dans ces 6 pays.
Cette étape essentielle a reposé sur deux opérations : reconstituer l'ordre des grands fragments d'ADN recouvrant l'ensemble des chromosomes humains, et établir la séquence de l'ADN de ces grands fragments.A ce jour, 97% du génome humain a été reconstitué sous forme de fragments recouvrants, et la séquence de fragments représentant 85% du génome a été établie.

logo Genoscope-Centre national de séquençage       Rappelons qu'au sein du Human Genome Project, la France se consacre au séquençage d'une grande partie du bras long du chromosome 14, via le Genoscope-Centre national de séquençage, centre  doté d'un budget de 800 MF sur 10 ans, et qui emploie 150 personnes.

Qu'est-ce que le génome ? Qu'appelle-t-on séquençage ? Comment séquence-t-on : signalons l'excellente page web réalisée par le Genoscope et qui répond de façon lumineuse à toutes ces questions.

logo Genbank Le Génome humain sur Internet

Le génome humain est consultable sur internet grâce à GenBank, banque de données publique mise à la disposition des chercheurs du monde entier (et aussi du simple public), et exploitée par le Centre national pour l'information biotechnologique (NCBI)*.
Les scientifiques du HGP (voir texte au-dessus) y déposent leurs découvertes au fur et à mesure de l'avancée des travaux, soit de 1000 à 2000 bases nucléotidiques chaque jour (environ 10000 lettres d'ADN par minute.
Outre le génome humain, le site contient les génomes d'organismes divers : bactérie de levure, ver de terre, mouche drosophile...soit 7,3 milliards de bases nucléotidiques sur 6,21 millions de séquences recensées.

*Elle est notamment reliée aux bases de données de l'Institut européen de bio-informatique et à la base de données DNA japonaise.

Rappel des chroniques parues dans Admiroutes sur le sujet "Génome humain"

Près de 300 espèces animales nouvelles observées sur des monts sous-marins du Sud-ouest du Pacifique
Diversité animale
Vendredi 23 juin 2000

Mollusque gastéropode, Ptérynotus richéri
Mollusque gastéropode,
Ptérynotus richéri
Photo: P. Laboute © IRD
Dans une étude parue hier dans la revue Nature (voir référence en fin de texte), une équipe franco-australienne rend compte de l'observation de plus de 850 espèces animales (poissons, crustacés...), dont un tiers jusqu'ici inconnues, sur des monts sous-marins du Pacifique sud.
Les recherches ont été menées sur 24 montagnes sous-marines d'origine volcanique, dont dix en mer de Corail, à l'est du continent australien, et quatorze situées au sud de l'île de Tasmanie. Immergées à plusieurs centaines de mètres de profondeur et balayées par de forts courants, elles abritent une richesse biologique exceptionnelle, connue depuis près de 50 ans, mais qui n'avait encore fait l'objet de recherches particulières : "une diversité bien supérieure à ce qu'on imaginait jusqu'ici", souligne Bertrand Richer de Forges, chercheur à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), et co-auteur de l'article.

  • Nature du 22 juin 2000, volume 405, pages 944 à 947 : "Diversity and endemism of the benthic seamount fauna in the southwest Pacific ", par Bertrand Richer de Forges, J. Anthony Koslow et G.C.B. Poorep.
    NB : Les résumés succincts en anglais, voire des articles complets parus sur le site web de Nature peuvent être obtenus, après inscription gratuite (attention, pour que l'inscription aboutisse, il faut absolument cocher sur quelque chose à la rubrique State/Region:* du questionnaire, même si ce n'est pas adapté à votre pays).

De l'eau sur Mars ?
Planétologie
Jeudi 22 juin 2000

Traces d'écoulement d'eau le long de ravins sur la planète Mars © Nasa/JPL/Malin Space Sciences Système
© Nasa/JPL
Malin Space
Sciences Système
Possible présence d'eau liquide sur Mars ? En tous cas, d'après deux scientifiques américains, Michael Malin et Kenneth Edgett (Space Sciences Systems) qui doivent publier une étude le jeudi 29 juin 2000 dans Science, des ravins d'écoulement très récents existent sur la planète rouge, avec pour certains des coulées d'eau datant de moins de dix mille ans. Cette conclusion s'appuie sur l'étude approfondie d'images prises par la sonde Mars Global Surveyor.

Abondamment publiée par la presse américaine à la suite de "fuites", cette information aurait poussé la NASA a annoncer la nouvelle sur son site et la publication prochaine des deux scientifiques. La NASA reste toutefois prudente, n'utilisant que des formules au conditionnel ("Possible Evidence of Water on Mars" ; New Images Suggest Present-Day Sources of Liquid Water on Mars)...


Intéressant, mais certainement effet d'annonce.
Cette question de la présence d'eau liquide sur la planète Mars est un vieux serpent de mer...
En tous cas, si on sait déjà depuis un petit moment qu'il existe de l'eau glacée dans le sous-sol martien, je vois mal, considérant la faible pression atmosphérique (quelques millièmes de celle de la Terre) et la gamme de température (entre -150°C et 0°C) régnant sur la planète rouge, comment de l'eau pourrait couler actuellement à la surface. Ne s'agirait-il pas plutôt pour la Nasa, avec une telle annonce, de justifier son existence et son budget auprès d'une opinion américain, qui commence à trouver que l'exploration spatiale coûte bien cher pour de maigres résultats... Parce que si eau liquide, possible vie...
Enfin, certains avancent l'idée que dans certains canyons très profonds (plusieurs kilomètres) où les sillons sont observés, la pression atmosphérique pourrait être suffisante pour que la glace, en cas d'augementation de température, devienne liquide...
A suivre.

Une nouvelle technologie permettant aux sous-marins d'envoyer des e-mails depuis les profondeurs
Technologie/physique des ondes
Mercredi 21 juin 2000

Première mondiale : le sous-marin américain USS Dolphin, croisant au large de la Californie à 400 pieds de profondeur (120 mètres) a envoyé un mail à la base de San Diego, sans avoir besoin de faire surface ni de déployer une antenne.
Développée par la firme américaine Benthos (basée dans le Massachusetts), la technologie utilisée ici consiste à délivrer les données numériques via un modem utlisant les ondes acoustiques (les ondes électromagnétiques ne pouvant, elles, pénétrer l'eau convenablement).
Tout en se déplaçant, le bâtiment a envoyé des mails à un relai sous-marin distant de 3 miles (plus de 5 km), transférant ensuite la signal à terre, signal reçu à la vitesse de 2400 octets/secondes.

Si envoyer des mails "sous-marins" n'est pas nouveau, c'est la technologie utilisée et la vitesse de réception enregistrée qui sont remarquables (considérant qu'il s'agit ici d'ondes acoustiques).
A l'avenir, cette technique devrait être largement utilisée par les industriels travaillant en milieu sous-marin, notamment les pétroliers
.

Un ordinateur alimenté par... des pommes de terre
Technologie
Mardi 20 juin 2000

Ordinateur alimenté par 12 pommes de terre © totl.net (http://www.totl.net/Spud)
© totl.net (http://www.totl.net/Spud)
Un ordinateur alimenté par des pommes de terre ? Non, vous ne révez pas. Cette machine simplifiée (pas de disque dur ni de lecteur de disquette) a été créée par des informaticiens anglais simplement pour prouver que cela était possible. Douze tubercules permettent d'alimenter pendant une journée cette drôle d'invention, qui gère le fonctionnement d'un mini-site web (http://www.totl.net/Spud).

C'est un processeur 386 d'Intel qui  permet de gérer les deux pages de ce site expliquant  le fonctionnement de l'appareil (http://152.78.65.48:2300). Une puce (capacité 2 Mo) sert de mémoire morte, une autre contient la version 1 de Linux.

L'énergie tirée d'une pomme de terre varie suivant le spécimen. D'après les auteurs, avec des électrodes zinc/cuivre, on obtient un voltage de 0,8 V et un courant maximum de 15 mA,  disponible pendant une quinzaine d'heures. 

Remplacement d'un gène déficient chez la mouche drosophile : une première mondiale
Génétique
Vendredi 16 juin 2000

Selon une étude parue dans Science du 16 juin 2000 (voir références en fin de texte), des biologistes américains sont parvenus, pour la première fois, à corriger des gènes déficients chez la mouche drosophile. Cette avancée intervient quelques semaines après le décryptage du génome et l'identification des 13601 gènes de cette mouche, réalisés par des chercheurs américains .
La méthode utilisée par les biologistes leur a permis ici de modifier la couleur de générations de drosophiles. Choisissant un échantillon de mouches affectées par une déficience génétique leur donnant une couleur jaune pâle (au lieu de leur couleur brune naturelle), les chercheurs ont ensuite injecté dans l'organisme  de ces mouches la version du gène normal donnant la couleur brune, ce gèneayant été  réalisé en laboratoire. Les fragments d'ADN se sont recombinés naturellement avec la génome, le gène normal remplaçant le gène déficient. Les scientifiques ont ainsi vérifié que la génération suivante de ces mouches était bien de couleur brune.


Selon les chercheurs, ce travail représente une avancée très importante car la mouche drosophile possède des gènes similaires à ceux de l'homme : sur les 289 gènes humains connus susceptibles de causer une maladie lorsqu'ils sont déficients, 177 possèdent des équivalents chez la drosophile.

Les blattes sensibles aux mouvements de l'air
Ethologie/Physique
Jeudi 15 juin 2000
cafards en action © DR.
© DR.
    Les blattes sont dotées de capteurs sensoriels sophistiqués les alertant de tout mouvement de l'air autour d'elles : c'est ce que montre l'article de deux chercheurs américains de l'Institut de recherche NEC à Princeton dans le New Jersey, paru ce jour dans la revue Nature  (cf.référence en fin de texte).
On sait ainsi aujourd'hui pourquoi il est si difficile d'écraser cet insecte, qui semble prévoir à l'avance tous nos mouvements.

Les capteurs sensoriels dont il est pourvu lui permettent en effet de détecter la direction et la vitesse du vent. Les fréquences émises par l'air en mouvement sont analysés et retransmises vers des neurones géants, qui relaient eux mêmes l'information à un ganglion situé sous l'abdomen, commandant la réaction de l'animal.
Ainsi, grâce au brassement de l'air, le cancrelat peut détecter instantanément la direction d'une attaque.

  • Nature du 15 juin 2000, volume 288, n° 5473, pages 1973 à 1975 : "Insect perception: Do cockroaches 'know' about fluid dynamics?" , par Dina Rinberg et Hanan Dawidowitz.
    NB : Les résumés succincts en anglais, voire des articles complets parus sur le site web de Nature peuvent être obtenus, après inscription gratuite (attention, pour que l'inscription aboutisse, il faut absolument cocher sur quelque chose à la rubrique State/Region:* du questionnaire, même si ce n'est pas adapté à votre pays).

 


logo du site arborescience Arborescience : un site web destiné au recrutement des chercheurs 

Emploi scientifique
Mercredi 14 juin 2000

Issu d'une collaboration entre le magazine "La Recherche" et l'Association Bernard Grégory (avec l'appui d'établissements comme l'INRIA ou SUPELEC et de grandes entreprises comme Alcatel ou Bouygues Télécom), Arborescience (http://www.arborescience.com), site nouvellement créé, vise la promotion de la formation par la recherche et l'insertion des jeunes docteurs dans les entreprises. Pour cela, le dépôt en ligne de demandes d'emplois (moyennant finances de la part de l'employeur) et celui de CV de candidats, permet aux institutions, entreprises et personnes d'origines disciplinaires diverses d'entrer en contact.
S'il s'attache particulièrement aux jeunes (formation scientifique de 3ème cycle des pays francophones ou européens, doctorants et post-docs...), ce site s'adresse aussi aux chercheurs confirmés, dirigeants, personnels techniques et administratifs de laboratoire.

Une version améliorée du site devrait être rapidement disponible, avec un moteur de recherche gérant la banque de CV.  Deux modes de dépôt des demandes d'emploi seront possibles: un mode "public" qui offrira à tous les employeurs l'accès aux CV, et un mode "confidentiel" pour lequel le site se chargera du rapprochement avec les offres d'emploi.


http://www.admiroutes.asso.fr/action/theme/science/actu/2000/juin.htm
Droits de diffusion