Actualité scientifique

Août 2000

retour accueil "actualité scientifique"
Par Christophe Jacquemin

Fauna Europeae, site web répertoriant les animaux multicellulaires terrestres et d'eau douce vivant en Europe
Taxinomie
Mercredi 30 août 2000

logo Fauna Europaea
http://www.faunaeur.org

Aujourd'hui en construction, prévu pour être achevé en 2004, le site Fauna Europaea vise à élaborer une gigantesque base de données des noms scientifiques de l'ensemble des animaux multicellulaires terrestres et d'eau douce vivant en Europe.

Piloté par l'Université d'Amsterdam, ce programme européen est soutenu à hauteur de 2,96 millions d'euros par l'Union européenne. Il groupe quelque trente partenaires issus d'établissements scientifiques ou d'institutions de plus de quinze pays, dont  -pour ce qui concerne les français- le Museum national d'histoire naturelle .

Les intestins sous l'oeil d'une caméra, grâce à l'ingestion d'une minicapsule
Médecine/technologie
Mardi 29 août 2000

La capsule MA2
La mini capsule M2A
longueur : 30 mm
diamètre : 11 mmm

La compagnie israélienne Given Imaging Ltd annonce dans un communiqué daté du 28 août 2000 qu'elle vient d'obtenir de la Food and Drug Administration américaine (FDA) les autorisations lui permettant de tester sur des patients  la "M2A Imaging Capsule" que ses chercheurs ont mis au point. Après ingestion, elle permet de photographier l'intérieur de l'intestin grâce à la minicaméra video couleur,  flash, batterie et transmetteur qu'elle contient : une véritable avancée dans le domaine puisque, contrairement à l'endoscopie, cette méthode est indolore et ne nécessite aucuned'anésthésie. Par ailleurs, elle permet de visualiser des régions impossible à atteindre avec les endoscopes conventionnels (les technologies employées jusqu'alors ne permettaient la visualisation directe que du premier tiers de l'intestin grêle).

Outre la capsule, le système comprend:
  • un enregistreur sans fil (porté sur une ceinture autour de la taille) qui reçoit les signaux transmis par la capsule grâce à un ensemble de détecteurs placés sur le corps du patient (qui peut continuer ses activités pendant l'examen),
  • un ordinateur et son logiciel RAPIDTM (Reporting of Image and Data) qui traite les données. Le système permet de voir, imprimer et archiver les video, d'en tirer des photographies...

Images de l'instestin grêle obtenue par la capsule M2A (photo : http://www.givenimaging.com
Vue de l'intestin grêle obtenue avec le système M2A
Plis gastrisques avec lésions
photo: http://www.givenimaging.com

Cette pillule, qui coûtera dans les 300 dolars, devrait être commercialisée en 2001. Les essais, effectués sur une vingtaine de patients à New-York et Londres, doivent débuter courant septembre.

Première mesure directe des forces entre atomes
Nanotechnologies
Lundi 28 août 2000

Installer la "Nanotechnologie" dans notre vie quotidienne nécessite tout d'abord la mise au point des procédés permettant d'observer les atomes un par un, de les étudier, de les déplacer et finalement de les assembler à la manière de pièces de Lego. Dans ce cadre, et selon un communiqué de presse du Fonds national suisse de la recherche scientifique, des scientifiques de l'Institut de physique de l'université de Bâle ont enregistré une première : la mesure directedes forces de liaisons chimiques entre deux atomes.
Pour cela, ils ont utilisé une version spéciale d'un microscope à force atomique -le LTSFM, ou microscope à force atomique sous ultravide et basse température- développé dans le cadre du Programme national de recherche "Nanosciences" du Fonds national suisse de la recherche scientifique. Cet instrument présente la caractéristique de pouvoir examiner un échantillon à très basse température: les atomes sont alors presque immobiles et le microscope est très stable, autorisant ainsi à amener la fine pointe du microscope tout près d'un atome et de la positionner avec précision au-dessus de ce dernier. On peut ainsi non seulement mesurer les forces entre atomes, mais aussi déplacer des atomes un par un, ceci constituant un premier pas vers la fabrication de nano-objets.

Pour ne pas mourir idiot : le LFTSFM
       

Microscope atomique à force atomique sous ultravide et basse température © http://www.snf.ch
Le microscope à force atomique sous
ultravide et basse température
fournit des images particulièrement
nettes des atomes à la surface
d'un matériau (à droite sur la photo)
et permet même de déplacer des atomes
un à un comme des pièces de Lego.

© http://www.snf.ch

Grâce au LTSFM, ou microscope à force atomique sous ultravide et basse température, les chercheurs suisses n'ont pas seulement obtenu des images présentant une résolution inégalée: ils sont aussi parvenus - c'est une première mondiale - à mesurer les forces de liaisons chimiques entre des atomes individuels.
Bien que la microscopie à force atomique utilise justement ces forces de liaisons pour explorer la topographie d'une surface à l'échelle du nanomètre, les versions antérieures de ce procédé n'étaient pas à même de les déterminer quantitativement. L'agitation thermique des atomes et la dérive du microscope étaient trop fortes pour que la fine pointe du microscope puisse être maintenue assez longtemps et assez près en position au-dessus d'un atome.
Dans le LTSFM, en revanche, l'échantillon est examiné à une température de quelques degrés seulement au-dessus du zéro absolu: les mouvements des atomes sont alors presque entièrement gelés et le microscope est très stable.

On peut donc positionner la fine pointe au-dessus d'un atome et l'en rapprocher progressivement: "Quand la pointe n'est plus qu'à quelques dixièmes de nanomètres de l'atome, une liaison chimique s'établit entre l'atome tout à l'avant de la pointe et l'atome choisi à la surface de l'échantillon", explique Hans Josef Hug, chef du projet. "Quand la distance diminue encore, cette force attractive augmente jusqu'à un maximum, puis diminue et finit par devenir répulsive. Pendant toute cette procédure de mesure, la distance entre la pointe et l'échantillon peut être réglée de façon très stable avec une précision de quelques millièmes de nanomètres."

Des atomes déplacés un par un

Le LTSFM est un puissant instrument pour étudier le comportement physique et chimique de nanostructures. Le groupe bâlois s'intéresse en particulier à leurs propriétés magnétiques et entend mesurer les forces magnétiques d'échange entre des atomes individuels au cours de prochaines expériences.
Le microscope permet aussi de manipuler des atomes un par un: "En ce moment, nous essayons de déplacer des atomes de métaux un par un sur une surface isolante", explique H. J. Hug

Le déplacement d'atomes individuels est un premier pas vers la fabrication de nano-objets. Ces expériences auront-elles des applications, et quand? Pour l'heure, la question reste ouverte, souligne H. J. Hug. Toutefois, un partenaire industriel allemand s'apprête à commercialiser la technologie du LTSFM. Plusieurs institutions de recherche ont d'ores et déjà exprimé leur intérêt pour un tel instrument.

http://www.admiroutes.asso.fr/action/theme/science/actu/2000/aout.htm
Droits de diffusion