Les forums organisés par la puissance publique

Réactions d'un citoyen utilisateur

accueil démocratie

3 pages

par Laurent mlaurent@bigfoot.com

31/03/2000

Le cas du forum animé par Christian Paul et consacré à la co-régulation de l'Internet http://www.internet.gouv.fr/francais/interactivite/coregulation.htm

Nous publions (en laissant comme il se doit à l'auteur la responsabilité de ses propos) les principaux extraits d'un message qui décrit avec précision et vivacité  ce que peuvent ressentir certains des usagers des forums organisés par les ministères ou par le Premier ministre. Le principe de tels forums est excellent. Donner aux citoyens l'occasion de faire valoir publiquement leur point de vue est un premier pas vers la démocratie en ligne. L'on peut même regretter qu'il n'y en ait pas davantage, sur d'autres questions intéressant notamment la réforme de l'Etat.

Ceci dit, le participant au forum, dès qu'un sujet l'intéresse, souhaiterait davantage qu'exprimer une opinion. Il veut d'abord pouvoir mesurer l'accueil qu'elle recevra, et le poids qu'elle pourra avoir. Si des propositions constructives sont faites, cette exigence de retour est particulièrement légitime. L'on peut toujours soupçonner le forum d'être ouvert à titre cosmétique, la puissance publique poiursuivant son chemin sans tenir grand compte de ce qui s'écrit dans le forum censé l'éclairer. Le besoin d'être reconnu comme interlocuteur va généralement plus loin. L'auteur d'un message voudrait en fait pouvoir dialoguer, voire discuter, non pas avec le modérateur du forum, mais avec l'autorité elle-même à laquelle il s'adresse. Si ce n'est pas le cas, il éprouve inévitablement une certaine frustration.

Mais là, les difficultés pratiques s'accumulent. Il est certainement déjà difficile à ladite autorité de prendre connaissance, comprendre, évaluer et utiliser les contenus de centaines de messages. Si elle devait discuter avec ne fut-ce que quelques dizaines de corrsespondants jugés particulièrement constructifs, elle devrait y passer beaucoup plus de temps encore, ou se faire aider dans cette tâche par des collaborateurs aussi compétents qu'elle.

La tentation est donc grande de ne pas répondre individuellement. L'autorité se bornera à un balayage rapide des messages reçus, ou même à la lecture d'une simple synthèse, plus ou moins bien faite, de leurs contenus. Les discussions et prises de décision se dérouleront au niveau politique traditionnel, et ne seront que peu influencées par les messages déposés dans le forum. A quoi celui-ci sert-t-il donc, se demanderont alors les personnes qui auraient aimer peser effectivement dans la consultation?

Nous n'avons pas ici de solution toute faite à proposer. L'on se trouve là au coeur des questions que posera la démocratie en ligne, ou cyber-démocratie, qui est en train de s'expérimenter timidement en France. Le dossier est tout juste ouvert.

NB: il faut dire que le projet de co-régulation, particulièrement contesté, n'est pas un sujet susceptible de provoquer un aimable consensus au sein d'un forum paisible. Ceux qui ont participé à la discussion d'Autrans sur le thème, en présence de Christian Paul, ont pu en juger. Baquiast

Faisons les présentations, je suis moi-même un participant acharné (du forum de Christian Paul) et, avant tout, un internaute passionné. Brièvement, le contexte est le suivant : Le premier ministre Lionel Jospin charge le député Christian Paul d'une mission d'étude sur un éventuel organisme de "co-régulation" français. Le député met en place un forum Web (http://www.internet.gouv.fr/francais/interactivite/coregulation.htm) pour respecter la requête du premier ministre d'être à l'écoute de tous les acteurs d'Internet. Il faut pouvoir cocher la case "Internautes de base consulté" pour mener cette mission à bien.

J'écris pour informer d'une situation que je juge intolérable et tenter éventuellement de montrer à l'Etat français ce qu'est concrètement un ACTEUR libre d'Internet (puisqu'il prétend vouloir défendre notre liberté). (et un acteur, ça agit ! ) J'ai beaucoup agi sur ce forum et ce depuis le tout début, j'ai donc pu suivre son évolution très attentivement ... mes nombreuses participations en témoignent. Au final, j'estime que ce forum mis en place par Christian Paul est  
1) Un échec criant la méconnaissance de l'Etat français sur le sujet Internet et sa lourde et administrative incapacité à faire quoique ce soit de bien et compétent pour Internet. On peut éventuellement étendre l'incapacité à la Communication au sens général ou au simple respect de bonnes et honnêtes valeurs élémentaires. Evidemment, la situation qui a pourri sur ce forum est loin d'être le seul symptôme de cette maladie "pouvoirment" transmissible. Mais l'intérêt particulier que je porte à ce forum est que, pour l'instant, il a l'avantage d'être relativement respectueux de la liberté d'expression et qu'il pourrait bien, à défaut d'être un lieu de débat sur la co-régulation, être un centre pour nous tous où recevoir et diffuser de l'information. Un centre d'échange libre hébergé par le gouvernement, ça laisse rêveur non ? (Moi, les rêves m'intéressent quand ils se réalisent)

... Après tout, c'est le désir du futur organisme de co-régulation qui se veut espace de cohabitation (décidément on aime ça en France) de l'autorégulation et de la régulation. Alors commençons tout de suite. On a tous beaucoup à dire non ? Le forum existe non ? Utilisons le ! Le gouvernement ne saurait rester crédible en nous enlevant cette espace de communication alors qu'il nous explique que sa construction est le projet pour le futur de l'Internet français. ( Pourquoi attendre ? Attendre quoi ? On sait utiliser un forum !)

2) Une preuve du mépris de Christian Paul pour les participants du forum sur lequel il n'a cessé d'être interpellé de nombreuses fois sans jamais répondre directement aux questions ! Cassant ainsi tout débat constructif et laissant les participants dans un brouillard duquel les questions au député étaient le seul produit intéressant. Soyons objectif, c'est la première fois que sur ce genre de forum je vois participer le créateur du forum, c'est d'ailleurs ce qui donnait confiance au début (à moi en tout cas, mais je suis naïf (! ).

Mais voilà, pour seules participations à son forum, Christian Paul a commencé par répondre à la lettre ouverte de David Dufresne pour rassurer et, je pense, se justifier, puis au milieu de la mission, il nous a offert un compte rendu d'étape sincèrement intéressant et digne du forum si cela n'avait pas été sa seule participation digne, s'il avait répondu un jour aux questions et propositions qui avaient suivie. Enfin, très dernièrement, il nous jette deux, trois évidences à la figure, avec, semble-t-il, pour seule intention de calmer le forum et surtout de mettre fin à la "mutinerie" que j'avais levé légitimement. Dés le lendemain, j'ai effectivement reçu un courriel tout étonné du modérateur, après pourtant 2 ou 3 semaines de messages rebelles sur lesquels on s'était expliqué au téléphone et pour lesquels on avait même établi une légitimité commune, modérateur qui d'un coup ne comprenait plus leur motivation puisqu'enfin Christian Paul avait "participé" au forum.

La mutinerie aurait dû être résolue par le geste grandiose du député !?!? Soudainement certains de mes messages IED (les Internautes Enseignent aux Décideurs), qui explicitement se voulaient éducatifs de tout ce qu'on pouvait trouver seulement sur Internet, étaient devenus inacceptables : un article de LCI (pourtant) sur les moyens Internet que l'enseignement a utilisé contre Mr Allègre ... et un autre des Chroniques de Cybérie annonçant le retour (apparemment redouté) du Rafaleur ... Le forum sur la co-régulation est bel et bien mort. Le débat sur la co-régulation n'a fait qu'une étincelle, Christian Paul refusant avec obstination de lui donner du combustible.

Les raisons qui m'ont été données: manque de temps, manque de moyens, impossibilité de diffuser publiquement des infos qui doivent d'abord passer par Lionel Jospin !?!? Est-ce sérieux ??? Pourquoi un forum alors si le thème est un secret de l'Etat !?!? Si le sujet du CSA est trop sensible ! Si le retard dans la mise en place de lois réalistes est de toute façon excusé par une guéguerre Assemblée/Sénat ! Bref, énormément d'obstacles à une consultation réelle des acteurs de l'Internet, énormément d'obstacles pour un forum digne de ce nom. La solution est alors évidente à mes yeux : Faut changer le thème ! Ma proposition est alléchante : puisqu'on ne peut pas parler de la co-régulation, faisons la !!

3) Une preuve d'absence de prise de responsabilité de la part de Christian Paul qui, devant les multiples évidences que son forum ressemblait autant à un forum qu'Internet ressemble à une boite de petits pois (comprenne qui saura !), a trahi ouvertement toutes les jolies promesses que l'on peut continuer de lire sur le forum. "L'an 2000 sera interactif" nous a-t-il dit. Ni interactif, ni actif ! Je propose d'aller constater tout ceci sur le forum. D'aller observer les questions orphelines qui y gisent. D'aller ressentir la mort du débat prendre source dans les absences répétées (c'est un nouveau concept) de Christian Paul. D'aller juger si la mutinerie qui a pris vie était bien légitime et si ce qu'elle proposait était bien en phase avec le mirage que Christian Paul fait miroiter. Et si c'est le cas, pourquoi diable méprise-t-il cette proposition ?!?

J'ai tout fait pour obtenir une réaction devant l'échec du forum. Je n'ai trouvé qu'un député méprisant pour ma proposition et pour la Netiquette puisqu'il n'a pas daigné répondre même aux courriels. Sur son forum, il n'y avait pourtant quasiment plus que mes participations (ok rebelles, mais c'est mon droit (! ), j'ai donc l'audace de me considérer comme observateur fidèle et compétent de son travail, ce qu'il nous en a dit en tout cas.

(...)

Mais revenons au forum, car enfin, Patrick Benoist propose depuis peu de mettre en "grève" les participations afin d'exprimer notre révolte contre l'attitude intolérable qui régie ce forum tout en continuant de l'utiliser comme le fameux point d'information que pourtant Christian Paul devait mettre en place !?! Pour ce faire, il faut simplement faire figurer le mot "grève" dans le titre du message. La encore, aucune réaction de la part du créateur du forum. Rien. Vraiment, il faut aller sur le forum pour le croire.

Je propose aux participants au forum d'utiliser la loi informatique et liberté. Je cite ce que l'on trouve sur la page de garde du forum : "En application des articles 27 et 34 de la loi dite "Informatique et libertés" n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit de modification ou de suppression des données qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit, écrivez à Monsieur le directeur du Service d'information du Gouvernement, 19, rue de Constantine 75007 Paris ou envoyez-lui un message électronique bcandiard@sig.premier-ministre.gouv.fr."

Pour exprimer son désaccord et surtout pour empêcher Christian Paul d'utiliser les participations en disant "j'ai fait mon boulot, j'ai consulté les internautes", il faut envoyer envois un courriel au modérateur (Eric.Schmidt@wanadoo.fr) et donc aussi à la personne mentionnée ci-dessus (bcandiard@sig.premier-ministre.gouv.fr) en demandant de modifier tous les titres des participations passées par le rajout du mot "GREVE" au début.

Il ne s'agit de modifier ni le contenu, ni le contexte historique de tes messages, mais simplement de rajouter ce petit mot symbole d'une expression simple :

"J'ai donné ma contribution à ce forum croyant participer à une mission précise et je me sens maintenant trahi, irrespecté et je refuse de cautionner une politique manipulatrice qui met en scène une simulation de consultation". J'encourage aussi à oublier le thème premier du forum maintenant mort et à utiliser cette espace de co-régulation pour exprimer tout ce que, librement, l'on désire ... dans le respect de la loi, ça va de soi. En n'oubliant pas que l'Esprit de la loi est bien plus important que la loi elle-même. Notre justice a oublié cette évidence ! )c:

J'encourage vivement ceux qui n'ont pas participé à venir le faire le plus souvent possible.Faisons de ce forum l'espace de co-régulation tant promis. Pourquoi attendre? Attendre qu'on nous impose un carcan ? Faisons la co-régulation, mais comme on l'entend. C'est notre droit, nous sommes acteurs. La co-régulation n'a plus de sens si elle souhaite nous enlever notre savoir faire. La co-régulation, par nature ne peut pas imposer, elle ne peut qu'apprendre, s'enrichir. Enseignons lui !!

Finalement, c'est lâche et hypocrite de laisser faire l'Etat pour critiquer derrière. Prenons les rênes ! Il est hors de question d'abandonner tous les sites indépendants, c'est évident, mais je trouve intéressant de venir doubler les informations sur le forum du gouvernement. D'en faire le centre de tout. Un centre dispensable puisque l'information sera redondante ailleurs, mais un centre quand même et un centre officiel qui aura le double avantage d'être rallieur et de mettre le gouvernement au coeur d'Internet.

Il n'aura alors que le choix d'agir et de faire face aux problèmes concrets qui vont se présenter au lieu de nous faire un remake de Dalida : "Parole, parole, parole ..." Le gouvernement ne peut pas censurer cette action sous peine de perdre définitivement toute crédibilité dans sa mission de sauvegarder la liberté, l'égalité, la fraternité sur Internet. Il ne peut pas abandonner son rôle ! S'il le fait, qu'il n'y revienne plus alors et qu'il oublie définitivement l'ingérence qu'il est en train de mettre en place !! Cette espace il nous l'a promis ! Prenons le !

Il reste 3 réunions d'écriture pour le rapport sur la co-régulation. De quoi aura l'air ce rapport s'il méprise un renversement du forum ? Je suis quasiment tout seul pour l'instant, alors c'est moi qui est l'air d'un  (...), mais ca peut changer et très facilement ! Le but n'est pas de rendre le gouvernement ridicule, mais de le prendre au mot, de le mettre face à ses responsabilités. Qu'avec maturité, il apprenne de l'échec de ce forum et qu'il accepte notre initiative. De toute évidence l'Etat n'est pas capable de prendre en main l'Internet français. La toute dernière affaire Altern.org est vraiment trop injuste ( et représente un symptôme de plus). Prenons l'Internet français en main nous même et montrons notre savoir faire à l'Etat en l'étalant sur son site ! Nos amis francophones sont les bienvenus, pas de frontières sur Internet. (c; Christian Paul n'a eu de cesse dans ses diverses interventions (externes au forum bien sur) de réduire de façon très diplomatique le pouvoir de l'autorégulation devant la menace de l'Internet économique. Belle occasion de mettre en avant la solution miracle : celle de l'Etat. Pourquoi pas, mais dommage que l'Etat se prenne les pieds dans la gestion d'un simple forum Web au taux de participation mémorable : 2 messages par jour (dont 30% de votre serviteur acharné) quand le plus futile des forums dans les Newsgroups peut faire une bonne centaine departicipations quotidiennes. De quoi aurait l'air l'Etat si la fréquentation de leur forum devenait raisonnable après notre initiative ?

(...)

Laurent, un simple internaute qui ignore qu'on ne peut rien contre l'Etat et qui donc, peut quelque chose !!

http://www.admiroutes.asso.fr/action/theme/democratie/forum.fr