TOUT SAVOIR SUR INTERNET

publié aux Editions du SEUIL-ARLEA 1996

Sommaire

GLOSSAIRE

Administrateur Système : également « sysman » : personne chargée de contrôler l'installation informatique.

Archie : logiciel de bases de données permettant de localiser un fichier sur Internet pour le récupérer avec ftp ou Netscape.

@ (Arobase) : (prononcer « at ») - caractère de séparation dans une adresse E-mail entre le nom de l'utilisateur et la machine qui l'héberge, par exemple « GBauche@compuserve.com ».

Arpanet : Advanced research project administration Network - Ancêtre du réseau Internet développé par le DoD (Department of Defense) américain au début des années 70.

Ascii : American standard code for information interchange - table de correspondance entre les caractères alphabétiques et leur code numérique.

ATM : protocole de transmission de données. ATM est un mode de communication par commutation de paquets, permettant des hauts débits dans les transferts.

Autoroute électronique : désigne les nombreux projets des sociétés américaines de câble et de téléphone visant à faire circuler plus rapidement l'information dans le cyberespace et, ultimement, à y brancher tous les citoyens.

Babillard électronique (BBS) : réseaux locaux souvent confinés à une ville ou à une région. Un babillard ne donne généralement pas accès au reste de l'espace cybernétique, notamment Internet. Les BBS connaissent une forte croissance en France, constituant une bonne alternative « de proximité » à Internet ou au Minitel.

Backbone : ligne haute vitesse ou ensemble de lignes haute vitesse qui constitue un point de passage important dans un réseau.

Bande passante : quantité maximale d'informations en bit par seconde que peut véhiculer un canal de communication à un instant donné.

Baud : nombre de changements de signaux par unité de temps dans une transmission de données. Les lignes téléphoniques permettent une vitesse maximale de 2400 bauds. Le codage de plus d'un bit sur chaque changement de signal permet d'atteindre des vitesses de 32000 bits par seconde. Il n'y a donc pas d'analogie entre les bits par seconde et les bauds. unité de mesure correspondant à 1 bit par seconde.

Bit (Binary digIT) : quantité d'information binaires élémentaire. Un caractère ASCII comprend 8 bits.

Browser : terme générique désignant un logiciel permettant de naviguer sur le Web.

Bug : erreur ou dysfonctionnement d'un programme informatique.

Chiffrement : méthode qui consiste à rendre les données indéchiffrables pour tout utilisateur autre que le destinataire d'un message. On a de plus en plus recours à cette technique pour transmettre par exemple des numéros de carte de crédit dans le cadre d'opérations commerciales en ligne. Synonyme : cryptage.

Circularité : voir « danger de »

Conférences : ou newsgroups. Équivalent numérique des dazibaos chinois, panneau sur lequel sont épinglées des opinions sur un sujet donné, auxquelles d'autres gens peuvent répondre. Sur Internet, il existe plus de 13 000 conférences, sur une infinité de sujets : de la culture iranienne aux microprocesseurs, en passant par la caféine, l'astronomie ou Madonna.

En 1986, sept catégories officielles ont été créées afin de mettre de l'ordre dans la pléthore de groupes de news :

- comp : sujets intéressant les professionnels et amateurs de l'informatique.

- sci : discussions caractérisées par des connaissances spéciales et généralement pratiques, portant sur la recherche dans les sciences reconnues ou leur application.

- news : groupes orientés vers le réseau et les logiciels de news proprement dits.

- misc : discussions sur des thèmes qui n'entrent dans aucune autre catégorie ou qui incorporent des thèmes appartenant à plusieurs catégories.

- soc : discussions principalement axées sur des questions sociales et la vie sociale.

- talk : groupes de débats ; on y trouve généralement des débats sans fin fournissant peu d'informations utiles.

- rec : groupes orientés vers les arts, les passe-temps et les loisirs.

Courrier électronique : le courrier électronique permet d'échanger de la correspondance (mais aussi des logiciels, des images, des sons ou tout autre document sous forme numérisée) avec d'autres usagers d'Internet. Une adresse électronique est composée de trois éléments : le nom, suivi du symbole «@» (lire «at»), puis du nom de l'ordinateur serveur auquel l'usager est raccordé. Par exemple, l'adresse de Bill Clinton est : president@whitehouse.gov.

Craquer : entrer par effraction dans un ordinateur.

Cryptage : autre terme pour chiffrement.

CU-See-me : logiciel freeware permettant d'effectuer des visio-conférences via Internet.

Cyber-café : endroit public où l'on peut à la fois boire et manger et se connecter à Internet.

Cyberespace : espace cybernétique. « Cyber » désigne la « cybernétique » (art de gouverner) et, de là, les nouvelles technologies associées notamment à l'informatique. Ce mot, créé par l'auteur de science-fiction William Gibson (Neuromancer), désigne l'ensemble de ce qui peut être joint par le biais d'un ordinateur et d'un modem.

Cyberpunk : hackers délinquants du Cyberespace, organisés en gangs : Legion of Doom, Masters of Destruction, Chaos Computer Club...

Danger de : voir « circularité »

Dead tree version : version papier, par opposition à une version électronique (off-line ou on-line).

Débit : vitesse à laquelle sont transmise les informations sur une liaison en réseau. S'exprime généralement en bps (bits par seconde).

- Ordre de grandeur des bas débits : milliers de bits par seconde, soit des Kbit/s

1,2 Kbit/s : Minitel (9,6Kbit/s pour le Minitel à vitesse rapide)

13 Kbit/s Radiotéléphone mobile avec compression numérique de la voix (GSM)

28,8 Kbits : téléphone classique : débit maximum sur le réseau analogique. Avec de telles liaisons, on peut transporter un fichier de 1 Mo en 4 à 5 minutes théoriques - c'est-à-dire en fait en 8 à 10 minutes. Ce qui veut dire que pour transférer un CD audio (640 Mo) il faudra 4 jours.

64 Kbit/s : RNIS, Numéris en France (liaisons numériques de bout en bout, louées par France Télécom, utilisées actuellement par les entreprises). Une ligne à 64 Kbits par seconde permet de transférer un fichier de 1 Mo en 15 secondes théoriques, c'est-à-dire 30 secondes en pratique. Cela revient à transférer un CD audio (640 Mo) en 5 heures.

128 Kbit/s : Visiophone utilisant deux canaux Numéris (images sautillantes et très médiocres)

La vitesse des modems ne suffit plus pour les graphiques, la musique, et demain les animations, la réalité virtuelle et la vidéo-conférence. Numéris - 128 Kbps avec les deux canaux B contre 14 ou 28 Kbps pour un modem courant - c'est tout de même une amélioration en attendant la fibre optique.

- Ordre de grandeur des hauts débits : millions de bits par seconde, soit des Mbit/s

1,4 Mbit/s : Disque compact (son hi-fi stéréo)

1,5 à 5 Mbit/s : télévision actuelle.

5 Mbit/s : image de télévision numérisée en utilisant une compression numérique à la norme MPEG

30 Mbit/s : image de télévision haute définition numérisée en utilisant une compression numérique à la norme MPEG

200 Mbit/s : image de télévision numérisée mais sans compression numérique

150 à 2.500 Mbit/s : liaisons entre centraux.

1 000 Mbit/s : débits des nouveaux systèmes de transmission numériques pour les liaisions à haut débit sur fibre optique entre centraux téléphoniques

100 000 Mbit/s Capacité maximale d'un commutateur téléphonique de type ATM

On comprend donc que les autoroutes de l'information utiliseront les infrastructures du réseau téléphonique, seulement lorsque celui-ci sera rénové en utilisant exclusivement des liaisons en fibre optique et des commutateurs de type ATM.

Download : (descendre) - Récupérer un fichier en le téléchargeant depuis une machine distante vers sa propre machine (l'action contraire est « Upload »).

EFF : Electronic frontier foundation. Association créée par Mitch Kapor et John Perry Barlow et destinée à défendre la liberté d'échange et de communication dans le cyberspace.

Emoticon : voir Smiley. Traduction française du mot « Smiley ».

En ligne : lorsqu'un utilisateur a établi une connexion à un réseau, on dit qu'il est en ligne, par opposition au hors-ligne (off-line) : par exemple la consultation locale d'un CD-Rom sans connexion à l'extérieur.

FAQ : Frequently asked questions - fichiers textes pour les débutants rassemblant les principales questions/réponses sur un domaine précis. On pourrait le traduire en Français par « Foire aux questions ».

Fichier binaire : fichier contenant tout caractère dans tout format, par opposition à un fichier texte. Ce type de fichier peut être un programme, un document, du son, une image...

Firewall : mur coupe-feu. Ordinateur situé « en tête » d'un réseau local, juste avant la connexion vers Internet. Son but est de protéger les fichiers du réseau interne d'un site en prévenant l'accès non autorisé à ces fichiers, en filtrant les entrées-sorties.

Flaming : action de se battre à distance, par réseau interposé, en utilisant des messages virulents à l'intention d'un utilisateur ou d'un newsgroup.

Fournisseur d'accès Internet : prestataire de services qui offre différents types de comptes d'accès Internet aux organismes et aux particuliers. Synonyme : prestataire d'accès Internet (en anglais : provider).

Freeware : logiciel que son auteur a choisi de rendre absolument gratuit, soit qu'il désire le tester, soit qu'il désire en faire profiter la communauté. Ces logiciels deviennent parfois payants dans une phase commerciale. Les québécois utilisent le mot gratuitiel.

FTP : File transfer protocol - protocole de transfert de données permettant de télécharger des documents ou des programes depuis et vers un ordinateur-hôte. Le FTP anonyme permet une connexion à un ordinateur éloigné, sans besoin d'identification ou de mot de passe.

Fureteur : terme employé surtout au Québec pour traduire browser. Voir aussi navigateur.

Giga (Go) : c'est un "milliard" d'octets, ou 1024 Méga Octets (1073741824 octets pour être précis).

Gopher : système à base de menus permettant d'accéder à des ressources sur Internet.

Hacker : pirate, flibustier, qui cherche à pénétrer illégalement dans les réseaux de communication. Viendrait du mot anglais to hack, à la fois dans le sens de démolir mais aussi de chevaucher (les ordinateurs). Bien que souvent en marge de la loi, les hackers sont parfois assimilés à tort (surtout en France) à de simples pirates informatiques. L'origine du hacking repose sur un certain nombre de règles et de principes. Cette « éthique » particulière peut s'énoncer en 6 points :

- L'accès aux ordinateurs devrait être illimité et total ;

- Toute information devrait être gratuite ;

- Ne pas faire confiance à l'autorité, promouvoir la décentralisation ;

- Un hacker doit être jugé sur ce qu'il fait, pas sur des critères liès aux diplômes, à l'âge, à la race ou sa situation ;

- On peut créer de l'art et de la beauté avec un ordinateur ;

- Les ordinateurs peuvent améliorer notre vie.

Hacking : piratage qui se décline en vols de données, modifications de programmes, destructions de fichiers et de logiciels notamment par attaques virales et pose de bombes logiques.

Hôte : ordinateur éloigné auquel on se connecte.

Host : ordinateur central d'un réseau chargé de gérer les accès des utilisateurs et de communiquer avec l'extérieur.

HTML : Hypertext markup language - langage de description de pages utilisé par le Web.

HTTP : Hypertext transport protocol - protocole utilisé par les serveurs Web.

Hypermédia : ce terme fait référence à l'ensemble des liens multimédia accessibles sur le Web, et qui pointent sur des fichiers sonores, des graphiques, des séquences vidéo ou du texte.

Hypertexte : ce terme inventé par Ted Nelson désigne un système non linéaire de recherche et de consultation de documents qui contiennent des liens établissant des correspondances avec d'autres documents. Toute l'organisation du Web se fonde sur la notion d'hypertexte. Les hypertextes sont d'une couleur particulière pour être facilement identifiables et ils changent de couleur une fois utilisés.

IRC : Internet Relay Chat. Une des applications d'Internet, permettant de correspondre avec plusieurs personnes simultanément et en temps réel. C'est une sorte de citizen band textuelle.

Internaute : désigne une explorateur du cyberespace et du réseau Internet.

Internet : vaste regroupement de réseaux d'ordinateurs qui échangent de l'information par le biais d'une suite de protocoles de réseau appelée TCP/IP. Ce réseau planétaire composé de milliers de réseaux d'ordinateurs (universités, gouvernements, etc.), tous reliés les uns aux autres s'est constitué à partir de 1969.

Java : langage de programmation orienté objet mis au point par Sun. Peut être la killer app de demain, qui permettra de se passer des ordinateurs actuels, en utilisant les Network Computers (voir NC).

Killer app : application qui surpasse tous ses concurrents ou qu'une écrasante majorité de personnes utilise. Exemple : le browser Netscape.

KiloOctet (Ko) : correspond à 1024 octets (2 puissance 10).

Lurker : personne lisant régulièrement les messages dans les forums sans jamais y participer.

Mailbox : boîte aux lettres où est stocké le courrier électronique.

MégaOctets (Mo) : plus d'un million d'octets (1048576 exactement).

Modem : MOdulateur/DEModulateur - Boîtier que l'on met entre un ordinateur et une prise téléphonique pour transformer un signal numérique (informatique) en signal analogique téléphonique et vice-versa, afin qu'il puisse transiter sur une ligne téléphonique. Deux ou plusieurs ordinateurs reliés par une ligne téléphonique sont ainsi capables d'échanger des fichiers et de communiquer.

Mot de passe : combinaison secrète de lettres et de symboles que l'utilisateur doit entrer pour établir une connexion à un système informatique.

MIME : Multipurpose Internet Mail Extensions - protocole évolué qui permet d'ajouter des éléments autres que du texte. MIME, qui remplace progressivement les protocoles de courrier électronique de première génération, permet de joindre des fichiers binaires (ex. graphiques, fichiers exécutables, fichiers audio, etc.) aux messages ordinaires.

MIPS : Millions of Instructions Per Second. Unité de mesure définissant la vitesse de calcul d'un micro-processeur, donc d'un ordinateur.

Modéré : se dit d'un forum Usenet dont les messages postés sont soumis à l'approbation d'un responsable du groupe (modérateur).

Moore (loi de) : loi empirique datant de 1965, selon laquelle la vitesse de calcul des processeurs double tous les dix-huit mois.

MPEG : Motion Picture Expert Group - norme de compression d'images animées. On peut utiliser une norme similaire pour compresser des sons (on parle alors de MPEG-audio).

Multimédia : il faut distinguer entre la première vogue du multimédia des années 80, où les agences publicitaires parlaient de « campagne publicitaire multimédia » à la radio, la télévision, dans les journaux ; et le multimédia grand public des années 90 qui correspond à la généralisation du CD-ROM et des équipements permettant de traiter numériquement le son, le texte et l'image. On peut aujourd'hui définir le multimédia par son caractère unifié et interactif. Unifié, dans la mesure où les données brutes, sons, images ou textes, sont captées par des périphériques, puis transformées par le microprocesseur en langage numérique. Interactif, car il permet des lectures à parcours multiples, grâce à la gestion arborescente de l'information et à la notion d'hypertexte. Le multimédia n'est pas en soi une nouveauté absolue : il y a toujours eu des modes d'expression et de communication multimédia. La télévision est multimédia, le cinéma parlant, les « arts vivants » sont multimédia, l'orateur de colloque qui joint le geste à la parole, est multimédia.

Multipostage : envoi d'un message à plusieurs groupes de nouvelles simultanément - un geste dont l'abus est habituellement considéré comme contraire à la netiquette. Synonyme : envoi multiple. Le multipostage abusif désigne le fait de poster un article dans des groupes de nouvelles sans égard à la pertinence du sujet par rapport aux groupes destinataires. Souvent, il s'agit de publicité abusive avec des titres du type : « Devenez riche en un jour ! ».

Navigateur : logiciel utilisé pour accéder aux documents qui se trouvent sur le Web. Il existe des logiciels de navigation en mode texte ou en mode graphique. Le plus célèbre d'entre eux est Netscape. Voir aussi fureteur.

Naviguer : explorer le cyberespace, ou plus généralement le Web en naviguant dans un espace non linéaire. Synonyme de surfer.

NC : Network Computer - nom du futur ordinateur d'Oracle, principalement destiné aux accès à Internet. L'idée est qu'avec des réseaux toujours plus rapides et moins chers, il devient contre-productif de continuer à fabriquer des PC coûteux et bourrés de capacités que l'on n'utilise pas. Selon cette vision, l'avenir appartient aux ordinateurs de réseau, des machines à 500 dollars, simples, dotées d'un écran plat en couleur, clavier et modem, sans disque dur, sans disquette, avec un minimum d'applications (dont l'accès à Internet). Tout le reste se trouvera à l'autre bout du réseau, prêt à être téléchargé et utilisé à tout moment, en utilisant le langage de programmation Java (voir ce terme). Cette vision est toutefois controversée : il s'agirait en quelque sorte du retour à la vieille structure des mainframes, où la puissance de calcul et l'information seraient stockées dans des ordinateurs centraux et où les terminaux seraient « stupides », alors que la force d'Internet est justement dans le partage de cette puissance (et donc du pouvoir de communication) entre tous les utilisateurs.

Neo-luddisme : référence au général anglais Ned Lud (XIXe siècle). Mouvement américain pronant la méfiance à l'égard de la technologie et favorable à un retour à des choses simples et plus naturelles.

Netiquette : fusion des mots anglais Net (Internet) et Etiquette (Ethique), ensemble de règles de bonne conduite qui régissent l'interaction en ligne sur Internet et notamment les newsgroups.

Netizen : citoyen d'internet.

Neuromancer : roman cyberpunk - et culte - publié par William Gibson en 1981 dans lequel le mot « cyberspace » apparaît pour la première fois.

Newbie : se dit d'un nouveau venu (« un bleu ») - sur Internet.

News : forums ou chacun dépose des courriers (articles) par thème. Ces courriers sont conservés quelques jours et donnent lieu à des discussions.

Nom de domaine : adresse d'identification d'un site Internet. Les noms de domaine comportent au moins deux parties. La première partie désigne le nom de l'entreprise ou de l'organisme, tandis que la deuxième partie correspond au sous-domaine servant à désigner soit un pays (par exemple fr pour France), soit un type d'organisation (com pour commercial ; edu pour éducation).

Numeris : ligne numérique à haute vitesse fournie par France Télécom.

Numéro IP : adresse donnée sous la forme 101.123.45.678 qui est la forme d'adresse connue par les ordinateurs.

OCR : Optical Character Recognition. Procédé de reconnaisance optique de caractères. Utilisé par exemple pour décoder un fax (c'est-à-dire une image) et le transformer en texte après analyse.

Octet : huit bits. Unité de mesure pour petits supports d'information. 1000 octets sont 1 Ko, 1 million d'octets est 1Mo. Une image GIF prend en moyenne 50 Ko. Le livre que vous tenez entre vos mains occupe 500 Ko. Un disque dur de PC a une capacité moyenne de 800 Mo.

Partagiciel : ou shareware. Logiciel pouvant être téléchargé sur Internet et mis à l'essai avant son acquisition. Les utilisateurs qui continuent à utiliser le programme sont moralement tenus de payer des droits à l'auteur (rarement plus d'une centaine de dollars). En retour, ils obtiennent de la documentation, des fonctionnalités supplémentaires, du soutien technique et des mises à niveau.

PGP : Pretty Good Privacy - logiciel permettant d'encrypter des données de manière fiable (algorythme à clef publique) afin de les rendre confidentielles sur le réseau. Une autre de ses fonctions est de permettre l'autentification fiable de l'expéditeur.

Protocole : définition des éléments précisant le mode de dialogue entre différents ordinateurs sur un réseau.

Puce V : nom de la puce qui équipera prochainement les téléviseurs aux États-Unis, permettant aux parents de bloquer la réception de programmes à caractère violent ou susceptibles de choquer les enfants.

Rapport signal/bruit : par analogie à l'électronique, définit le ratio information utile/information totale. La diminution du rapport signal/bruit est sans doute l'un des problèmes d'Internet. « More Signal, Less Noise » !

Routeur : matériel (ou logiciel) qui gère le routage de l'information sur Internet par le biais d'un réseau local. Les routeurs vérifient constamment les adresses des paquets d'information et décident de la meilleur « route » pour les acheminer.

RTC : Réseau Téléphonique Commuté. C'est le réseau téléphonique que nous connaissons.

Shareware : voir partagiciel.

Smiley : petit visage créé à l'aide des signes du clavier (lettres, chiffres ou caractères de ponctuation), pour exprimer l'humeur de l'auteur du message, ou souligner le caractère drôle :-) , satirique :-)) ou triste :-( d'un passage. Le principe des Smileys est de représenter la tête d'un bonhomme de façon très schématique avec des signes simples. Pour reconnaître le bonhomme il faut pencher la tête sur la gauche afin de deviner en les yeux, le nez et la bouche. Autres termes : emoticons, binettes. Voir la page des smileys infra.

Snail mail : littéralement, courrier-escargot. Se dit d'une adresse postale (donc lente par opposition à l'e-mail).

Spam : arroser, innonder - placer un même message dans une multitude de Newsgroups et particulièrement dans ceux n'ayant aucun rapport avec le sujet.

Surfer : naviguer, explorer le Web à la recherche d'information en se déplacant de façon non linéaire dans le cyberespace.

TCP/IP : le protocole de contrôle de transmission (TCP) et le protocole Internet (IP) sont des protocoles permettant à différents types d'ordinateurs de communiquer entre eux. Le réseau Internet est fondé sur cette suite de protocoles.

Téléchargement : terme général pour désigner le transfert de fichiers d'un ordinateur à un autre. Le mode le plus courant de téléchargement sur le réseau Internet est le transfert par FTP.

Telnet : protocole permettant à un ordinateur de se connecter à une machine hôte et d'y exécuter des programmes comme si elle était un des terminaux reliés directement au site.

Usenet : réseau des News. L'amalgame est souvent fait entre Usenet et Internet, car beaucoup d'utilisateurs n'utilisent que les News de l'Internet.

Veronica : Very Easy Rodent Oriented Net-wide Index to Computerized Archives. Développé à l'université du Nevada, Veronica est un index des serveurs Gopher et est l'équivalent d'Archie pour les serveurs Gopher.

Virtuel : cet adjectif qualifie les objets qui existent ou les activités qui se déroulent dans le cyberespace. Par exemple, sur le Web, on peut trouver des galeries marchandes électroniques, des musées virtuels ou des vitrines électroniques.

VRML : Virtual Reality Modeling Language (prononcer vairmaul). Langage de programmation destiné à offrir sur Internet une interface proche de celle d'une application de réalité virtuelle. VRML permet de modéliser une scène en 3D dans laquelle l'utilisateur peut évoluer à sa guise et éventuellement accéder à d'autres scènes.

WAIS : Wide Area Information Service - système permettant de faire des recherches d'informations très poussées sur des bases de données ou des bibliothèques à travers Internet.

World Wide Web (Web, WWW, W3) : littéralement, toile d'araignée mondiale. Désigne un système hypermédia permettant d'accéder facilement aux ressources d'Internet. L'utilisateur peut télécharger des fichiers, écouter des fichiers audio, regarder des fichiers vidéo et passer d'un site Web à un autre en cliquant sur des liens hypertextes.

WWW (petite histoire de) : ce protocole très nouveau est fondé sur des concepts assez anciens. En fait, l'histoire du Web a débuté avant que le nom apparaisse.

- 1945 : Vannevar Bush, conseiller de Roosevelt publie une note intitulée as we may think, concernant des toiles conceptuelles d'information.

- 1965 : Ted Nelson donne naissance à l'Hypertexte, puis à un logiciel de navigation hypertexte qui ne fonctionnera jamais.

- Mars 1989 : Tim Berners-Lee du CERN publie l'article " Hypertexte et le CERN "

- Octobre 1991 : le premier Web fonctionne au CERN en mode texte.

- Janvier 1993 : le CERN lance la version alpha du premier browser graphique.

- Février 1993 : Marc Andreessen édite la première version du browser Mosaic par le NCSA.

- Octobre 1993 : NCSA lance la première version des browsers Mosaic sous Macintosh et PC Windows.

- Mars 1993 : Andreessen et Clark (le fondateur de Silicon Graphics) s'unissent pour développer Netscape.

- Juillet 1993 Le Cern et le MIT puis l'INRIA créent le WWW Consortium pour guider la normalisation du Web.

- Octobre 1994 : Netscape est lancé en test sur PC et Macintosh.

- Février 1995 : quatre millions d'utilisateurs de Netscape existent à travers le monde.

- Novembre 1995 : Netscape sort la version 2.03b de son logiciel.

- Décembre 1995 : Microsoft lance sa version Internet Explorer 2.0

- Mars 1996 : Microsoft annonce que la version d'Internet Explorer 3.0 supportera Java, JavaScript, les liens OLE2, les Frames. La guerre Microsoft-Netscape est déclarée.

- Avril 1996 : Netscape sort en test la version 3 de son logiciel.