page d'accueil d'admiroutes Comment Total pourrait se racheter? retour vers accueil affaire Erika et internet
1 page par Jean-Paul.Baquiast jp.baquiast@meudon.netcable.tm.fr
jusqu'au 10/01/00 jpbaquiast@compuserve.com
29-12-1999

Ce matin 29/12, à 8h20, sur France-Inter, M. Desmarest, patron deTotal-Fina, a pratiquement reconnu l'impuissance où il se trouvait, en tant que chargeur, de vérifier la qualité des certificats de navigabilité délivrés par les bureaux de certification auxquels s'adressent les armateurs des tankers affrétés par lui, au travers de courtiers plus ou moins pressés de décrocher une affaire. Il n'y a là rien d'étonnant. Connaissant le monde "spécial" des chantiers, inspecteurs, armateurs gravitant autour du transport maritime, surtout dans la méditerranée orientale, comment s'étonner que des pots de vin interviennent pour obtenir des certificats couvrant des travaux de maintenance ou de réparation baclés.

Ceci nous donne, à mon avis, l'opportunité de dire à Total:

"Vous voulez vous réhabiliter, en tant qu'entreprise française, aux yeux de tous les  Français - et vous voudriez bien dans le même temps, faire un coup de pub considérable, qui ne vous coûtera pas trop cher?

C'est très simple. Vous annoncez, urbi et orbi, que désormais vous n'affréterez plus que des navires récents, répondant aux normes de sécurité les plus élevées (double-coque, doubles apparaux, etc). De plus, vous publierez au jour le jour, sur un site Internet, les noms de ces navires et de leurs armateurs. Vous publierez leurs caractéristiques, les travaux subis, les chantiers en charge de ces travaux, les noms et qualité des inspecteurs ayant certifié leur bonne exécution et délivré le certificat de navigabilité, etc. Rappelez-vous qu'aujourd'hui, Internet, c'est un outil essentiel de transparence, dont il faut savoir se servir.

Si vous faites suffisamment de publicité sur cet effort de qualité et de transparence, vous serez sûrement rejoints par les majors du pétrole, au bénéfice de tous. Ainsi les coûts légers occasionnés par cette élévation de qualité de la flotte pétrolière seront-ils partagés par tous. Vous pourriez même vous donner le luxe d'inciter les majors à vous rejoindre dans un club des pétroliers propres dont vous proposeriez la création. Cela facilitera le travail des Etats qui, de leur côté, voudront bien se décider à interdire dans leurs eaux le trafic des navires hors normes. "

http://www.admiroutes.asso.fr/action/erika/totalfina.htm