page d'accueil d'admiroutes Coopération entre Radiophare et Admiroutes.
Appel à contributions
retour vers accueil affaire Erika et internet
1 page par Olivier Zablocki Olivier.Zablocki@keris.org
Jean-Paul.Baquiast jp.baquiast@meudon.netcable.tm.fr
15-01-00

Nous avons convenu d'assurer une coopération permanente entre Radiophare et Admiroutes. Radiophare  travaille déjà avec de nombreuses organisations et personnes sur Internet. Il était normal que, compte-tenu de l'intérêt d'Admiroutes pour les politiques publiques, notamment en matière de protection de l'environnement, nous nous rapprochions. Nous avons conscience de vivre actuellement une expérience intéressante, nouvelle en France, permettant via Internet aux bonnes volontés "citoyennes" de se rapprocher pour exercer des missions de quasi service public, dans le domaine de l'information comme dans celui de l'action. En cas de réussite, les enseignements à tirer pour tout ce qui touche la protection de l'environnement, de la santé, de l'économie, seront nombreux.

L'on trouve dorénavant sur le site Radiophare, à l'adresse http://www.radiophare.net/auditions/, un espace réservée à Admiroutes où nous publierons les contributions de ceux d'entre vous s'intéressant plus particulièrement à la police du transport maritime, la lutte contre les navires dits "substandards", le renforcement des modalités de contrôle, les coopérations européennes et internationales en ce domaine.  Les articles d'"experts" seront les bienvenus, amis aussi le point de vue de personnes non spécialistes de ces domaines difficiles. N'hésitez pas sans attendre à nous adresser des contributions, si vous vous sentez inspirés.

Pour votre information, vous trouverez de nombreux liens sur des sites documentaires dans la page Liens d'Admiroutes http://www.admiroutes.asso.fr/action/erika/lien.htm, ainsi que de nombreuses interventions déjà archivées sur le site du Radiophare

Pour préciser la démarche envisagée, il est plus simple de renvoyer le lecteur à l'échange suivant de mels entre nous ce samedi 15 janvier 1999

11:17 15/01/0 de Baquiast Jean Paul:

Cher Olivier, bonjour. J'ai suivi le processus, que tu as clairement expliqué, et mis en ligne, avec mon mot de passe,  un premier article dans l'espace Auditions prévu pour Admiroutes (article déjà publié par Admiroutes, mais actualisé  aujourd'hui). J'ai deux questions:

- que va-t-il se passer maintenant? Si des gens sont d'accord ou pas d'accord, ou bien ont des articles à ajouter, à qui adressent-ils leurs documents? A toi qui dispose, j'imagine, d'une cle d'accès générale, ou à moi? Je préfèrerais la première solution, quitte à intervenir, en n'engageant que moi, par d'autres articles, pour approuver, commenter ou contredire. Ce serait une co-modération très libérale.

17:23 15/01/0 de Zablocki Olivier

Oui, c'est à jouer de la manière la plus ouverte possible. D'autant qu'à partir du moment où les gens acceptent de s'exprimer dans un cadre aussi signifiant, les contraintes de forme sont telles que la parole peuvent paradoxalement être très libre.

Aussi, nous pouvons toi ou moi mettre en ligne des articles à la demande. Si quelqu'un manifeste son intérêt pour y travailler dans la durée, on pourra élargir en donnant un passe à ce nouveau rédacteur.

Du coup une petite liste admiroutes@radiophare.net réunissant les rédacteurs et ceux qui veulent être informés des nouvelles mises en ligne et de leur élaboration serait tout à fait suffisante pour que tout cela se régule tout naturellement. Pour ce qui concerne la recherche d'articles complémentaires et l'évolution des articles déjà en ligne, on doit arriver à faire vivre un corpus utile.

En résumé soyons très libres dans cette co-modération où nous n'avons pas à rechercher une "ligne officielle" mais plutôt à entretenir une dynamique de réflexion.

- ne faudrait-il pas comme je l'ai proposé  auparavant cibler l'espace Admiroutes sur la lutte contre la complaisance ou - autre option- , sur les interventions à faire auprès des administrations. Dans ce cas, tous ces articles ne pourraient-ils pas servir à préparer une audition publique à Brest ou ailleurs sur ces thèmes, permettant de préparer ou évaluer les politiques publiques annoncées par MM.Gayssot et Jospin. ?

Oh oui, j'irais bien sur la seconde option . L'objectif sur le fond dans cet espace doit être de dire (et de prouver dans les faits) qu'un dialogue, instauré dès avant les crises) entre une administration informée et préparée d'une part, et des citoyens tout aussi informés et préparés d'autre part, est l'un des meilleurs gages de réussite des opérations quand l'évènement survient et la meilleure prévention pour qu'il ne survienne pas.

Or, la première condition de ce dialogue est que soit établi/rétabli un flux régulier et complet d'informations en direction des citoyens, considérés comme majeurs.

L'exercice consistant à accompagner l'élaboration puis l'évaluation des  politiques publiques me semble très intéressant. Cibler sur une audition publique à mi-parcours (c'est à dire au moment où après un temps d'élaboration lesdites politiques sont affichées)... voilà un perspective réjouissante. Si, par là, on pouvait sortir des effets d'annonce, sortir de la politique du fait accompli qui place la société en position de subordination permanente et stérile, quel progrès.

Les évènements récents conduisent à un réajustement des politiques publiques en matière de transport maritime. La confiance de la société a été largement entamée. Retrouver la confiance c'est rétablir (ou établir le plus souvent) un flux régulier et complet d'information en direction des citoyens

L'atelier admiroutes@radiophare.net aura  pour objectif de chercher toutes les occasions d'établir ce flux.

La tenue d'une audition publique animée par la Cellule Civile d'Information RadioPhare avant la fin de l'année 2000 (12 décembre 2000) à la date du 1er anniversaire du naufrage de l'Erika devrait permettre de mesurer jusqu'à quel point un tel objectif a été atteint.

http://www.admiroutes.asso.fr/action/erika/cooperat.htm