accueil admiroutes

Les chroniques du bêta-bloquant
par Jean-Paul BAQUIAST et Anne BEDEL
sur une idée originale d'Anne BEDEL

(traduction anglaise: Carole Guyot) 

index BB

Remerciements à  nos inspirateurs TD, PD, JA, MF, MA, RB, MB et tous les autres sans qui ces rubriques n'auraient pas vu le jour

Our sincere thanks and profond gratitude toTD, PD, JA, MF, MA, RB, MB . And all of the others who made it possible to write these columns

Admiroutes s'est interrogé. Quel est l'étrange facteur qui empêche l'administration d'utiliser pleinement, pour se moderniser, les technologies de l'information? Pourquoi, notamment, l'Internet suscite-t-il chez elle de telles réticences?

Nous avons limité cette enquête à l'administration française, pour ne pas déplaire à nos voisins. Elle est loin d'être terminée. Nous sommes cependant en mesure, aujourd'hui, de  faire ces révélations stupéfiantes:.

L'agent de tous nos maux, le responsable de tous les obstacles que rencontre le malheureux fonctionnaire lorsqu'il veut se mêler de technologies pour mieux travailler, c'est le bêta-bloquant, ainsi nommé du nom  générique donné à certains inhibiteurs pharmacologiques bien connus des gens trop imaginatifs.

Peut-on en dire plus? Malheureusement non, dans l'état actuel de nos recherches. Qu'est-ce au juste que le bêta-bloquant? Un virus? Un parasite? Un hominidé? Un extra-terrestre? Nous n'en savons encore rien, et c'est fort dommage. Comment lutter dans ces conditions?

Une solution existe pourtant, simple dans son principe, complexe dans sa réalisation. Elle consiste à traquer (nous dirions tracer, dans notre jargon) le bêta-bloquant aux indices qu'il abandonne sur son passage, aux pistes, faites de dégâts divers,  qu'il laisse derrière lui. Peut-être, en recoupant tous ces éléments, sera-t-il possible, un jour, de dresser le portrait de l'ennemi redouté, d'envisager des barrières, sinon des vaccins ou des antivirus.

C'est ce à quoi vont s'attacher ces chroniques. Elles sont ouvertes à tous les audacieux chercheurs qui pensent pouvoir apporter des éléments à notre enquête. Disons nous bien que la lutte contre le bêta-bloquant, c'est l'affaire de tous.

Amiroutes is still wondering...
What agent is likely to prevent the French civil service from using the information technologies?
Why is there so much reluctance as far as the internet is concerned?
This study has been delimited to the French civil service in order to avoid being unpleasant to our dear foreign neighbours.
However today we can make striking revelations.
The pathogene agent that is responsible for all the obstacles obstructing the way of the poor civil servant has been identified as the beta-blocker.
Known as a drug, the beta blocker prevents nerve endings (beta receptors) of the nervous system from being stimulated. Therefore, this agent paralyses our poor civil servant who refrains from using the new technologies likely to improve his efficiency at work.
What else to say? Unfortunatly our research is at standstill.
What exactly is a beta-blocker? A virus? A parasite? An hominidae? An alien? Our knowledge on the subject is quite poor. It 's a shame, isn't it?
Can we struggle against it?
We can find an issue anyway. Its principle is very simple but quite complicated to put into practice.
It consists in tracking all the clues the beta blocker leaves on his ways, roads, paths and wherever he causes ruins and damages.
After gathering all these clues it will may be possible to draw an accurate description of the ennemy and fence up barriers.
Why not vaccins and anti -viruses.? Actually this is what these columns aim at... Any wicky reseacher is welcome to bring issues to our studies.
The struggle against the beta-blocker has become everyone's concern.

Admiroutes
Les chroniques du bêta-bloquant - 1996
http://www.admiroutes.asso.fr/action/bb/remerci.htm
droits de diffusion