Le Bêta-bloquant rural

par Dominique Filatre (octobre 1998)

index BB

Il n'est pas hostile le maire rural, bien au contraire. Pragmatique, économe et patient, il sait que les progrès s'inaugurent à la ville, il y est favorable, et ne doute pas qu'Internet viendra jusque dans sa mairie rurale. Mais plus tard.

Il faudra d'abord avoir l'accord du Conseil Municipal pour inscrire la dépense au budget. Il en parlera peut être au mois de mars prochain, mais il y a d'autres urgences ! Et puis il n'apparaît pas possible changer le matériel informatique municipal tout de suite, il est tout neuf : à peine 4 ans. Mais, dès le prochain renouvellement, c'est sûr, "il faudra y passer"...

Néanmoins, notre maire rural s'inquiète un peu, c'est qu'il va falloir dépenser pour les écoles. Comment faire ? Heureusement, le Préfet a rassuré tout le monde, l'Académie va s'occuper de tout et fera au moins cher. C'est mieux mais, bien sûr, il faudra tout de même payer. On se demande bien un peu si cela ne distraira pas les enfants de l'essentiel, la lecture et le calcul, mais personne ne peut aller contre le progrès.

Pour le reste, lors de la dernière assemblée départementale des Maires, le Président du Conseil Général, qui est aussi maire, a montré que les autorités départementales étaient très actives. Il a parlé des problèmes et des investissements : boucle locale, fibre noire, libéralisation des télécommunications et aussi une affaire d'intranet départemental...

Il est évident que la bonne volonté ne suffit pas, il faut des spécialistes qu'on n'a pas dans une petite mairie et c'est compliqué. D'ailleurs qui a pensé à expliquer combien coûte un ensemble modem + navigateur + accès et qui peut mettre ça en place ? Non, on a disserté sur les hauts débits ! Et qui a expliqué qu'il fallait que les secrétaires de mairie maîtrisent la navigation ? Personne, on a parlé de faire un site sur lequel on pourrait ajouter quelques pages pour les communes !

Car, il se pourrait bien que le Conseil Général, ou quelqu'un d'autre, fasse quelque chose pour les communes. Il pourrait donc être opportun d'attendre et de voir. Le maire rural est d'autant plus favorable aux technologies modernes qu'on lui a simplement laissé entendre qu'à son niveau, il pouvait très bien ne rien faire. Quel maire irait embêter son secrétaire de mairie avec ça ?

Bref, les grands élus disent que les services de leurs grandes administrations départementales sont actives et les élus ruraux ne sont pas contre. C'est ça la paix des notables, et le bêta-bloquant est d'autant plus efficace qu'on ne sait pas qui c'est !

http://www.admiroutes.asso.fr/action/bb/maire.htm