accueil admiroutes

Prière du Chef au Dieu BuroKraticos pour être délivré des Compétences Internes
libera nos domine a competentibus internisque consiliis
par Jean-Paul Baquiast le 29 juin 2000

index BB

concoctée et chargée sur le moulin à prières avec quelques autres  préférant rester dans l'anonymat.

 

O grand Dieu BuroKraticos, qui jusque là sut piloter d'une main ferme ma course entre les dangers multiples des réseaux d'influence*, des interventions parlementaires trop curieuses, des collaborateurs trop actifs, des administrés jamais contents, des syndicats... (je préfère ne pas les qualifier), et d'autres que je passe, abaisse à nouveau les yeux sur moi pour me délivrer d'un péril plus redoutable encore que les précités, j'ai nommé les Compétences Internes.

Qui sont ces gens? Hélas, je les ai laissés naître et proliférer dans mon sein trop libéral (je veux dire dans celui de mes services) à une époque où je ne voulais pas entendre parler de l'Internet. Des collaborateurs à moi, souvent de rang modeste, se sont érigés en spécialistes de l'Internet et se sont mis en tête d'en introduire les pratiques chez moi. Je n'y avais pas fait attention. Puis-je être sur tous les fronts, en effet, suivre toutes les modes?

Maintenant les Hautes Sphères me demandent de prendre en main ma statégie pour la société de l'information. Les envieux prétendent qu'il s'agit d'un prétexte destiné à justifier ma mise à l'écart. Je dois donc me montrer à la hauteur de cette nouvelle épreuve. J'ai donc passé toute une série de contrats, sans regarder à la dépense, avec des consultants externes et des sociétés de service. Je leur ai commandé un certain nombre de produits qui pourront très agréablement attirer l'oeil, en donnant un look moderne à mes activités.

Or ces Compétences Internes dont je suis doté, pour mon malheur, loin de me servir, me paralysent.


Quand j'ai une idée, je découvre avec effroi, que les Compétences Internes l'ont déjà réalisée.
Elles mettent en place, vite et bien, beaucoup de nouveaux services auxquels je ne comprends rien, et dont je ne tire aucune gloire. Nul n'en entend en effet parler, puisque ces services marchent sans grincements. Or les trains qui arrivent à l'heure n'intéressent personne, comme chacun sait.
Les Compétences Internes m'obligent à prendre en main des réorganisations, voire des négociations sociales dont je n'ai que faire, vu le peu de temps qui me reste à courir dans le présent commandement.
Elles suscitent des jalousies et de la zizanie  chez le reste de mon personnel, qui, loin d'être compétent, en matière d'Internet, réagis comme moi vis à vis des Compétences Internes, c'est-à-dire par un légitime rejet.

Plus grave encore, les Compétences Internes ridiculisent le travail des contractants que j'ai choisi, en réalisant rapidement ce que je souhaitais leur confier. Elles prétendent qu'elles pouvent faire tout cela gratuitement, d'une part, et en ménageant les cohérences entre applications d'autre part. Elles reprochent à mes consultants de livrer des produits non finis, non maintenables, non normalisés, ou sans souci de les former, elles Compétences Internes, à la reprise de ces nouveaux produits. Elles en arrivent à susurrer (je le sais, j'ai mes informateurs) que je me pavane comme une grosse mouche en me mettant en valeur dans les comités de direction et les conférences professionnelles par mes nombreuses initiatives sur Internet, auxquelles je ne comprendrais goutte, et dont je n'aurais aucune envie d'assurer la mise en oeuvre véritable, sur le terrain (ah, le terrain, que ne puis-je le supprimer, celui-là aussi!) ni le retour sur investissement.

Que ne suis-je, comme la plupart de mes homologues et concurrents, dépourvu de Compétences Internes. Comment, O grand Dieu BuroKraticos, pourrais-je m'en débarrasser? Je ne peux les inciter à la mobilité externe (en les prêtant à d'autres). L'on me reprocherait de disposer de personnels en excédent. J'ai essayé diverses formes de harcèlement, mais sans succès. La mise au placard peut-être...Mais où, et comment? Internet est si envahissant que même dans un placard étanche, cette mode diabolique trouverait moyen de s'insinuer pour redonner du tonus à mes Compétences Internes.

O grand Dieu BuroKraticos, nous voici entrés dans des eaux bien difficiles pour tes fidèles séides.  

* NDLR Certains disent, à tort, que notre beau pays, contrairement à d'autres, n'est pas une société de compétences, mais une société d'influences.

http://www.admiroutes.asso.fr/action/bb/burokratic.htm
droits de diffusion