accueil admiroutes

Les chroniques du bêta-bloquant
Si c'était un petit chef...

par Jean-Paul BAQUIAST et Anne BEDEL (Avril 1996)

index BB
Dans toute hiérarchie, la tendance de l'employé insatisfait est de s'en prendre aux chefs. Ces derniers, dans son esprit simpliste, se divisent en petits chefs et en grands chefs. Est-ce dans la hiérarchie que sévit le bêta-bloquant?

Sérions les difficultés. Limitons-nous aujourd'hui au cas des petits chefs, que l'on pourrait appeler aussi chefs d'immédiate proximité. Ne précisons pas plus pour ne pas faire de procès d'intention à tel ou tel grade ou emploi.

La plupart des petits chefs sont bons. Rappelons  que c'est sur leurs épaules que repose la marche quotidienne des services.

Mais si, par un hasard plus qu'improbable, certains petits chefs se trouvaient être des bêta-bloquants...

Vous avez une idée innovante, vous leur en faites part, vous vous faites rabrouer. Si l'Internet est en cause, les arguments pleuvent:... pas d'argent... temps perdu.. gadget... ne pas se faire remarquer ... pas d'instructions....Même l'Intranet, plus simple, ne trouve pas grâce à leurs yeux.

Lorsque vous insistez, les arguments pour ne rien faire se font plus élaborés:

- notre service est déjà très bon, très efficace. (ne cherchez pas à en savoir plus, vous n'aurez pas d'éléments de comparaison avec  ce que font les autres, sauf des critiques non argumentées à leur égard, voire de simples ricanements).

- l'Internet est inutile ou dangereux. L'utilisateur passera sa journée à surfer sur Internet sans rien apprendre, de façon purement compulsive. Au pire il s'adonnera en toute impunité aux délices de l'Internet rose. Cette objection révèle généralement que le bêta-bloquant n'a jamais lui-même pratiqué l'Internet. Il n'a pas la moindre idée des trésors d'informations utiles qui s'y trouvent. Ne lui proposez-pas d'y aller voir, pour l'une des deux raisons suivantes:

          1.ce serait lui faire avouer qu'il ignore les rudiments du micro-ordinateur

          2.il est très fier de ne pas savoir se servir d'un microordinateur (cela fait chic).

- le service n'a pas assez de crédits pour financer de nouveaux investissements. Or, avec l'Internet, nul ne sait où l'on s'arrêtera. (L'argument est plus subtil, il ne manque pas de fondement. Si vous creusez un peu cependant, vous vous apercevez que le bêta-bloquant part du principe qu'il devra tout sous-traiter à l'extérieur, au prix fort. L'idée ne lui vient pas que vous pourriez faire vous-même le travail -monter un site web, par exemple- à coût quasi nul.

- les syndicats, ou plus simplement les personnels, seront hostiles à toute modification des conditions ou des modalités de travail (là-aussi, l'argument est subtil.  Là aussi, quand vous creuserez un peu, vous vous apercevrez que votre interlocuteur souhaite surtout s'éviter le mal d'expliquer aux agents l'intérêt des changements qui pourraient être introduits. Il a déjà suffisamment de soucis sans cela, vous dira-t-il).

A force cependant de persuasion, vous avez réussi à convaincre votre chef de s'approprier votre idée, en l'espèce votre projet Internet ou Intranet. Tout n'est pas joué cependant. Le bêta-bloquant peut encore sévir:

- il s'appropriera si bien votre idée qu'il vous en excluera petit à petit. C'est un peu le sort des idées neuves en hiérarchie, faire  la fortune des chefs, sans renvoi d'ascenseur de leur part. La déontologie des réseaux, et notamment celle de l'Internet, veut cependant que la communication serve à tout le monde, et non au seul chef. C'est un système de démultiplication de l'information et de la décision qui doit être mise en place, dont chacun doit profiter. Un chef astucieux   le comprendra, et  vous assurera, à vous et vos collègues, le juste retour de vos bonnes initiatives. Un chef étroit d'idées, inutilement autoritaire, peu sûr de lui, n'en fera rien, et la communication avortera.

-Il reprend votre idée comme sienne, mais monte une usine à gaz  (le besoin, dit-il, est plus complexe et votre idée était trop simpliste), qui décourage les utilisateurs et ravit les sous-traitants. Ou bien il se l'approprie si tardivement, et avec une telle incompétence, que le projet tourne court, ou ne donne que de mauvais résultats, dont vous serez jugé responsable.

Peut-être, découragé devant l'accumulation des obstacles mis à l'innovation, serez-vous tenté de demander votre mutation. Prenez vos précautions, cependant, en vous assurant à l'avance, par tous moyens idoines, que votre prochain chef a su développer de solides anticorps contre la terrible endémie.


Traduit avec http://trans.voila.fr
In any hierarchy, the tendency from the dissatisfied employee is to take itself it to the leaders. These last ones, in the simplistic spirit, divide into small leaders and into big bosses. Is it in the hierarchy that rages the blocking(surrounding) bêta-?

Let us put into series difficulties. Let us limit ourselves today to the case of the small leaders, that one could call also leaders of immediate nearness. Let us not clarify any more not to make lawsuit of intention for such either such rank or use(job) most of the small leaders are good. Let us remind that it is on their shoulders that rests(bases) the daily walking of services.
But yes, by a fate more than improbable, certain small leaders were to be bêta-bloquants.
You have an innovative idea, you inform them of it, you are rebuffed. If the Internet is in cause, arguments pleuvent: no money(silver) lost time gadget not to point out any instructions.... Even the Intranet, more simple, does not find due to their eyes
When you insist, arguments not to make anything make more elaborated:
- our service is already very good, very effective. (Do not look in to know more about it, you will have no elements of comparison with what make the others, except criticisms not argued in their respect, even of simple sniggers).
- the Internet is useless or dangerous. The user will cross(spend) his day to be surfed on Internet without learning anything, in a purely compulsive way.
In the worst it(he) will devote himself with complete impunity to the delights of the pink Internet. This objection reveals generally that the blocking(surrounding) bêta - itself never practised the Internet. It(he) has the least idea of the treasures of useful information which are there. Do not suggest to him(her) visiting there, for one of the following two reasons:

1.ce would be to admit to him(her) that he ignores the rudiments of the microcomputer
2.He is very proud not to know how to use a microcomputer (it makes smart)

- service has not enough credits to finance new investments. Now, with the Internet, nobody knows where one will stop(arrest). (Argument is more subtle, a foundation is not missing. If you dig a little however, you notice that the bêta - blocking(surrounding) part of the principle that it should have to subcontract everything outside, in the full price. Idea does not come to him(her) that you could go(take) up work - a Web site yourself, by example to cost almost nobody

- syndicates, or more simply the staffs, will be hostile to any modification of conditions or working modalities (there also, argument is subtle. There also, when you will a little dig, you will notice that your interlocutor wishes especially to avoid itself the evil to explain to the agents the interest of the changes which could be introduced. It(he) has already enough concerns or, he will say to you).
Has force however of persuasion, you managed to convince your leader to appropriate your idea, in the sort your Internet project or Intranet.
Everything is not played however. The blocking(surrounding) bêta - can again rage:
- it(he) will so well appropriate your idea as it(him) you there excluera bit by bit. It is a little the lot(fate) of new ideas in hierarchy, to make the fortune of the leaders, without dismissal of elevator of their part. The deontology of networks, and notably that of the Internet, wants however that communication is of use to everybody, and not to the only leader. It is the system of reduction of the information and the decision which must be organized, of which(whom) each has to take advantage. A cunning leader will understand(include) him(it), and will assure(insure) you, to you and your colleagues, the just return of your good initiatives. A narrow leader of ideas, pointlessly authoritarian, little sure of will not make it anything, and communication will fail(have a miscarriage)
- it(he) resumes your idea as his, but goes(takes) up a gasworks (the need, he says, is more complex and your idea was too simplistic), which discourages the users and delights the subcontractors. Either it(he) him(her,it) appropriates so late, and with such an incompetence, that project turns court, or gives only bad results, for which you will be considered responsible
Maybe, discouraged in front of the accumulation of obstacles put in the innovation, you will be tried to ask for your alteration(transfer). Take your precautions, however , by assuring(insuring) you in advance, by any appropriate means, which your next leader knew how to develop robust antibods against the terrible endémie

http://www.admiroutes.asso.fr/action/bb/beta.htm
droits de diffusion